AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les enquêtes du commissaire Brunetti tome 10 sur 31

William Olivier Desmond (Traducteur)
EAN : 9782020593458
320 pages
Seuil (01/04/2005)
3.54/5   200 notes
Résumé :
Pellestrina, petite île située dans la lagune de Venise. Deux pêcheurs de palourdes sont retrouvés noyés dans les débris de leur bateau, leurs corps lardés de coups de couteau. Le commissaire Brunetti doit mener l'enquête au sein d'une communauté unie par un code de loyauté et une méfiance instinctive vis-à-vis des étrangers. Loin du monde raffiné de la Sérénissime, dans une atmosphère digne d'un village sicilien, la loi du silence est de mise. Pour tromper la méfia... >Voir plus
Que lire après Une enquête du commissaire Brunetti : Mortes-eauxVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
3,54

sur 200 notes
5
1 avis
4
11 avis
3
7 avis
2
2 avis
1
0 avis
Pffff, un faux mouvement, les doigts sur une touche qu'il fallait éviter et hop plus de critique !

Je vais donc me contenter de dire qu'il est plus que temps de faire une critique pour la Lecture commune de janvier faite avec Leahb alors que nous attaquons sous peu celle de ce mois-ci !

Un tome un peu plus difficile à “digérer” car des membres de la Questure sont impliqués dans les événements sur lesquels Brunetti enquête. La signorina Elettra paye de sa personne mais cela ne permet pas d'en savoir plus sur les mystères de sa personnalité.

Difficile aussi d'imaginer qu'à quelques encablures de Venise il existe encore des lieux où la population est emplir de méfiance et de silence, qu'il est préférable de ne pas trahir sous peine d'y laisser la peau ! Ecrit au début des années 2000, je pense qu'il n'est pas exclu de croire que cette situation persiste !

Vivement la prochaine LC et je ferais ma chronique plus rapidement !

Challenge Plumes Féminines 2024
Challenge Multi-Défis 2024
Challenge Entre Deux Thématique 2024
Commenter  J’apprécie          224
Le commissaire Brunetti, le sergent Vianello et le pilote Bossuan ont été appelés à Pellestrina, petit village de pêcheurs situé à quelques kilomètres de Venise car suite à l'incendie d'un bateau : le Squallus les gardes fluviaux ont découverts 2 cadavres !
Il s'agit de Giulio et son fils Marco Bottin, pêcheurs de palourdes qui d'après l'autopsie ont été lardés de coups de couteau. Mais dans ce village , les insulaires sont méfiants, rivalisent entre eux pour la pêche aux palourdes et sont prêts à tout pour attraper, retourner, détruire les lits des naissains et, Brunetti pour tromper leur méfiance a l'idée d'envoyer la secrétaire de la questure Elettra Zarzi qui a une cousine sur l'île pour espionner et obtenir des renseignements, il décide aussi de faire engager le policier Pucetti en qualité de serveur dans un bar ! Ses principaux suspects sont : Sandro Scarpa, Giacomini et la signora Follini qui est une ancienne prostituée, droguée qui tient un bar au village mais..... cette dernière est retrouvée noyée, assassinée avec les yeux arrachés !
Les mortes-eaux sont un cycle de la marée de faible amplitude et pourtant .. Brunetti, Vianello et Bossuan vont devoir affronter une tempête énorme pour sauver Elettra qui est partie en bateau avec le beau Carlo dont elle est tombée amoureuse et le redoutable zio Vittorio ! Inutile de décrire la violence des lames qui vont mettre la vie du commissaire et celle de Bossuan en danger car tout va se jouer à bord du bateau de Spadini !
Donna Leon nous présente un polar simple avec l'ambiance idyllique de îles de la lagune de Venise et, surtout un drame marin surprenant dans une Adriatique qui sous l'effet de " la bora " transforme la fin du récit en naufrage !
Commenter  J’apprécie          160
Pour une fois, Brunetti quitte Venise le temps d'une enquête à Pellestrina, petite île de la lagune. Mais les rudes pêcheurs de palourdes de l'île n'entendent pas pactiser avec l'ennemi étranger et l'enquête sur l'assassassinat de deux habitants de l'île s'avère difficile, chacun taisant les renseignements qu'il pourrait détenir. C'est donc Elletra, habituée des lieux, qui va jouer les espionnes sur place. Mais rien n'y fait. Les langues ne se délient pas, un autre meurtre est commis et Elletra, inconsciente du danger, ne souhaite d'autant pas rentrer à Venise qu'elle vient de nouer une relation amoureuse avec Carlo, un jeune pêcheur de l'île.
Pour moi, un des meilleurs de la série. Donna LEON qui excelle dans les descriptions de Venise, est aussi brillante quand il s'agit de reconstituer l'atmosphère lourde, méfiante et violente qui règne dans l'île. Pour une fois le suspense est bien présent jusqu'au bout et l'histoire se terminera par deux morts de plus dont un collaborateur de Brunetti...
Commenter  J’apprécie          90
Voilà un roman policier somme je les aime, dans une ville enchanteresse comme Venise.
Il s'agit là d'une enquête sur une île plus lointaine sue les traditionnelles Murano et Burano, Pellestrina.
Une ambiance de pêcheurs corses, taciturnes, on dirait que les habitants sont une tribu à part.
C'est le premier Comissaire Brunetti que je lis, il est bien traduit, et d'après le nombre de ses aventures, on dirait qu'à Venise, il y a un fort taux de criminalité (comme je viens de lire le Comité Tiziano, ça en rajoute).
On est facilement captivé par l'histoire, on apprend des détails comme la tempête, sur l'Adriatique, il y en a aussi.
L'assistante de Brunetti étant aller enquêter sous couvert de vacances dans sa famille se retrouve enlevée sur un esquif en pleine tempête.
Naturellement, la clé du mystère se retrouve comme dans une vendette corse.
A suivre d'autres enquêtes à l'occasion...
Commenter  J’apprécie          80

Dans cet opus, la signorina Elettra est sur le devant de la scène, prenant une part active à l'enquête.

Un bateau de pêcheurs prend feu et explose sur l'île de Pellestrina, au large de Venise. Dans l'épave sont retrouvés les corps des Bottin père et fils, le crâne fracassé pour l'un, le corps lacéré pour l'autre.
L'assassinat ne fait aucun doute et bien que le fils ait été unanimement apprécié, le décès du père ne semble faire de peine à personne.
L'enquête s'annonce compliquée car l'omerta est de mise dans cette petite communauté et même si Bottin était une ordure, aucun pellestrinien ne souhaite parler à la police.
Elettra a passé de nombreuses vacances sur cette île car sa cousine y réside, elle décide donc d'enquêter incognito malgré les réticences de Brunetti.
Réticences confirmées et accentuées quand un troisième meurtre est commis.

Très bonne lecture une fois de plus, dénouement très émouvant, Zazaboum et moi prenons toujours autant de plaisir à cotoyer la Sérénissime chaque mois.
Commenter  J’apprécie          51

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
- Signorina, dit Brunetti d'un ton calme mais officiel, cette affaire pourrait s'avérer dangereuse (elle ne répondit pas). Vous n'avez pas les aptitudes pour cela.
- Vous préféreriez envoyer Alvise ou Riverre ? demanda-t-elle d'un petit ton provocateur, nommant les deux plus piètres policiers de la questure. Puis elle répéta :
- Les aptitudes ?
Il ouvrit la bouche, mais elle l'interrompit une nouvelle fois.
- De quelles aptitudes vais-je avoir besoin, commissaire ? Savoir tirer au pistolet ? Immobiliser un suspect ? Sauter par la fenêtre du troisième ?
.../...
- Et à quelles aptitudes croyez-vous que j'ai fait appel, depuis que j'ai été engagé ici ? Ce n'est pas moi qui vais sur le terrain arrêter les gens, d'accord, mais c'est moi qui vous dis quels sont les gens qu'il faut arrêter, qui vous fournis les preuves qui vous aideront à les faire inculper. Et ça, je le fais en posant des questions à des gens, en réfléchissant à ce qu'ils m'ont dit et en allant poser d'autres questions à d'autres gens.
.../...
- Que j'utilise ce truc là, reprit-elle en agitant une main aux ongles rouges au-dessus de son ordinateur, ou que j'aille passer quelques jours à Pallestrina chez des gens que je connais depuis des années, voilà qui ne fait pas beaucoup de différence.
- C'est pour votre sécurité que je m'inquiète, signorina, dit-il quand il vit qu'elle s'arrêtait.
.../...
- Sans compter que je n'ai pas l'autorité pour vous envoyer là-bas. Ce serait tout à fait irrégulier.
.../...
- Mais moi j'ai celle de m'octroyer une semaine de vacances, monsieur. C'est tout à fait régulier.
Commenter  J’apprécie          20
Brunetti et son épouse Paola :

"Elle acquiesça.
Et il est sûr que nous n'avons aucun sens de la mémoire historique, pas en tant que société. J'ai jeté un coup d'oeil dans le livre d'histoire de Chiara, l'autre jour, et ça m'a fait peur. Dans les chapitres sur le XXe siècle, on parle de la Seconde Guerre mondiale comme en passant, en quelques lignes. Mussolini vient faire un petit tour dans les années 20, puis il est détourné du bon chemin par les méchants Allemands - et c'est terminé: Rome est de nouveau libre.Mais pas avant que nos vaillants soldats ne se soient battus comme des lions et ne soient morts en héros.
- Nous, on ne nous a jamais rien appris de tout ça à l'école, pour autant que je m'en souvienne, dit Brunetti en se servant un autre demi-verre de vin.
- Quand nous allions en classe, observa Paola après avoir pris une gorgée dans son propre verre, la droite était au pouvoir et ne tenait pas à avoir une vraie discussion sur le fascisme. Et une fois conclue l'alliance avec la gauche, il devenait gênant de parler du communisme (nouvelle gorgée). Et enfin, étant donné que nous avons changé d'alliance pendant la guerre, je suppose qu'il est délicat pour eux d'expliquer qui sont les bons et qui sont les méchants.
- Qui ça, "eux" ?
- Les gens qui rédigent les manuels d'histoire. ou plutôt, les politiciens qui décident quels seront les auteurs des livres d'histoire, ceux, du moins, qui sont destinés aux écoles.
- Et l'idée de dire la simple vérité historique ? demanda Brunetti.
- Tu passes ton temps à lire des ouvrages d'histoire, Guido : tu devrais savoir depuis longtemps que c'est quelque chose qui n'existe pas."
Commenter  J’apprécie          10
Chioggia, ville de la terre que les guides touristiques ne manquaient jamais de surnommer "la fidèle fille de Venise," était effectivement restée loyale vis-à-vis de la Sérénissime tout au long de son règne. L'animosité violente et soutenue qui existait à présent était récente et tenait à l'affrontement auquel se livrait les pêcheurs des deux villes pour des ressources en poissons qui allaient en s'amenuisant, dans des eaux qui souffraient de plus en plus des règlements imposés par le Magistro alle Acque - et qui consistaient avant tout à interdire la pêche dans des secteurs de plus en plus étendus de la lagune.
Commenter  J’apprécie          30
Sa tenue proclamait son veuvage aussi bien, sinon mieux, que si elle avait tenu un panneau à la main, ou eu un V géant agrafé sur la poitrine. Le Sud était plein de femmes comme elle, toutes de noir vêtues et destinées à passer ainsi le reste de leur existence, tels de sombres nuages, aussi limitées dans ce qu'elles étaient autorisées à faire que les paysannes du Bengale ou du Pérou.
Commenter  J’apprécie          20
Peu de cités s’autocontemplent avec autant de complaisance que Venise : ses représentations bon marché et vulgaires s’alignent le long de nombreuses rues ; il n’est pas un kiosque à journaux sans ses gondoles en plastique aux couleurs criardes ; Venise prostitue partout son image à coups d’œillades salaces. Sa beauté, pourtant, restait sans tache, sa suprématie incontestable.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Donna Leon (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Donna Leon
À l'occasion de la 19ème édition du salon "Lire en Poche" à Gradignan, Donna Leon vous présente son ouvrage "Une enquête du commissaire Brunetti : le don du mensonge" aux éditions Calmann-Lévy.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2885442/donna-leon-une-enquete-du-commissaire-brunetti-le-don-du-mensonge
Note de musique : © mollat Sous-titres générés automatiquement en français par YouTube.
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Linkedin : https://www.linkedin.com/in/votre-libraire-mollat/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Vimeo : https://vimeo.com/mollat
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (503) Voir plus



Quiz Voir plus

La Venise de Donna Leon

Le premier roman paru en France (1992) "Mort à la Fenice" est un roman à clef. Qui se cache derrière le chef d'orchestre très médiatique assassiné ?

Wilhelm Furtwängler
Antonio Toscanini
Herbert von Karajan
Agostino Steffani

13 questions
67 lecteurs ont répondu
Thème : Donna LeonCréer un quiz sur ce livre

{* *}