AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782352041412
650 pages
Éditeur : L' Iconoclaste (08/09/2011)

Note moyenne : 4.61/5 (sur 41 notes)
Résumé :

Un inédit de Carl Gustav Jung, qui durant 15 ans retranscrivit ses cauchemars, visions, interprétations. Le Livre Rouge est sa «cathédrale intérieure» calligraphiée, enluminée et illustrée par l'auteur.

Il a créé l'événement dans le monde entier et fait la «Une» des plus grands journaux. Pour sa publication en France, le musée Guimet exposera le livre mythique.

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
colimasson
  08 juin 2018
Le Livre Rouge a failli ne jamais être publié. Jung voulait le garder pour lui seul car cette oeuvre ne ressemblait à aucune de ses autres productions qui, bien que toujours profondément originales et dérangeantes, ne dérogeaient jamais à la règle de l'argumentation rationnelle et rigoureuse. Dans le Livre Rouge, Jung écrit avant tout pour lui-même et on découvre ses idées sous un nouveau jour. C'est comme si vous rencontriez quelqu'un que vous avez l'habitude de croiser tous les jours au boulot un soir d'été, dans un coin abandonné, avec une bouteille de vin pour rendre les idées plus colorées, décousues et authentiques. Au lieu de l'entendre parler de ce qui se passe dans le monde, vous l'entendriez enfin parler de ce qui se passe dans son monde.

Toute pensée est la ruine d'un sourire, écrivait Cioran. Il fallait bien qu'un raz-de-marée le submerge pour que Jung prenne le risque d'une création aussi personnelle où l'individuel répond à l'universel, à moins que ce ne soit le contraire.

« J'étais alors dans ma quarantième année et avais obtenu tout ce que j'avais souhaité. J'avais obtenu célébrité, puissance, richesse, savoir et tous les bonheurs humains. C'est alors que mon désir de voir ces biens se multiplier s'arrêta net ; ce souhait fut relégué au second plan et l'horreur m'envahit. La vision des flots diluviens s'empara de moi et je sentis l'esprit des profondeurs, mais je ne le compris pas. »

Dans le Livre Rouge, c'est son mythe personnel que Jung écrit. C'est un mythe qui emprunte à beaucoup d'autres histoires universelles de l'humanité mais ses éléments s'hypostasient sur la scène de sa conscience. On retrouvera des personnages archétypiques tels que Salomé, Philémon, le Serpent ou le Magicien. Leurs figures sont aussi changeantes que le paradigme qui gouverne l'âme de Jung au moment où il écrit. Leurs traits se délacent et s'enlacent sous d'autres apparences, sous l'influence du jeu toujours obscur des relations entre le conscient et l'inconscient – inconscient dont on ne peut rien savoir mais qui se laisse deviner à travers ses manifestations.

Ce travail d'écriture a été accompagné par un autre travail créatif que Jung a découvert par l'intermédiaire des patients schizophrènes dont il avait la charge. En effet, certains d'entre eux se livraient spontanément à la création spontanée de dessins dont les motifs symboliques rappelèrent à Jung l'expression du mandala. Dans les traditions chamanique et orientales, le mandala sert de support de méditation ; il permet de canaliser sa conscience sur des motifs dont la progression semble évoquer celle de l'individuation à la recherche du Soi. Se pourrait-il que le mandala soit une tentative créatrice de mener cette quête ? de revenir aux origines transfigurées par le chemin parcouru ? C'est avec prudence que Jung commit son premier mandala en 1916 avant d'en faire de nombreux autres, qui sont réunis dans la version luxueuse du Livre Rouge (quelques-uns sont aussi présents dans la version de poche). le parcours de création de ces mandalas soutient le parcours symbolique des rencontres de Jung avec les figures de son âme.

Il faut forcément connaître un peu l'oeuvre de Jung pour partir à l'aventure de ce Livre Rouge sous peine de ne pas en saisir toutes les subtilités. Ici, l'oeuvre et la vie s'entremêlent d'une façon dérobée. Les motifs conceptuels se devinent derrière les phrases poétiques, derrière les rêves, derrières les mythes, derrière les réflexions gnostiques. le Livre Rouge éclaircit la démarche de Jung. Ce qu'il préconise dans ses écrits, ce qu'il semble recommander à son lecteur, il l'a d'abord vécu lui-même, dans le face-à-face des années de solitude et de dépression. On a souvent dit que Freud avait lui-même mené son auto-analyse mais Jung n'en a pas fait moins, sous une forme différente, inventant par-là une approche originale de la rencontre du conscient et de l'inconscient.

« [Moi] : Je sens qu'il faut que je te parle. Pourquoi ne me laisses-tu pas dormir alors que je suis fatigué ? Je sens que c'est toi qui me déranges. Qu'est-ce qui t'incite à me maintenir éveillé ?
[Ame] : Il n'est pas l'heure pour toi de dormir, mais celle de veiller et de préparer, au cours d'un travail nocturne, des choses importantes. La grande oeuvre commence.
[Moi] : Quelle grande oeuvre ?
[Ame] : L'oeuvre qui doit être accomplie maintenant. C'est une oeuvre vaste et difficile. Pas le temps de dormir si, pendant la journée, tu ne trouves pas le temps de t'occuper de cette oeuvre.
[Moi] : Mais je ne savais pas que pareille chose était en marche.
[Ame] : Mais tu aurais dû t'en rendre compte puisque cela fait longtemps que je trouble ton sommeil. Cela fait longtemps que tu es trop inconscient. A présent, il te faut accéder à un échelon de conscience supérieur. »

Jung s'était intéressé à « Aurora Consurgens » que Thomas d'Aquin, ce grand théologien qui souhaitait réunir la foi et la raison, avait écrit à la fin de sa vie. Il s'y était intéressé pour des raisons essentiellement psychologiques, parce que ce texte dérogeait à tous les autres écrits de Thomas et parce qu'il remettait même en question son attitude éminemment rationnelle et consciente. L'Aurora aurait constitué un exutoire compensatoire à l'attitude unilatérale de Thomas d'Aquin. Jung et sa condisciple, Marie-Louise von Franz, avaient émis l'hypothèse que cette écriture l'aurait sauvé, contrebalançant une attitude trop intellectuelle, rongée par les limites de la logique, en provoquant une décharge des énergies bloquées par l'étroitesse de la conscience. Et si le Livre Rouge avait eu la même puissance compensatoire pour Carl Gustav Jung ? Si, dans ses textes officiels, il sait se montrer rigoureux et méthodique, il a réussi à laisser s'exprimer sa tendance la plus hermétique et la plus poétique dans ce Livre Rouge, permettant ainsi de libérer son âme des tendances qu'il rejetait peut-être pour la publication de ses écrits officiels et qui l'emprisonnaient dans un rôle qui n'était que celui que revendiquait sa conscience.

Lien : http://colimasson.blogspot.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          427
Pchabannes
  02 octobre 2011
Resté secret pendant presque 100 ans, enfin accessible à tous, dans son format original, le Livre Rouge est un grand livre calligraphié, enluminé et illustré, de la main de Jung. de 1913 à 1930, Jung a travaillé à ce livre, qui est la matrice de son oeuvre future. Il lui a fallu d'innombrables heures de travail pour écrire le texte original, le recopier à l'encre de Chine, en écriture gothique, l'enluminer de lettrines et de cabochons, insérer entre les pages des gouaches.
Avant cette publication, à peine une vingtaine de personnes au monde, en près d'un siècle, avaient posé les yeux sur les pages intérieures du Livre Rouge de Jung !
Entre textes calligraphiés, images, peintures, mandalas et une richesse étonnante de personnages de l'imagination, de la mythologie et de la culture, Liber Novus, raconte l'histoire d'un homme qui a perdu son âme et part à sa recherche. Les différents chapitres sont conçus selon un plan particulier : ils commencent par l'exposition de fantasmes visuels, dans lesquels le "moi" de Jung rencontre les personnages les plus divers dans les décors les plus variés. le dialogue s'instaure entre eux. Puis Jung interprète et approfondit la relation entre l'individu et la société, entre chacun d'entre nous et la communauté des morts. Il questionne le christianisme. Il se relie aux autres religions. Une nouvelle image de Dieu renaît.
Le Livre Rouge nous rappelle l'importance de l'introspection et de la vie intérieure, à une époque où les distractions et les dispersions n'ont jamais été aussi fortes. La distance de près d'un siècle entre sa rédaction et sa publication n'affaiblit pas l'ouvrage.
Nous sommes juste avant la première guerre mondiale, en 1913, C.G. Jung, psychiatre déjà renommé, sombre dans une profonde crise. le Livre Rouge est le journal de bord de la traversée entreprise par Jung dans les profondeurs de sa psyché, le compte-rendu extraordinaire de "sa confrontation personnelle avec l'inconscient". le dialogue intense avec les profondeurs et ce débat avec l'inconscient seront pour C.G. Jung l'inspiration fondamentale pour essayer de déchiffrer la complexité de la psyché, ainsi qu'une source vitale pour la réalisation de son oeuvre. Jung travaille au Livre Rouge pour plus de 16 ans, jusqu'en 1930 lorsqu'il décide d'interrompre le texte au milieu d'une phrase.

Lien : http://quidhodieagisti.kazeo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Fleurdecoeur
  09 septembre 2011
Il s'agit d'un livre inédit de Carl Gustav Jung dans lequel le célèbre psychanalyste livre une image unique de son inconscient. le livre est superbe, il ressemble aux livres enluminés du Moyen-âge.
Commenter  J’apprécie          80


critiques presse (2)
Lexpress   12 octobre 2011
Bertrand Eveno, éditeur du Livre Rouge en langue française, souligne la richesse de ce somptueux manuscrit calligraphié, enluminé et illustré de la main de C. G. Jung.
Lire la critique sur le site : Lexpress
LeMonde   09 septembre 2011
Ce "Liber novus", ainsi qu'il est sous-titré fort à propos, ne relève d'aucun genre. Disons que c'est le journal de voyage intérieur de sa cosmologie et de sa confrontation avec l'inconscient, tenu entre 1913 et 1928.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
PchabannesPchabannes   02 octobre 2011
"Les années durant lesquelles j’étais à l’écoute des images intérieures constituèrent l’époque la plus importante de ma vie, au cours de laquelle toutes les choses essentielles se décidèrent. Car c’est là que celles-ci prirent leur essor et les détails qui suivirent ne furent que des compléments, des illustrations et des éclaircissements. Toute mon activité ultérieure consista à élaborer ce qui avait jailli de l’inconscient au long de ces années et qui tout d’abord m’inonda. Ce fut la matière première pour l’œuvre d’une vie."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
SarahcarabinSarahcarabin   16 septembre 2016
Croyez-moi : Ce n'est pas une doctrine, pas un enseignement que je vous donne. D'ou tirerais-je le droit de vous donner des leçons ? Je vous révèle le chemin de cet être humain, son chemin mais pas votre chemin. Mon chemin n'est pas votre chemin ; je ne peux donc pas vous instruire. le chemin est en nous, mais pas dans les dieux, ni dans les doctrines ni dans les lois. C'est en nous qu'est le chemin, la vérité et la vie.
Malheur à ceux qui vivent selon des modèles ! La vie n'est pas avec eux. Si vous vivez selon un modèle, vous vivez la vie d'un modèle, mais qui vivra votre vie sinon vous-mêmes ? Donc vivez-vous vous-même.
Les panneaux indicateurs sont tombés, des sentiers incertains se déroulent devant nous. Ne soyez pas avides d'avaler les fruits qui se trouvent dans le champ des autres. Ne savez-vous pas que vous êtes vous-mêmes le champ fertile qui porte tout ce qui vous est utile ?
Mais qui le sait aujourd'hui ? Qui connaît le chemin qui mène aux champs éternellement fertiles de l'âme ? Vous cherchez le chemin par le biais d'éléments extérieurs ; vous lisez des livres et écoutez des avis : à quoi bon ?
Il n'y a qu'un seul chemin et c'est votre chemin.
Vous cherchez le chemin ? Je vous mets en garde contre mon chemin. Il peu être pour vous le mauvais chemin.
Que chacun suive son propre chemin. (p. 147)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
SarahcarabinSarahcarabin   16 septembre 2016
Je sais que tout ce que tu dis, ô mon âme, est aussi ma pensée. Mais j'en tiens à peine compte dans ma vie. L'âme dit : "Comment alors, dis-moi, crois-tu que tes pensée puissent t'aider ?" Je voudrais toujours exciper du fait que je suis un homme, juste un homme qui est faible et ne fait pas toujours de son mieux. Mais l'âme dit : "Est-ce là ce que tu penses du fait d'être homme ?" Tu s dure, mon âme, mais tu as raison. Comme nous nous montrons peu habiles quand il s'agit de vivre ! Nous devrions pousser comme un arbre qui ne connaît pas non plus sa loi. Mais nous nous ligotons avec des intentions, sans tenir compte du fait que toute intention restreint, voir même exclut la vie. Nous croyons pouvoir, grâce à une intention, éclairer une obscurité et, ce faisant, nous passons à côté de la lumière. Comment pouvons-nous avoir l'outrecuidance de vouloir savoir d'avance d'ou nous viendra la lumière ? (p. 170)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
colimassoncolimasson   28 juillet 2018
Plutôt que de proclamer une nouvelle révélation prophétisée, il préfère s’intéresser à la psychologie de l’expérience religieuse. Il se donne pour tâche de décrire comment l’expérience numineuse des individus se traduit et se transpose en symboles, puis éventuellement en dogmes et articles de foi d’une religion constituée ; et enfin, d’étudier la fonction psychologique de tels symboles. Pour accomplir ce travail, il faut absolument que la psychologie analytique, même si elle encourage l’attitude religieuse, ne soit pas tentée de se transformer en une croyance.

[INTRODUCTION (Sonu Shamdasani)]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
JacopoJacopo   02 décembre 2017
Les différents chapitres du Liber Novus sont conçus selon un plan particulier: ils commencent par l’exposition de fantasmes visuels spectaculaires, dans lesquels le «moi» de Jung rencontre toute une série de personnages évoluant dans des décors d’une grande diversité. Le dialogue s’instaure entre eux et Jung est confronté à des événements inattendus et à des déclarations choquantes. Il essaie alors de comprendre ce que ces visions signifient. Cela le conduit à aborder une quantité de sujets étroitement liés. Il s’agit d’abord de se comprendre soi-même, puis d’intégrer et de développer les différentes composantes de sa personnalité; analyser la structure de la personnalité humaine en général ainsi que la relation qu’entretient l’individu avec la société actuelle et la communauté des morts; saisir quels ont été les effets psychologiques et historiques du christianisme; enfin, essayer d’imaginer comment la religion va évoluer à l’avenir en Occident. Le thème général de cet ouvrage est la manière dont Jung recouvre son âme et surmonte le malaise contemporain de l’aliénation spirituelle. Il y arrivera finalement en permettant qu’une nouvelle image de Dieu renaisse dans son âme et en développant une nouvelle vision du monde sous la forme d’une cosmologie psychologique et théologique. Le Liber Novus constitue le prototype de la conception que Jung se fait du processus d’individuation – un processus qu’il considérait comme la forme universelle du développement psychologique personnel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Carl Gustav Jung (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Carl Gustav Jung
{Lecture par Anna Mouglalis} Gradiva, fantaisie pompéienne, nouvelle publiée en 1903 par l'écrivain allemand Wilhelm Jensen, a eu une aura importante dans la culture occidentale du XXe siècle. C'est l'histoire de Norbert Hanold, jeune archéologue envoûté par un bas-relief antique d'une "femme qui marche". Cette jeune fille de pierre à la démarche inimitable a fasciné Carl Jung, puis Sigmund Freud qui lui consacre un essai en 1906 (Dérives et rêves dans la Gradiva de W. Jensen). André Breton, Dali et les surréalistes en firent leur effigie. Lecture enregistrée le 11 octobre 2020 à la BnF I François-Mitterrand
+ Lire la suite
autres livres classés : psychologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
337 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre