AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791095438977
Éditeur : L' Iconoclaste (21/03/2018)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Un essai-manifeste qui démontre la puissance de l’intelligence des autistes. Notre regard est faussé par les critères de normalité qui nous poussent à confondre autisme et handicap.

UNE INTELLIGENCE MÉCONNUE ET BÂILLONNÉE

Soumise à une injonction de normalité, la société française méprise les personnes autistes, gênée par leur comportement différent, parfois mutique. Elle les enferme, les drogue, les marginalise et les envoie en Belgiq... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
sandrine68
  05 novembre 2018
à lire pour avoir une vision complètement différente de l'autisme! L'auteur, certes engagé et autisme lui-même, nous démontre qu'en France, on considère l'autisme comme un handicap, une charge pour la société, une maladie à guérir, alors que d'autres pays ont compris ce que cette forme d'intelligence différente, ce fonctionnement atypique, pouvaient apporter pour l'avenir. Ce sont ici les qualités des autistes qui sont mises en avant: leur sens aigu de l'observation et des détails, leurs fonctionnement rationnel et efficace, leur facilité à communiquer sur les réseaux sociaux, à l'aide d'émoticônes, à créer et faire fonctionner des intelligences artificielles. Si leur incapacité à entrer dans le jeu social les handicape souvent, elle pourrait être un atoût avec les nouvelles formes de communication. L'auteur va jusqu'à évoquer une mutation génétique (il y a de plus en plus d'autistes dans la population alors que son QI baisse) et un monde futur qui serait envahi par le Spectre (autistique) mieux adapté que les neurotypiques et une inversion future où ceux aujourd'hui considérés comme des attardés, des handicapés, pourraient être les maîtres du monde... Science-fiction? En tous cas c'est une défense de ces personnes différentes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   03 avril 2018
Une nouvelle ère s’ouvre, sans paroles. Le verbe s’envole dans les ondes et paraboles. On ne s’écrit plus « je t’aime », on s’envoie des cœurs. Les mots, aux multiples accents et à double sens, nécessitent une grande et subtile gymnastique cérébrale. Même en fournissant tous les efforts nécessaires, il est rare que deux individus, par ce biais, parviennent à se comprendre. Trop de malentendus génèrent le désordre. Le désordre, c’est l’imprévisibilité. Il est souhaitable que le langage oral et les mots cessent d’être le canal de communication principal. Ils pourraient devenir facultatifs, réservés à une caste maîtrisant la diction, le sens et le verbe. La rhétorique, l’écriture ou la lecture, que ce soit dans la langue de Shakespeare ou de Molière, seraient appréhendées comme la pratique de la musique ou encore du chant : facultative mais exigeante. Il serait d’ailleurs préférable que ceux n’ayant aucune prédisposition en la matière, autistes ou non, cessent d’écrire, se taisent et se limitent aux émoticônes, qu’ils affectionnent déjà.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   03 avril 2018
« Le silence est un projet de meurtre », disait Pierre Debauche, un homme de théâtre que j’ai bien connu et qui m’a beaucoup appris. Pour cette raison, le premier des commandements de notre société du spectacle est « Parle ou crève ! »
Jamais je ne me promène. Condamné à l’errance ou au trajet, j’opte pour le trajet. D’un point A à un point B, d’un pas décidé, je m’élance vers mon objectif. Le désordre en moi règne en maître. Alors que mes pensées sont dispersées, mon corps doit être stable et sûr, ou du moins le sembler.
Le monde n’est pas sympathique. Céder à la dictature du sourire et de la bonne figure n’est pas la réponse appropriée. Pourquoi être sympathique ou s’efforcer d’en avoir l’air ? Face de rat et langue de bois, la dictature du médiocre veille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   03 avril 2018
Selon Madame Larousse, l’autisme se traduirait au sens propre par « un repli pathologique sur soi » et au sens figuré par « un déni de réalité poussant à s’isoler et à refuser de communiquer, et, particulièrement, d’écouter autrui ». On y trouvera également, pour le plus grand bonheur d’une majorité de psychanalystes et de certains psychiatres, le terme d’« autisme » pour définir la psychose infantile. « Autiste » sonne comme une tare et une fatalité. Être reconnu autiste annonce la condamnation. Être taxé d’autisme entraîne l’exclusion, le licenciement et la mort politique : la perte de sa citoyenneté. C’est un jugement implacable et sans appel signifiant l’incapacité à vivre en communauté pour en devenir un acteur à part entière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   03 avril 2018
En attendant ce jour inéluctable, notre civilisation n’offre que deux options à celui que nous qualifierons de « neurodivergent ». La première est d’officialiser son statut dans l’espoir d’obtenir aide et compassion. Cela revient à se mettre sous la tutelle de l’autorité psychiatrique. Il s’agit pour lui de s’accepter comme étant un cas de « santé mentale » et donc, implicitement, d’admettre son inaptitude à la citoyenneté, laquelle implique d’être sain, si ce n’est de corps, du moins d’esprit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   03 avril 2018
Nous sommes le cauchemar des staliniens qui veulent tout niveler, jusqu’à l’inégalité biologique. Les plus extrêmes d’entre eux rêvent d’abolir même l’héritage de nos gènes. Ennemis de la neurodiversité et de la différence, adeptes de l’uniformisation des masses et de l’écrasement de l’individu : enfermer ou dresser ceux qui s’en écartent ne suffit plus ! À défaut de nous stériliser, leur dessein est de nous façonner à l’image de leur monde empreint de stupidité, de non-sens ou de médiocrité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Hugo Horiot (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hugo Horiot
Et si l?autisme, plutôt qu?une condition prédestinant à la déchéance, était une valeur d?avenir ? Diagnostiqué autiste à l'âge de 3 ans, Hugo Horiot est aujourd'hui auteur et comédien. Il déplore une "pathologisation de la différence" qui demeure très présente.
Pour en parler, Guillaume Erner reçoit Hugo Horiot comédien et auteur notamment de « Autisme : j'accuse ! » (éditions L?Iconoclaste).
L'Invité des Matins de Guillaume Erner - émission du 18 octobre 2019 À retrouver ici : https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins/saison-26-08-2019-29-06-2020
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/¤££¤14Iconoclaste6¤££¤6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
autres livres classés : autismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
314 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre