AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2268003485
Éditeur : Les Editions du Rocher (01/06/1990)

Note moyenne : 4.07/5 (sur 29 notes)
Résumé :
Quand un vieil ami, un chef de clan en danger de mort, appelle au secours l'inspecteur Higgins, ce dernier quitte son paisible domaine pour se rendre au cœur de l’Écosse profonde.
Un château aux multiples pièges, une veuve énigmatique, les membres d'un clan trop soudé pour être honnête, un irritant fantôme et la mort qui rôde...
Seul contre tous, Higgins saura-t-il trouver le chemin d'une surprenant vérité ?
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
cicou45
  12 janvier 2014
L'un des nombreux cadeaux de Noël qui m'a été offert par mon mari pour Noël, cette nouvelle enquête de l'inspecteur Higgins m'a ravie.
Ici, l'ex inspecteur chef de Scotland Yard se rend en Ecosse, à Landonrow exactement après avoir reçu une étrange lettre de son vieil ami, Ducan Mac Gordon. Chef du clan des Mac Gordon implore Higgins de le rejoindre car il se sent menacé de mort. L'amitié étant pour ces deux-là quelque chose de sacré, Higgins n'hésite donc pas à abandonner son appartement londonien et son chat Trafalgar pour se rendre auprès de Ducan. Malheureusement, une fois arrivé sur place, il n'aura pas le temps de faire ses adieux à celui qui est pour lui un être très cher...ou pour être plus exacte, les fera-t-il en contemplant son cadavre.
Bien que le décès ait déjà été constaté par un inspecteur de la police locale qui a conclu à une mort naturelle, Higgins n'en croit rien et décide d'élucider cette mort (qui pour lui ne peut être que criminelle), d'autant plus qu'elle sera suivie de deux autres :celle du chien de Ducan, Ivanhoé, et celle de celui qu'il considérait comme son fils adoptif, Andrew Wallis.
Le chef de clan, Ducan Mac Gordon ayant fait modifié son testament il y a peu de temps, préférant privilégier son épouse ainsi que celui qu'il chérissait comme son propre fils, l'attention de Higgins va bien entendu se porter sur tous les autres membres du clan. Qui du pasteur, du médecin, du policier, de la propriétaire terrienne ou encore de la veuve (et j'en passe) pourrait avoir commis ces actes atroces, à savoir ces trois assassinats ? Comme l'on dit souvent, à qui profite les crimes ?
Cependant, il faut parfois se méfier des apparences et j'avoue que j'ai été agréablement surprise car Christian Jacq réussit à surprendre son lecteur, même s'il y a des éléments que le lecteur devine à l'avance. Une histoire bien écrite, qui se lit très rapidement et qui ,'est pas sans me rappeler mes lectures d'Agatha Christie tant je trouve que les inspecteur Higgins et Hercule Poirot se ressemblent (mais cela n'est que mon point de vue). A découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          234
Domichel
  27 juin 2014
Onzième opus des enquêtes de l'ex-inspecteur-chef Higgins, “Le secret des Mac Gordon” nous emmène au sud-est de l'Écosse, dans cette région des Scottish Borders, qui si elle n'est pas la plus connue, nous distille malgré tout de très bons whiskies. Cependant si notre fin limier se rend séance tenante après avoir reçu une lettre de son vieil ami Duncan Mac Gordon, ce n'est pas pour faire du tourisme ni visiter quelque distillerie. En effet, le chef du clan Mac Gordon se sent en danger de mort et il appelle à l'aide Higgins. Las ! Malgré l'empressement de ce dernier à se rendre auprès de son ami, c'est sur son lit de mort qu'il va le retrouver, n'ayant même pas eu le temps de lui renouveler son attachement.
C'est alors que commence réellement le roman, déterminer qui a attenté aux jours de Duncan, pourquoi et comment… Au nom de la fidélité qui unissait ces deux hommes depuis la dernière guerre, l'homme du Yard va devoir démêler le vrai du faux, examiner les alibis et les mobiles de tous les protagonistes qui gravitaient autour du chef des Mac Gordon, et qui sont dans l'idée du lecteur des criminels potentiels.
De surprises en rebondissements, le tout agrémenté d'une tradition écossaise de fantôme, nous suivons pas à pas les progrès de l'enquête d'Higgins et à travers une peinture pittoresque de cette Basse-Écosse et de ses habitants, sans oublier un petit tour au pub du village.
Une bonne histoire, au large de Londres si souvent visitée par Higgins, des personnages mystérieux, voire antipathiques, au demeurant tous un peu menteurs, mais pas assez retors pour décourager notre inspecteur fétiche…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
circeerogue
  17 février 2014
J'ai découvert ce livre grâce à la dernière Masse Critique. Je connaissais Christian Jacq l'auteur de romans historiques sur l'Egypte antique, je l'ai découvert auteur de romans policier. Je n'ai pas été déçu. J'ai eu un peur en voyant que j'avais reçu le tome 11. Je me suis dit que je risquais de passer à côté de certaines choses, n'ayant pas lu les précédents tomes. Mais de ce côté-là pas de souci. Les histoires semblent être indépendantes puisque j'ai pu me plonger dans le Secret des Mac Gordon sans être gêné par des ignorances sur le personnage principale.
Nous suivons donc Higgins sur les terres écossaises. Ex inspecteur de Scotland Yard, il reçoit une lettre d'un ancien ami l'appelant à l'aide car il est menacé de mort. Higgins répond présent, mais arrive trop tard. le chef du clan Mac Gordon est mort. Higgins en mémoire de son vieil ami va mener son enquête, tentant de découvrir les secrets des membres du clan. Bien entendu qui dit Ecosse et vieux château dit fantôme ... Ce roman n'y échappe pas non plus !
J'ai adoré me plonger dans ce livre. Les descriptions sont ultra précises et nombreuses, rendant le récit vivant et réaliste. Les personnages sont tous assez fouillés, malgré leur part d'ombre et de mystère.
En lisant ce roman, j'ai eu l'impression de me plonger dans un Agatha Christie : les lieux, l'enquête en elle-même, les différents protagonistes, tous suspects à tour de rôle et le personnage principal une sorte d'Hercule Poirot. D'ailleurs la fin du livre m'y a aussi fait penser lorsque Higgins, à laHercule Poirot convoque tous les suspects pour les accuser à tour de rôle avant de réfuter ou non ses allégations.
J'ai passé un bon moment d'autant plus que le dénouement de l'enquête m'a surpris, c'était une possibilité que je n'avais pas envisagée : le pari est donc gagné.
J'ai particulièrement aimé la conclusion autour du "fantôme" du château des Mac Gordon. Une part de fantastique dans un policier ancré dans le réalisme.
Un beau roman policier ! A lire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          01
delfina
  21 février 2014
C'est avec un grand plaisir que j'ai retrouvé l'inspecteur Higgins dans une de ses enquêtes grâce à l'opération Masse Critique de Babélio.
En allant chercher son courrier, l'ex-inspecteur Higgins trouve un bristol sur lequel sont écrits quelques mots de son vieil ami Duncan Mac Gordon : "Viens le plus vite possible. Je suis en danger de mort."
Sans hésitation, Higgins part en Ecosse pour empêcher qu'un drame se produise. Malheureusement, il arrive trop tard car son ancien ami, chef de clan, a été retrouvé mort dans son bureau foudroyé apparament par une crise cardiaque.
Higgins est alors plongé au sein du clan dans lequel l'ambiance est loin d'être chaleureuse tant les secrets qui l'entourent sont nombreux. Tous sont de potentiels meurtriers (sauf un) : la femme du défunt, principale héritière, le docteur du village, le pasteur, la belle-soeur de la victime, l'intendante du château, l'inspecteur de la police locale…. Tous paraissent cacher quelquechose… Méticuleusement, Higgins va démêler tous les noeuds de l'histoire malgré les meurtres qui s'accumulent.
Christian Jacq nous plonge dans cette enquête avec brio en nous permettant de ressentir ce qu'est l'Ecosse : le temps, les paysages, le système de clan refermé sur lui-même… et bien sûr le château de Duncan Mac Gordon qui est un personnage à part entière.
Comme dans les enquêtes précédentes, l'ex-inspecteur Higgins de Scotland Yard cherche le moindre petit indice qui pourrait éclaircir ses doutes. Même les éléments qui peuvent paraître insignifiants à première vue ont leur importance. L'enquête menée à l'ancienne et à la manière d'Hercule Poirot tient toutes ses promesses. le dénouement surprendra plus d'un lecteur même si en y repensant il est assez prévisible tout au long de la lecture… Quant à la dernière page, je n'ai rien à d'autres à en dire à part : que serait une enquête en Ecosse sans une histoire de fantôme!
Je remercie Babelio ainsi que J Edtions qui m'ont permis de découvrir le secret des Mac Gordon lors de l'opération Masse Critique.
Lien : http://mapetitebibliotheque...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
chouchana
  02 mars 2014
Tout d'abord je dois dire que je suis une grande fan de Christian Jacq. J'ai lu déjà les séries sur l'Egypte ancienne comme Ramsès. J'avais un peu de changer d'univers avant de lire ce tome 11. Grace à Masse Critique j'ai pu me lancer avec ce roman. Ce qui est bien avec cette série c'est que chaque tome doivent indépendant des un des autres.
Nous partons donc à la découverte de l'Ecosse avec l'inspecteur Higgins. Celui-ci vient de recevoir une lettre d'un ami qui est menacé de mort. Higgins par donc sur les terres mystérieuse écossaise mais il arrivera trop tard et le chef du Clan MacGordon est décédé. Notre inspecteur va alors mener l'enquête pour retrouver le meurtrier de son ami.
J'ai tout de suite retrouvé la plume de mon écrivain préféré et j'ai plongé avec ferveur dans ce roman policier avec un brin de fantastique.
Christian Jacq nous plonge dans l'univers de l'écosse avec des descriptions précises. le récit est vivant. Les personnages sont sombres et mystérieux.
Et la fin … comme dans chaque livre de Christian Jacq le dénouement n'est pas forcément celui qu'on attendait… UN TRES BON LIVRE POLICIER !! DU PUR CHRISTIAN JACQ !!! je vous le reconmmande
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
DomichelDomichel   27 juin 2014
Contrarié, l'ex-inspecteur-chef sortit de sa demeure pour respirer un peu d'air frais.
Trapu, les cheveux noirs, les tempes grisonnantes, la lèvre supérieure ornée d'une moustache poivre et sel, Higgins avait un oeil malicieux et inquisiteur, contrastant avec une allure bonhomme. Au premier examen, on le prenait pour un personnage débonnaire ; en réalité, il était un confesseur-né. À l'aise avec n'importe qui, il attirait les confidences du Lord comme du docker.
Ses collègues le considéraient comme le meilleur «nez» du Yard ; pourtant, Higgins n'avait guère grimpé dans la hiérarchie. Les honneurs et les titres ne l'intéressaient pas. Ce qu'il aimait, c'était son manoir familial aux fenêtres XVIIIe, au toit d'ardoises, les chênes centenaires, le murmure d'un cours d'eau, les rosiers à tailler, le bois à couper, la pelouse à entretenir, les bons livres d'histoire évoquant la comédie humaine.
À peine avait-il mis le pied dehors qu'une voix rugueuse provenant d'une fenêtre du premier étage le cloua sur place.
- Puisque vous êtes dehors, allez chercher le courrier.
La voix de Mary, la gouvernante âgée de soixante-dix ans depuis toujours ; elle avait traversé guerres mondiales et crises économiques sans le moindre rhume, jouissait d'un dynamisme insolent, croyait en Dieu et en l'Angleterre, et se montrait adepte d'un modernisme à tous crins. Une batterie d'appareils électroniques était installée dans sa cuisine où, cependant, elle préparait de succulents repas.
L'ex-inspecteur-chef marcha jusqu'à la boîte à lettres en chêne ; il y trouva le Times, bien protégé par sa bande, et une lettre ordinaire sans mention de l'expéditeur. Satisfaction importante : cette fois, il lirait les nouvelles avant Mary, qui avait la détestable manie d'ôter subrepticement la bande, de consulter le quotidien et de la remettre en place.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
EtrangesHistoiresEtrangesHistoires   13 janvier 2014
-Dans les ténèbres gît la lumière- pensa l'homme du Yard dont la solitude et le silence étaient les meilleurs conseillers. Ces dernières heures, il avait vu tant de gens cherchant à l'influencer et entendu tant de mensonges qu'il avait besoin de l'authenticité de la nature écossaise.
C'est en arrivant devant la porte du château des Mac Gordon, à la bombée du jour, que Higgins perçut le secret du clan. Il se produisit comme un éclair, et la logique implacable des crimes lui apparut.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
cicou45cicou45   09 janvier 2014
"[...] l'amitié était un trésor rare qu'il fallait préserver au-delà de la mort."
Commenter  J’apprécie          120
cicou45cicou45   12 janvier 2014
"Le poids de la famille est parfois lourd à porter."
Commenter  J’apprécie          130
LeCommunDesLecteursLeCommunDesLecteurs   30 avril 2017
Higgins frissonna. Il absorba quatre granules d'Influenza de chez Nelson, se resservit un peu de tisane de thym afin de lutter contre les virus, puis ajouta une bûche dans le feu dont le rayonnement atténuait ses rhumatismes. Ce soir, l'ex-inspecteur-chef n'avait pas le droit de se reposer. Il relisait les notes prises sur son carnet noir, retraçant ainsi le véritable rôle de chacun des personnages du drame, ce rôle que les membres du clan Mac Gordon s'obstinaient à lui cacher. Surtout, il s'était promis de veiller sur le château endormi où la mort rôdait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Christian Jacq (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christian Jacq
Christian Jacq P2
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1200 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre