AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782870970171
48 pages
Éditeur : Blake et Mortimer (07/06/1996)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 213 notes)
Résumé :
Les 3 Formules du professeur Satō est une aventure repartie en deux albums de bande dessinée de la série Blake et Mortimer créée par Edgar P. Jacobs. C'est d'ailleurs la dernière histoire chronologique avec l'ennemi juré car Olrik semble cette fois bien mourir dans l'explosion de son hélicoptère.

Le premier tome a été réalisé par Edgar P. Jacobs et parut de son vivant tandis que le second ne comportait que des crayonnés de sa main. Ainsi l'oeuvre... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
umezzu
  27 mai 2020
La huitième aventure de Blake et Mortimer marque la fin des albums d'E.P. Jacobs. le créateur ne finira que la première partie des trois formules du professeur Sato, et la seconde partie sera achevée, après sa mort, sur la base de son scénario et de ses crayonnés par son collaborateur Bob de Moor.
Blake appelé par Mortimer arrive au Japon sans savoir ce qui s'y trame. Il va y retrouver un Mortimer franchement bizarre et … agressif. C'est en effet un robot à l'image de Mortimer qu'il rencontre. Un clone tout juste sorti de la chaîne de fabrication du professeur Sato, désormais sous contrôle de l'infâme Olrik.
Cette deuxième partie a été longtemps attendue par les fans. L'éditeur a fini par la proposer grâce au crayon de Bob de Moor. Les deux tomes sont très semblables dans la forme, pas de rupture de ce point de vue. Pour autant, le récit est assez faible. Tout dépend des robots, de leurs caprices, et de Sato, qui bien que prisonnier parvient encore à les contrôler. Mortimer fait bien peu et Blake se contente avec les services secrets nippons de suivre à distance son partenaire.
Toute série doit avoir une fin pensait-on à l'époque et cette aventure n'était pas la plus réussie pour rendre vraiment hommage au talent de Jacobs. Les reprises qui ont suivi quelque temps plus tard étaient, elles, autrement plus dynamisantes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
jamiK
  23 septembre 2019
Il a fallu attendre 13 ans la sortie de ce deuxième tome, les attentes étaient sans doute trop fortes, mais ce qui a freiné le plus mon enthousiasme, c'est les petites défaillances graphiques, les couleurs sont un peu moins intenses, moins bien harmonisées, le trait paraît moins souple, les personnages ont parfois des postures raide et même en bas de la page 7, la tête de Francis Blake est trop grosse. C'est là qu'on se rend compte que le travail d'Edgar P. Jacobs est d'une précision chirurgicale. Je m'en voudrais de blâmer Bob de Moor, homme à tout faire des Studios Hergé, mais en lisant cette aventure la première fois, Edgar P. Jacobs m'a manqué. L'histoire elle même est un peu trop rocambolesque dans les évènements, mais au contraire, plus classique dans le fond, une simple histoire d'espionnage militaire. On ne trouve plus de nouvelles inventions originales, la promesse qu'apportait la présence du dragon japonais du début du premier tome ne débouche sur rien, si ce n'est la scène de l'attaque par les androïdes inachevés, graphiquement assez maladroite et qui dénote de l'univers d'Edgar P. Jacobs. Mais le scénario étant bien de lui, on ne peut pas reporter toute la faute sur Bob de Moor, c'est pour moi une aventure au dessous des autres créées par Edgar P. Jacobs, son manque d'enthousiasme à la finir vient peut-être aussi d'une certaine insatisfaction. Mais pour autant, cet épisode de dénature pas la série, cela reste une lecture plaisante, épique et haletante et qui a le mérite de mettre fin à 13 ans de frustrations, même si elles ne sont pas toutes comblées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
lechristophe
  28 août 2015
Au début de cette seconde partie des "Trois Formules du Professeur Sato", Blake répondant à l'appel au secours de Mortimer atterrit à Tokyo et refait l'itinéraire de son ami jusqu'à son hôtel. Là, il s'aperçoit que la chambre est truffée de micros et réussit à mettre en fuite les Japonais à la solde du colonel Olrik. de son côté, Mortimer, aidé par le Professeur Sato et la bêtise de Sharkey, s'évade et comprend le plan d'Olrik : se servir d'un clone de Mortimer pour tuer Blake...
Comme souvent dans les aventures de Blake et Mortimer, les ficelles sont un peu grosses (Mortimer arrive juste à temps pour sauver Blake, Sharkey est bête comme ses pieds, Sato est prisonnier mais est laissé libre de ses mouvements lui permettant de bricoler ses bidules électroniques). J'ai apprécié l'arrivée de Blake après tout un album sans lui mais j'ai également tiqué devant la scène où Sharkey regarde le dessin animé "Blanche-Neige" !
L'album se termine sur un suspens : Olrik est-il mort dans l'explosion de l'hélicoptère ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          141
Dionysos89
  15 mai 2012
La deuxième partie des Trois Formules du Professeur Sato rattrape quelque peu la première, car, au moins c'est déjà ça, on peut voir les deux héros Blake et Mortimer travailler de concert. La dernière aventure écrite par Edgar P. Jacobs, sans gommer tous les défauts déjà exposés pour la première partie, réussit à se terminer sur un paradoxe complet : alors que dans toutes les autres aventures, il y a toujours une fin heureuse , parfois même très voire trop chanceuse, et que ça n'a l'air d'étonner personne, ici au contraire le professeur Sato exprime un proverbe japonais sur "tout est bien qui finit bien" alors même que les méchants viennent d'exploser dans un hélicoptère ! Enfin, dernier bémol : tel le Rayon "U" en son temps, les trois formules du Professeur Sato, normalement au centre de l'histoire, ne sont en fait que le prétexte pour dérouler une aventure classique. Bien dommage donc pour une fin de série... C'est peut-être à cause de ces "petits" défauts que d'autres scénaristes et dessinateurs ont repris pas la suite ces aventures de Blake et Mortimer...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Barbuz
  19 février 2021
"Blake et Mortimer" est une série créée par Edgar P. Jacobs (1904-1987), véritable légende du neuvième art, hélas trop peu prolifique ; il ne réalisera que onze albums pendant ses quarante-cinq ans de carrière. Jacobs collaborera aussi avec Hergé sur "Tintin au Congo", "Tintin en Amérique", "Le Sceptre d'Ottokar", "Le Lotus bleu", "Les Sept Boules de cristal", "Le Temple du Soleil" et y dessinera notamment des décors ou du matériel.
"Les Trois Formules du professeur Satō" est la huitième aventure du point de vue de l'historique de publication. Elle est répartie en deux tomes : le second est intitulé "Mortimer contre Mortimer". Premier véritable album de l'ère post-Jacobs, bien que réalisé à partir du scénario et des crayonnés du maître, il fut prépublié dans le magazine du Lombard "Hello Bédé", du nº9005 de janvier 1990 au 9023 de juin 1990. le Lombard le rééditera en un album de quarante-six planches en mars 1990, soit treize longues années après la première partie.
À l'issue du tome précédent, Olrik, Kim et le faux Mortimer récupèrent deux formules dans deux banques. Mais leur robot est en surchauffe ; cela les contraint à renoncer à la troisième.
Japon, aéroport international de Tokyo-Haneda, dimanche à 12h05. le long-courrier en provenance de Hong Kong effectue son atterrissage. L'avion est surveillé par deux individus, dont Nika, l'un des sbires d'Olrik. En descend le capitaine Blake, venu prêter main-forte à Mortimer. L'officier du MI6 passe la douane et arrive dans le hall ; il est surpris de ne pas y être accueilli par son ami. Il ne s'attarde pas, sort de l'aéroport et hèle un taxi, à qui il demande de le conduire à l'hôtel New Otani. Il est aussitôt pris en filature par la Datsun verte de Nika et son complice, qui garde bien ses distances afin d'éviter de se faire repérer. Vingt-cinq minutes plus tard, Blake arrive à destination. Nika ordonne à son comparse d'attendre au parking tandis que lui-même va continuer à suivre le capitaine...
Jacobs meurt à l'âge de quatre-vingt-trois ans. Drames personnels, soucis financiers et problèmes de santé l'auront éloigné des tables à dessin ; il laisse pour "Mortimer contre Mortimer" un scénario et des crayonnés, mais il n'en terminera malheureusement jamais les illustrations, que l'éditeur confiera à Bob de Moor, vieil ami de Jacobs, qui décédera lui-même trois ans après (1925-1992). Ce vétéran, collaborateur important d'Hergé sur "Tintin", est connu, entre autres, pour "Cori le Moussaillon", ou "Oncle Zigomar". L'intrigue est prenante et équilibrée. Les dix premières planches, qui montrent Blake conduire l'enquête, sont captivantes et parfaitement rythmées, avec une conclusion digne des classiques du film d'action (une fusillade dans un parking). Dans les douze planches suivantes, Mortimer et Satō récupèrent l'initiative et organisent la riposte. Puis viennent la course contre la montre, le spectaculaire assaut final et le dénouement. Tout cela est rondement mené, sans temps mort. Difficile de savoir si le scénario ou les dialogues ont été retouchés par l'éditeur ; cela semble peu probable, cependant, vu le respect dont Jacobs était auréolé. Néanmoins, la plaisanterie de Sharkey ne ressemble guère au style du créateur de la série. Dans l'absolu, de Moor représentait certainement le meilleur choix possible pour mener ce projet à bien : son amitié avec Jacobs, son statut de représentant de l'école de Bruxelles, et surtout sa longue coopération avec Hergé. le résultat, cependant, est loin d'être à la hauteur des espérances. de Moor a soixante-six ans lorsqu'il commence à travailler sur cet album, et il est probable que sa technique n'était plus à son apogée. Bien que son Mortimer soit bluffant et son Satō impeccable, les visages des protagonistes, notamment ceux de Blake, Sharkey, ou encore Olrik, sont rarement réussis (comprendre : "pas suffisamment ressemblants avec les originaux") et affichent une expressivité exagérée. Les postures des personnages sont parfois bien raides et manquent de naturel, surtout lors des scènes d'action. Dans certaines cases, les têtes pourront même donner l'impression d'être légèrement disproportionnées par rapport aux corps. Enfin, l'album pâtit grandement de la mise en couleurs franchement fade et terne de Paul-Serge Mairesse, alias Marssignac, faussaire et triste sire qui déroba des bleus de coloriage du maître.
Du point de vue scénaristique, "Mortimer contre Mortimer" est une suite à "Mortimer à Tokyo" cohérente et satisfaisante. Mais graphiquement, c'est plutôt décevant. le lecteur ne pourra qu'être frustré à l'idée que Jacobs aurait pu achever son diptyque.
Lien : https://les-bd-de-barbuz.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
lechristophelechristophe   28 août 2015
- Sharkey : ...Est-ce que je peux jeter un petit coup d’œil sur la télé ?... On redonne "Blanche-Neige"...
- Olrik : Soit... Mais reste éveillé !...
- Sharkey : Merci, boss !... Vous êtes chic !
[...]
- Sharkey (regardant Blanche-Neige) : Moi, à sa place, je lui filerais une bonne paire de claques à cette teigne de reine !!!...
Commenter  J’apprécie          90
Dionysos89Dionysos89   15 mai 2012
« Owari Yokereba Subete Yoshi ! »… ou comme on dit en occident : « Tout est bien qui finit bien ! »…
Commenter  J’apprécie          200
Fanvin54Fanvin54   25 avril 2015
(Pensif, Blake se dirige vers l'ascenseur...) Philip m'adresse un appel pressant...et disparaît sans laisser d'adresse...et ceux qui pourraient la connaître se sont évaporés ?...Bizarre...
Commenter  J’apprécie          40
NofSetNofSet   31 décembre 2020
"Alors que, dominant le vacarme, une voix énorme, surhumaine, jaillit du colosse...
OJOSHIRO... "
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Edgar Pierre Jacobs (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Edgar Pierre Jacobs
Dans "Le Dernier Pharaon", les Belges François Schuiten, Jaco van Dormael, Thomas Gunzig et Laurent Durieux ont voulu revisiter l??uvre d'Edgar P. Jacobs, où se mêlent leurs talents respectifs et le plus grand respect pour la série originelle. Un hors série fidèle, mais à la fois très personnel, qui prend ses sources au c?ur même des aventures de Blake et Mortimer. À ne pas manquer ! En librairie le 29 mai 2019 : https://www.dargaud.com/bd/BLAKE-MORTIMER/Autour-de-Blake-Mortimer/Autour-de-Blake-Mortimer-tome-11-Dernier-Pharaon-Le
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Blake et Mortimer : la BD culte d'après guerre par Edgar P. Jacobs. Connaissez-vous ses personnages ?

La série des albums relatant les aventures de Blake et Mortimer a été éditée en de nombreux albums. En comptant ceux qui ont été écrits et dessinés par E.P. Jacobs et ceux conçus par d'autres illustrateurs et scénaristes, combien sont-ils à ce jour ?

17
18
19
20

12 questions
65 lecteurs ont répondu
Thème : Edgar Pierre JacobsCréer un quiz sur ce livre

.. ..