AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782221070710
422 pages
Robert Laffont (12/09/1999)
3.42/5   30 notes
Résumé :

1934. Au lieu-dit Les Vignes rouges, par un soir de vent fou, un feu détruit la maison du maire. Le vieux domestique, Lolo, un ivrogne patenté, trouve la mort dans l'incendie. Quand, vingt ans plus tard, Vincent, l'instituteur, arrive à Mondonat, les langues se délient et le jeune homme découvre " l'âpreté des rancœurs paysannes ". La tenancière du bistrot, l'abbé, la Tâteraisin, Marie " l'herbe à... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
meknes56
  02 septembre 2019
Un livre lu à sa sortie et que j'avais apprécié. L'écriture de feu Jeury est vraiment vivante et attractive.
Commenter  J’apprécie          40
toulle
  24 novembre 2015
Histoire sans grand suspens
Plaisant à lire mais ce n'est pas de la grande littérature.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
SZRAMOWOSZRAMOWO   17 janvier 2015
Le jour suivant, à la sortie de midi, une Traction Citroën se rangea devant l'école en faisant gicler l'eau des flaques : nouveau modèle, reconnaissable à sa malle extérieure et à ses roues pleines. Un grand type vêtu d'une veste carnier et coiffé d'une casquette de chasse s'en extirpa, en balançant ses grandes jambes chaussées de longues bottes, je reconnus Roger Darrat, fils de Jean Gervais, les presque châtelains de Mondonat. Ses filles posèrent leur vélo contre le mur en entourèrent la voiture. Elisabeth se mira savamment dans le rétroviseur. Roger Darrat me rejoignit et, en guise de salut, leva le pouce par dessus son épaule.
- Un peu plus que j'allais acheter une saloperie de Vedette ! Je vous fous mon billet que la Traction avant roulera encore dans cinquante ans !
C'était aussi mon avis, mais il se moquait de mes opinion comme d'une Cottin Desgouttes 1912 et je ne jugeais pas utile de renchérir. Il me tendit la main paume en bas, releva le rabat de sa casquette pour me regarder d'un oeil goguenard et furibond.
- Je viens pour la récitation. D'où diable avez-vous sorti ça ?
Il ôta sa casquette et déclama, tête levé : "Haines, frissons, horreurs, labeur dur et forcé..." J'enchaînai d'instinct :
- Et comme le soleil dans son enfer polaire...C'est de la poésie, Monsieur Darrat, de la vraie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
SylvieP13SylvieP13   06 octobre 2021
Dans les moments d'indécision, on tient la destinée captive en soi, vibrante de la toute-puissance des avenirs possibles. C'est un plaisir presque sensuel, vite changé en souffrance quand le choix tarde. Je m'étais délecté un temps ; je commençais à souffrir. Il me fallait décider maintenant.
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Michel Jeury (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Jeury
Michel Jeury en conférence aux Utopiales 2010 2/2
autres livres classés : terroirVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Marseille, son soleil, sa mer, ses écrivains connus

Né à Corfou, cet écrivain évoque son enfance marseillaise dans Le Livre de ma mère. Son nom ?

Elie Cohen
Albert Cohen
Leonard Cohen

10 questions
288 lecteurs ont répondu
Thèmes : provence , littérature régionale , marseilleCréer un quiz sur ce livre