AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 226617326X
Éditeur : Pocket (01/02/2007)

Note moyenne : 4.3/5 (sur 1144 notes)
Résumé :
Paul Atréides vient d'avoir quinze ans. Les révérendes Mères le surveillent : il est issu d'une lignée sélectionnée et a montré dès l'enfance des dons extraordinaires. Serait-il le surhomme prévu par leur programme génétique ?
Leto, le père de Paul, est parent de l'empereur ; celui-ci lui remet en fief Dune, la planète des sables, qui produit l'épice de longue vie. Les Harkonnen, ses vieux ennemis, lui tendront là un piège fatal. Paul fuit dans le désert aup... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
jsgandalf
  17 septembre 2012
Encore un peu de patience, le dénouement n'est pas loin. Quelquefois un peu de la prescience offerte par l'épice serait bien venu. Mais comme ce n'est pas possible, la seule solution est de prendre son livre dans les mains et de s'y plonger corps et âmes tel le vers qui nage indéfiniment dans la mer de la tranquillité du désert sableux, de s'abandonner totalement à une des histoires les plus fabuleuses de tout les temps. Confiez votre âme à Frank Herbert.
Tout ce que je peux vous dire c'est que la fin presque à elle seule vaut le détour, cela fini en apothéose cataclysmique ; une véritable explosion.
L'univers implosera-t-il ??? Mais qu'attendez-vous pour stopper votre ordinateur et pour allez lire Dune.
Commenter  J’apprécie          240
fnitter
  03 février 2012
Autant j'ai écrit de Dune - Tome 1 que c'était le meilleur roman sf de tous les temps, autant j'ai été déçu de la lecture de ce tome 2.
Premièrement, on fait un saut dans le temps de 12 ans. On n'assitse donc pas à la conquête de l'univers par les Fremen. On n'assiste pas à l'ascension de Paul.
Le roman commence, Paul est déjà maître de l'univers.
Ensuite, Dans les premiers tomes, Paul était volontaire conquérant, "invincible". Dans cet épisode, il apparaît fragile, impuissant, limite "neurasthénique", le jouet des différentes forces qui complotent contre lui, trahis par les siens.
Il paraît que quand Herbert a présenté ce tome à Campbell (les afficionados sauront de qui je parle), ce dernier a détesté, je comprends.
Mais bon, on retrouve les principaux personnages du tome 1, le style et la verve d'Herbert sont là. Les complots politiques omniprésents retiennent l'attention à défaut d'action.
Pourquoi 4 étoiles et pas 3 ?
Parce qu'il faut lire ce tome, impérativement, pour apprécier la suite de la série qui s'améliore nettement au tome suivant (Cycle de Dune, Tome 3 : Les enfants de Dune)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
idevrieze
  03 juin 2013
Un tome de transition pas facile
La particularité de la saga Dune est qu'elle raconte l'histoire d'une planète et non d'un seul héros. On part bien dans cette optique dans le tome 1 mais Paul est tellement attachant que, lorsqu'on commence le tome 2, on s'emballe de suite dans l'histoire de Paul (et non de Dune). Ce fut mon cas et j'ai eu du mal avec cette impression de chute du personnage. En effet,quelques années sont passées depuis la fin du tome 1, on retrouve une situation politique chez Arrakis qui n'est pas formidable. le pouvoir de Paul Faiblit. La guerre sainte terminée, les contestations s'élèvent et Paul est fatigué du pouvoir.
Ce tome est très intéressant car l'on passe du dirigeant politique à dirigeant religieux. Et on se rend compte qu'ayant fait le tour de la question, ayant passé sa vie au service des autres, Paul a envie de retrouver la simplicité de toute chose, une vie simple avec sa concubine.... Après avoir connu les sommets, avoir mené sa planète, il veut tout simplement retrouvé la base, son pays, son désert. Il tente comme il peut d'échapper à son destin, mais il s'avère que celui-ci continuera à le hanter

Malgré cette transition, on reste captivé
En effet, on apprend à faire le deuil de Paul (en tous cas de son personnage, car on sent bien qu'on passera à autre chose ensuite). le reste n'est qu'une succession de possibilités entre le Bene Gesserit, l'absence d'intervention de Jessica (et cela s'en ressent cruellement), tous ceux qui ont intérêt à l'épice. Et c'est aussi bien l'enjeu de ce roman : la descendance de l'Empereur de Dune, l'Epice, les vers de sable, la population. On évolue ici d'une manière globale, ce qui nous détache des personnages présents. Les intrigues sont bien présentes, voire même omniprésentes et l'on tente à chaque fois de déterminer qui sait quoi exactement.
D'autres questions se posent aussi, grâce à ce tome : que devient-on après la mort ? Quel message peut on laisser ? Doit on privilégier l'intérêt personnel ou l'intérêt public ? Peut on parler de destinée ? Qu'est ce qui fait d'un homme l'équivalent d'un Dieu ? Ce Messie de Dune nous apporte quelques pistes mais aucune réponse, bien entendu. Il nous donne des bases pour le prochain tome, nous appâte et nous donne envie de poursuivre.

Lien : http://labibliodekoko.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Luniver
  27 mars 2012
Suite de la célèbre série Dune. Paul et sa mère parviennent à échapper à la tempête de sable qui les menaçaient et rejoignent les Fremens, qui les acceptent parmi les leurs après quelques péripéties. le peuple Fremen est de plus en plus convaincu que Paul est le Messie dont ils attendent la venue.
Mais Paul ne voit cette légende d'un très bon oeil, même si elle peut lui permettre de reprendre le contrôle d'Arrakis. Ses pouvoirs de prescience, décuplée par la consommation régulière d'épice, lui indique que la plupart de ses choix mèneront à un Jihad sanglant qui se répandra dans tout l'univers. Il tente d'éviter à tout prix que cette situation ne se produise. Pendant ce temps, chez les grandes maisons, les complots se multiplient pour prendre ou garder le contrôle de l'Univers.
Excellente suite de Herbert, qui nous plonge avec la même facilité dans son monde riche et complexe.
Commenter  J’apprécie          80
Zoulou
  05 mars 2016
J'ai beaucoup aimé, mais ma préférence va à la première partie. En effet, quelques bémols (très légers) m'ont un peu freinée : quelques longueurs, le côté intrigue / relations de pouvoirs qui faisait le charme de Dune 1 est moins présent, et il y a beaucoup d'ellipses qui m'ont un peu perdue en cours de lecture. Heureusement, l'auteur nous raccroche vite, mais il y a vraiment beaucoup de bonds en avant dans le temps, et au bout d'un moment, ça déstabilise un peu.
En dehors de ça, l'histoire reste très sympa. On découvre progressivement les rites des fremens, et l'évolution de Paul vers un être froid et calculateur, raccroché à l'humanité juste par l'amour qu'il porte à sa bien-aimée, est vraiment chouette. Quelques personnages marquent vraiment le bouquin, je pense notamment au Comte Fenring, et à Feyd Rautha.
Je pense que je lirai la suite. Beaucoup de questions restent quand même en suspend, à la fin de ce bouquin, et j'aimerais bien me plonger un peu plus avant dans le cycle, histoire de voir ce que deviennent Arrakis ou la lignée des Atréides.
Bref, du bon et du sympa, un classique à découvrir
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
finitysendfinitysend   15 septembre 2012
Les Fremen avaient au degrés suprême cette qualité que les anciens appelaient "spanungs-boguen " et qui est le délais que l'on s'impose soi-même entre le désir que l'on éprouve pour une chose et le geste que l'on fait pour se l'approprier .
Commenter  J’apprécie          270
finitysendfinitysend   23 janvier 2013
Le mystère de la vie n'est pas une question à résoudre mais une réalité à vivre .
Commenter  J’apprécie          650
dbaudeletdbaudelet   17 octobre 2011
L'expression convolutée des légalismes se développe autour de la nécessité de nous masquer à nous-mêmes la violence dont nous usons envers les autres. Entre le fait de priver un homme d'une heure de sa vie et celui de le priver de la vie, il n'existe q'une différence de degré. Dans l'un comme dans l'autre cas, nous usons de violence, nous consommons son enérgie. Des euphémismes élaborés peuvent dissimuler nos intentions meurtrières mais tout usage de puissance à l'encontre d'autrui se traduit par l'ultime assomption : "Je me nourris de votre énergie."

L'Empereur Paul Muad'Dib : Ordres aux Conseils (Addenda).
Page 192.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
dbaudeletdbaudelet   15 octobre 2011
Vous constituez un paradoxe mortel. Un gouvernement ne peut être à la fois religieux et coercicif. Toute expérience religieuse a besoin d'une spontanéité que la loi supprime inévitablement. Mais on ne peut gouverner sans lois. Inéluctablement, les vôtres en viennent à remplacer la morale, la conscience, et même la religion au nom de laquelle vous croyez gouverner. Le rituel sacré ne peut naître que es louanges et des prétentions à la sainteté qui effacent toute moralité signifiante. D'un autre côté, le gouvernement constitue un organe culturel particulièrement enclin aux doutes, questions et contradictions. Je vois venir le jour où la cérémonie tiendra lieu de foi et le symbolisme de moralité.

Lettre de Jessica à sa fille Alia.
Page 204.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
dbaudeletdbaudelet   25 septembre 2011
Ne comptez point un humain au nombre des morts aussi longtemps que vous n'aurez pas vu son corps. Et même alors, ce pourrait encore être une erreur.

Maxime Bene Gesserit.
Livre Second : MUAD'DIB, page 154.
Commenter  J’apprécie          120
Videos de Frank Herbert (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frank Herbert
"Dune", de Frank Herbert (Alchimie d'un roman, épisode n°32)
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2684 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
.. ..