AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Anne Damour (Traducteur)
ISBN : 2253076597
Éditeur : Le Livre de Poche (01/01/1996)

Note moyenne : 3.37/5 (sur 527 notes)
Résumé :
Imaginez que vous êtes journaliste, en reportage dans un grand hôpital au moment où on amène aux urgences la victime d’une grave agression. Imaginez qu’il s’agit d’une jeune femme dont on ne peut établir l’identité. L’équipe médicale tente de la ranimer. Mais il est trop tard et l’anesthésiste retire le masque qui à oxygène qui couvrait son visage. Imaginez que ce visage est trait pout trait le votre...
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
iz43
  30 septembre 2018
Encore un très bon moment en compagnie de la dame du suspense.
Le style de l'auteur est fluide et dès que l'on commence l'histoire on est complètement happé par l'histoire.
Cette fois ci, Meghan qui est journaliste découvre qu'une jeune femme qui vient d'être poignardée lui ressemble beaucoup.
Le père de Meghan a disparu depuis plusieurs mois. Il a passé un coup de fil une minute avant un tragique accident de la route: un semi remorque sur un pont qui perd le contrôle et entraîne des voitures au fond de l'eau.
Le seul hic c'est qu'on ne retrouve rien de la voiture du père de Meghan.
Bientôt la police vient a se demander s'il ne s'est pas volatilisé dans la nature pour refaire sa vie.
Parallèlement Meghan couvre un article sur une clinique qui s'occupe de fécondation in vitro. Un médecin qui s'occupe des embryons est assassiné et bientôt on découvre qu'elle n'était pas médecin et avait été recommandée à la clinique par le père de Meghan.
Dans le même temps, on fait la connaissance de Bernie, le gardien du parking qui semble vraiment louche et s'intéresse de manière compulsive à Meghan.
Et bien avec toutes ses pistes, je ne me suis pas ennuyée une seconde. La fin est surprenante comme toujours. J'ai trouvé les personnages attachants. beaucoup de suspense et de rebondissements. Pas de temps morts.
J'en redemande !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          175
Moon_Spell
  01 septembre 2015
Celui là je ne l'ai pas du tout aimé!
D'habitude j'adore lire les romans de Mary Higgins Clark, mais celui là était vraiment assomant et manque de logique. Bref...
Megan Collins, une journaliste voit arriver une jeune femme victime d'une agression dans un hôpital, cherchant des informations pour la chaîne elle constate avec horreur que la victime lui ressemble trait pour trait. Mais ce n'est pas tout, car Edwin le père de Megan a disparu dans un mystérieux accident; le pont de Tappan Zee s'est écroulé alors qu'il le traversait mais ni son corps ni sa voiture n'ont été retrouvé, sa mort ne pouvant être prouvée sa femme risque de perdre son auberge à cause de ses dettes. Elle trouve du réconfort auprès de Mac et son fils de 7 ans ainsi que Phillip l'associé d'Ed Collins. Entre temps Megan décide de tourner un reportage sur la clinique Manning spécialisée dans la fécondation in vitro et en parliculier les jumeaux Anderson (leur particularité est que le premier frère a 3 ans quand le 2ème est implanté). Peu de temps après Helen Petrovic, embryologiste à la clinique Manning, présente sa démission et décidé de quitter la ville, malheureusement elle est assassinée chez elle juste avant de s'en aller. le scandale de la clinique commence: Petrovic n'aurait jamais eu son diplôme de médecine. Dans ce cas quelles erreurs a-t elle pu commettre? Pire encore c'est l'agence Collins et Carter et particulièrement Edwin Collins qui l'aurait recommandé à la clinique...
Le quatrième de couverture semblait très intéressant, mais j'ai été très déçue, cari s'est révèlé être très lourd et difficile à digérer.
[Attention spoils]
Au début j'ai pensé que la femme agressée était le clone de Megan, mais elle s'est révélée être sa demie soeur! Comment deux demies soeurs peuvent-elles se ressembler au point qu'on les confonde?! C'est biologiquement impossible!Et puis comment quelqu'un peut apprendre en quelques jours comment s'occuper d'embryon?! Des embryons enfin! Elle n'a même pas fait d'études de médecines, et je ne pense pas qu'un "don naturel" suffise. Ensuite il y'a la partie où l'on découvre tout, notamment les embryons perdus aux quatre coins de la ville... Et bien d'autres choses encore!
Sincèrement je n'ai pas du tout aimé, mais ce n'est que mon avis et tout le monde est différent, j'espère qu'il ne vous a pas fait le même effet qu'à moi sinon partagez vos sentiments et votre opinion dans un commentaire. Merci d'avoir lu ma critique!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
rogermue
  07 juillet 2013
Les polars de Mary Higgins Clark, Etats-Unis, se lisent bien et elle en a écrit plus d'une cinquantaine. Dans Un jour tu verras l'auteur s'occupe d'un sujet medical – la fécondation artificielle – et Meghan Collins, jeune et belle journaliste est chargée de couvrir ce sujet pour la télévision. Au cour de ses reportages il s'avère que dans les deux cliniques qui pratiquent la fécondation artificielle les choses ne se passent pas tout à fait comme il faut.
Higgins Clark développe dans son roman plusieurs courants d'action qui d'abord ne semblent pas avoir un rapport entre eux.
D'abord il y a un type qui ne tourne pas rond, Bernie Heffernan, un type qui moleste des femmes et qui était en prison à cause de cela. Il a un faible pour la belle Meghan et on comprend que Meghan va avoir des problèmes avec Bernie.
Puis Meghan constate au cours d'un reportage sur un assassinat que la jeune femme tuée lui ressemble comme une soeur jumelle.
Et le cas le plus mystérieux, c'est son père, Edwin Collins qui a disparu sans trace. Un temoin dit qu'Edwin a eu un accident de route sur un pont et que sa voiture est tombée dans la riviére. Mais la police n'a trouvé ni la voiture ni le corps d'Edwin. La police ne croit pas qu'Edwin soit mort, surtout parce qu'au cours de l'histoire il y a des faits qui montrent que la police pourrait avoir raison.
Higgins Clark réussit à maintenir le suspense à un haut niveau et à la fin elle peut mener l'histoire à une solution convainquante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Sylla
  13 août 2015
Mary Higgins Clark nous fait voyager de-ci de-là avec ce livre écrit sur un style simple mais efficace.
Chaque personnage est attachant. Meghan, même si elle est forte, reste une fille "aveugle" qui fera tout pour innocenter son père et laver son nom, tout comme Catherine, la mère de Meghan, qui refuse de croire ce dont est accusé l'homme auprès duquel elle a vécu toutes ces années.
Pour une fois je remarque que je ne ferai pas mon habituelle remarque sur les relations entre les personnages. L'histoire ou l'absence d'histoire entre Meghan et Mac est beaucoup plus approfondie que ce à quoi je m'étais habituée avec l'auteure.
L'énigme est menée de main de maître. Mary Higgins Clark nous berne jusqu'au bout et va débusquer le coupable là où l'on n'aurait jamais pensé à aller !
Malgré un détail qui m'a frappée du début à la fin dans ce livre (problème de génétique, difficile d'en dire plus sans faire de grosses révélations), j'ai beaucoup apprécié cette lecture qui a de quoi nous tenir en haleine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
idevrieze
  27 janvier 2015
Comment ça je lis un policier en hiver ?
Et oui, cela m'arrive. J'avais envie de bouger ma Pile à lire un petit peu. Car c'est une relecture. Un jour tu verras, je l'ai lu il y a très longtemps en été, sur une plage en Corse avec ma Maman, puisque la tradition de lecture commune Mère Fille était instaurée depuis déjà un long moment. Je m'en souviens très bien car à l'époque, je ne connaissais absolument rien des grossesses médicalement assistées et je dois dire qu'un policier sur le sujet, cela permet de combler un peu certains manques.
Oui car les romans de Mary Higgins Clark se veulent au moins de temps en temps d'un sujet scientifique. Et c'est vrai que c'est l'idéal pour une enquête car cela nous met sur une fausse piste tout le temps. Et je dois dire que j'aime cela chez cette auteure. Ce n'est pas du tout prise de tête. On s'amuse juste à voir défiler les théories. On se laisse porter tout simplement par le récit, par l'intrigue, les rebondissements et les personnages. Et c'est aussi dans cet esprit que j'ai repris cette lecture. Je ne sais pas, sûrement une certaine nostalgie d'un temps plus insouciant.

La force de Mary Higgins Clark : des personnages ordinaires vivant une situation extraordinaire.
Le point de départ est la disparition d'un père, celui de notre héroïne. Mais on ne retrouve pas son corps et, du coup, pas d'assurance vie. Suite à la confrontation d'une jeune femme qui lui ressemble étrangement, va débuter l'enquête sur la mort de son père. Et suite à un reportage sur une clinique pratiquant des inséminations artificielles, nous aurons une intrigue secondaire. le temps que tout se monte, on se sent pris au jeu de l'enquêtrice, on prend partie et on se demande comment elle va s'en sortir.
Vous voyez, cela n'est pas très compliqué en sommes. On a les mécanismes d'un polar et l'auteure montre qu'elle s'en sort bien avec ses rebondissements, la gestion de l'action et l'approfondissement de ses personnages. Elle leur en fait baver, naturellement, et nous faisons aussi ce qu'il faut pour s'attacher, voire s'identifier parfois à eux.
En bref, un bon petit roman à sortir lors d'une soirée détente, tout simplement
Lien : http://labibliodekoko.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
meknes56meknes56   14 août 2019
À l’insu de sa mère, il conservait également au sous-sol un magnétoscope et une télévision grand écran sur laquelle il regardait des films qu’il se procurait dans des sex-shops.
La possibilité de capter les fréquences de la police lui inspira d’autres idées. Parcourant les annuaires téléphoniques, il se mit à recopier les numéros suivis de noms féminins. Il appelait ensuite l’une de ces femmes au milieu de la nuit, disait qu’il téléphonait avec un appareil portatif, qu’il se trouvait devant chez elle et s’apprêtait à pénétrer dans la maison. Il chuchotait qu’il se contenterait peut-être de lui faire une petite visite, ou qu’il la tuerait. Puis Bernie restait tranquillement assis et riait en entendant les radios de la police dépêcher une voiture de patrouille à l’adresse indiquée. C’était presque aussi jouissif que de lorgner par les fenêtres ou de suivre les femmes, et il n’avait pas à redouter de voir se braquer brusquement sur lui les phares d’une voiture de police, ou d’entendre un flic hurler dans son haut-parleur : " Pas un geste ! "
La voiture de Tom Weicker était une mine d’informations pour Bernie. Weicker gardait un agenda électronique dans la boîte à gants. Il y avait noté les noms, adresses, numéros de téléphone et de fax des principaux responsables de la chaîne. Les gros bonnets, pensa Bernie en recopiant les numéros dans son propre carnet électronique. Il avait même appelé la femme de Weicker à son domicile, une nuit. Elle s’était mise à hurler en l’entendant dire qu’il se trouvait devant la porte de service et s’apprêtait à entrer.
Ensuite, se rappelant son effroi, il avait ri pendant des heures.
Le plus difficile aujourd’hui, c’était que, pour la première fois depuis sa sortie de Ricker’s Island, il éprouvait à nouveau cette terrible sensation d’avoir l’esprit hanté par quelqu’un. C’était une journaliste. Elle était si jolie qu’en lui ouvrant la portière de sa voiture, il devait se retenir pour ne pas la toucher.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
meknes56meknes56   14 août 2019
En janvier dernier, le père de Meghan, en débarquant de l’aéroport de Newark, avait pris sa voiture pour regagner sa maison dans le Connecticut. La neige n’avait cessé de tomber pendant la journée. À dix-neuf heures vingt, Edwin Collins avait téléphoné de sa voiture à son associé, Victor Orsini, pour convenir d’un rendez-vous le lendemain matin. Il avait dit à Orsini qu’il approchait du pont de Tappan Zee.
Sans doute à peine quelques secondes plus tard, un camion-citerne avait dérapé sur le pont et percuté un semi-remorque, provoquant une série d’explosions et une véritable boule de feu qui avait incendié sept ou huit automobiles. Le semi-remorque était allé s’écraser contre la rambarde du pont, ouvrant une brèche par laquelle il avait plongé dans les eaux glacées de l’Hudson. Le camion-citerne avait suivi, entraînant dans sa chute les autres véhicules désintégrés.
Un témoin sérieusement blessé, qui était parvenu à éviter la trajectoire du camion-citerne, avait déclaré avoir vu une Cadillac bleu foncé déraper devant lui et disparaître à travers le trou béant du pont.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
GeoshunGeoshun   06 octobre 2010
Nous sommes toujours censés regarder vers le futur. Mais en Vieillissant, il est beaucoup plus facile de regarder en arrière et de regretter amèrement les erreurs du passé.
Commenter  J’apprécie          300
cocacoca   03 août 2013
Ils avaient tout prévu, dit Weicker. Une maison isolée où ils amenaient des immigrées en situation irrégulière qui acceptaient de devenir mères porteuses en échange de dix mille dollars et d'une fausse carte verte. C'était peu payé si vous pensez que Williams et Carter vendaient les bébés pour un minimum de cent mille dollars chacun. Pendant six ans, poursuivit-il, ils ont placé plus de deux cents bébés et ils projetaient d'ouvrir d'autres centres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
GeoshunGeoshun   06 octobre 2010
Elle y jeta un coup d'oeil, puis se figea, les yeux agrandis d'horreur. Comme tout le monde la regardait , elle éleva la carte d'une main tremblante , luttant pour repprendre son sang froid. " j'ignorais que les morts envoyaient des fleurs", murmura-t-elle.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Mary Higgins Clark (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mary Higgins Clark
Extrait de "De si belles fiançailles" de Mary Higgins Clark et Alafair Burke lu par Marcha van Boven. Editions Audiolib. Parution le 15 mai 2019 en téléchargement.
Pour en savoir plus : https://www.audiolib.fr/livre-audio/de-si-belles-fiancailles-9782367629322
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





.. ..