AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2218019043
Éditeur : Hatier (31/12/1997)

Note moyenne : 4.22/5 (sur 88 notes)
Résumé :


L'ouvrage fournit toutes les clés pour analyser la pièce de Jean-Paul Sartre. Le résumé détaillé est suivi de l'étude des problématiques essentielles, parmi lesquelles :

- Le contexte culturel et littéraire
- Garcin, Estelle et Inès
- Tragédie ou anti-tragédie ?
- Le jeu du miroir et du regard
- Un univers fantastique.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
CDemassieux
  14 décembre 2014
Un si grand texte écrit par un si petit homme !
Je déteste en effet les lâchetés de Sartre, devenu le mètre étalon des intellectuels bon teint, si « courageux » après la tempête ! Mais Sartre, lorsqu'il oublie d'être bête, peut être prodigieux et écrire, par exemple, Huis Clos. Et si certains, en lisant ces lignes, éructent, eh bien qu'ils le fassent en toute connaissance de cause et plongent, avant de me condamner au bûcher, dans la biographie de ce révolté de salon !
Revenant à Huis Clos, cette pièce, née sous l'Occupation et jouée pour la première fois en 1944, est un déshabillage de l'âme humaine acculée dans ses derniers retranchements. Ici, on ne fuit pas : il n'y a aucune issue.
Trois personnages se retrouvent un à un enfermés dans une même pièce. Ils viennent de mourir et sont en enfer car ils ont fauté.
Mais là, on connaît tous la réplique, « l'enfer, c'est les autres ». Phrase que l'auteur, dans un enregistrement, expliquera plus tard ainsi: « Mais "l'enfer, c'est les autres" a toujours été mal compris. On a cru que je voulais dire par là que nos rapports avec les autres étaient toujours empoisonnés, que c'étaient toujours des rapports infernaux. Or, c'est autre chose que je veux dire. Je veux dire que si les rapports avec autrui sont tordus, viciés, alors l'autre ne peut-être que l'enfer. Pourquoi ? Parce que les autres sont au fond ce qu'il y a de plus important en nous-mêmes pour notre propre connaissance de nous-mêmes. » (source : www.alalettre.com)
Ces trois-là vont devoir, chacun, s'expliquer et révéler leurs crimes, les mesurer à l'aune de ceux de leurs « compagnons de cellule ». Leur châtiment sera le suivant : demeurer pour l'éternité entre eux, avec le poids des tourments qu'ils s'infligent intérieurement et mutuellement. Il ne se passera rien de plus.
Huis Clos tombe les masques avec génie, comme tout le théâtre de Sartre, qui se sert de la scène pour nous confronter à nos maladies humaines honteuses, serais-je tenté d'écrire. Par ailleurs, loin des circonvolutions pesantes de certains dramaturges de la modernité, les répliques sont extraordinairement fluides et donc : pénétrantes.
On ne lit ou ne voit pas Huis Clos : on le reçoit en pleine face.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
oblo
  30 juin 2015
Créée en 1944 à Paris, Huis-clos contient l'aphorisme le plus célèbre de Sartre : "L'enfer, c'est les autres". Ceci étant dit, la pièce interroge par sa valeur philosophique et la place qu'elle occupe dans l'histoire littéraire, résumant à elle seule le mouvement existentialiste.
Trois personnages se retrouvent en enfer. Garcin était journaliste, Inès était employée des Postes, Estelle était une riche mondaine. Rien ne réunit ces personnages. Garcin, conscient d'être mort, s'attend à être torturé. Inès, elle, entre dans la pièce, confuse puis, peu à peu, se fait froide. Estelle, quant à elle, refuse la réalité et se croit encore dans ses appartements mondains.
Les trois personnages tentent, à divers degrés, de nouer le contact. Rien n'y fait, cependant : les antagonismes sont trop profonds. Malgré cela pointe l'horreur de la situation : car l'absence de torture physique se justifie amplement par les longues et funestes heures qui attendent ces personnages, condamnés à être ensemble pour l'éternité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
LunaZione
  08 avril 2015
Huis Clos est une pièce de théâtre détonante : elle se lit facilement et on finit par se poser des tas de questions sur la vie, sur la mort, sur les gens qui nous entourent, sur les gens en général... C'est une pièce qui fait beaucoup réfléchir et je comprends parfaitement pourquoi beaucoup de personnes l'ont étudiée en classe.

Huis-Clos est très agréable à lire et se lit très facilement. le discours, le vocabulaire est simple, par contre les personnages sont assez complexes tout comme les relations entre eux. On a parfois un peu de mal à suivre ce qui se passent dans leurs têtes et on ne sait pas forcément comment on réagirait à leurs place. Cependant, je dois dire que pendant toute ma lecture, j'ai eu la critique asses facile envers les différents personnages et plus encore avec leurs façon d'agir.

Le ton de la Huis-Clos est très agréable car très dynamique : on ne s'ennuie pas et tant mieux ! Elle est très agréable à suivre car on ne perd pas de temps en bavardages inutiles comme c'est le cas sur certaines pièces de théâtre, on devine peu de choses en lisant : on subit complètement la pièce et je dois avouer que c'est très agréable ! On critique moins et on est totalement à l'histoire.

La simplicité des dialogues permet d'aller plus loin dans le texte et de lire des critiques entre les lignes, c'est vraiment très agréable, on a l'impression de faire parti d'un complot, d'être le seul détenteur d'un secret avec l'auteur !
Je ne peux que vous conseiller cette lecture !
Lien : http://lunazione.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
frandj
  08 avril 2016
C'est peut-être la pièce la plus connue de J.-P. Sartre. Son idée est simple et presque géniale. L'enfer, ce n'est pas un lieu de supplices spectaculaires géré par d'affreux diables, c'est la coexistence imposée à des individus presque "normaux", à peine plus criminels que vous et moi. Une coexistence à huis-clos, pour l'éternité. Dans la pièce, Garcin, Inès et Estelle, viennent de mourir. Ils ne se connaissaient pas et, bientôt, ils vont se connaitre... trop ! Leur trio se révèle vite instable et conflictuel. Chacun doit affronter les deux autres, pour leur plus grand malheur. C'est un cercle sans fin. D'ailleurs - c'est peut-être voulu - il y a beaucoup beaucoup de paroles vaines, voire inutiles, qui rendent les dialogues souvent pénibles à lire ou à entendre.
Je n'adore pas le théâtre de J.-P. Sartre, mais c'est peut-être ce qu'il a le mieux réussi dans toute son oeuvre.
Commenter  J’apprécie          10
abrazie
  17 octobre 2014
à lire, à lire, à re lire et à lire encore ! je ne m'en lasse pas ! Court et efficace, ce livre est un des mes préférés : un bijoux grâce à des dialogues et des personnages divins à la fois drôle et agaçants. La fin est une conclusion (ouverture ?) en beauté !
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
SachenkaSachenka   22 mars 2015
GARCIN
Tu sais ce que c'est que le mal, la honte, la peur. Il y a eu des jours où tu t'es vue jusqu'au coeur - et ça te cassait bras et jambes. Et le lendemain, tu ne savais plus que penser, tu n'arrivais plus à déchiffrer la révélation de la veille. Oui, tu connais le prix du mal. Et si tu dis que je suis un lâche, c'est en connaissance de cause, hein?
Commenter  J’apprécie          190
charlinebookinecharlinebookine   10 avril 2015
Garcin
le bronze... (il le caresse) Eh bien, voici le moment. Le bronze est là, je le contemple et je comprend que je suis en enfer. Je vous dis que tout était prévu Ils avaient prévu que je me tiendrais devant cette cheminée, pressant ma main sur ce bronze, avec tous ces regards sur moi. Tous ces regards qui me mangent... (il se retourne brusquement) Ha ! vous n'êtes que deux ? Je vous croyais beaucoup plus nombreuses. (il rit) Alors, c'est ça l'enfer. Je n'aurais jamais cru... Vous vous rappelez : le souffre, le bûcher, le gril... Ah ! quelle plaisanterie. Pas besoin de gril : l'enfer c'est les Autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
charlinebookinecharlinebookine   10 avril 2015
(Inès)
Morte ! Morte ! Morte ! Ni le couteau, ni le poison, ni la corde. C'est déjà fait, comprends tu ? Et nous sommes ensemble pour toujours.
Commenter  J’apprécie          20
usagiusagi   13 juin 2013
L'enfer, c'est les autres.
Commenter  J’apprécie          30
sasouh08sasouh08   22 avril 2016
L'enfer c'est les autres.
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : existentialismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Couples célèbres de la litterature

Julien Sorel

Louise de Renal
Maguerite Gautier
Ariane
Camille
Celimene

10 questions
495 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , théâtreCréer un quiz sur ce livre