AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2747302105
Éditeur : Hatier (20/03/2002)

Note moyenne : 5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
La Parenthèse de sang : Les reîtres d'un gouvernement totalitaire recherchent Libertashio le rebelle et refusent de croire à l'évidence de sa mort.
Dans un climat de fin du monde, les soudards s'entretuent et martyrisent avec une logique absurde la famille du héros mort. Le soussigné cardiaque : Mallot, un instituteur, a le malheur d'avoir une conception personnelle de la liberté et du respect de soi-même... Cette attitude peu commune le conduira jusqu'au pot... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
PiertyM
  21 avril 2014
Fervent adepte de la liberté, Sony Labou Tansi est un auteur engagé qui dénonce farouchement dans ses écrits les exactions de la politique africaine centrée sur des régimes dictatoriaux où la sécurité est d'une grande priorité, car il faut veiller aux individus susceptibles de se révolter.
La parenthèse de sang ne reste pas en marge de cet engagement de l'auteur. Dans ce livre, l'auteur nous plonge dans un univers sens dessous dessus, La capitale n'arrête pas de rechercher libertashio, un rebelle condamné à mort. Même après sa mort, La capitale envoie toujours des régiments à sa recherche afin d'éviter qu'il deviennent un martyr ou héros national.
Dans leur exécution, il est interdit d'affirmer que Libertashio est mort au risque mourir soi même. Si bien que les militaire des régiments passent leur temps à s'entre-tuer. A défaut d'admettre la mort de Libertashio, les militaires font irruption dans la famille du mort et les condamnent eux aussi...
Un texte simple à lire, beaucoup de cruautés sont dites avec humour et naïveté des personnages, peu de choses sont dites mais à la fin de la pièce on a l'impression d'avoir beaucoup plus lu que ce qu'il parait...
Enfin, la pièce se termine avec une illusion, un rêve où l'auteur voudrait voir la liberté et la démocratie s'implanter solidement en Afrique!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
PiertyMPiertyM   21 avril 2014
J'ai peur quand ça se tait. Quand ça ne parle que dedans. L’intérieur est plus impitoyable que le déhors
Commenter  J’apprécie          250
PiertyMPiertyM   21 avril 2014
Je n'ai plus peur de mourir. Je croyais que la mort était trop ample pour moi. Non. Elle était à ma taille.
Commenter  J’apprécie          60
PiertyMPiertyM   21 avril 2014
Un mariage se prépare, sergent. C'est pas comme un plomb entre les yeux
Commenter  J’apprécie          10
PiertyMPiertyM   21 avril 2014
la propreté chasse les maladie de la peau
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Sony Labou Tansi (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sony Labou Tansi
Extrait de «Je, soussigné cardiaque», de Sony Labou Tansi (Congo)
Metteure en scène : Catherine Boskowitz. Lu par Marcel Mankita, Eddie Chignara, Mireille Roussel, François Raffenaud, Gustave Akakpo, Bertrand Amiel (artiste bruiteur).
Extrait issus des lectures RFI «Ça va, ça va, le Monde !», du 16 au 21 juillet, de 11h30 à 12h30, dans le jardin du gymnase du lycée Saint-Joseph à Avignon. Un cycle de lecture coordonné par Pascal Paradou, dirigé par Catherine Boskowitz, avec le soutien de la SACD.
Dans la catégorie : Littérature dramatiqueVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues romanes. Littéraure française>Littérature dramatique (842)
autres livres classés : martyresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr