AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782226447937
208 pages
Albin Michel (20/01/2021)
3.12/5   12 notes
Résumé :
- La France va manquer d'eau !
- Les OGM sont dangereux !
- Le diesel pollue plus que l'essence !
- La pollution atmosphérique provoque 48 000 décès par an !
- La viande rouge est cancérigène !
- ...
Comment faire la part des choses entre des enjeux écologiques majeurs et des prophéties aussi catastrophistes que trop souvent infondées ?
S'appuyant sur des exemples concrets, Jean de Kervasdoué montre à quel point la d... >Voir plus
Que lire après Les écolos nous mentent !Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique

La lecture de cet ouvrage me semble nécessaire à tous ceux qui veulent faire la part du vrai et du faux dans ce que les médias et les politiques nous assènent à longueur de journée en matière d'environnement. Jean de Kervasdoué y vérifie la véracité des points clés de la doxa des écologistes politiques. Et les surprises sont légion. Non seulement de nombreuses affirmations écologiques pseudo scientifiques sont fausses, mais parfois les actions menées au titre de l'écologie vont à l'encontre du but recherché. En essayant de ne pas spoiler cette passionnante étude, je partagerai ci-dessous les conclusions de trois des nombreux dossiers abordés: la biodiversité, l'agriculture et l'énergie.


Les problèmes de biodiversité ont été artificiellement montés en épingle. Ainsi, il n'y a pas de problème de biodiversité en France. Sur les 5600 espèces de végétaux et d'animaux recensées, trois espèces et seulement trois sont en voie de disparition. Au niveau mondial, 780 espèces auraient disparu depuis le début du 16ème siècle. Mais l'auteur rappelle que sur de longues périodes, les espèces sur terre ‘sont venues et s'en sont allées'. Il y a aujourd'hui, par exemple, cinq fois plus d'espèces marines qu'au début du Jurassique. Enfin, il est curieux de constater que les écologistes n'acceptent pas les OGM qui indéniablement enrichiraient la biodiversité.


L'agriculture biologique est souvent présentée comme un point important de la protection de la nature. Or il n'en est rien. Avec des rendements 30 à 50% inférieurs à ceux de l'agriculture conventionnelle, l'agriculture bio nécessite plus de terres et accroit donc la déforestation, libérant ainsi dans l'air le CO2 stocké dans les forêts. Et si on considère d'autres critères environnementaux et des critères de santé du consommateur, on s'aperçoit que l'agriculture conventionnelle fait jeu égal avec l'agriculture bio. En fait, c'est le recours aux OGM qui apporterait le plus grand bénéfice pour la nature et le consommateur, en augmentant les rendements et diminuant l'apport de produits phytosanitaires. Mais les écologistes n'en veulent pas!


L'énergie est un des sujets où beaucoup de contre vérités existent. ‘Le premier commandement de l'écologie politique est antinucléaire'. Même si produire de l'électricité par voie nucléaire est à la fois la technologie sans émission de gaz à effet de serre et ‘la moins coûteuse en vies humaines, et de loin, catastrophes de Tchernobyl et accident de Fukushima inclus'. le solaire comme l'éolien sont des sources d'énergie intermittentes et de faible puissance. le solaire produit très peu d'énergie. Ainsi, pour la seule consommation électrique de Paris, il serait nécessaire d'installer au sol des panneaux sur 308 km2, soit trois fois la surface de Paris! L'avenir exige le nucléaire.
Commenter  J’apprécie          81
Ramassis de fadaises. Livre purement politique contre l'écologie. Ce pseudo-scientifique surf sur des chiffres truqués. Comme le coût du nucléaire qui ne tient ni compte du démantèlement des centrales, ni des coûts de sécurité grandissants, ni des dépendances de l'uranium exploité dans des pays très peu regardant... pro pesticide, pro OGM, pro antennes relais... Je pensais que ce type d'auteur négationniste n'existait plus depuis le gros plantage de Claude Allègre.
Commenter  J’apprécie          1013
Livre qui " remet les pendules à l'heure " du discours écologique.
Il est toujours utile d'avoir un avis scientifique et technologique.
A nous, maintenant, de nous faire notre propre opinion et d'agir en conséquence, pour le bien de notre environnement et son fonctionnement.
Commenter  J’apprécie          40
il est facile de trouver des contre-exemples, des sous-ensembles qui ne répondent pas aux théories générales. Il va être de plus en plus difficile de nier le réchauffement, la sécheresse… alors qu'on voit se succéder des étés sans eau dans les grandes villes d'Inde, les périodes de récolte des fruits et céréales qui avancent dans l'année, la production de foin qui diminue Etc. Ceux qui auront retardé la prise conscience et les actions ont une lourde responsabilité.
Lien : https://www.edilivre.com/app..
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Lexpress
29 mars 2021
Voilà un livre qui en irritera plus d'un. Dans cet essai au titre provocateur, Jean de Kervasdoué dénonce les errements et les abus de l'écologisme inflexible. Forcément décoiffant... Le débat est ouvert.
add
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Cependant, plus que jamais, la religion écologique tente d’imposer sa loi. Pour y parvenir, elle sort son arme favorite: la peur, s’inspirant de l’Eglise catholique qui, durant des siècles, s’est servie de celle de l’enfer pour asseoir son emprise. Aujourd’hui les écologistes utilisent les mêmes ressorts avec le même succès. Ainsi, Greta Thunberg, la Savonarole du Nord harangue l’humanité et y trouve un terrain fertile: l’écologie est devenue la religion de ceux, nombreux, qui n’en ont plus.
Commenter  J’apprécie          90
Le 17 juillet 1852, un journal britannique, le Hampshire Advertiser de Southampton, rappelait à ses lecteurs les faits suivants." En 1132 en Alsace les sources se tarirent et les ruisseaux s’asséchèrent. Le Rhin pouvait être traversé à pied. En 1303 et 1304, la Seine, la Loire, le Rhin et le Danube pouvaient être traversés à pied. En 1556, il y eut une sécheresse généralisée dans toute l’Europe. En 1646, il y eut en Europe 56 jours consécutifs de grandes chaleurs. En 1718, il n’y eut aucune pluie entre les mois d’Avril et Octobre. Les récoltes furent brûlées, les rivières asséchées et les théâtres fermés à Paris par ordre du préfet de police en raison des températures excessives. Le thermomètres enregistra 45° à Paris". […..] En 1718, selon Emmanuel Le Roy Ladurie, la canicule aurait fait 700 000 morts (en France).
Commenter  J’apprécie          30
La censure s’étend. Non pas celle de l’Etat, il n’en a pas encore besoin, mais celle des médias et de l’édition. Ainsi plusieurs éditeurs ont refusé d’envisager la publication de cet ouvrage, considérant que critiquer la bien-pensance écologique dominante, fût-elle infondée, était inenvisageable. Un retour aux années cinquante, où l’intelligentsia trouvait qu’il était inconvenant de critiquer le communisme et l’Union soviétique!
Commenter  J’apprécie          50
Au delà on peut s’interroger: quelle écologie va l’emporter? L’écologie scientifique ou l’écologie politique?
Commenter  J’apprécie          50
" Nous ne sommes pas des drogués des médias, pourtant pas un jour ne s'écoule sans que nous entendions des propos empiriquement faux étayés par une source journalistique, politique ou intellectuelle qui semble incontestable. Mais la religion écologique séduit ".
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Jean de Kervasdoué (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean de Kervasdoué
Jean-Marie Colombani invite Jean de Kervasdoué
autres livres classés : natureVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (31) Voir plus



Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
245 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre

{* *}