AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 275480935X
Éditeur : Futuropolis (30/11/-1)

Note moyenne : 3.93/5 (sur 28 notes)
Résumé :
En qualité de soudeur sous-marin sur une plateforme pétrolière au large de la Nouvelle-Écosse (au Canada), Jack Joseph a l’habitude de travailler sous grande pression sous marine. Mais personne ne l’a préparé à une autre forme de pression qui l’attend, celle de devenir prochainement père de famille. Plus ce moment s’approche, plus il semble vouloir s’isoler au fin fond de l’océan. C’est alors qu’il fait une rencontre sous-marine incroyable qui va révéler des souveni... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  16 décembre 2014
Un dernier repas partagé tous les deux avant qu'il ne parte pour quelques semaines. Elle, Suze, mange pour deux, le bébé est attendu pour dans un mois. Lui, Jack, s'impatiente presque de retourner sous l'eau. Il est soudeur sous-marin, comme son père. Sur une plate-forme pétrolière au large de Tigg's bay. Il aime son métier plus que tout, comme son père. Il aime la profondeur de l'océan, le calme apaisant et cette solitude rassurante. Et il aime Susie, bien sûr. Mais Halloween approche et avec lui son lot de souvenirs qu'il peine à garder enfouis. Comme une envie soudaine de replonger au fond des mers. Car c'est à cette époque que son papa a mystérieusement disparu alors que le jeune garçon n'avait que dix ans. Alors qu'il est est en train de souder, il entend des murmures. Alors qu'il s'en approche, il tombe sur une montre à gousset. Et, puis plus rien, Jack s'évanouit... le médecin de l'hôpital lui recommande de bien faire attention et de prendre au sérieux ce qui lui est arrivé en bas. Mais, même lui ne le comprend pas et n'ose pas raconter les voix. Des examens plus poussés vont être faits. En attendant, Jack doit se reposer et attendre patiemment le bébé. Mais, il tient absolument à savoir ce qui s'est passé...
Jack Joseph est un personnage attendrissant qui cherche à comprendre le passé, notamment les erreurs de son père et surtout la nuit du drame. Comme pour tenter de comprendre ses propres réactions, ses envies de plonger dans les profondeurs. Jeff Lemire nous plonge au plus profond de l'être humain et analyse minutieusement les failles, les blessures et les manquements de l'enfance qui ont des répercussions sur l'adulte que nous sommes. Tout un chemin à parcourir pour Jack, naviguant entre passé et présent. A l'aide de flashbacks, l'auteur distille habilement, ici et là, quelques éléments, dressant les portraits de Jack et son père. Ce roman initiatique, ode à la relation père-fils, est très fort et terriblement touchant. Ce huis-clos nous happe et cette mer profonde nous engloutit. le dessin d'une grande puissance, au trait nerveux et hachuré, dans les tons gris, finit de nous envelopper totalement. L'auteur nous livre un album tout en émotion.
Plongez avec Jack Joseph...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          510
trust_me
  21 juin 2013
"Je m'appelle Jack Joseph, et j'ai 33 ans.
Je suis soudeur sous-marin sur une plate-forme pétrolière, sur la côte de Tigg's Bau, en nouvelle-écosse.
Je suis né ici, et j'y mourrai sans doute.
J'ai l'âge qu'avait mon père quand je suis né.
Il a disparu en 1990.
Dans la nuit d'halloween. J'avais 10 ans
Je m'appelle Jack Joseph et j'ai 33 ans.
J'ai une femme, Susie... et un bébé en route."
"Je m'appelle Jack Joseph, et j'ai 33 ans.
L'âge qu'avait mon père quand je suis né.
J'étais marié… Ma femme s'appelait Susie Joseph.
Nous allions bientôt avoir un enfant. Un garçon.
Mais je me suis enfui. Et maintenant je suis seul.
Je m'appelle Jack Joseph et j'étais soudeur sous-marin. J'allais être père.
Mais aujourd'hui je ne suis plus rien.
Et je ne suis nulle part."
Jack à un problème avec son père. Ce père alcoolique dont sa mère s'est rapidement séparé. Ce père qui lui a donné le virus de la plongée et qui s'est noyé un soir d'Halloween. Son corps n'a jamais été retrouvé et depuis Jack semble vivre avec son fantôme. Il aimerait connaître la vérité, savoir comment les choses se sont déroulées ce soir là. Au cours d'une intervention au large d'une plate forme pétrolière, il tombe sur un objet qui ne lui est pas inconnu. Un objet qui va ouvrir les portes d'une dimension d'où le passé va resurgir, comme dans un rêve…
Je ne connaissais pas Jeff Lemire, n'ayant pas lu Essex County, mais je dois avouer que notre première rencontre est une réussite. J'ai embarqué sans peine dans ce récit introspectif qui laisse la part belle à l'onirisme. La préface nous présente cet album comme "l'épisode le plus spectaculaire de la quatrième dimension jamais produit". Pas de bol, je ne connais pas du tout cette série télé qui doit commencer à dater donc je n'ai aucun point de comparaison. le fait est que Jack le soudeur bascule dans un autre monde au cours d'une plongée. Rêve ou réalité, on est bien en peine de démêler le vrai du faux. C'est un aspect qui ne m'a pas gêné le moins du monde. Derrière les éléments fantastiques affleurent des questions plus complexes. L'angoisse de la paternité à venir le renvoie sans cesse vers l'image de son propre père. Plus l'accouchement approche et plus les relations avec sa femme se tendent. Elle ressent son malaise, lui reproche de ne pas être plus présent. Lui semble toujours perdu dans ses pensées, comme s'il devait régler une fois pour toute le solde de cette tragique nuit d'Halloween. Finalement, le monde parallèle dans lequel il entre a presque une fonction cathartique, il va lui permettre de tirer un trait définitif sur ses maux d'enfance et le faire entrer avec apaisement dans le vie de parent qui l'attend.
Niveau dessin j'ai beaucoup aimé ce noir et blanc un peu cradingue et torturé, ces personnages aux visages taillés à la serpe et ce décor maritime extrêmement bien reconstitué.
Un album intimiste, tout en sensibilité, où la narration n'hésite pas à bousculer le lecteur. Les souvenirs et les remords sont au coeur de l'histoire. Ce n'est certes pas d'une folle originalité mais la construction imparable provoque un incontestable plaisir de lecture. Une vraie belle découverte en ce qui me concerne.

Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
svecs
  11 janvier 2015
séduit par Trillium, je me suis laissé tenté par ce titre antérieur. Encore beaucoup de qualité pour un récit fantastique qui évoque Ray Bradbury ou la Quatrième Dimension.
Jack Joseph est soudeur sous-marin. A 33 ans, il va devenir père, à l'âge qu'avait son père à sa naissance.
Son père, figure fantomatique, disparu la nuit d'halloween alors que Jack avait 10 and. Depuis, il ne peut se détacher de cette nuit, ne peut dépasser cette absence. Et sa femme ne supporte plus ses absences, ses revirements, son manque d'investissement dans leur vie.
Lors d'une plongée, il est témoin de quelque chose, qu'il n'arrive pas à définir, mais qui le touche profondément. Et il se met à perdre pied.
Comme dans la Quatrième dimension, un individu ordinaire voit sa réalité basculer dans l'étrange. Une fois de plus, Jeff Lemire donne corps à des personnages de chair te de sang, qui invite à l'empathie. Dès les premières pages, une intense sensation de tristesse et de mélancolie s'installe et ne quitte plus le lecteur. Si le récit ne brille jamais par son originalité, il est suffisamment humain et touchant pour séduire. Décidément, Jeff Lemire est une belle découverte pour moi
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
alouett
  21 juin 2013
Jack a 33 ans, l'âge exact qu'avait son père lorsqu'il est né.
Jack est soudeur sous-marin, il aime plonger et se retrouver seul dans les profondeurs sous-marines… comme son père.
Jack a 33 ans et dans moins d'un mois, il va être papa.
Jack est orphelin de père, ce dernier a disparu au cours d'une plongée qu'il effectuait…
Jack est poursuivi par le fantôme de son père, une présence qui le rassure, ses pensées qui convergent toutes vers cet homme. Où qu'il aille, il pense à lui ; qu'il plonge, qu'il se rase, quoi qu'il fasse, il pense à lui… d'autant plus en cette veille d'Halloween.
Jack s'est construit sur de fragiles certitudes. Lors d'une intervention sous-marine, il vit est confronté à une expérience troublante. Ses certitudes s'effondreront-elles ?
-
Il me tardait de découvrir ce nouvel album de Jeff Lemire après la claque que j'avais prise en découvrant Essex County.
Jeff Lemire est un auteur canadien qui compte déjà plusieurs albums à son actif. Malheureusement, très peu sont traduits en français (voir la fiche auteur sur BDGest). Je lis donc cet auteur avec parcimonie, je ménage mes temps de lecture et préserve les rares titres que je n'ai pas encore eu l'occasion de découvrir pour un avenir proche… ce qui m'évite d'être totalement tributaire des sorties éditoriales.
J'ai donc retrouvé avec plaisir le trait délicat de Jeff Lemire. Son dessin est maladroit, "timide" aurais-je envie de dire car il me semble parfois que l'auteur pose à peine son crayon. Il effleure sa feuille, caresse ses personnages déjà torturé par leurs souffrances intimes. A l'instar de Lester, le jeune héros d'Essex County, Jack va avoir maille à partir avec ses vieux démons… avec le souvenir de son père en l'occurrence dont il semble porter le décès comme un fardeau. Culpabilité à peine voilée de métaphores dans ce scénario. le héros déserte sa vie.
Dans la préface, Damon Lindelof parle de Quatrième Dimension pour décrire l'ambiance de l'ouvrage. Effectivement, le trouble qui anime Jack Joseph a quelque chose de terrifiant. Jeff Lemire ménage son intrigue et force le lecteur à supposer ce qui terrifie Jack, à mettre des mots sur des maux que le personnage ne nomme pas… à chercher avec Jack ce qui peut bien se cacher dans le rétroviseur qu'il scrute en permanence, oubliant de se construire un futur, oubliant de se forger des ambitions… Jack se fait du mal, il est son propre bourreau. Il fuit les autres en se sur-investissant dans son travail.
J'ai ressenti beaucoup d'empathie pour lui sans jamais glisser vers la pitié (pourtant, il n'y aurait qu'un pas à franchir en présence d'un tel individu). J'ai vraiment apprécié la manière dont Jeff Lemire travaille l'atmosphère de cet album. L'étrangeté grignote progressivement l'espace, on sent que l'inquiétude gagne le personnage mais je ne me suis pas sentie enfermée dans ce monde qui n'est pas le mien. L'auteur m'a permis de m'immiscer dans la tête de son personnage, de matérialiser ses peurs, de comprendre ses émotions sans pour autant que ce stock de sensations me colle à la peau. Beaucoup de plaisir sans aucun déplaisir de lecture.
Lien : http://chezmo.wordpress.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Cristie
  06 juillet 2013
Une lecture qui m'a un peu décontenancé que ce Jack Joseph !
Jack Joseph est un soudeur sous-marin de 33 ans qui vit à Tigg's Bay. Il a en fait l'âge qu'avait son père lorsqu'il est venu au monde or il s'apprête à être père à son tour. A quelques jours de l'heureux événement, il plonge et voit une ombre passer derrière lui. Puis, posée au fond de la mer une montre gousset. Il finit dans un état second et le médecin se voit dans l'obligation de l'arrêter mais Jack n'a qu'une obsession y retourner ...
C'est un récit très étrange avec une atmosphère de quatrième dimension dans laquelle j'ai plongé. Il suffit de s'imaginer un soir d'Halloween au fond de la mer et suivre cet homme qui va se retrouver happé par ses souvenirs. On ne sait plus ce qui relève du réel ou de la fiction, si nous sommes dans ses souvenirs ou dans son avenir si il a franchi une faille spatio temporelle... C'est très étrange !
Les personnages eux-mêmes possèdent cette étrangeté, je ne vous parle même pas de Jack, de son obsession, de son espèce de dédoublement de la personnalité lorsqu'il adopte le visage de son père ... Ce qui est décontenançant c'est que ces même personnages ont un côté très réaliste ils sont très humains de part les défauts qu'ils nous montrent : l'alcoolisme du père, ses utopies, son irresponsabilité mais son amour inconditionnel à son fils.
Certains diront de Jack qu'il a du mal à assumer ou accepter sa paternité ... Je ne sais pas moi j'y ai vu surtout quelqu'un qui avait besoin de résoudre un problème avec son passé et notamment son histoire avec son père. Cette futur paternité est surtout l'élément déclencheur qui va lui permettre de résoudre cette part de son histoire pour pouvoir repartir à neuf ... Il y a quelque chose de l'ordre de la psychanalyse avec une vraie réflexion sur le temps qui passe et ne se rattrape pas, sur notre passé qui nous construit comme il peut constituer un poids lorsqu'il prend une part trop grande, ....
"J'ai perdu tant de temps à regarder en arrière ... Je ne me suis pas autorisé à regarder devant moi."
Au delà de l'histoire c'est un livre qui posent un certains nombres de questions et met en lumière des choses nécessairement touchantes pour beaucoup...
C'est pour cela que cette BD m'apparaît comme un livre de qualité que je suis heureuse d'avoir lu, que j'ai même lu d'une traite mais pas un coup de coeur non plus car petit point négatif : j'ai eu du mal à entrer dans le graphisme de l'auteur ... J'ai du mal avec les lignes torturées, maintes et maintes fois cassées. Cela m'a tenu un peu à distance du coup d'une histoire qui aurait pu totalement me happer mais le scénario étant particulièrement bien construit , je ne doute pas que d'autres pourront sans peine s'y laisser aller !
Un beau moment de lecture !
Lien : http://depuislecadredemafene..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (5)
BulledEncre   08 novembre 2013
Un album saisissant qui fera découvrir au lecteur un auteur talentueux.
Une descente en eau trouble à couper le souffle !
Lire la critique sur le site : BulledEncre
BDGest   25 octobre 2013
Après les plaines céréalières de l’Ontario, le bédéaste canadien plante son décor le long des côtes inhospitalières de Nouvelle-Écosse, dans un village portuaire rude et désolé, quasi désertique, propice aux longues ruminations solitaires du héros. Un cadre idéal pour ce huis-clos familial, et parfaitement rendu par le graphisme tourmenté du dessinateur.
Lire la critique sur le site : BDGest
BoDoi   28 août 2013
Un travail subtil et profond.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Bedeo   11 juillet 2013
Une histoire profonde, entre les souvenirs passés et les conséquences sur la vie actuelle. Une très belle histoire.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Sceneario   17 avril 2013
D’une histoire simple, Jeff Lemire en tire un récit profondément émouvant. Cherchant à susciter l’empathie, voir l’identification chez son lecteur [...]. Dans la forme Lemire multiplie les influences et se les réapproprie. Sur ce point précis, son sens du cadrage et de l’enchaînement des plans à plus à voir avec le cinéma que la bande dessinée.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
marina53marina53   16 décembre 2014
Les vagues déferlent. Le ciel rougit.
C'est déjà l'heure d'aller au lit.
La mer monte, le vent s'agite.
Mais notre vieux rafiot jamais ne gîte.
Nous voguons sur le mer, loin, très loin de la terre.
Si tu as peur, ô mon garçon, prends donc ma main.
Serre-la fort, accroche-toi bien.
Dans mes bras, tu ne risques rien.
La lune est ronde, la mer profonde.
Nous dormirons bientôt, bercés par l'onde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
marina53marina53   16 décembre 2014
C'est incroyable comme le cerveau peut créer toutes sortes d'écrans pour dissimuler la vérité. Surtout quand on refuse d'affronter une vérité sur soi-même ou sur quelqu'un qu'on aime.
Commenter  J’apprécie          320
M-PiM-Pi   19 octobre 2013
L'enchevêtrement de rides autour de ses yeux. Sa pomme d'Adam protubérante, qui dépassait de son col. Ses grandes oreilles. Mais aujourd'hui, il n'est plus que cela pour moi... Une somme de détails qui ne suffit pas à faire un homme.
Commenter  J’apprécie          10
alouettalouett   21 juin 2013
On ne se lasse jamais de se fuir soi-même. On ne se fatigue jamais d’inventer des excuses
Commenter  J’apprécie          40
CristieCristie   28 juillet 2013
"J'ai perdu tant de temps à regarder en arrière ... Je ne me suis pas autorisé à regarder devant moi."
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de Jeff Lemire (27) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jeff Lemire
Vidéo de Jeff Lemire
autres livres classés : introspectionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3473 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre