AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Échappées belles tome 4 sur 4
EAN : 9782754807807
80 pages
Futuropolis (27/09/2012)
3.87/5   47 notes
Résumé :
En 1940 à Paris. Sam et Eddie sont deux frères. Sam, l’aîné, est un pistard, un coureur cycliste sur piste, l’un des meilleurs de sa génération, particulièrement apprécié du public populaire du vélodrome d’hiver à Paris, le fameux Vel’ d’Hiv’. Eddie, le cadet, souffre d’une hémiplégie inférieure du bras gauche et de la
jambe gauche. Entre Sam et Eddie, c’est un amour fraternel, quasi fusionnel. Adulé par sa mère, Eddie est rejeté par son père, le docteur Ance... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
3,87

sur 47 notes
5
7 avis
4
3 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis

badpx
  29 octobre 2018
Voici un lecture sélectionnée en fonction de l'éditeur. Et encore une fois je ne suis pas déçue par futuropolis.
C'est une plongée dans le cyclisme et la seconde guerre mondiale tout à la fois.
J'ai d'abord été surprise de voir présenter une rafle au Vel d'Hiv en 1940... mais oui... la tristement célèbre de juillet 42 n'était pas le première.... mais sur le coup de cette surprise , j'ai repris ma lecture au début pensant avoir raté quelque chose. Mais non, j'avais bien lu....
On découvre une vie parisienne qui essaie de rester normale autant que cela soit possible, on plonge aussi un peu dans les dessous du cyclisme qui malheureusement n'était pas toujours très propres même si là il n'est pas question de dopage.
J'ai bien aimé cette histoire qui sort de l'habituel manichéisme sur cette période de l'histoire française. Et en plus j'aime beaucoup les dessins, les scènes de courses sont très vivantes et intenses.
Chouette lecture.
Commenter  J’apprécie          110
IreneAdler
  01 octobre 2012
La Seconde Guerre Mondiale par le prisme d'un lieu emblématique de la guerre en France : le Vel' d'hiv'. Raconté par Sam Ancelin pistard, et son frère Eddie, journaliste résistant.
Ici point de de combats avant la Libération, si ce n'est ceux menés sur la piste. Mais si les fils et la mère luttent contre l'envahisseur, il en va autrement du père. Son dernier a ses entrées à l'hôtel Lutetia, haut lieu de la Gestapo. Cela bouleversera tout l'équilibre de la famille.
Une histoire toute en finesse, où rien n'est tranché. Où les "bons" et les "méchants" sont des 2 côtés. Tout comme les résistants. Où chacun change et évolue. La finesse se retrouve dans également dans le dessin très vivant et très beau de Lax.
Commenter  J’apprécie          120
Fanvin54
  05 août 2014
Cette BD retrace le destin de la famille Ancelin pendant l'occupation : le premier fils, Sam, est un pistard vedette, un « écureuil », la fierté de la famille ; son frère infirme, Eddie, avec qui Sam est très lié, devient un journaliste engagé, résistant, signant ses articles du nom de « l'écureuil » ; le père est docteur, accro au jeu, et collabore avec l'occupant ; la mère enfin, discrète, mais révoltée par le sort des juifs, disparaitra lors de la rafle du vel' d'hiv' en voulant prêter assistance à une amie. le Vel' d'hiv', cet endroit mythique, détourné de sa vocation première dans le cadre de l'occupation, est d'ailleurs un peu la vedette de cette BD. Un écrin pour les pistards dans lequel règne une ambiance fiévreuse, survoltée, lors des courses auxquelles participe Sam Ancelin. J'ai beaucoup aimé cette BD (l'histoire, le graphisme,…), qui évoque une période particulièrement sombre de notre histoire sous un angle finalement assez original…
Commenter  J’apprécie          50
Erik_
  23 novembre 2020
Lax n'en finit pas de nous conter des histoires de coureurs cyclistes. Là, il n'échappe pas à la règle. Cependant, la nouveauté provient du fait que le Vel d'Hiv sert de conducteur à une histoire familiale bien tourmentée pendant la Seconde Guerre Mondiale.
Il y aura des passages assez bavards qui nous font perdre le fil du récit. La seconde partie sera nettement meilleur avec des moments d'intensité. Il est dommage que la fin ne soit pas plus claire. Je n'arrive pas à comprendre ce qui s'est réellement passé pour permettre un dénouement heureux. Et puis, on ne verra pas grand chose sur la fameuse rafle du régime de Vichy qui aurait dû être un des points forts de cette oeuvre.
Maintenant, j'espère que l'auteur va quitter l'univers des cyclistes pour pouvoir se renouveler. C'est bien de communiquer sa passion pour ce sport. Il est vrai que l'image récente du cyclisme n'est pas très glorieuse avec toute ces affaires de dopage et de champions tricheurs. On se rend compte que dans le passé, le cyclisme avait connu également des moments difficiles. L'écureuil du Vel d'Hiv est là pour nous le rappeler.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
zazimuth
  29 août 2019
Du même auteur, j'avais déjà lu "L'aigle sans orteils" où il est également question de passion du cyclisme.
Ici, le lieu du Vel'd'Hiv de Paris, dont je ne connaissais le nom que par la sinistre Rafle des livres d'Histoire, est présent dans sa dimension historique mais aussi dans son premier usage sportif.
L'écureuil du titre prend la figure de deux frères : l'un Sam est champion de courses cyclistes alors que son cadet, Eddie, handicapé d'un bras, a repris ce pseudo pour signer des articles dans la presse clandestine de la Résistance.
C'est une histoire extrêmement forte et émouvante sur cette période de l'Occupation et les choix que les différents membres d'une même famille peuvent prendre.
Commenter  J’apprécie          60


critiques presse (5)
ActuaBD   23 octobre 2012
Classique, pudique et finement raconté, « L’Écureuil du Vel’d’Hiv » restitue avec sobriété le contexte d’un drame historique majeur.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Sceneario   10 octobre 2012
Utilisant un concept scénaristique aiguisé consistant à jongler habilement entre les époques, passé et présent, le récit nous entraîne dans une prose dont l'artiste a le secret. […] Avec technicité, douceur et réalisme, dans des accents d'antan maîtrisés, [l'artiste] parvient, sans ambiguïté, à nous faire rentrer dans son histoire.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Actualitte   01 octobre 2012
Une touchante histoire familiale : les rapports entre un père et ses deux fils, soudés par leur amour du vélo et leur attachement au mythique Vélodrome d'Hiver de Paris. Du très beau travail, comme toujours avec Lax !
Lire la critique sur le site : Actualitte
BDGest   18 septembre 2012
Un album qui sait regarder l’une des périodes les plus sombres de notre histoire contemporaine en toute humilité. À lire absolument.
Lire la critique sur le site : BDGest
BoDoi   14 septembre 2012
Un récit parfaitement orchestré qui, pudiquement, mène son lecteur vers toujours plus de noirceur. Et, in fine, étreint savamment le coeur.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
kanarmor
kanarmor  
C’était en avril 1930, Sam allait avoir quinze ans.
- Je peux pas rester jusqu’aux sprints de minuit, Papa ?
- Tu rentres, j’ai dit.
Pas question de gâcher sa toute première soirée aux six-jours. Maintenant qu’on lui avait laissé ouvrir le bocal de confiture, le même était résolu à s’en mettre plein la lampe. Il n’allait pas se contenter d’une gourmandise, c’était le gueuleton qu’il voulait…
… Il monta se planquer au milieu du populo, au plus haut des « étagères ». Et là, médusé par ses héros, il resta jusqu’aux sprints de deux heures du matin…
Commenter  J’apprécie          110
IreneAdler
IreneAdler  
Mais Jeanne ne mettait jamais les pieds au Vélodrome. Trop peur pour Sam... Et puis pour elle, il y avait plus important : son implication dans un réseau clandestin d'aide aux familles juives.
Commenter  J’apprécie          100
doublepage
doublepage  
C'est la trace de la honte qui grimpait dans le ciel de Paris. Le brigadier chef Grivet brûlait son uniforme avant de déserter.
Commenter  J’apprécie          80
zazimuth
zazimuth  
- Votre espèce d'écureuil m'é coûté très cher !
- Je n'aime pas être dérangé pendant mes consultations, beaucoup de parisiens souffrent, et notamment de malnutrition, au cas où vous n'en auriez pas conscience.
Alors vous entendre gémir sur vos deutsche marks volatilisés… Excusez-moi, mais je crains d'être peu compatissant.
- Votre compassion, je m'en fous ! (p.63)
Commenter  J’apprécie          10
zazimuth
zazimuth  
Livrez-le nous.
Je vous échange votre infirme contre votre fils préféré. Car c'est votre préféré, et ça l'a toujours été. ça crève les yeux. Et puis c'est un cas de figure classique. (p.63)
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Lax (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Lax
L'Université des chèvres
autres livres classés : cyclismeVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus





Quiz Voir plus

Prix BD 3e-2nd (3°4) Une maternité rouge

Où la statue est-elle conservée ?

au musée d'Orsay
au musée du quai Branly
au musée du Louvre
au musée Beaubourg

3 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Une maternité rouge de LaxCréer un quiz sur ce livre