AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2811228888
Éditeur : Milady (20/02/2019)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Qui connaissez-vous le mieux ?Votre plus vieille amie ? Votre enfant ? Ou bien vous-même ?Holly participe activement à la sensibilisation des jeunes sur le thème du consentement sexuel. Par principe, elle prend le parti des victimes. Avec férocité. Mais quand son fils est accusé de viol par la fille de sa meilleure amie, elle prend sa défense, persuadée qu?il n?est pas coupable. Pendant ce temps, Jules doit venir en aide à sa fille de treize ans, traumatisée et peut... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
BOOKSANDRAP
  26 février 2019

« Moi qui croyait te connaître » est absolument glaçant. C'est un livre à suspense extrêmement bien maîtrisé. On aborde le thème du viol et du consentement, de la culpabilité et de la puissance de l'amitié avec beaucoup de justesse et de sincérité. C'était vraiment fait de manière intelligente. le fait qu'il y ai deux points de vues différents et qu'on bascule comme ça chapitre après chapitre entre l'histoire d'Holly et celle de Julia, amies depuis de nombreuses années, rendait l'histoire encore plus rythmée qu'elle ne l'était déjà. Ces deux points de vue sont très intriguant, on ne sait pas qui croire, on émet des doutes, on comprends certaines choses puis on s'attache aux personnages malgré tout et on a peur de faire les mauvais choix.

Penny Hancock a une plume très particulière. Elle aime décrire en détails ses histoires et mets en lumière tout le contexte avant de plonger au coeur du sujet. Elle mets en scène ces thèmes très noirs et très sensibles de manière très justes, abordant les deux faces de ce viol avec beaucoup de maturité et d'impartialité. On découvre la victime, on apprends à connaître le présumé violeur et on ne sait pas ce qu'il en est finalement, nous sommes perdues entre les deux partis, déchirés entre ces deux mères prêtes à tout pour défendre la chair de leur chair.

Mais c'est bien plus que ça au final. On y parle aussi de beaucoup plus de choses : des relations familiales complexes, de la confiance, de l'harcèlement scolaire et de la violence.
J'ai vraiment bien aimé le fait qu'on mette le points de vue de ces deux femmes en lumière. Elles agissent comme n'importe quelle mère agirait. Si votre enfant était accusé d'atrocité que feriez-vous ? Si votre enfant était suspecté de mentir ? Vous seriez sûrement de son côté malgré tout ce que vous défendez. Car quand ça touche à votre famille, tout prend un sens différent. L'auteure accentue à travers ces deux destins de femmes le fait que nos certitudes peuvent voler en éclats à tout moments. C'était addictif. C'est bien traité, les personnages sont naturels, l'intrigue est bien menée… je ne regrette absolument pas de m'être plongée dans ce suspense qui m'à tenue en haleine du début à la fin !

J'ai adoré jusqu'à la dernière page. On se prends immanquablement d'affection pour les personnages, on essaye de les comprendre, de percer leur secrets, de savoir s'ils disent la vérité, s'ils mentent, s'ils cachent leur vrai nature. Je n'avais pas vu venir cette fin de scénario et c'est absolument incroyable. C'est une histoire qui peut toucher tout le monde. Ce sont des personnages si humains et si complexes, les émotions que l'ont ressent au fil de la lecture sont si puissants et si intenses qu'on a du mal à reprendre notre souffle, à lâcher le bouquin, à se replonger dans la réalité tant on est captivés par le récit de ces deux familles bouleversées par un acte atroce.
Prouver l'innocence de leur enfant est vital et elles sont prêtes à tout. Désillusions, secrets et vérités bouleversantes sont de la partie…. Connaît-t-on jamais parfaitement les gens qui nous sont le plus proches ? Je vous le recommande mille fois ce fût un régal !
Lien : https://booksandrap.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
vieuchamp
  06 mai 2019
Ce roman est ....génial.
Nous sommes dans une histoire d'amitié sincère et de longue durée entre deux femmes. Elles ont tout partagé. L'une connaît tous les petits secrets de l'autre, et vice-versa (ou presque...).
Elles sont complices et rien ne peut briser cette amitié. Mais voilà, ci cela s'arrêtait là, il n'y aurait pas besoin d'en faire un roman.
Tout bascule un soir de sortie entre copines. le fils de l'une va passer la soirée chez la fille de l'autre. Les ados ne s'apprécient pas plus que cela.
Quelques jours plus tard, c'est la douche froide, glaciale. La fille accuse le garçon de viol.
L'amitié vole en éclat, aucune discussion n'est possible, chacun cherche à protéger sa progéniture, et les vérités prennenet le dessus sur une amitié qui semblait pourtant indéfectible.
Le roman va nous emmener dans ce combat que livre chaque mère à la quête de la vérité, passant par des accusations sordides, impensables avant.
Penny Hancock joue avec les nerfs du lecteurs.
Jusqu'où peut sombrer une amitié. Je ne peux que conseiller aux futurs amateurs du genre de s'approprier ce roman qui tout simplement magistral.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
KatEncoreunlivre
  20 février 2019
La meilleure amie, le sujet est si vaste qu'on le retrouve dans presque tout les livres. Parti pris, en filigrane. Douleur, tristesse, déprime, rupture amoureuse, la meilleure amie est toujours là ! Mais jamais il n'a été traité à la manière de Penny Hancock. Je découvre cette auteure avec ce roman à suspens.
Il y a des choses à dire sur ce roman, la 4ème de couverture révèle peut-être un ou deux événements qui tardent à venir dans l'histoire, mais peu importe elle n'est pas faite pour nous faire vivre de multiples rebondissements, sortis de nulle part.
La thématique du viol est bien sûr présente, mais ce qui est aussi intéressant c'est de suivre Holly confrontée à sa meilleure amie et sa fille, les accusations portées à l'endroit de Saul sont graves.
Surtout lorsque Holly une figure incontournable, populaire, porte parole d'un mouvement qu'elle porte avec force et conviction est remis en cause. Son fils Saul a t'il vraiment violé la fille de sa meilleure amie, celle qu'elle considère comme sa propre fille ?
Saul est un jeune adulte renfermé, en colère et solitaire, il m'a été difficile d'y être indifférente, mais il est également difficile de renier ces accusations. Ce sera un petit coup de coeur pour ce livre et je ne m'y attendais pas, pas celui qui renverse ni bouleverse mais parce qu'un pic d'émotion s'est manifesté, la peur de connaitre la vérité, celle que je ne voulais pas entendre et que j'aurai voulu qu'elle n'arrive jamais. Et croyez-moi cela m'arrive rarement mais oui j'ai la petite boule dans la gorge qui s'est formée…
Et c'est bien là le tour de force de Penny Hancock, sous couvert d'un roman à suspens, elle nous sert sur un plateau ce roman empreint d'introspection, un roman écrit avec délicatesse.
Elle manie, elle jongle avec toutes ces thématiques avec sensibilité. L'amitié, la filiation, le viol, la différence, la culpabilité, l'estime de soi et la remise en question. Penny Hancock m'a surprise par ces nuances. Ni noir, ni blanc. Deux amies que tout oppose, que tout réunit et pourtant vient le jour où il faut faire un choix.
Lien : https://www.facebook.com/enc..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Fleurana
  20 février 2019
Le résumé m'a tout de suite intriguée, le sujet me semblant épineux, j'étais curieuse de savoir comment l'autrice avait géré toutes les difficultés qu'il impliquait. Et je n'ai pas été déçue une seule seconde. J'ai lu ce roman presque d'une traite, en ayant beaucoup de mal à le poser, y pensant quand je devais interrompre ma lecture. Cela faisait longtemps qu'un livre ne m'avait pas autant happée !
On démarre cette lecture avec beaucoup d'a priori sur la façon dont nous, nous réagirions si nous nous trouvions dans la situation de Holly et Julia. Deux meilleures amies, qui se considèrent plus comme des soeurs, dont le fils de l'une est accusé d'avoir violé la fille de l'autre. C'est terrible, surtout que la mère de Saul est conférencière spécialisée dans la question du consentement. Comment a-t-elle pu autant se tromper sur l'éducation qu'elle a donnée à son fils ?
Cette histoire soulève énormément de problématiques qui sont menées pour 99% d'entre elles avec brio. Nous alternons les points de vue des deux héroïnes et c'est fascinant de constater le talent avec lequel l'autrice est parvenue à se glisser dans la tête de l'une puis de l'autre, en étant complètement crédible. On comprend les réactions de Julia, dont la fille de 13 ans traverse un moment très dur, comme on comprend celles de Holly, convaincue que son fils est accusé à tort.
Ce qui est triste est que cette histoire résonne dans notre société avec une authenticité déconcertante. Tout simplement parce que ce qui se produit dans Moi qui croyais te connaître pourrait être un fait divers parmi les autres dans les médias. Ça interpelle d'autant plus le lecteur et, lorsqu'on referme ce roman, c'est avec des questions qui alimentent une réflexion s'ancrant dans notre vie à tous.
La fin m'a un peu déstabilisée sur un détail que je ne mentionnerai pas afin de ne pas spoiler, mais qui a une importance capitale à mes yeux. En dehors de cette déception de dernière minute, ce roman est à mettre entre toutes les mains, ne serait-ce que pour son impact sur les interrogations qu'il soulève.
Lien : http://www.virtuellementvotr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
livreclem
  16 mai 2019
Intrigue intéressante mais trop de répétition et assez mal écrit... Dommage !
Je suis tout de même allée jusqu'au bout pour voir le dénouement.
Commenter  J’apprécie          80
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   13 mai 2019
Mon fils est très grand pour son âge. Il a fait une poussée de croissance à douze ans, ce qui a équivalu pour lui à se retrouver catapulté dans le corps d’un adulte, alors qu’il en était encore aux tours de magie et aux câlins dans mon lit la nuit quand il faisait un cauchemar. Il déteste sa taille. Je lui ai dit qu’il apprécierait un jour de mesurer plus d’un mètre quatre-vingts, mais il continue à considérer ça comme une terrible affliction. Tout le monde le remarque, il lui est impossible de se cacher. Du coup, il est parfois handicapé par sa timidité. Il se fige comme ça, chaque fois qu’il se trouve dans un contexte de communication sociale.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   13 mai 2019
Le problème, pour moi qui enseigne depuis si longtemps dans la même institution, c’est que j’ai déjà tout vu. Ceux qui sont trop jeunes pour supporter la pression, les hommes matures qui se croient pénétrés du génie comique, les expérimentateurs – comme Jerome – qui ont ou pas l’engagement suffisant pour parvenir à leur but. Le plus souvent, malheureusement, c’est voué à l’échec. Nos étudiants arrivent avec leurs écrits, mais aussi une litanie d’autres soucis. La plupart souffrent d’anxiété. Nombre d’entre eux ont des problèmes financiers. Quelques-uns se débattent avec leur identité sexuelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   13 mai 2019
Elle était plus vaniteuse que moi et prêtait une grande attention à ses vêtements, aux chaussures qu’elle allait porter. Sa vie amoureuse était un sujet d’intérêt constant pour elle, que j’aie envie d’en entendre parler ou pas. Elle était tatillonne pour ce qui concernait l’argent, ne dépensant jamais un sou de plus qu’elle n’en possédait pour notre cagnotte, tandis que moi, je partais du principe que les comptes s’égaliseraient à la fin. Pourtant, malgré nos différences, nous étions inséparables.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   13 mai 2019
Je n’arrive pas à croire que certains garçons – des hommes – puissent trouver normal d’avoir une relation sexuelle avec une nana pour le fun. Ou pour la gloire. Ni que les filles aient besoin qu’on leur rappelle que seul un « oui » signifie effectivement « oui ». À croire que le mouvement féministe n’a jamais existé. Toutes ces manifestations qu’on a faites pour gagner la liberté de nos nuits ! Toutes ces têtes rasées et ces soutiens-gorge brûlés par nos mères.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   13 mai 2019
" Notre amitié, avait-elle déclaré un jour, c’est l’intersection d’un diagramme de Venn. D’un côté, il y a mon amour du fitness, des fêtes et de la danse, de l’autre, ton amour de la littérature, de la cuisine et du féminisme, mais l’intersection, c’est notre vie émotionnelle. Et c’est là qu’on se complète à la perfection, là où on se comprend absolument. "
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Penny Hancock (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Penny Hancock
Tideline - Penny Hancock
autres livres classés : violVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1681 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre