AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
L'immeuble de la rue Cavendish tome 1 sur 3
EAN : 9782266330428
272 pages
Pocket (13/04/2023)
3.74/5   373 notes
Résumé :
Que se passe-t-il au 5e étage de l'immeuble de la rue Cavendish ? Margaux est à peine installée qu'elle enquête sur le couple qui vit au-dessus d'elle...
Après une douloureuse rupture, Margaux, la vingtaine, s'installe dans l'appartement que lui prête son oncle, rue Cavendish. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'immeuble ne manque pas d'animation : entre la concierge désagréable, le vieux fou du deuxième et l'insupportable gamine du quatrième, Marga... >Voir plus
Que lire après L'immeuble de la rue Cavendish, tome 1 : Les manigances de MargauxVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (139) Voir plus Ajouter une critique
3,74

sur 373 notes
J'ai nettement préféré ce premier tome au second , (je ne les ai pas lus dans l'ordre), car il a le mérite de présenter tous les personnages et le quartier du XIX , que je connais un peu.


Le roman s'articule autour de Margaux (28 ans ), qui ne se remet pas d'une rupture et à qui son oncle va prêter un appartement , rue Cavendish.
Comme elle, on découvre tous les habitants de l'immeuble, la gardienne (un dragon), un vieux monsieur sénile, une gamine très futée mais intrusive, et un couple dont les disputes tardives l'empêche de dormir.
A tel point qu'elle se demande si le mari ne bat pas sa femme. Margaux et la petite fille , sont les seules de l'immeuble à s'en soucier. cela va donner lieu à un embryon d'enquête, qui met un peu de peps dans cette série, qui sur le reste est un peu molle.

C'est sensé être une lecture pour nous les feeeemmmes... mais ce n'est pas assez girly, ou psychologique. C'est sensé être léger, mais il n'y a aucune reflexion drôle. Ça aurait pu être sociétal, dans la lignée des chroniques de San Francisco, mais les thèmes dits " costauds" ne sont pas assez explorés, et les différences balayées trop rapidement, alors qu'elles auraient pu être un ressort comique ou intéressant ( je pense au père de la famille de confession juive qui faisant le shabbat, ne doit pas toucher un appareil électrique le vendredi soir, et qui demande à Margaux de lui rendre ce service. mais non, cette famille déménage. )
Je pense aussi à l'histoire d'amour que va vivre Margaux avec un voisin, et qui , si elle est crédible, n'est pas assez exploitée.
Certains personnages ne sont pas approfondis (l'auteure se gardant d'explorer dans ce tome pour mieux le faire plus tard, et centrer l'histopire sur eux .)
Je m'attendais à une histoire sur des voisins parisiens, dans le même style que la trilogie " La Cour des grandes ", d'Adèle Bréau, il n'en est rien et pourtant le thème de personnes vivant dans le même prérimétre me plaisait beaucoup.


Une lecture légère, sympathique que j'aurais aimée, plus intense, ou plus marrante.
Commenter  J’apprécie          292
Un peu mitigée après cette lecture. J'ai assez vite plongée dans la vie de Margaux, tout juste séparée de son copain et qui arrive dans l'immeuble grâce à son oncle, propriétaire d'un appartement.
Elle va vite comprendre qu'elle n'emménage pas tout à fait seule. Dans cet immeuble tout le monde se côtoient par obligation ou non.
Margaux va soupçonner assez vite que son voisin du dessus bat sa femme. Lorsque cette dernière ne donne plus signe de vie Margaux et sa jeune voisine Lou commencent vraiment à s'inquiéter.
L'histoire en elle même est prenante et sympa mais certaines phrases m'ont gênés (la copine qui lui dit qu'elle doit perdre du poids car elle a des poignées d'amour..., les remarques sur le bruit des violences conjugales qui au départ semblent plus gêner que l'acte de violence en lui même) et le personnage principal, Margaux, m'a profondément agacée.
A voir avec les autres tomes de la série qui prendront un autre personnage du même immeuble.
#LesManigancesdeMargaux #NetGalleyFrance
Commenter  J’apprécie          240
Disponible depuis le 7 avril dernier en librairie, la nouvelle série L'immeuble de la rue Cavendish publié aux éditions Les Escales, nous offre le portrait rafraîchissant, léger et plein d'humour de la vie animée d'un immeuble parisien.

On y découvre des voisins attachants, singuliers et solidaires comme on aimerait tous en avoir !

Tous ceux qui ont déjà habité dans un immeuble le savent bien : le voisinage, c'est toute une aventure. Bienvenue dans L'immeuble de la rue Cavendish, la fiction endiablée de Caroline Kant qui promet de vous faire gambader du premier au sixième tome/étage, entre histoires de coeur et enquêtes dignes d'un polar de haute voltige.
Les deux premiers tomes sont déjà disponibles
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          280
Quelle belle surprise que cette nouvelle saga feel good proposée par les éditions Les Escales ! Margaux vient d'emménager dans un appartement au quatrième étage d'un immeuble rue Cavendish, proche des Buttes Chaumont. Très vite, elle fait la rencontre de ses nouveaux voisins : la concierge, souvent désagréable et son petit chien, qui l'est tout autant ; Alphonse, un vieil homme sénile qui perd totalement la tête, heureusement épaulé par des infirmières au grand coeur ; la petite Lou, impulsive, envahissante, mais attachante, qui vit avec ses parents et son petit frère geignard. Il y a aussi Victoire, une belle et jeune musicienne extravertie, Charlotte, Markus et son compagnon, ses fidèles acolytes de l'immeuble, toujours prêts à lui venir en aide autour d'un verre.

Enfin, il y a le couple Marchand, qui vit à l'étage du dessus. Margaux soupçonne fortement Marc de faire subir des violences conjugales à sa femme Perla. Les bruits de coups, les déplacements de meubles… tout porte à croire qu'il se passe des choses anormales à l'étage. Jusqu'au jour où Perla disparaît, sans que personne n'ait plus de nouvelles. Margaux s'inquiète et pense directement à un assassinat : elle va mener son enquête.

Une saga sympathique, légère, qui fait penser à la série télévisée Nos chers voisins diffusée par TF1, qui met en scène le quotidien des locataires d'un immeuble. Famille nombreuse ou recomposée, ados torturés par leurs hormones, mères de famille débordées, étudiants fêtards et bordéliques, jolie voisine… comme dans L'immeuble de la rue Cavendish, les profils sont variés pour plaire à une pléthore de public. Les personnages sont particulièrement attachants, chacun doté d'un caractère spécifique qui les différencie les uns des autres.

L'histoire est rythmée, les actions s'enchaînent avec fluidité et liant. J'ai apprécié l'histoire globale, dotant que Caroline Kant ne se soucie pas uniquement de faire passer un agréable moment aux lecteurs, mais elle traite également de sujets d'actualité qui peuvent nous concerner : les violences conjugales, la sénilité, l'homosexualité et plus globalement la solidarité, la bienveillance… Bien que certaines scènes peuvent être assez marquantes – je pense notamment aux incursions nocturnes d'Alphonse, à la façon dont les gens le traitent, le regardent, s'en soucient aussi peu… ou au mépris de Marc face aux femmes, à son comportement honteux et scandaleux, qui n'est en rien justifié… – les messages sont, dans leur ensemble, plutôt positifs et remplis d'optimisme. de quoi passer un bon moment de détente !

Un roman contemporain feel good, à l'histoire légère et aux personnages attachants. J'ai hâte de lire le deuxième tome et de retrouver Margaux !
Lien : https://analire.wordpress.co..
Commenter  J’apprécie          180
L'Immeuble de la rue Cavendish est le titre donné à une série de trois romans écrits par Caroline Kant. J'ai lu le premier tome, Les Manigances de Margaux, et j'en resterai là. Pour faire court, c'est l'histoire de Margaux, une jeune femme fraîchement célibataire, qui emménage dans l'appartement de son oncle et qui fait connaissance avec ses nombreux voisins en moins de temps qu'il n'en faut pour l'écrire. Les voisins en question sont très facilement identifiables car décrits très superficiellement par un ou deux traits de caractère. Margaux elle-même est caricaturale à souhait et l'aventure qu'elle va vivre dans son nouvel immeuble est conduite d'une manière que j'ai trouvée assez peu réaliste. L'ensemble est un peu fourre-tout, on fait mine de s'intéresser à des problématiques de fond mais le ton trop léger et le caractère très puéril de Margaux desservent l'ensemble. J'écris cela en sachant très bien que c'est voulu, on n'est pas dans une étude sociétale, plutôt dans un roman de style chick lit. Je comprends que l'on puisse avoir envie de légèreté, mais on doit sans doute pouvoir trouver mieux…

Lien : http://aperto-libro.over-blo..
Commenter  J’apprécie          221

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
Qu'elle est étrange, la première nuit dans un lieu inconnu censé être son chez-soi. Tous les bruits nous paraissent bizarres, voire inquiétants, même si on sait qu'ils feront très vite partie de notre quotidien. Mais quelle galère de s'endormir dans cet immeuble tellement sonore, où j'entends les pas de mes nouveaux voisins au-dessus de ma tête. Pourquoi les gens portent-ils encore leurs chaussures au milieu de la nuit ?
Commenter  J’apprécie          60
- Vous savez bien qu'on entend tout, ici, je réponds sur la défensive.
- Entendre, écouter, ce n'est pas la même chose, pas vrai ?
Commenter  J’apprécie          140
C'est fou cette habitude qu'ont les gens, dans cet immeuble, de venir sonner chez les autres à tout bout de champ. On ne peut pas regarder un film et déprimer tranquillement, ici ?
Commenter  J’apprécie          50
Mais à la longue, ce genre de relation devient humiliante, voire toxique. Sans que Juliette en prenne conscience, leur aventure joyeuse et passionnée est devenue douloureuse, et j'ai peur qu'elle se dévalorise; peur qu'elle sacrifie ses plus belles années pour une chimère, et que le temps passe sans rien lui apporter d'autres que des frustrations.
Commenter  J’apprécie          10
La nuit, quand on s’allonge par terre, on regarde par la fenêtre qui est dans le toit. Quand y a pas trop de nuages, on voit les étoiles. Et puis la lune. Ça fait rêver d’aventures. Des fois ça me rend heureux, mais des fois ça me rend triste et je pleure. J’ai envie de sortir pour être dans la nuit, pour regarder les étoiles de dehors, et pas à travers ce tout petit carreau tout sale. Je me demande si je pourrais scier le cadenas qui la bloque. Mais avec quoi ? On va essayer de trouver quelque chose. Mais là il faudra vraiment pas faire de bruit parce que si ils découvrent ce qu’on essaie de faire… Je préfère pas imaginer.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Caroline Kant (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Caroline Kant
Les Escales lancent une nouvelle collection : Les Escales séries !
"L'immeuble de la rue Cavendish" de Caroline Kant, inaugure cette collection avec ses deux premiers tomes, sortis début avril 2022.
Tome 1 : Que se passe-t-il au 5e étage de l'immeuble de la rue Cavendish ? Margaux, la nouvelle voisine, est à peine installée qu'elle se retrouve à enquêter sur le couple qui vit au-dessus d'elle. Et tant pis si tout le monde pense qu'elle devient complètement folle !
bit.ly/LesManigenceDeMargaux
Tome 2 : Charlotte est aux anges : elle a trouvé un travail ! Mais très vite, la situation au bureau se dégrade tandis que sa vie personnelle se détraque…
bit.ly/CharlotteSeCherche
+ Lire la suite
autres livres classés : voisinsVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (857) Voir plus



Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
5197 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..