AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782203090408
192 pages
Éditeur : Casterman (01/04/2015)

Note moyenne : 4/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Imaginez que toutes les divinités, toutes les créatures mythologiques et folkloriques, toutes les légendes d'hier et d'aujourd'hui existent vraiment... Imaginez encore qu'elles sont parquées dans une ville cachée du monde et forcées d'y mener une existence calquée sur celles des humains... Cette ville a un nom : AREA 51 ! Arpentez ses rues et risquez-vous dans ses bas-fonds sur les traces de Tokuko McCoy, détective privée qui y a ouvert une agence d'enquête et filat... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Sphilaptere
  18 février 2018
Coup de foudre !
1 – Pour le dessin, d'abord, et surtout, un style en négatif à se faire sortir les yeux des orbites de plaisir, avec des noirs et des blancs comme savent les faire les argentins, très classe mais familier, osé mais clair, et jamais routinier. Un seul mot, de deux lettres : aaaaaaaaaaaah !
2 – Et puis pour la mise en scène, raccord avec le dessin, ça bouge, ça bouscule, ça invente et ça crée à toutes les pages.
3 – Pour le patchwork fait de tout ce que le Monde peut comporter de mythologies, de monstres, de légendes urbaines et de personnages fantastiques. Ah ça, des complexes il n'en a pas, Masato Hisa.
4 – Ca bouge à cent (miles) à l'heure. McCoy la privée décontractée résout une affaire par chapitre, mais le mystère de sa vie se dévoile lentement. Action, émotion, mystère, et humour.
5 – L'humour, l'humour, partout, ça commence tout au début par un sushi de Nessie et ça ne s'arrête plus. A votre avis, à quoi ressemble le rejeton d'une déesse chatte et d'un loup-garou ? Lisez le tome 2, vous verrez !
Bref Audace, talent et bonne humeur. Série presque terminée, en 15 tomes. Il me faut la suite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
bdelhausse
  29 mars 2019
Tokuko Magoi, surnommée McCoy par tout le monde, est un privé. Mais, Pas un privé comme les autres. D'abord, parce qu'elle est une femme. Ensuite parce qu'elle opère dans l'Area 51 (prononcez fifty-wouane).
Cette zone est un lieu où tout ce qui n'existe que dans l'imaginaire humain a été rejeté. Ajoutez-y quelques humains qui ne peuvent plus séjourner dans le monde réel et vous avez un beau bordel.
Evidemment, pour apprécier l'histoire, il faut avaler l'univers. Et un double parti pris dans le récit. D'abord l'abondance de texte. Il y a pas mal de dialogues. de l'humour à froid. On est dans du Pulp. Dans du Tarantino avec l'outrance du genre. Comme chez John Woo, on tire 30 balles avec un flingue sans jamais recharger. Ensuite dans le graphisme. Beaucoup de plans étranges. Une mise en page originale avec des découpages audacieux. Mais surtout l'usage du noir et blanc façon "négatif", avec des personnages blancs sur fond noir. J'ai pas mal pensé à Sin City pour cela.
Alors quand les silhouettes ne sont pas toujours les mêmes. Que les proportions flottent un peu. Que le trait manque de fermeté. On s'en moque un peu car on est pris par les tripes. En tout cas, moi, je l'étais.
Côté histoire... c'est moins chouette. le tome est constitué de 4 histoires courte, sans trop de lien entre elles. On a pêle-mêle Nessie et le Roi Arthur (une sorte de zombie), un vampire qui tient un bordel glauque, un mort-vivant issu du folklore malais, un clan de yakuzas...
Les histoires ne sont pas vraiment mauvaises, mais elles manquent de peps et d'originalité. Une se détache: celle du frère qui s'injecte de l'argent dans les veines pour tuer sa soeur, transformée en vampire et asservie en esclave sexuelle dans le bordel glauque. C'est dur et très touchant. le trait de Hisa fait des merveilles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
zagzaguel
  22 avril 2015
Nous suivons les aventures et les enquêtes de McCoy, humaine détective privée qui se trouve à l'Aera 51. C'est un endroit où toutes les créatures du folklore mondial se trouvent. Car en effet, elles existent: dieux, fantômes, vampires, fées, sphinx... mais pas aux yeux des humains.
L'héroïne se révèle plus complexe qu'elle n'y paraît. Avec ses zones d'ombres (d'ailleurs, que fait-elle ici, car ce n'est pas vraiment sa place) et accompagnée d'un kappa, elle déambule dans ce lieu assez décadent.
Les dessins sont très soignés, le mangaka utilise très peu de trames, préférant les aplats de noir et de blanc, accentuant les effets tragiques par contraste tranché. Un bestiaire documenté et intéressant, faisant découvrir des créatures de folklores inconnus.
L'histoire dans ce premier tome se met en place, révélant par petite gouttes le passé trouble de McCoy, laissant en suspens des questions auxquelles on a envie d'avoir des réponses.
Commenter  J’apprécie          40
Spoon
  29 août 2016
Je me suis retrouvée avec Area 51 dans les mains par hasard. Vraiment. Mon dealer de manga proposait "le livre surprise" . On piochait un numéro et on achetait un livre empaqueté. Et me voilà avec un manga à la couverture colorée. En feuilletant rapidement, je découvre des dessins peu habituels pour des mangas. La lecture de la 4eme de couverture m'interpelle. Et puis maintenant que je l'ai acheté...
Masato Hisa arrive à mélanger les divinités et les Entités légendaires de toutes les cultures judicieusement. Il est bien documenté et surtout il se réapproprie l'imagerie des dieux pour les moderniser, les personnifier.
L'humour est distillée dans tout le livre.
Le fil rouge de la série n'est pas abordé, juste frôlé pour que nous nous posions des tas de questions sur l'héroïne, les dieux, l'organisation de la zone 51, de cette société constituée de cette faune étrange.
En fermant le tome, je suis allée acheter les autres volumes.
Commenter  J’apprécie          40
Himesama
  31 janvier 2017
Un bon premier tome.
Je n'ai pas tout de suite accroché aux dessins qui sont très particuliers, dans le style d'un Sin City ou dans les dessins de Mike Mignola, mais au fil de l'histoire on s'habitue, trop absorbé par les enquêtes de Mc Coy.
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (2)
ActuaBD   24 avril 2015
Si Jabberwocky nous avait réjoui par son ton et son univers débridé, Area 51 frappe à notre sens un coup plus fort et confirme tout le bien que nous pensions déjà de Masato Hisa !
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Auracan   13 avril 2015
Area 51 surprend à quasi chaque page par son inventivité.
Lire la critique sur le site : Auracan

Videos de Masato Hisa (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Masato Hisa
Reportage sur Masato Hisa, l'auteur de Jabberwocky chez Glénat et d'Area 51 chez Casterman. En compagnie des directeurs éditoriaux des deux maisons d'éditions, nous retraçons les origines et les points forts de cet auteur hors du commun.
autres livres classés : mythologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
979 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre