AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782330084035
Éditeur : Actes Sud (06/09/2017)

Note moyenne : 3.95/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Kery James, rappeur et poete humaniste, écrit une joute en phase avec le monde : deux avocats s’affrontent, les voix de “deux France” opposées, nantis et délaissés. Une agora passionnée pour un théâtre politique, radical.
* * *
L'Etat est-il seul responsable de la situation actuelle des banlieues en France ?
Deux élèves avocats, Soulaymaan Traoré et Yann Jareaudière, défendent des positions opposées. Pour le premier, l'Etat est coupable. Le sec... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Bazart
  24 octobre 2017
Texte tiré de la pièce de théatre joué par Kery james au Rond Point. le texte, écrit par Kery James garde d'abord l'empreinte forte de sa scansion de rappeur lorsqu'il sort de sa propre bouche. L'effet est tout autre lorsque c'est au tour du comédien Yannick Landrein de s'en emparer. Il insuffle une autre musicalité, celle du théâtre : vibrant d'émotion, ou tranchant de certitude, il joue de variations au fil de ses doutes, de ses convictions. Entrainés dans ce flot de paroles et d'idées, ballotés dans ces allers-retours de la pensée, on voyage dans la langue, ne distinguant plus les punch-line des formules rhétoriques, les déclarations magistrales des tirades théâtrales, au point d'en arriver à rêver d'un Kery James à la barre d'assises rappées aux sermons rimés.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          300
chriskorchi
  24 septembre 2017
n texte puissant, qui secoue les clichés et qui interpelle le lecteur sur la responsabilité de l'état  et des citoyens des banlieues sur leur condition. C'est écrit avec intelligence, sans compromis, une réflexion nourrie et crue qui ne peut laisser personne indifférent. La plume de Kery James que je connaissais comme rappeur est émouvante, touchante, remuante. Il a l'art de me toucher et de m'émouvoir, la force de toucher là où il faut, de traiter les sujets qui divisent avec une classe rare.
Ce texte est court, 48 pages mais tout y est, tout est à sa place, je ne changerais pas une virgule. Je l'ai lu d'une traite et j'en redemandais encore. Je l'ai fini il y a déjà deux semaines et il me trotte encore dans la tête et j'ai envie qu'un maximum de personnes le lisent, je le conseille dès que je peux. J'aime le fait de tordre le cou à tout les à priori et les certitudes de certains sur les banlieues et particulièrement sur les jeunes de ces banlieues. Il y a carrément des passages du livre que j'ai déjà pensé, dit avec d'autres mots, notamment sur les talents incroyables que l'on trouve dans les cités, les jeunes qui réussissent alors qu'ils en sont issus. de manière plus personnelle, je le vis au quotidien, mes enfants ayant grandi en banlieue,  se sont vus conseillés de ne pas tenter des grandes études, on leur a fait comprendre que vu leur adresse c'était déjà joué d'avance. Ils se sont battus et ont eu leur bac avec mention et l'un fait Khâgne et l'autre une Licence d'anglais en commerce international. Je suis fière d'eux car ils n'ont pas cédés, ils n'ont pas acceptés que l'on décide pour eux. Parenthèse fermée, revenons au texte, c'est très bien écrit et  c'est très malin de l'avoir fait sous forme de plaidoirie, cela donne un rythme, on  s'imagine même le ton, les attitudes des deux protagonistes. L'un va défendre l'état et l'autre les citoyens.
Une joute verbale de haut niveau, des mots qui ont du sens, une parole envoûtante, un beau texte et un sujet traité avec brio, Un thème: «L'État est-il seul responsable de la situation actuelle des banlieues?» ! j'ai adoré ! Il réussi à ne pas être redondant, blasant. On retrouve en plus Lettre à la République que j'adore et que je ne résiste pas à vous faire partager.
A tous ces racistes à la tolérance hypocrite
Qui ont bâti leur nation sur le sang
Maintenant s'érigent en donneurs de leçons
Pilleurs de richesses, tueurs d'africains
Colonisateurs, tortionnaires d'algériens
Ce passé colonial c'est le vôtre
C'est vous qui avez choisi de lier votre histoire à la nôtre
Maintenant vous devez assumer
L'odeur du sang vous poursuit même si vous vous parfumez
Nous les Arabes et les Noirs
On est pas là par hasard
Toute arrivée a son départ !
Vous avez souhaité l'immigration
Grace à elle vous vous êtes gavés, jusqu'à l'indigestion
Je crois que la France n'a jamais fait la charité
Les immigrés c'n'est que la main d'oeuvre bon marché
Gardez pour vous votre illusion républicaine
De la douce France bafouée par l'immigration africaine
Demandez aux tirailleurs sénégalais et aux harkisQui a profité d'qui ?
La République n'est innocente que dans vos songes
Et vous n'avez les mains blanches que de vos mensonges
Nous les Arabes et les Noirs
On est pas là par hasard
Toute arrivée a son départ !
Mais pensez vous qu'avec le temps
Les Négros muteraient, finiraient par devenir Blancs ?
Mais la nature humaine a balayé vos projets
On ne s'intègre pas dans le rejet
On ne s'intègre pas dans les ghettos français, parqués
Entre immigrés, faut être censés
Comment pointer du doigt le repli communautaire
Que vous avez initié depuis les bidonvilles de Nanterre
Pyromane et pompier, votre mémoire est sélective
On n'est pas venu en paix, votre histoire est agressive
Ici, on est mieux que là-bas, on le sait
Parce que décoloniser pour vous c'est déstabiliser
Et plus j'observe l'histoire beh moins j'me sens redevable
Je sais c'que c'est d'être Noir depuis l'époque du cartable
Bien que je n'sois pas ingrat, j'n'ai pas envie de vous dire merci
Parce qu'au fond c'que j'ai, ici, je l'ai conquit
J'ai grandi à Orly dans les favelas de France
J'ai "fleury" dans les maquis j'suis en guerre depuis mon enfance
Narcotrafic, braquage, violence... Crimes !
Que font mes frères si c'n'est des sous comme dans Clear... stream
Qui peut leur faire la leçon ? Vous ?
Abuseurs de biens sociaux, détourneurs de fond
De vrais voyous en costard, bande d'hypocrites !
Est-ce que les Français ont les dirigeants qu'ils méritent ?
Au coeur de débats, des débats sans coeur
Toujours les mêmes qu'on pointe du doigt dans votre France de rancoeur
En pleine crise économique, il faut un coupable
Et c'est en direction des musulmans que tous vos coups partent
J'n'ai pas peur de l'écrire : La France est islamophobe
D'ailleurs plus personne ne se cache dans la France des xénophobes
Vous nous traitez comme des moins que rien sur vos chaînes publiques
Et vous attendez de nous qu'on s'écrive "Vive la République !"
Mon respect s'fait violer au pays dit des Droits de l'Homme
Difficile de se sentir Français sans le syndrome de Stockholm
Parce que moi je suis Noir, musulman, banlieusard et fier de l'être
Quand tu m'vois tu mets un visage sur c'que l'autre France déteste
Ce sont les mêmes hypocrites qui nous parlent de diversité
Qui expriment le racisme sous couvert de laïcité
Rêvent d'un français unique, avec une seule identité
S'acharnent à discriminer, les mêmes minorités
Face aux mêmes électeurs, les mêmes peurs sont agitées
On oppose les communautés, pour cacher la précarité
Que personne ne s'étonne si demain ça finit par péter
Comment aimer un pays, qui refuse de nous respecter
Loin des artistes transparents, j'écris c'texte comme un miroir
Que la France s'y regarde si elle veut s'y voir
Elle verra s'envoler l'illusion qu'elle se fait d'elle-même
J'suis pas en manque d'affection
Comprends que j'n'attends plus qu'elle m'aime !
VERDICT
Je le conseille plutôt deux fois qu'une, c'est un petit bijou ! Une réussite et un texte intelligent ! Coup de coeur pour moi, je le ferai lire aux collégiens, lycéens et autres étudiants.
Lien : https://revezlivres.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Ninaalu
  09 février 2019
De Kery James, je ne connais pas tout. Mais j'aime beaucoup ses textes et des chansons telles que Laisse-nous croire, Banlieusards, En sang ble ou la récente J'Rap encore. Dans cette pièce il nous entraîne dans une salle d'audience, lors de la finale d'un concours d'éloquence. le sujet : «L'État est-il seul responsable de la situation actuelle des banlieues ?». Les adversaires : Souleyman Traoré (interprété par Kery James) et Yann Jaraudière (Yannick Landrein). On pourrait penser que le banlieusard noir Souleyman blâmerait l'État mais il n'en est rien. Souleyman, est un jeune banlieusard qui s'est battu pour briser le plafond de verre et réussir. Il parle d'émancipation et de responsabilisation et déplore la victimisation. Quant à Yann, gosse de riche, il dénonce le déterminisme social et condamne l'État qui n'offre pas les mêmes chances à tous et laisse pourrir des ghettos.
Les échanges sont cinglants, puissants, justes. Ils nous font sourire, rire mais surtout réfléchir. Les thématiques sont variées. Les deux personnages antagonistes, du passé aux convictions, en passant par le physique se chambrent plus ou moins gentiment jusqu'à s'interroger ensemble : «Est-ce que les Français ont les dirigeants qu'ils méritent ?». le texte est fort, actuel et interroge. C'est très intelligent. La dernière phrase est issue de la chanson Lettre à la République de Kery James dont je vous invite à voir le très beau clip et à lire les paroles.
Texte à lire, pièce à voir.
Lien : https://ninaalu.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
lemillefeuilles
  19 février 2018
Ayant assisté à une des représentations, je voulais me replonger dedans grâce à cette lecture, et ça a été plutôt réussi. Tout en lisant, j'avais les voix des comédiens Kery James et Yannik Landrein dans la tête, et cela me rappelait des souvenirs.
Dans cette histoire, il y a deux personnages - et un narrateur, qui intervient de temps à autre. Deux élèves avocats débattent dans un amphithéâtre : "L'Etat est-il le seul responsable de la situation actuelle des banlieues en France ?". Yann Jareaudière affirme que oui, Soulaymaan Traoré que non.
C'est une pièce de théâtre en toute simplicité : peu de décors et d'actions, mais plutôt de longs discours... et c'est justmement ce qui fait la force de cet écrit. Kery James, l'auteur, tient à ces personnages des propos pertinents et des arguments bien avancés... Ainsi, bien que les deux points de vue soient opposés, j'y trouvais dans tous les cas des réflexions intéressantes que je partageais.
Kery James est un rappeur que j'apprécie énormément, et j'ai trouvé que la pièce était formidablement bien écrite et jouée. C'était tellement beau que j'en avais pleuré. le texte est engagé, les paroles émouvantes, et ça amène une véritable réflexion... C'est aussi une façon de faire venir des personnes de milieus complètement opposés, de les réunir...
J'ai adoré redécouvrir ce texte, lire ces mots qui m'avaient tant touchée lorsqu'elles étaient dites par les comédiens, et continuer ma propre réflexion sur le rôle de l'Etat par rapport aux banlieues.
Je vous recommande chaleureusement de lire ce livre et, si vous en avez l'occasion, d'aller au théâtre pour voir cette merveilleuse pièce !
Lien : http://anais-lemillefeuilles..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
sandrine68
  16 juillet 2019
un exercice d'éloquence/argumentation: l'Etat est-il responsable du sort des banlieues? Deux avocats s'opposent: Soulaymaan Traoré, qui en vient et a fait une grande école, pense que chacun est responsable de son sort et que la banlieue doit redécouvrir la solidarité et ne pas se victimiser;Yann Jareaudière insiste sur les choix politiques qui ont isolé et stigmatisé les banlieues
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
HarmonideHarmonide   23 janvier 2018
À tous ces racistes à la tolérance hypocrite
Qui ont bâti leur Nation sur le sang
Maintenant s’érigent en donneurs de leçons
Pilleurs de richesses, tueurs d’Africains
Colonisateurs, tortionnaires d’Algériens
Ce passé colonial, c’est le vôtre
C’est vous qui avez choisi de lier votre histoire à la nôtre
Maintenant vous devez assumer
L’odeur du sang vous poursuit même si vous vous parfumez
Commenter  J’apprécie          70
HarmonideHarmonide   23 janvier 2018
Vous savez comment j’appelle ce genre de budget ? « Budget post-traumatique » ou « budget bonne conscience ». Vous savez, le genre de budget qui n’est voté qu’après une émeute ou un attentant sanglant mettant en cause des jeunes issus des banlieues. Tout le monde aura compris que ces budgets ne sont que des coups d’annonce, destinés à panser les plaies sans jamais véritablement les soigner et à éviter que le système ne soit renversé. [...] Schizophrénie, malhonnêteté, hypocrisie, lâcheté ou ignorance, le résultat est le même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
NinaaluNinaalu   09 février 2019
Il y a en banlieue, comme partout en France, des gens désireux de prendre pleinement part à leur propre histoire et à celle du pays.
Commenter  J’apprécie          10
NinaaluNinaalu   09 février 2019
Est-ce que les Français ont les dirigeants qu’ils méritent ?
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Kery James (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kery James
À tout juste vingt ans, Abdelilah Laloui, étudiant à Sciences-Po, a créé l'association Tous curieux qui promeut l'accès à la culture en banlieue. Dans son premier livre, "Les baskets et le costume" (JC Lattès), il raconte son parcours, de la banlieue au VIIe arrondissement de Paris, comment les codes sociaux, d'un côté comme de l'autre, lui ont barré la route, et comment il a fini par trouver sa liberté en revendiquant ses goûts personnels de Bach à Cheb Khaled, de Rilke à Kery James. Il nous présente ici les livres qui ont jalonné son parcours. En savoir plus sur "Les baskets et le costume" : https://www.hachette.fr/livre/les-baskets-et-le-costume-9782709666251
+ Lire la suite
autres livres classés : éloquenceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Titres d'oeuvres célèbres à compléter

Ce conte philosophique de Voltaire, paru à Genève en 1759, s'intitule : "Candide ou --------"

L'Ardeur
L'Optimisme

10 questions
659 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , roman , culture générale , théâtre , littérature , livresCréer un quiz sur ce livre