AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9791028109912
360 pages
Bragelonne (15/05/2019)
4.02/5   84 notes
Résumé :
Une femme et son enfant ont été séquestrés pendant des mois dans une cave d'un quartier d'Oxford. Personne n'avait signalé leur disparition, la femme est mutique, elle ne dit pas un mot, et le propriétaire de la maison jure ses grands dieux ne pas les connaître. Le quartier est sous le choc, évidemment. Comment expliquer que personne n'ait rien vu, rien entendu ? Que s'est-il passé ? Qui sont ces gens ?

D'expérience, l'inspecteur Adam Fawley peut l'af... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
4,02

sur 84 notes
5
8 avis
4
15 avis
3
5 avis
2
0 avis
1
0 avis

iris29
  23 octobre 2019
Cara Hunter , avec ce deuxième tome consacrée aux enquêtes de l'inspecteur Adam Fawley à Oxford, confirme son talent avec un sans faute...
Lorsqu'à l'occasion de travaux dans la maison mitoyenne, une jeune femme est retrouvée avec son enfant dans une cave dans un état lamentable , l'équipe d'Adam Fawley fait tout de suite le rapprochement avec une autre disparition de jeune femme et enfant, et c'est le début d'un long et fastidieux travail de recoupement, de porte à porte, que l'auteur rend palpitant par son seul talent.
Entre ce qui se passe dans l'équipe de policiers , dans la vie des témoins, et cette enquête qui avance de cinq cases pour mieux reculer de trois, c'est à s' arracher les cheveux.
Faire parler la victime traumatisée, trouver une solution d 'hébergement pour ce petit garçon qui en a vu des vertes et des pas mures, comprendre pourquoi cette jeune maman en a littéralement rien à faire de son gosse, faire appel au profileur, apaiser les tensions dans le couple Fawley qui n'en peut plus de faire le deuil de leur fils, essayer de sauver les " fesses " de ce c... de macho de policier qui a oublié qu'il était flic avant tout, face à une jolie fille, interroger un témoin / futur accusé qui est atteint de troubles mentaux, regarder du coté du mari de la première femme disparue ...etc. ♫ Et ça continue encore et encore, c'est que le début d'accord , d'accord♫
Voilà , je sais pas vous, mais moi je suis épuisée ! Epuisée mais ravie de cette lecture entre procédures policières et roman à suspens pur.
J'ai tourné les pages avec fébrilité, à en avoir une tendinite ! Sur la quatrième de couverture un certain John Marrs dit que Cara Hunter est" la nouvelle reine du suspens " : ma nuit lui donne raison ....
Challenge mauvais genres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          415
missmolko1
  17 mai 2019
Deuxième tome des enquêtes d'Adam Fawley et une nouvelle fois, je suis bluffée par un roman de Cara Hunter. le troisième tome est déjà sorti en anglais et je pense très vite me jeter dessus tant j'adore le style de l'auteure.
Un homme achète une maison et, en faisant des travaux dans sa cave, le mur mitoyen entre chez lui et son voisin s'effondre. Dans la cave du voisin, il découvre une jeune femme apeurée et son bébé. Sous le choc, elle est incapable de dire qui elle est ou depuis combien de temps elle est enfermée là-dedans. le voisin en question est un vieil homme atteint d'alzheimer et il est impossible pour lui de tenir des propos cohérents très longtemps. L'enquête commence donc et s'annonce difficile.
Encore une fois Cara Hunter, nous emmène dans une investigation très bien menée, on avance en découvrant des petits détails au fur et à mesure, on part sur plusieurs fausses-pistes et avant un dénouement renversant et complétement inattendu.
J'ai aimé retrouver Adam et toute son équipe à qui je m'étais attaché dès le premier tome. Adam est touchant avec ce petit garçon qu'il recueille avec sa femme et j'ai hâte de continuer à le suivre dans des prochains tomes.
Je suis donc conquise une nouvelle fois et Cara Hunter est définitivement une auteure à suivre !
Lien : https://missmolko1.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Saiwhisper
  04 octobre 2020
À la lecture du résumé, j'étais très tentée par ce polar contenant plusieurs affaires emmêlées et faisant froid dans le dos… En effet, « Dans les ténèbres » oppose une affaire en cours avec une jeune femme à peine majeure séquestrée depuis de longues années en compagnie d'un enfant de deux ans ainsi qu'une autre, cette fois-ci non classée, avec la disparition d'une mère de famille. Si les deux victimes sont des personnes différentes, les clefs du mystère semblent pourtant se trouver au même endroit… Adam Fawley, un inspecteur, va mener l'enquête avec son équipe. Cara Hunter va employer une narration quasiment omnisciente, se plaçant parfois du côté de la police, des victimes, d'habitants complotant dans l'ombre ainsi que quelques proches des personnages principaux. Il n'y a pas de chapitres, seulement des changements de narration s'alternant toutes les deux ou trois pages. le procédé est rythmé, mais a également eu pour effet de me perdre.
En effet, comme souvent dès que l'on ne focalise pas le récit sur un ou deux individus, j'étais déboussolée par la dizaine de personnages clefs et narrateurs de cet ouvrage… Cela fait bien trop pour moi ! Par ailleurs, on distingue de nombreux éléments annexes comme la retranscription d'interviews, de mails, d'articles, de vidéos, d'entretiens téléphoniques ou encore la description de pièces à conviction. L'idée est assez bonne, car cela change des structures classiques en littérature. Parfois, le texte renvoie au passé ou montre deux événements se déroulant à peu près au même moment. Or, la temporalité n'est pas toujours indiquée ! Ce n'est donc pas évident de s'y retrouver. Avant de commencer un paragraphe, je me demandais souvent quel était le personnage donnant son point de vue et quand cela se déroulait. C'est regrettable, car j'ai longtemps eu l'impression d'être face à un véritable sac de noeuds assez dense et complexe où les enquêteurs (et moi-même) nous engluons… Dommage, car l'ensemble fait très décousu et confus… Ainsi, j'ai mis beaucoup de temps avant de savourer ce polar…
Malgré cette mauvaise impression, je n'ai pas eu envie d'abandonner, car le rythme est bien géré. On ressent du suspense et on se demande où est la vérité. Ces affaires qui se côtoient ne peuvent pas être un hasard ! Cela tombe bien, car Adam ne croit pas aux coïncidences et il est bien déterminé à pousser les suspects dans leurs retranchements ! Ces derniers sont tous aussi troubles les uns que les autres, ce qui alimente notre envie de tourner les pages. Méfiante, je ne me suis attachée à personne, car je les trouvais tous très mystérieux et vraiment pas clairs. Entre le vieux professeur Harper agressif, misogyne, dément et presque sénile, le couple employeur/nourrice qui a des choses à cacher, la femme retrouvée dans la cave qui ne dit rien, les collègues qui ne résistent pas au charme des témoins, etc. Il n'y a qu'Adam et sa femme Alex qui semblaient être dénués de tout soupçon ! Et pourtant, ce couple est loin d'être inintéressant : un lourd passé pèse sur leurs épaules. Or, le binôme va être développé psychologiquement.
Cette double enquête aborde une multitude de sujets sensibles : stérilité, parentalité, adultère, enlèvement, violence conjugale, sadomasochisme, pédophilie, psychopathe/sociopathe, traumatisme, drame, résilience, mensonge, non-dit, … Cet ensemble n'a pas manqué de me captiver, en particulier dans le dernier tiers qui était addictif, inattendu et bien vu ! Au final, les révélations m'ont étonnée ! Je ne suis pas déçue d'être allée jusqu'au bout. La seconde moitié vaut le détour et je pense que Cara Hunter surprendra plus d'un lecteur… Il est à noter qu'il n'est pas nécessaire d'avoir lu « Sous nos yeux », la première enquête d'Adam, pour comprendre et apprécier ce livre. Un thriller diabolique et bien mené si on passe outre la narration difficile à appréhender et les nombreux protagonistes.
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          172
cecile13
  12 août 2020
Deuxième enquête de l'inspecteur Adam Fawley. Je m'étais déjà régalée avec le premier roman de Cara Hunter "Sous nos yeux" qui m'avait bluffée par sa fin surprenante et son intrigue bien ficelée.
Dans son deuxième roman, j'ai été à nouveau conquise par le récit, les rebondissements, l'enquête qui avance de plusieurs pas pour ensuite revenir à la case départ.
Une fin que je n'ai pas du tout envisagée et que je n'avais pas deviné. J'ai bien aimé aussi le récit entrecoupé de mails, d'articles de journaux, et de réseaux sociaux.
A quand le troisième roman ?
Commenter  J’apprécie          150
bookenstock
  24 décembre 2021
Bienvenue chez Cara Hunter, dont les livres de la série Adam Fawley sont tous bâtis sur le même modèle, une sorte d'écriture automatique telle que les générateurs de C.V.
Elle choisit un point de départ de l'intrigue relativement glauque (et qui le devient plus encore au fil de l'histoire), insère (remplissage ? 20 % en moyenne), des facsimilés d'articles, de tweets, de comptes rendus, de courriels ou de transcriptions d'auditions lassants à la longue et peu réalistes, dont la mise en page sur les liseuses est pénible et l'intérêt plus limité du fait de cette répétitivité dans ce dernier cas (un bon vieux dialogue est tout de même bien plus « vivant »).
Puis, elle saupoudre de digressions sur la vie (amoureuse la plupart du temps) de ses personnages récurrents dont les liens + ou – directs avec la ou les enquêtes sont pour le moins tirés par les cheveux et non crédibles en termes de statistiques (trop de coïncidences tuent celles-ci…).
Ah, j'ai failli oublier : vous découvrez forcément de manière chronologique les fausses pistes suivies par les forces de l'ordre jusqu'au dénouement (que vous n'aurez, il est vrai, que peu de chances d'avoir prévu puisque vous ne disposez pas des éléments). Les mobiles, modes opératoires, etc. du ou des coupables sont pour la plupart sordides, pas toujours vraisemblables ou tellement évidents que l'on se demande pourquoi ils n'ont pas été soupçonnés dès le départ.
Soit je me fais « ronchon », soit je deviens difficile… Ce qui n'arrange rien est que l'éditeur là encore ne fait pas son travail. On trouve de nombreuses coquilles ou fautes, des inversions, des erreurs grossières, de traduction et donc un manque de sérieux manifeste. de fait, le dernier ouvrage, « Dernier cri », bat tous les records en la matière. Auraient-ils envoyé le brouillon à l'imprimeur ?
En fait, une relecture attentive par au moins une personne parlant anglais, une capable de corriger les problèmes de syntaxe, d'orthographe, etc., et une troisième au fait des procédures et usages de la police au Royaume-Uni et pouvant la rendre intelligible pour des « gaulois » serait un minimum. Je n'évoque même pas le passage à l'édition numérique qui relève d'un rare amateurisme, mais moins cependant que celui de la dernière traductrice.
Je pense que vous avez compris que je ne vous recommande pas de lire des ouvrages de cette série (un à la limite, les autres ne lui ressemblant que trop…).
P.-S. Quel est l'intérêt et surtout la pertinence de raconter une bonne part de l'intrigue dans les critiques ? D'autant que vous n'utilisez pas la possibilité de « masquer » qui vous est offerte… Je ne pense pas que vous aimeriez lorsque vous cherchez une critique sur un film avant de vous décider que l'auteur vous dévoile l'histoire et une partie de la fin. Soyez prévenants pour les personnes qui vont lire votre avis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   16 mai 2019
But now, for the first time, I have his skin against my skin, and his smell in my nostrils. Bath soap, milk, piss, that sweet biscuit scent little children always seem to have. He leans against my chest and I feel his heaviness shift in my arms. Alex always says there's a reason why women who have no kids have cats. Something warm and living that's just the weight of a baby - something you can lift and hold against you just as you would a child; there's a deep physiological pleasure in that, which goes beyond conscious love. And standing here, holding this boy against me, I feel it too.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
missmolko1missmolko1   15 mai 2019
'We thought we'd wait for you before we opened it,' says the pathologist. 'And it isn't even your birthday.'
His name is Colin Boddie. And yes, I know, that's not funny. Only it is; of course it is. He's heard the gags so many times he's developed his own brand of pathological humour to go with it. It can sound crass, if you don't know him, but it's just a form of carapace. A way to keep the horror at bay. And what they've got here - despite the daylight and all the busy professional apparatus - is still the stuff of nightmares.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
missmolko1missmolko1   28 avril 2019
Someone said, didn't they, that April is the cruellest month. Well, whoever it was, they weren't a detective. Cruelty can happen any time - I know, I've seen it. But the cold and the dark somehow dull the edge. Sunlight and birdsong and blue skies can be brutal in this job. Perhaps it's the contrast that does it. Death and hope.
Commenter  J’apprécie          40
missmolko1missmolko1   14 mai 2019
'Mr Gardiner? I'm DI Adam Fawley -'
'I know. you were here last time. You and that man Osbourne.'
'Why don't you sit down.'
'Policemen only ever say that when it's bad news.'
He comes further into the room and I gesture towards the chair. He hesitates, then sits, but on the edge of the seat.
Commenter  J’apprécie          40
iris29iris29   23 octobre 2019
Le médecin sourit. c'est un homme très charmant. On dirait Idriss Elba avec un stéthoscope.
Commenter  J’apprécie          154

autres livres classés : séquéstrationVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2417 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre