AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Céline Leroy (Traducteur)
ISBN : 226701999X
Éditeur : Christian Bourgois Editeur (02/10/2008)

Note moyenne : 3.6/5 (sur 304 notes)
Résumé :
Véritable rituel, les vacances de printemps marquent le passage à l'âge adulte pour les élèves de terminale aux États-Unis. Quittant pour la première fois le nid familial, ils partent une semaine entre amis dans un cadre exotique.
Face à l'insistance de leur amie Terri, Anne et Michelle renoncent à la croisière dans les Caraïbes qu'elles avaient prévues et lui préfèrent les plages mexicaines. En dépit des mises en garde maternelles, Anne et Michelle acceptent... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (61) Voir plus Ajouter une critique
Marple
  05 avril 2016
On pourrait résumer La couronne verte en disant que c'est l'histoire d'un "spring break" au Mexique qui tourne mal. Mais alors on ne dirait pas l'essentiel...
Car l'essentiel est ailleurs, comme toujours chez Kasischke. L'essentiel, c'est cette ambiance, ce voyage dans la tête de 2 adolescentes, cette histoire d'amitié, d'angoisse, de souffrance et de découverte, ces retournements de situation et ces émotions violentes.
Dès le début, dès le tout premier chapitre, on nous annonce le drame. Sans qu'on sache exactement quel drame, quelle victime, quel bourreau. Puis les chapitres alternent les points de vue entre Anne, la jeune fille sage et sérieuse, et Michelle, sa meilleure amie, nettement plus exaltée.
Et nous, lecteurs, nous nous passionnons pour ces deux récits des mêmes événements, d'abord si proches puis si différents. Et nous cherchons à comprendre, à deviner, à prévenir, à réparer. Autrement dit, nous plongeons complètement dans ce roman et partons nous aussi pour ce troublant spring break.
Challenge PAL et challenge Petits plaisirs 15/xx
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          480
AgatheDumaurier
  21 août 2016
Encore un roman de Laura Kasischke sur l'occident matérialiste confronté à des puissances éternelles qui le dépassent...
Ici, ça démarre petit, comme d'habitude. Trois lycéennes à la fois naïves et averties (la jeunesse, quoi), s'envolent pour un hôtel à Cancùn afin d'y passer leurs vacances de printemps de terminale. Un rituel américain, visiblement, en quête de bronzage, alcool, fête. Sea, sex and sun. Mais le Mexique, ce n'est pas un camp de vacances, à moins qu'on ne décide, comme Terry, la troisième, de ne pas quitter l'hôtel. le Mexique, c'est une terre primitive et violente, où le soleil est un dieu vengeur, le fils du soleil un serpent à plumes qui se nourrit du coeur des vierges, et la mer, une masse immense d'un bleu inconnu... Michelle et Anne ressentent cela. Confusément chez Anne, violemment chez Michelle. Alors l'hôtel ne les intéresse pas vraiment, et elles s'en vont visiter Chichèn Itzà, la grande pyramide des Mayas, accompagnées d'un homme d'une quarantaine d'années, dont elles savent qu'elles n'auraient pas dû le suivre...Confrontées à la puissance de la Nature et d'une civilisation étrangère qu'elles ne soupçonnaient pas, les deux jeunes fille réagissent différemment : angoisse et vertige pour l'une, qui cherche à se rassurer avec des Américains qui lui semblent familiers, euphorie tout aussi déstabilisante pour l'autre. le danger est partout, mais le lecteur ne sait pas très bien d'où il viendra.
Un roman fascinant qui contient aussi d'autres thèmes, dont l'impuissance des parents à protéger leurs enfants par leurs conseils, jamais suivis, servi par une écriture poétique magnifique. Et en plus, qui a l'élégance de dire tout cela rapidement, comme pour mieux nous frapper. Mais que faire ? Comme dans un conte, il n' y rien à faire. La forêt se referme pour cent ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
Alexein
  26 juin 2017
Histoire mêlant la mythologie, le fantastique et l'apprentissage de la vie adulte, La couronne verte raconte les vacances de printemps de trois amies lycéennes du nord des États-Unis parties à la « conquête » des plages touristiques mexicaines.
Cancún : le soleil, la plage, l'eau cristalline, les corps qui se mélangent, la sueur, l'alcool. Toute la lourdeur d'une jeunesse insouciante qui n'est là que pour se perdre dans une immense orgie élevée au statut de « rite de passage ». Mais dans cette vision faussée du Mexique surgit une brèche qui balaie ces petits jeux futiles et éphémères et révèle aux yeux de deux des jeunes filles la vraie valeur de ce pays : son âme, tout ce qui y est intemporel et mystérieux et qu'elles ne pouvaient percevoir, aveuglées qu'elles étaient par ce voile d'illusions.
La découverte sera coûteuse, confuse, angoissante. Dans une alternance très bien menée des points de vue des deux héroïnes, nous entrons dans leurs esprits et partageons leurs tourments, leurs aspirations, leurs préoccupations et, pour l'une d'elles, la quête mystique de quelque chose d'indicible, l'attente d'une révélation.
L'art de la suggestion de Laura Kasischke et la belle poésie qu'elle déploie savamment font de ce livre une histoire poignante. Je m'attendais à une intrigue plus complexe mais il ne faut pas en demander trop à un livre de deux cents pages. L'intrigue est prenante, mais peut-être promet-elle plus qu'elle n'apporte en fin de compte ? Si la surprise fut au rendez-vous, elle ne m'a pas marqué plus que cela.
Il faut dire que pour ce genre d'histoire, le cinéma est un dangereux concurrent. Mais la littérature aura toujours des moyens et des effets qui lui sont propres. Et la très belle prose qui tisse ce récit me donne très envie de découvrir d'autres livres de cet écrivain. J'aime ses atmosphères envoûtantes qui m'imprègnent sans que je m'en rende compte et me font doucement basculer là où elle l'a décidé. Ce talent est rare. Je vais donc continuer à creuser son oeuvre pour dénicher d'autres pépites.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          381
LePamplemousse
  14 août 2013
Trois jeunes lycéennes, Terri, Anne et Michèle, décident de passer leur vacances de printemps, le fameux "Spring break" au Mexique.
Quittant pour la première fois le nid familial, ces vacances marquent le passage à l'âge adulte pour les élèves de terminale.
Leur but : passer trois jours à bronzer, à boire des boissons alcoolisées et à draguer sous le soleil...Tout un programme ! Bien sûr, on se dit qu'avec un tel programme, ça ne peut que déraper.
Boire du matin au soir et espérer coucher avec le plus de garçons possibles ne me semblait déjà pas l'idée du siècle.
J'étais presque contente quand il se produit enfin quelque chose car franchement, être jeune n'excuse pas autant d'inconscience.
Voulant s'émanciper, deux amies choisissent d'aller visiter un site archéologique en compagnie d'un inconnu. Et dès lors, rien ne se passe comme prévu...
Nous éprouvons une angoisse dès le début car la grande naïveté des trois jeunes filles annonce un drame, même si on ne sait pas trop d'où viendra le danger.
L'auteur est très douée car on soupçonne tout le monde dès le début et évidemment quand le danger surgit, c'est trop tard.
Elle réussit à merveille à nous immerger dans cette histoire au départ très légère et qui devient de plus en plus lourde au fil des pages, comme une chape de plomb qui nous tomberait dessus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          332
Ambages
  14 novembre 2015
A la fin du lycée, trois lycéennes américaines partent seules en vacances au Mexique. le début de l'aventure. Une mer magnifique, un soleil rayonnant, un hôtel sympa. Les rappels de sécurité ont bien été renouvelés par leur famille : la crème pour éviter les coups de soleil, attention à l'alcool, ne pas monter en voiture avec des étrangers... L'avion décolle. Tout va bien. C'est à l'atterrissage que tout part en vrille. Ca commence par de légères turbulences _genre cloques sur la peau, puis un trou d'air _un groupe de trois, il y en a toujours un qui reste sur le carreau... On se demande si le crash pourra être évité.
Et c'est à ce moment que j'ai trouvé l'histoire bien ficelée car l'inquiétude se transforme en angoisse de manière intelligente, et il est bien difficile de savoir d'où viendra le danger.
Parallèlement à cette intrigue qui démontre les limites des mises en garde des adultes vis-à-vis des enfants, l'auteur ouvre une brèche dans les légendes mayas liées à la pyramide de Chichén Itza, ce qui donne une dimension mystique au récit.
Roman troublant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180

critiques presse (1)
Lecturejeune   01 décembre 2008
Lecture jeune, n°128 - Anne, Michelle et Terri, trois américaines « typiques ». Lycéennes, belles, et sages, elles partent en vacances à Cancún, avec les recommandations de leurs mères respectives. Le séjour s’annonce, sans surprise, sous le soleil, et constitué de simples plaisirs adolescents : flirts, alcool, fêtes, dans un univers où le superficiel prédomine. Anne et Michelle acceptent de visiter les ruines de Chichén Itzá, en compagnie d’un inconnu. Tout bascule à cet instant. Le roman semble alors se fondre dans le surréalisme. La réalité côtoie les anciens mythes mayas pour mieux rejoindre une issue dramatique.

Après le brillantissime Rêves de garçons (voir LJ n° 124), l’auteure dresse le portrait d’adolescentes vulnérables, en proie aux désirs implacables des hommes. Là encore, tout repose sur la construction narrative. L’alternance des points de vue d’Anne et Michelle et les descriptions des lieux, des odeurs, des couleurs, de la nature environnante. Laura Kasischke parvient à rendre compte d’une situation dramatique par la mise en place d’un univers onirique où les personnages semblent se dématérialiser. Cette atmosphère amplifie la situation et emporte le lecteur dans la chaleur mexicaine. On retrouvera également une critique de la société américaine, figée dans sa jeunesse outrancière et sans repère, où les âmes pures finissent par se désincarner.

Anne Clerc
Lire la critique sur le site : Lecturejeune
Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
pit31pit31   09 septembre 2018
Apparemment, il n'avait rien découvert d'intéressant en dehors d'un éclat d'os dans une tourbière où il cherchait des restes de victimes sacrificielles. En fait, il s'agissait d'un morceau de crâne de pigeon. Il était aussi tombé sur l'attache d'un bracelet près d'une tombe en Grèce. (L'artefact datait des années 1950). Ces échecs faisaient rire. M. Bardot dont la passion pour ces objets qu'il ne trouverait jamais ne semblait pas faiblir. J'avoue d'ailleurs que ces diapos de poussière et de rochers aux couleurs délavées prises dans des pays lointains avaient fini par m'intriguer.
J'étais persuadée que l'inconnu du bar ou M. Bardot n'étaient pas de ceux qui auraient éveillé la méfiance de nos mères. Néanmoins, pourquoi se poser des questions puisque, de toute façon, il était exclu que je parte sans Michelle. Le bar était de nouveau noir de monde. Les gens hurlaient leurs commandes au barman, nous bousculaient, se mettaient entre nous. Ils puaient la sueur, la crème solaire à la noix de coco et l'alcool. Puis Michelle leva la tête, repoussa son second cocktail, descendit de son tabouret et déclara : "D'accord, peut-être".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
pit31pit31   10 septembre 2018
Si elles étaient venues ici à pied ou à la rame, il leur aurait fallu des années. Elles auraient risqué leur vie. Les gens qui vivaient ici depuis des siècles, avant l'invention du moteur, des avions, se trouvaient au bord d'un vaste océan, isolés, dans un monde étrange et ancien, où les vagues venaient mourir sur la rive de la même manière qu'elles le faisaient depuis qu'il y avait des humains pour les écouter.
Depuis plus longtemps encore. Beaucoup plus longtemps.
Ce ciel et cette mer ne servaient pas uniquement de décor à l'Hôtel del sol. Ils ne faisaient pas qu'offrir une plage où jouer au volley à des bandes de jeunes Américains. Ils constituaient un enchaînement de mystères formidables. Ils existaient bien avant tout le reste et perdureraient aprè le départ des touristes.
Après tout, ces gamins ne représentaient qu'un instantané, une foule d'étudiants ivres et bronzés sur une plage. Certains tenaient des bouteilles de bière ou des gobelets en plastique dans lesquels flottait un morceau d'ananas ainsi qu'un parasol miniature. Ils riaient. D'autres arboraient un piercing au nombril qui brillait au soleil. Tout cela ne durait qu'une fraction de seconde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
clarinetteclarinette   27 juin 2010
Les gens qui vivaient ici depuis des siècles, avant l'invention du moteur, des avions, se trouvaient au bord d'un vaste océan, isolés dans un monde étrange et ancien, où les vagues venaient mourir sur la rive de la même manière qu'elles le faisaient depuis qu'il y avait des humains pour les écouter.

Depuis plus longtemps encore. Beaucoup plus longtemps.

Ce ciel et cette mer ne servaient pas uniquement de décor à l'Hôtel del Sol. Ils ne faisaient pas qu'offrir une plage où jouer à des bandes de jeunes Américains.

Après tout, ces gamins ne représentaient qu'un instantané, une foule d'étudiants, ivres et bronzés sur une plage. certains tenaient des bouteilles de bière ou desz gobelets en plastique dans lesquels flottait un morceau d'ananas ainsi qu'un parasol miniature. Ils riaient. d'autres arboraient un piercing au nombril qui brillait au soleil. Tout cela ne durait qu'une fraction de seconde.

PLus tard, ces clichés seraient enterrés, les hôtels seraient rayés de la carte. La jungle regagnerait l'océan et le langage serait oublié.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
pit31pit31   09 septembre 2018
J'ingurgitai la moitié du cocktail beaucoup trop vite - j'avais très soif - avant de repousser le verre afin de retarder un peu le moment où je le terminerais. Je me sentais déjà plus joyeuse, mais cela pouvait venir du soleil, d'avoir nagé, d'avoir passé une nuit blanche, autant que du Sky Juice, qui ne ressemblait ni à du vin, ni à de la bière, ni à du whiskey - boissons que j'avais déjà testées sans les apprécier. Ce mélange-là était parfait. Sucré sans brûler la gorge.
Des cris et des couinements nous parvenaient de la foule agglutinée sur la plage. A présent, cent ou peut-être deux personnes semblaient resserrer leur cercle autour de quelque chose. Impossible de dire quoi. On ne voyait que des dos. De la peau. Des torses dénudés, des bretelles de bikinis, des morceaux de corps - et plus loin, la mer qui virait au gris avec le coucher du soleil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
pit31pit31   11 septembre 2018
Robbie me frappa le crâne contre l'appuie-tête. Le choc fit tomber Michelle vers l'avant. Sa ceinture de sécurité l'empêcha de se cogner contre la boîte à gants.
J'essayai alors de griffe le visage de Robbie. Il faisait trop sombre pour voir ce que je faisais, mais je dus finir par trouver ses yeux, puis sa boucle d'oreille, son stupide anneau de pirate, et je tirai dessus. "Ah, putain !" Il se mit à tousser, cracher, il étouffait à moitié. Il m'envoya un coup de pied qui me projeta hors de la voiture à travers la bâche qui servait de toit. Je hurlai le nom de Michelle. Ce fut comme une deuxième naissance, j'étais seule au monde.
Je me traînai à quatre pattes jusqu'à la poignée de la portière côté passager mais, entre-temps, Doug avait redémarré. Phares éteins, Michelle toujours ceinturée à l'avant, la Jeep partit à toute vitesse, soulevant derrière elle un tourbillon de graviers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Laura Kasischke (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laura Kasischke
Événements ! - America, du festival au Mook Dimanche 23 septembre 2018 de 16h00 à 17h30 Laura Kasischke - Gabriel Tallent - Colson Whitehead - François Busnel Grands entretiens, enquêtes, reportages, nouvelles inédites... depuis le printemps 2017, la revue America propose de découvrir l?Amérique comme on ne l?avait jamais lue afin de « saisir l?infinie complexité d?un pays qui ne se résumera jamais aux images simplistes qu?on voudrait lui coller. » Colson Whitehead, Laura Kasischke, Gabriel Tallent et bien d?autres collaborateurs du magazine participeront à une table-ronde exceptionnelle animée par François Busnel.
+ Lire la suite
autres livres classés : mexiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox


Lecteurs (487) Voir plus




Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1187 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre
.. ..