AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782709647557
400 pages
J.-C. Lattès (08/04/2015)
3.77/5   233 notes
Résumé :
Elles sont quatre, elles veulent tout, leur vie est un roman.

De leurs cahiers de tests de collégiennes à leurs plannings surbookés, Mathilde, Alice, Lucie et Eva sont entrées sans s'en rendre compte dans la cour des grandes. Héroïnes made in France, elles ne rêvent plus de prince charmant, de robe meringuée et d'alliances. Elles n'en ont plus le temps. Crèche, école, courses, vie sexuelle, carrière, enfants malades, premières rides et corps qui fou... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (57) Voir plus Ajouter une critique
3,77

sur 233 notes

petitsoleil
  19 janvier 2016
Le style du livre ne m'a pas totalement emballée, et le livre n'est pas très optimiste sur le couple, les enfants, la famille (classique ou recomposée), on peut le dire. Mais au-delà du style un peu banal et des clichés, j'ai aimé, vraiment aimé l'amitié et la solidarité entre les 4 filles, puis les 4 femmes.
4 femmes qui ont grandi très vite, sont passées des fous rires d'ados à une vie professionnelle et parentale bien remplie.
Leurs conjoints ne font pas souvent le poids ... Mais j'apprends qu'un 2e tome donne le point de vue des messieurs justement. Pourquoi pas, la lecture doit en être intéressante et complémentaire.
Commenter  J’apprécie          270
prune42
  09 mars 2016
4 femmes, 4 amies, 4 vies... Elles s'appellent Eva, Mathilde, Alice ou Lucie, elles sont mariées ou divorcées, ont des enfants ou pas encore, elles habitent Paris et nous font partager leur vie, leur travail, leur rôle de maman mais aussi d'épouse. Il y a Mathilde, wonderwoman, qui doit jongler entre sa vie professionnelle et ses deux garçons du matin au soir avec ou sans l'aide du papa, Max; Alice, séparée d'Adrien, qui est restauratrice et qui vit avec sa fille Laura; Lucie, qui tient un magasin de vêtements pour enfants très branché et qui veut toujours être au top de sa forme, et enfin Eva qui rêve de tomber enceinte depuis de longs mois. Toutes se soutiennent dans les coups durs et s'encouragent à rester femmes et à ne pas s'oublier totalement.
Merci à l'amie lectrice qui m'a parlé de "La cour des grandes" et m'a donné envie de le découvrir. J'ai passé un bon moment avec ces 4 "drôles de dames", dans la fleur de l'âge, en laquelle je me suis parfois reconnue. J'ai souvent souri car il y a beaucoup de réalisme dans les vies décrites par A. Bréau, cela fait écho à nos vies actuelles où il faut tout être à la fois : maman, épouse, femme active, sans jamais se perdre de vue. J'ai trouvé ces 4 femmes attachantes, on se les représente facilement et on lit avec plaisir leurs aventures parfois cocasses ou inattendues. L'auteur ne fait pas de concessions, elle dépeint une vie où l'infidélité existe, ainsi que les hésitations des êtres humains et parfois aussi l'immaturité, notamment masculine. D'ailleurs, je pense que ce premier tome est résolument féminin, A. Bréau est plus compatissante envers ces femmes qu'envers leurs conjoints qu'elle charge plus. Et j'avoue que c'est assez plaisant et jubilatoire ! du coup, j'hésite à lire le deuxième tome car j'ai peur d'être déçue. Pour terminer, je rajouterai qu'il est souvent question de sexualité et de manière crue, directe, c'est limite "too much" pour moi, il n'en aurait pas fallu plus pour que je sois un peu agacée tout de même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          162
Billie72
  04 avril 2021
« Femmes capitaines de sociétés, elles ont d'autres chats à fouetter
De conseils d'administrations, de longs dîners en réunions
Passer en coup de vent chez l'coiffeur, se maquiller dans l'ascenseur
Elles rentrent, épuisées, tous les soirs » Femme des Années 80, Michel Sardou
Eva, Mathilde, Alice et Lucie : quatre « drôles de dames » parisiennes, presque « quadras », mariées ou divorcées, mères ou pas encore, chacune avec ses qualités et ses défauts, sa fantaisie mise sous cloche, son raz-le-bol du quotidien, ses inquiétudes sur le devenir de sa vie de couple.
Ce qui fait leur force, c'est leur optimisme, leur amitié indéfectible qui les aide à surmonter les coups durs, et leur furieuse envie d'arracher à la vie le meilleur de ce qu'elle peut leur apporter. Car la vie n'est pas toujours aussi rose que la jolie couverture du roman.
En quatre parties correspondant aux quatre saisons d'une année scolaire, de la rentrée à la kermesse de l'école, Adèle Bréau dépeint sans mièvrerie mais avec réalisme, tendresse et humour la vie de ces femmes actives qui se battent sur tous les fronts, « super-héroïnes » du quotidien qui parviennent à rester sexy en s'occupant de leurs bambins, à assumer trois journées en une, à tenir la dragée haute à leurs mecs, globalement immatures et loin d'être irréprochables, qui au passage en prennent pour leur grade…
On suit en parallèle les histoires personnelles des quatre héroïnes auxquelles on s'identifie facilement pour peu que l'on soit une femme « active », une épouse, une mère. Bien que différentes, elles sont toutes terriblement attachantes. le ton parfois parfois caustique et certaines aventures cocasses ou inattendues peut faire penser à une version « parisienne » des Desperate Housewives.
La Cour des Grandes s'inscrit dans une trilogie avec  Les Jeux de Garçons, une suite qui livre, en contrepoint, la version des événements « côté messieurs » (hâte de le lire !), et L'odeur de la colle en pot, qui place la focale sur l'adolescence.
Une lecture pétillante, jubilatoire, réconfortante et déculpabilisante que je recommande sans réserve.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
SLGDesYeuxPourLire
  13 août 2015
Je me suis régalée avec cette délicieuse comédie romantique qui a su poser à travers ses personnages un regard juste et lucide sur cette génération de mamans actives débordées… dont je fais partie…
Adèle Bréau, l'auteure (également Directrice du site internet Terra Femina) dont la plume est pleine de charme, dépeint vraiment bien les problématiques que les femmes rencontrent aujourd'hui en cherchant à concilier vie personnelle et vie professionnelle.
Ses quatre héroïnes, des presque quadras, auxquelles soit dit en passant, on s'identifie très facilement, évoquent chacune une situation personnelle bien différente des autres : il y a Mathilde, la mère de famille, cadre en entreprise qui essaie de tout maintenir à bout de bras de la maison au boulot et puis Eva, en couple depuis longtemps qui voudrait tellement devenir maman. Il y a aussi Lucie la mère de famille nombreuse, bien à l'abri des problèmes financiers, très préoccupée par son bonheur conjugal et enfin Lucie, maman d'une ado, séparée de son compagnon et qui a du mal à se remettre de cet échec. Leur point commun, elles sont toutes débordées, passées comme l'écrit l'auteure dans ses remerciements « des cours de récré au bonheur chronométré », toujours un oeil sur la montre entre couches à changer, PowerPoint à préparer, lessives à démarrer…
Mais la force de ces femmes, c'est leur optimisme et leur furieuse envie de profiter de la vie.
Alors elles courent, elles courent ces femmes actives, super-héroïnes… ordinaires du quotidien.
C'est plein d'énergie, ça pétille, le regard porté est parfois tendre, parfois aigre-doux, mais c'est toujours le positif qui sort grand gagnant. C'est réconfortant, déculpabilisant même, mais quel bonheur ce roman !
… heu, dans cette histoire, les hommes sont peu flattés… mais ils n'ont pas dit leur dernier mot ! Vite, vite la suite dans « Les jeux de garçons » pour entendre leur son de cloche !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
gaelledujardin
  06 septembre 2021
Mathilde, Alice, Lucie et Eva sont quatre copines. de leurs années de collège à leur vie de femmes actives, ces presque quadra sont entrées sans s'en rendre compte dans la cour des grandes. Cela fait bien longtemps qu'elles ne croient plus au prince charmant, de toute façon entre le travail, la crèche, l'école, les courses, leur couple, les premières rides, ce corps qu'elles ne reconnaissent plus, elles n'ont plus le temps de rien! Alors, elles tentent comme elles peuvent de faire face à ce tourbillon qui les emporte un peu plus chaque jour depuis qu'elles ont dit oui !
J'ai vraiment adoré ce roman, sorte de comédie romantique à la française qui dépeint tellement bien la réalité de la vie des femmes actives d'aujourd'hui. Parce que oui, concilier vie professionnelle et épanouissement personnel quand on est une femme au 21ème siècle, c'est passer sa vie à jongler !
On prend beaucoup de plaisir à suivre ces quatre héroïnes, auxquelles on s'identifie instantanément et qui abordent chacune un problème bien différent. Il y a Mathilde, la cadre en entreprise et mère de famille, qui tente de tout porter à bout de bras que ce soit à la maison ou au travail, Alice, maman d'une ado et séparée de son compagnon et qui vit terriblement mal son échec marital, Eva, qui essaie désespérément de faire un enfant et Lucie, qui vit confortablement, avec sa tribu nombreuse et qui a à coeur son bonheur conjugal. Et ces femmes ont en commun d'être toutes complètement débordées, dépassées. Mais même devant ce constat que la vie n'est pas simple et que tout vouloir concilier semble parfois illusoire, elles veulent croquer la vie à pleines dents, profiter de chaque instant ! Et ça fait un bien fou de lire une histoire de femmes qui nous ressemblent, qui sont comme nous, des super héroïnes du quotidien.
On se sent comme entre copines dans ce récit, à l'aise, en confiance. Et on rit, on pleure, on aime, on vit avec ces héroïnes et quand vient l'heure de refermer le livre, on est bien contente de savoir qu'il existe une suite qui nous permettra de rendre visite à nos nouvelles amies.
Un roman qui pétille, plein de peps, d'énergie avec une auteure qui pose sur ses personnages un regard tendre, doux, bienveillant, même s'il se teinte par moments d'amertume. Un roman qui déculpabilise et rien que pour ça, vaut la peine que toutes les femmes d'aujourd'hui s'en emparent et le lisent.
En bref, une petite bulle de douceur, d'humour, de tendresse et de bienveillance qui saura mettre un peu de baume sur votre petit coeur. Un roman qui vous prend par la main et vous murmure que même à 100 à l'heure, la vie est belle, ne vous en  faites pas.
Un roman que je vous recommande vraiment beaucoup, ne serait-ce que parce que l'auteure a une jolie plume qui est à découvrir absolument si vous ne la connaissez pas encore et puis parce que l'histoire qu'elle nous conte ici vous parlera certainement et saura à coup sûr vous toucher.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80


critiques presse (1)
Lexpress   09 juin 2015
La Cour des grandes, écrit durant un congé maternité, met en scène quatre amies à peine quadra du IXe arrondissement, dont on suit, une année scolaire durant, le rythme infernal entre vie sociale et problèmes familiaux.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
Clem_YCRClem_YCR   03 juillet 2016
Eplucher des légumes, les couper, les faire bouillir, les mixer pour le petit, pas pour le grand, faire cuire un steak haché, le mixer pour le petit, pas pour le grand, forcer le grand à la manger, le mettre au coin parce qu'il refuse, qu'il n'aime plus les steaks hachés de toute façon, sécher ses larmes, recommencer, éponger la purée du petit tombée par terre, le resservir, le faire manger, gueuler sur le grand parce qu'il gobe son Flamby à même se mains, changer le petit qui a chié dans sa couche pendant le dîner - un clou chasse l'autre -, assister le grand dans sa toilette, garder son calme lorsqu'il joue au rasoir avec sa brosse à dents électrique, rire même, parce qu'il n'a pas à subir les humeurs d'une maman qui doit travailler pour lui offrir des steaks hachés, lui proposer de faire pipi, insister, coucher les deux, lire une histoire au grand, dire bonsoir à tout le monde, revenir parce que le grand réclame encore un bisou, l'engueuler lorsqu'il ressort pour faire pipi parce que finalement j'ai envie maman, sécher ses larmes, revenir pour un bisous, revenir parce que le petit veut un biberon d'eau, revenir encore une fois parce que Monsieur Petit Lapin a disparu mais maman qu'est ce qu'on va devenir je te dis qu'il a DISPARU , jurer que non, il n'y a pas de monstre sous le lit, promettre que papa viendra leur faire un bisou quand il rentrera, expliquer que papa a beaucoup de travail, ce qui n'est pas le cas de maman bien sûr, non, qui aime tant éplucher les légumes, enfermer des couches crottées dans les sacs malodorants, éponger du vomi et vider le lave-vaisselle en rentrant le soir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AlineGrmAlineGrm   27 mai 2015
Oh si tu savais comme maman est crevée. Une minute de plus et maman s'effondre en sanglots dans la chambre... ou quitte la maison sans prévenir et vous aurez qu'à vous débrouiller avec vos slips sales, vos clés perdues, vos steaks et vos attestations scolaires. Maman va partir à Ibiza ouvrir un magasin de fringues en chanvre pour enfants. Et puis non pas pour enfants ça pue les gosses ça vous pourrit la vie. Maman va ouvrir un centre de yoga tantrique et se faire culbuter toute la jour née par de sveltes et charmants yogi trentenaires pendant des heures comme la femme de Sting.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
AlineGrmAlineGrm   27 mai 2015
Elle savait par quoi Mathilde allait passer. Les nuits sans sommeil, les soirées à regarder éternellement les mêmes photos du temps du bonheur, ou à relire les mails ou les lettres qu'ils s'étaient envoyés quand ils étaient heureux. Mais je ne comprends pas, on s'aimait. On y croyait.
Commenter  J’apprécie          80
iris29iris29   21 juin 2015
...jurer que non, il n'y a pas de monstre sous le lit, promettre que papa viendra leur faire un bisou quand il rentrera, expliquer que papa a beaucoup de travail, ce qui n'est pas le cas de maman bien sûr, non, qui aime tant éplucher les légumes, enfermer des couches crottées dans des sacs malodorants, éponger du vomi et vider le lave-vaisselle en rentrant le soir.
Commenter  J’apprécie          50
CleophisCleophis   10 juin 2015
Au bureau, elle évitait toute conversation pour ne plus avoir à subir les sempiternelles questions de ses collègues qu'elle s'était mis à haïr pour leur indiscrétion. Bah alors, vous n'avez pas envie de nous faire un petit? Quand est-ce que tu tombes enceinte? Ah, je vois que tu ne prends pas de sushis, tu ne nous cacherais pas quelque chose, hein? Non, connasse, je préfère les brochettes. ET JE SUIS STERILE, aurait-elle aimé répondre pour leur clouer définitivement le bec et leur passer l'envie de s'immiscer dans l'intimité de son utérus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Adèle Bréau (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Adèle Bréau
Vidéo de Adèle Bréau
autres livres classés : coupleVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura






Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
17969 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre

.. ..