AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Claude Demanuelli (Traducteur)Jean Demanuelli (Traducteur)
EAN : 9782020511230
315 pages
Éditeur : Seuil (12/05/2002)

Note moyenne : 3.97/5 (sur 16 notes)
Résumé :

John, le personnage principal de ce roman, annonce la couleur. Et il n'épargne personne surtout pas l'homme « qu'est pas son père », qui n'hésite pas à le frapper ; surtout pas Mrs. Moonface et les autres professeurs de son « anti-école » sur lesquels il jette un regard caustique ; surtout pas une mère absente et épuisée par la vie à qui il s'adresse pourtant tout au long de ce récit. Mais il ne s'agit pas pour autant d'un règlement de comptes... Ouvrir... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Lenora
  19 août 2013
John, quatorze ans, n'a pas ce qu'on peut appeler une vie facile. Son père les a quitté lui et sa mère il y a de nombreuses années déjà, laissant ainsi un vide familial. de ce fait, sa mère tente de compenser ce manque par une surdose de travail et en ramenant un nouvel homme à la maison afin d'offrir une figure paternelle à son fils. « L'homme qu'est pas son père », comme l'appelle l'adolescent, est en réalité un homme brutal qui fait subir des sévices physiques au jeune homme dès qu'ils se trouvent seuls tous les deux. Sans doute pour mieux supporter cette vie difficile, John pose alors un regard différent sur les choses et les situations. Ainsi, les gens se voient affublés par des surnoms caractéristiques à leur personne. Son école est en fait une anti-école dû au fait qu'aucun cours digne de ce nom ne s'y déroule. Ses amis ne sont pas ses amis. Son tuba n'en est pas un, mais plutôt un crapaud qui essaie de se faire passer pour un instrument, sinon comment expliquer l'étrange son qu'il produit lorsqu'il en joue. Où se posent les yeux de John, tout se transforme la plupart du temps en une vision particulière, avec une logique implacable et humoristique. Un humour dont on peut féliciter le narrateur d'avoir acquis.
Car oui, le lecteur rit face à de nombreuses situations mais parfois une réalité rude vient pointer le bout de son nez. D'où cette adresse narrative à la mère de John. le style de l'écriture est donc agressif, car finalement, elle prend le lecteur comme témoin, limite complice de cette mère qu'il accuse de ne pas le connaître. On y ressent donc souvent une certaine amertume de la part du héros, dans lequel cas, le choix du pronom personnel à la deuxième personne du singulier est bien choisi.
Un roman jeunesse que je conseille fortement aux adolescents et même aux adultes. le caractère léger mais sérieux de l'intrigue est intéressant dans la mesure où non seulement c'est divertissant mais aussi témoigne du courage de bon nombre d'enfants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
egolego
  01 novembre 2013
Un roman bluffant ! Je suis rentrée dans ce livre en touriste, pensant juste effectuer un petit repérage de lecture pour ados, mais je suis passée par tous les stades du lecteur piégé, jusqu'à reprendre ma lecture au début (ce qui m'arrive très très rarement), alors même que je venais juste de lire la dernière page ! La quatrième de couverture donne un aperçu fidèle de l'histoire mais ne met pas assez à l'honneur le style de l'auteur : une langue orale (avec toutes les redites et les digressions que cela suppose) mais très travaillée ; les "visions" du jeune narrateur sont hilarantes (j'en ai pleuré de rire, notamment certains passages sur la musique). Un roman bizarrement classé jeunesse mais que je conseille à tout le monde.
Commenter  J’apprécie          30
nicolas2
  17 juin 2018
Un livre que j'ai découvert par hasard au CDI, négligé par les élèves, noyé dans la masse de titres. Un roman bouleversant qui réussit à ne pas tomber dans le misérabilisme. le personnage, John, a le sentiment d'être seul dans la vie : en quête de l'attention d'une mère trop souvent absente, un beau-père violent, une école au sein de laquelle il s'ennuie. Néanmoins , son humour irrésistible, son art de transformer son regard sur le monde le sauve de tout. Une écriture fine et percutante qui m'a touché. de cette histoire, émane un beau message d'espoir.
Commenter  J’apprécie          10
Basma005
  13 décembre 2018
Un livre tout à fait fabuleux que j'ai trouvé alors que je me cherchait un bouquin à lire. On passe par toutes les émotions, enfin, moi personnellement. J'ai ris, pleuré, aimé et détesté certains personnages. Je rentrai complètement dans l'histoire et c'est ce qui ma permis de pleuré à la fin. Toutefois, j'ai aussi ris au larmes dans les passages des chansons et de la fameuse Mrs. Moonface!
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
KyreoKyreo   04 novembre 2015
Me voilà au milieu du troisième cours de la matinée, dans mon anti-école, dans mon cours d'anti-math, en train d'écouter Mrs. Moonface bavasser sur ses énoncés.
"Le coefficient de A multiplié par le diviseur de C nous fournit l'identité de la variable."
En réalité, ce qu'elle dit, c'est : "Je n'ai pas du tout envie d'être Mrs. Moonface, et je déteste l'algèbre autant que vous. Ce dont j'ai vraiment envie, c'est d'être une star de cinéma, d'avoir ma caravane à moi sur le lieu de tournage, avec des glaces partout et un beau garçon prénommé Jacques qui m'apporterait toutes les heures un plateau de sandwichs."

P15-16
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LenoraLenora   19 août 2013
Tu ne me connais pas, tu ne peux donc pas savoir à quel point je me sens pris au piège. Je ne suis pas enfermé à double tour dans un fourgon, ou dans une chambre. Non, je suis pris au pire piège qui soit pour un ado de quatorze ans : le piège d'une vie qu'en est pas une.
Commenter  J’apprécie          80
LenoraLenora   19 août 2013
Tu n'as donc rien entendu de ce que j'avais à dire, ô ma mère, si lasse et fatiguée ? Je suis ici, juste à côté de toi. Je te vois si bien - comment est-ce que toi, tu ne peux pas me voir ? Es-tu sourde à ce point ? Lessivée à ce point ?
Ou bien est-ce plutôt, comme je le soupçonne depuis longtemps, que tu ne me connais pas du tout ?
Commenter  J’apprécie          60
Crefan01Crefan01   09 février 2011
C'est pas une école,ça,c'est une anti-école. Si l'école et cet endroit qui prétend l'être devaient se rencontrer un jour,ça déclencherait une explosion à faire sauter la terre entière.
Commenter  J’apprécie          50

autres livres classés : violence infantileVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16620 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre