AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782756404561
274 pages
Éditeur : Pygmalion-Gérard Watelet (16/02/2011)
2.75/5   14 notes
Résumé :
En cette année 1491, au coeur de l'Andalousie, la guérisseuse juive Rebecca de Luz se consume sur le bûcher, accusée de sorcellerie par le Grand Inquisiteur Alonso Jimenez. Elle laisse à sa fille Myriam une lettre évoquant une ancienne prophétie et lui ordonnant de gagner Grenade. Traquée à son tour, la jeune femme fuit sa ville natale.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
belette2911
  22 mai 2020
Classé en fantasy, ce polar historique a tout du fantastique et peu de la fantasy puisque nous sommes dans notre Monde.
La touche fantastique est donnée par la magie. Attention, pas la magie à la Harry Potter ! Personne ne vous lancera un Adava Kadavra…
Par contre, nous avons des Doués, c'est-à-dire des personnes qui possèdent un Don et en cette époque de l'Inquisition, il ne fait pas bon appartenir à cette catégorie, comme il n'est pas bon d'être Juif, Musulman ou accusé de sorcellerie.
De l'action, de l'aventure version Indiana Jones fatigué, une quête, une touche d'ésotérisme, des guerres de religion, un manuscrit à retrouver et une énigme vite résolue.
Sans être mauvais, ce roman historico-fantastique aurait gagné de la profondeur s'il y avait eu plus de pages pour mieux développer les personnages, qui sont attachants mais trop faiblement esquissés, pour approfondir leurs différents voyages afin de rejoindre la ville de Grenade, leur donner plus de fil à retordre durant leur périple, plus de péripéties…
Là, on a l'impression que tout s'est fait les doigts dans le nez avec une rapidité qui rendrait vert de jalousie le professeur Langdon du Da Vinci Code. La résolution et la fin de la quête étaient trop facile, trop rapide, trop "on ne s'en sort pas encore si mal malgré tout ce qui est lancé après nos miches".
On me dira que si l'art est difficile, la critique est aisée… En effet, lorsque l'auteur n'épargne pas ses personnages et les fait mourir quasi tous (G.R.R Martin), on pleure, on gémit, on le supplierait même d'en épargner.
Si l'auteur en fait voir de toutes les couleurs à ses personnages, les maltraite un peu trop souvent pour finir par un happy end (Ken Follet, Di Fulvio), on râle car on trouve que pour en arriver là, il aurait peu leur épargner quelques malheurs au lieu de tenter de nous tirer des larmes à chaque chapitre.
Si un personnage tombe dans moult embuscades et s'en sort à chaque fois avec peu d'égratignures ("Le Hussard" de Giono ou dans les romans égyptiens de Christian Jacq), on trouvera ça pas très réaliste et vachement redondant, lassant.
L'exercice est périlleux et trouver le juste équilibre n'est pas facile. Oui, dans la quête, il leur arrivera des accidents "graves" durant leur périple, mais tout le monde s'en sort toujours par une pirouette, par le hasard qui fait bien les choses, par un bandit qui s'attache à Isabeau, déguisée en mec (et qui a des érections sans comprendre pourquoi – la preuve que la bite des hommes a un cerveau), par un tour de magie…
Même la résolution de l'énigme, de la prophétie, se déroule très vite… Heu, personne n'avait jamais trouvé la grotte depuis le temps ? Vu la vitesse à laquelle notre groupe y parvient, elle ne devait pas être cachée très fort…
Quant à l'énigme, elle sera résolue fissa, sans qu'il y ait d'erreur de lieu. Pas si hermétique que ça, cette arcane mystérieuse… Messieurs Indiana Jones et Langdon, vous pouvez allez vous rhabiller !
Anybref, ce roman a du bon, il m'aurait sans doute plu lorsque j'étais jeune, à la recherche d'histoire se terminant bien, de personnages/héros à qui il n'arrive pas trop de bricoles et qui s'en sortent quasi toujours des différents traquenard (le genre de choses qui fonctionnent parfaitement bien dans les bédés comme Lucky Luke, Astérix, Lanfeust,…).
À mon âge, avec mon bagage littéraire, ce n'est plus vraiment ma came. L'auteur qui succombe aux facilités de l'intrigue, ça me fend le coeur et me gâche mon plaisir littéraire.
Ça me fait presque de la peine de lui coller une cotation sévère car s'il y a un domaine dans lequel ce polar historico-ésotérico-fantastique a brillé, c'est dans celui du dépaysement, de l'évasion, de l'aventure.
Malgré mes bémols, malgré ma critique sévère, il a fait son job de m'emmener ailleurs et le soleil d'Andalousie a réchauffé mes épaules.
Comme quoi, il en manquait vraiment peu (pour être heureux ♪) pour passer d'un roman mitigé, trop survolé, cédant trop vite aux facilités à un roman profond avec des personnages forts.

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Pardaillac
  07 novembre 2018
Un roman historique et fantastique aux personnages attachants et agréable à lire.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
raynald66raynald66   06 septembre 2016
Le livre ouvert
cache le sang vert
une fois plongé
dans l'eau sacrée
des douze soleils
sonne l'éveil
de la nouvelle
Jérusalem
Commenter  J’apprécie          90
rkhettaouirkhettaoui   12 mai 2014
Un monde de cristal enseigne ici ses merveilles. La beauté est partout gravée, partout l’opulence. Se confondent dans la vision le liquide et le solide, l’eau et le marbre, et nous ne savons plus lequel des deux est celui qui coule. L’eau court comme des perles liquides de glace. Il semble que nous formons l’eau qui coule et moi, un morceau de glace dont une partie devient liquide et l’autre ne change pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
raynald66raynald66   06 septembre 2016
Une ancienne légende andalouse annonce que Grenade tombera aux mains des chrétiens en janvier 1492.
Et que sa chute entraînera la mort de milliers de croyants,
juifs, marranes, musulmans, convertis et même catholiques sincères.
Dame de Luz affirmait que cette hécatombe pouvait être
évitée grâce à un livre secret
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   12 mai 2014
De temps en temps, l’Inquisition accusait des enfants, des hommes et des femmes d’être des Doués. Les Talents qu’on leur reprochait étaient variés et plus qu’improbables. Untel pouvait se rendre invisible et violer la couche d’une honnête femme, une telle invoquer les morts ou les démons. Certaines personnes avaient la capacité de se transformer en animaux, chats, loups-garous, corbeaux… Aucune preuve directe mais des accusations de voisins malfaisants. Le manque de preuves ne sauvait pas la vie des personnes incriminées, très bavardes sous la torture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   12 mai 2014
Le prix à payer ressemblait à une récompense, et cette pensée était troublante. Il faudrait utiliser ce pouvoir avec prudence, apprendre à le dominer, s’entraîner dans des situations moins dramatiques. Et vérifier si d’autres parfums floraux possédaient des effets plus subtils.
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Video de Marianne Leconte (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marianne Leconte
Conférence "Vampires à contre-emploi" enregistrée aux 10e Rencontres de l'imaginaire de Sèvres (décembre 2013) autour de l'anthologie éditée par les éditions Mnémos et dirigée par Jeanne-A Debats. Avec Ugo Bellagamba, Philippe Curval, Marianne Leconte et Timothée Rey. L'audio de la conférence en intégralité : http://www.actusf.com/spip/Sevres-2013-Conference.html
autres livres classés : grenadeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2335 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre