AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les Carnets de l'apothicaire - M... tome 5 sur 12

Géraldine Oudin (Traducteur)
EAN : 9791032708279
178 pages
Editions Ki-oon (02/09/2021)
4.45/5   599 notes
Résumé :
Intrigues et poisons au cœur du palais impérial !
Après la dernière enquête de Mao Mao, le palais impérial s'apprête à connaître un grand changement : en effet, Aduo, la douce concubine, va être remplacée... mais ce n'est pas tout ! À la suite d'un quiproquo, l'apothicaire se voit contrainte de quitter la cour intérieure, pour le plus grand malheur de Jinshi.

Au désespoir, le fonctionnaire se rend au banquet d'un aristocrate fortuné pour espére... >Voir plus
Que lire après Les Carnets de l'apothicaire, tome 5Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (60) Voir plus Ajouter une critique
4,45

sur 599 notes
5
23 avis
4
29 avis
3
7 avis
2
0 avis
1
0 avis
J'ai beaucoup aimé ce cinquième tome qui marque le début d'un nouvel arc narratif (le début du deuxième roman de la série originale) : Mao Mao est dorénavant employée directement par Jinshi, dans la cour extérieure.
Ce nouvel emploi signifie aussi l'entrée en scène de nouveaux personnages dans un nouveau décor, mais Mao Mao enquête toujours, à la demande de Jinshi le plus souvent, qu'il s'agisse de morts suspectes ou d'héritages énigmatiques.
J'adore toujours autant les dessins, en particulier le travail sur les drapés des costumes, sur les coiffures des personnages...
La cour intérieure, les concubines, leurs suivantes et toutes leurs intrigues m'ont manqué dans ce tome, mais je les retrouverai peut-être dans les prochains...
Commenter  J’apprécie          310
Je commence ce tome 5 enchantée du tome 4. Mao Mao a été rachetée par Jinshi et entre à son service. de belles promesses...

En l'occurrence, c'est fini la cour intérieure. La voici côté extérieure avec les fonctionnaires. Mais cela semble être la seule différence. Elle est de nouveau mandatée pour plusieurs énigmes. Toujours jalousée par les femmes qui la trouvent un peu trop proches de Jinshi à leur goût.

Ce tome ne répond pas à nos énigmes telles que l'identité de Jinshi ou l'origine de la dette de Mao Mao. Il nous en rajoute même quelques unes dont on découvrira tout le sel dans les tomes prochains, je n'en doute pas.
Les personnages sont toujours égaux à eux-mêmes pour notre plus grand bonheur.
Mes remarques sur les dessins sont toujours les mêmes : j'en raffole. de la jaquette aux différentes planches, y compris "les planches surprises" cachées sous la jaquette et qui sont toujours très humoristiques.

Une série à découvrir!
Commenter  J’apprécie          200
Les Carnets de l'Apothicaire est un manga coup de coeur pour moi. Une de mes plus belles découvertes de ces dernières années. Ayant lu le premier lightnovel édité chez les éditions Lumen récemment, j'avais trop envie de m'avancer un peu dans le manga. Et j'ai bien entendu adoré ce cinquième tome !

Encore une fois, il n'y a pas vraiment de fil conducteur. Ce sont vraiment des chroniques et des minis enquêtes, un enchaînement de petites histoires. On suit en réalité le quotidien de notre héroïne Mao Mao et dans ce tome-ci, de grands changements sont à prévoir : Mao Mai a quitté la cour intérieur (là où vit l'Empereur, ses proches et son harem) pour la cour extérieure (où travaillent les fonctionnaires, les soldats...). Après que son contrat ait été racheté à la maison close par Jinshi, l'intendant des deux cours au service de l'Empereur, la demoiselle travaille pour ce dernier. C'est donc un tout nouvel environnement, de nouvelles règles et responsabilités et bien sûr, elle va faire beaucoup de nouvelles rencontres. Cela n'empêche pas pour autant de ne pas revoir les personnages rencontrés dans la cour intérieur, comme les quatre concubines principales par exemple.

Dans ce cinquième tome, nous découvrons l'arrivée de Mao Mao à la cour extérieure et sa prise de poste ; la leçon privée sur la "sexualité" qu'elle donne aux quatre concubines principales ; l'apparition de la nouvelle concubine, surnommée la douce Lolan ; une enquête autour d'un incendie dans un entrepôt, une enquête sur un double empoisonnement aux algues et la résolution d'une devinette à propos de l'héritage d'un forgeron pour ses trois fils, tout cela à grand renfort d'expériences ! Et un nouveau personnage assez important fait une entrée fracassante, Lacan, un stratège militaire et un sombre individu qui plus est qui s'intéresse à notre apothicaire en herbe.

J'ai une fois de plus adoré la relation qu'entretiennent Jinshi et Mao Mao ! Ils sont tellement funs ! Un jeu du chat et de la souris, et le chat est sans conteste Mao Mao ! Il y a pas mal de moments cocasses, cela m'a fait trop rire, notamment les lubies de Mao Mao, ses expressions du visage et son étrangeté vue par les autres personnages, notamment la gente masculine ! Je pressens un intérêt amoureux entre Jinshi et Mao Mao, un jour prochain mais pas tout de suite ; il y a surtout un intérêt à sens unique de la part de Jinshi pour l'héroïne. Ce pressentiment me vient surtout du roman, la dynamique entre les deux était plus visible, plus palpable.

J'adore les dessins, le graphisme est d'une beauté incroyable. L'ambiance asiatique et royale ajoute un vrai plus. C'est dynamique, sérieux et parfois drôle avec des exagérations, des caricatures. le soucis du détail fait tout avec les bâtiments, les costumes, les coiffures, les bijoux...

En bref, un coup de coeur ! J'ai passé un super moment et je n'ai absolument pas vu le temps passer et pourtant, il ne se passe rien d'exceptionnel dans ce tome-ci ! Je suis en avance au niveau des romans et en retard dans le manga, et cette partie, je l'avais déjà lu grâce au roman donc pas de surprises mais cela n'a en rien gâchée ma lecture ! Hâte de lire la suite !
Commenter  J’apprécie          70
Malgré une couverture qui me faisait présager le meilleur, tant j'en aime ses teintes hivernales, je n'ai pas autant adhéré à ce tome qu'au précédent, la faute à un lancement d'arc un peu faiblard, répétitif et manquant d'émotion.

Si depuis le début j'aime cette série, c'est pour ses enquêtes et son cadre ressemblant à la Chine ancienne se mélangeant avec les connaissances en médecine de l'héroïne. de ce point de vue là, aucun changement, ils sont même à la fête avec un tome où l'héroïne enchaîne les mystères à résoudre à l'aide de ses connaissances scientifiques et expérimentales. C'est toujours aussi plaisant de voir un personnage féminin porté au pinacle en raison de ses connaissances et pas seulement de sa beauté ou de son caractère. Mao Mao y réussit très bien dans sa reconversion auprès de Junshi qui lui offre plein d'occasion de mettre son cerveau à l'épreuve et au service des autres. Ainsi, une nouvelle fois les enquêtes s'enchaînent et c'est dynamique à lire.

Le hic, c'est qu'à enchaîner les enquêtes, l'ensemble manque totalement d'émotion. Là où il s'est noué quelque chose entre elle et les concubines et leurs servantes, il ne se passe rien sur son nouveau lieu de travail. J'ai eu espoir au début quand elle rencontre des servantes qui la jalousent et que l'une sort du lot, mais c'est aussitôt abandonné. J'ai eu espoir quand elle a échangé avec la plus vieille servante de Junshi, mais c'est aussi vite laissé sur le côté. Idem pour Gaoshu et le soldat qui suit Mao Mao, rien ne se passe entre eux et du coup c'est un peu plat par rapport à avant.

Ce lancement de la nouvelle vie de Mao Mao auprès de Jinshi qui me semblait si prometteuse ne tient pas ses promesses. J'ai trouvé l'enchaînement des chapitres maladroits. Ils n'avaient ni la fluidité d'avant, ni le mystère, ni la douce folie. L'autrice lance plein de bouées à la mer mais toutes coulent et aucune n'est repêchée pour offrir un développement à une des intrigues. C'est très frustrant. D'autant plus que graphiquement, c'est toujours aussi séduisant avec de belles planches sur les intérieurs du palais et de sa cour extérieure.

Vous l'avez compris, je n'ai pas été convaincue par ce nouveau tome, qui est à l'heure actuelle le plus faible que j'ai pu lire. Je le regrette d'autant plus que j'aime beaucoup les personnages qui y officient mais à trop insister sur des mystères sans rien en faire, à multiplier les enquêtes avant de rapidement passer à la suivante, ça manque de corps et d'âme, même si ce n'est pas mauvais non plus à lire, j'étais juste habituée à mieux.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
Commenter  J’apprécie          112
C'est chaque fois un énorme plaisir et coup de coeur de retrouver Mao Mao. Elle nous fait toujours l'honneur de la couverture, le tout cette fois-ci dans des tons violets, et une magnifique cape, qui va effectivement intervenir à un moment dans l'histoire, ce qui m'a fait sourire.

Comme toujours, il ne faut pas oublier de soulever la jaquette pour de nouveaux moments.
Elle est passée de la Cour Intérieure à la Cour Extérieure, ce qui nous permet d'en savoir un peu plus sur ce nouvel aspect.
Mao Mao continue également à plus se dévoiler à nous sur quelques aspects. Pensez-vous qu'elle aime étudier ? Qu'elle va expliquer sa situation à tout le monde ? Comment va-t-elle répondre face à la jalousie de certaines ?

Mao Mao est vraiment quelqu'un de verser dans la pratique. Elle connaît son domaine, de par sa vie, il semblerait aussi qu'elle ne rechigne pas à la tâche, même quand il s'agit de basses de besognes.
Elle va travailler main dans la main avec Suilen, une dame âgée au service de Jinshi et qui assure sacrément, un personnage qu'on prend également plaisir à découvrir.

Ils savent nous offrir des moments de toutes sortes, apprendre comment les choses fonctionnent, des réflexions, mais également du rire, des enquêtes. Mao Mao se doit d'assurer sa propre vie, qu'elle se plaît quand même à mettre en danger pour pratiquer son art, le côté apothicaire.

Jinshi est un bel homme, ce qui lui vaut de se faire remarquer, et parfois des attentions bien particulières. C'est aussi drôle que glaçant quelque part. Mais quel régal de voir Mao Mao avoir des réactions totalement aux antipodes des autres.

Mao Mao va également devoir assurer un certain cours, et nous regrettons de ne pas avoir pu entièrement y assister, tout comme nous nous posons des questions sur les têtes de ces élèves à la sortie. Un moment qui nous permet également de rencontrer un nouveau personnage.

Mao Mao va résoudre plusieurs enquêtes, tout en ayant un certain sens commercial, c'est assez cocasse.
-> Une histoire d'incendie
-> Un incident dans un restaurant
-> Une histoire d'héritage
Le tout faisant intervenir également de nouveaux personnages, voire quelques retrouvailles.

On nous régale. On nous surprend. On nous fait rire.
Mao Mao est géniale ❤
L'univers est riche, bien travaillé, le graphisme nous régale.

Le mélange est savoureux, étonnant et détonnant, et ne cesse de plaire ❤

Le petit détail qui ajoute des moments de rire, mais aussi un côté utile : savoir quand Mao Mao parle. Mao Mao qui prend une petite version chibi, chat, et également le petit chat de sa bulle de texte.
D'ailleurs plusieurs expressions du visage valent le détour par moment.

Vive Mao Mao ❤ ❤ ❤
Lien : https://lesvoyagesdely.wordp..
Commenter  J’apprécie          90


critiques presse (1)
MangaNews
27 septembre 2021
Le plus saisissant dans cette suite vient de l'immersion de la protagoniste dans un milieu nouveau, un endroit où elle reste vue d'un mauvais œil mais qui lui permet d'être plus souvent au contact de Jinshi. Pourtant, leur relation malicieuse est un peu mise de côté dans ce tome. Mais pour se faire l'avocat du diable, il convient de souligner que le lancement de ce nouvel arc implique une contextualisation, et une nécessité de planter correctement Mao Mao dans son nouvel environnement. De ce côté, c'est chose réussie, le volume proposant même quelques séquences délicieuse concernant l'excentricité de l'héroïne et ses rapports aux figures qui l'entoure.
Lire la critique sur le site : MangaNews
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
Malgré tous mes efforts, je ne me suis jamais illustré dans les études ou au combat. Je n’arrive pas à obtenir ce que je veux vraiment. La seule chose remarquable chez moi, c’est mon physique. Je sais bien que je ne suis qu’un enfant qui se débat au creux de sa main alors je suis prêt à tout y compris mettre ma beauté, ma voix et mon regard plus troublants que ceux de n’importe quel homme au service de l’Empereur, pour l’étrange mission qu’il souhaite me confier.
C’est mon travail et c’est un défi qu’il me lance. Gagner ce pari est ma seule chance de choisir un jour ma voie. En tout cas, à ce moment-là, je ne voyais pas d’autre possibilité.
Commenter  J’apprécie          20
Si j'arrivais à capturer son odeur pour faire un parfum, ce serait la fortune assurée !
Commenter  J’apprécie          161
en principe, c'est le foie du fugu... qui est en cause dans les cas de coma... mais dans le plat que la victime a dégusté.... il n'y avait que la peau et la chair du poisson préalablement blanchies... contrairement aux viscères, leur consommation n'est pas si risquée...
Commenter  J’apprécie          30
Quand on trouve que quelque chose est étonnant, c’est généralement à cause de sa propre ignorance.
Commenter  J’apprécie          80
Mao-Mao : Quand on trouve que quelque chose est étonnant, c'est généralement à cause de sa propre ignorance...
Commenter  J’apprécie          60

Lire un extrait
Video de Natsu Hyuuga (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Natsu Hyuuga
Prix Babelio 2021 : découvrez les 10 lauréats
autres livres classés : mangaVoir plus
Les plus populaires : Manga Voir plus


Lecteurs (1163) Voir plus



Quiz Voir plus

Les Carnets de l'apothicaire par Lucas

Quel âge avait le personnage principal ?

15 ans
16 ans
17 ans
19 ans

10 questions
10 lecteurs ont répondu
Thème : Les carnets de l'apothicaire, tome 1 de Natsu HyuugaCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..