AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782253128601
672 pages
Le Livre de Poche (17/03/2010)
3.92/5   70 notes
Résumé :
Opale Robin Mésange travaille pour L'Éclair boulonnais, un petit journal de la côte d'Opale. Il y écrit des articles sur la vie locale, qui suffisent à financer sa passion pour la photographie et sa propension à la flemmardise. Tout bascule lorsqu'il prend sur le vif la chute d'un désespéré du haut du cap Blanc-Nez. Les images à sensation se transforment en véritable scoop. Faux suicide ? Vrai meurtre ? Robin ne sait pas encore qu'il va devenir tour à tour témoin, s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
3,92

sur 70 notes
5
6 avis
4
8 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
2 avis

maltese
  02 décembre 2010
Robin Mésange est journaliste et photographe pour "L'éclair boulonnais", un journal local sans prétention. Alors qu'il prend par temps d'orage des photos des Cap Gris Nez et Blanc Nez depuis la plage, il est témoin du suicide d'un homme qui se jette du haut de la falaise.
Commence alors pour Robin une difficile investigation pour démêler la vérité de ce qui s'avérera finalement ne pas être un suicide, enquête qui va le sortir de sa vie tranquille et le confronter à un véritable casse-tête dans lequel trois morts ont pour point commun de fréquenter le même lycée de Boulogne.
Pour ce premier roman, Stéphane Lefebvre n'hésite pas à nous livrer un pavé mais qui n'a rien d'indigeste et évite les longueurs.
Boulogne-sur-Mer, plus que la Côte d'Opale dans sa totalité, est au coeur de l'intrigue, l'auteur prenant plaisir visiblement à décrire cette ville qu'il semble apprécier. Il est d'ailleurs amusant de se balader aux côtés de Robin lorsque l'on connaît les lieux.
L'histoire policière tient parfaitement la route et réserve quelques rebondissements bien amenés jusqu'à la révélation finale.
Dire que le style fait penser aux premiers récits de Pennac mettant en scène Malaussène tombe sous le sens et Stéphane Lefebvre n'hésite par ailleurs pas à citer Pennac comme l'une de ses références majeures.
Et puis il y a cette histoire d'amour quasi impossible entre Robin et Léa, la policière chargée de résoudre les énigmatiques suicides à répétition.
Un héros aux dimensions humaines, très attachant, quelque peu brimballé par les événements, et que l'on a plaisir à suivre dans cette aventure boulonnaise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Lisou33
  15 août 2014
Stéphane Lefebvre quelle découverte!
Une superbe écriture, pas forcement la poésie dont on a l'habitude mais un trait fin quelque peu critique et plein d'humour. Ce livre est réellement un coup de coeur. Impossible d'en démordre. L'originalité et les tournures des phrases donnent tout le charme à ce Roman.
Ensuite pour parler de l'histoire je l'ai trouvé tout à fait pertinente, pleine de rebonds et de changements de situations, ce qui m'a beaucoup plus car je déteste entrevoir la fin et le dénouement au milieu de l'histoire.
Robin Mésange est particulièrement attachant, et son humour un peu malgré lui ne vous laissera pas sans sourire.
Je recommande ce livre sans hésitations :)
Commenter  J’apprécie          70
RaphaelK
  05 septembre 2014
L'auteur prévient en préambule (en substance) : "Mon narrateur a un style peu académique, veuillez lui pardonner". Pratique. Ca permet de se dédouaner d'avance de ce style approximatif, pas très agréable à lire.
L'intrigue a l'air sympa, mais elle est noyée dans une multitude de digressions inintéressantes(avec parfois des digressions dans les digressions, original).
Par exemple, que le narrateur nous raconte qu'il se fait un sandwich aux chips pour regarder la télé, pourquoi pas : ça donne de l'épaisseur au personnage. Mais qu'il nous raconte en bonne partie l'épisode de "Chapeau melon et bottes de cuir" qu'il est en train de regarder, je ne vois pas bien l'intérêt...

Bref, j'ai trouvé le livre indigeste et il m'est tombé des mains :(
Commenter  J’apprécie          40
Blacksad
  10 juillet 2012
Robin Mésange nous emmène dans sa folle aventure. Avec Opale, on découvre Stéphane Lefebvre, une écriture créative, avec des métaphores hilarantes. Rares sont les livres devant lesquels on peut rire très franchement, et celui-ci en fait partie.
C'est un polar efficace et l'auteur mène son récit tambour battant. L'intrigue est haletante et imprévisible.
Une belle découverte, et un jeune auteur français à suivre.
Commenter  J’apprécie          50
blandine5674
  15 septembre 2014
Je l'ai lu, suite à une lectrice qui m'a dit avoir rit tout le long du livre : j'ai seulement sourit. Enquête bien menée avec rebondissements et bons jeux de mots, mais manque, à mon avis, d'une réécriture : petits mots manquants, détails qui ne servent à rien, trop long : 629 pages. J'ai failli le lâcher plusieurs fois mais la curiosité m'a poussé jusqu'au bout. Je ne regrette pas de l'avoir lu, mais je n'en relirai pas d'autre du même auteur. A moins qu'il change de maison d'édition... (Les nouveaux auteurs)
L'histoire : Robin, photographe et journaliste, se retrouve, tour à tour, enquêteur, soupçonné de meurtre, amoureux, etc.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
BlacksadBlacksad   10 juillet 2012
La Côte d’Opale s’amusait avec ses contrastes.
Au fond, les blancs dansaient sur les falaises de craie.
Ça se fritait pas mal aussi dans le ciel. Les gris et les bleus. Anthracite contre azur.
À voir ainsi chaque élément se mettre en place, le rituel s’initier, je sentais poindre ce flot de sensations familières et agréables. L’excitation qui précède la satisfaction. Le plaisir d’attendre le plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
BlacksadBlacksad   10 juillet 2012
C’était un peu comme des couleurs trop liquides sur la palette d’un peintre parkinsonien.
Ou un caméléon qui aurait découvert par hasard la masturbation.
Difficile à dire.
Commenter  J’apprécie          60
blandine5674blandine5674   15 septembre 2014
Regarder, ça tout le monde sait le faire. Voir, c'est autre chose.
Commenter  J’apprécie          80
Kitou13Kitou13   14 août 2022
Comme un chat échaudé qui craint l'eau froide, l'être humain abandonné garde parfois ses sentiments soigneusement à l'abri. Réflexe pavlovien. On ne les y reprendra plus. Fini. Ça fait trop mal. Se détourner, contourner la moindre flaque d'eau plutôt que d'y retremper la patte. Passer entre les gouttes pour ne plus risquer. Se protéger.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Autres livres de Stéphane Lefebvre (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2420 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre