AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Paul Couturiau (Traducteur)Christelle Rollinat (Traducteur)
ISBN : 2080812831
Éditeur : Flammarion (04/01/1999)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 8 notes)
Résumé :

Cette idée qui semblera évidente pour quiconque ayant gardé le contact avec la vie des champs et des bois, est en train de révolutionner notre approche scientifique de la vie sur notre planète - de notre vie avec notre planète. On peut être quasiment cetrtain qu'au cours des 3,5 milliards d'années environ écoulées depuis l'apparition de la vie sur Terre, l'émission de chaleur du Soleil, les propri... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
polarjazz
  30 mai 2016
C'est un essai qui date des années 70. Depuis, la science a fait d'énormes progrès.
Pour une entrée en matière concernant l'hypothèse Gaïa, ce petit volume met en appétit. L'idée que la Terre peut être un être vivant me plait. Ma perception de notre planète a changé.
Lovelock m'a montré que la Terre est une biosphère autorégulatrice dans la limite où l'intervention humaine n'entraîne son extinction.
J'ai appris la signification de termes scientifiques de la chimie, de l'astronomie, de l'écologie, de l'information.
Commenter  J’apprécie          130
Enroute
  30 juin 2019
Le livre part d'une idée, la terre est un être vivant, et entend assembler les éléments qui mènent à rendre l'hypothèse plausible. Rien n'est fondé, la recherche n'a rien de méthodique, il s'agit plutôt de multiplier les idées d'approche et de les approfondir de manière à prétendre proposer une supposition supplémentaire.
L'argumentation est typique de ce genre d'ouvrages : * une légitimité scientifique (multiplication des chiffres et des termes techniques), mais dans un mélange des domaines du savoir (on passe de la chimie à la physique, puis à la géologie, à l'anthropologie, on revient à la biologie, etc.), donc sans méthode, et sans références précises (les scientifiques savent bien, les Grecs avaient déjà découvert, mon voisin m'a dit..) ; * une argumentation fondée sur l'expérience vécue, le chemin personnel, pour accréditer l'authenticité de la recherche (j'étais chercheur à la Nasa quand je me suis dit..., mon père sauvait les abeilles dans la tonnelle, ou l'incipit : des vaisseaux vikings tournent autour de mars pour trouver de la vie...) ; * la simulation d'un défi, d'une quête, d'une proposition fantastique ("ce serait bien si c'était vrai", "il faut y croire") continuellement fragilisée ("il ne sera peut-être pas possible de parvenir à la fin de notre quête", "peut-être allons-nous échouer") comme pour stimuler les lecteurs, les entraîner avec soi.
Au final, ce genre d'ouvrages pseudo-scientifiques, est amusant si on les prend à distance, comme des divertissement, des subversions du savoir, des fictions (on dirait que..., on ferait comme si...), mais sont assez confusants si on les prend trop au sérieux (parce que tout est bidon, et surtout la méthode employée, qui, justement, est une absence de méthode, on prend une pelle, et puis un seau et puis une vis, et puis de la gélatine et on essaie de fabriquer quelque chose avec). Pris au sérieux, c'est McGyver qui invente la vie ; pris au second degré, c'est un bon roman dont le personnage principal est fictif : Gaïa. Le présent ouvrage est l'histoire de sa vie. L'auteur va vous raconter son histoire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
odin062
  03 août 2011
Dur dur de faire une critique de ce livre si ce n'est que les personnes intéressées pas le fonctionnement de notre monde doivent obligatoirement passer par ces quelques pages.
Loin de tout ces discours foireux d'écologiste, Lovelock, grand écologue, nous partage sa propre théorie et ça tient la route.
Commenter  J’apprécie          32
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
polarjazzpolarjazz   30 mai 2016
La Terre est la planète de l'eau. Sans eau il n'y aurait pas eu de vie, et la vie dépend toujours dans une mesure considérable de cette impartiale générosité. C'est l'élément de référence ultime. Tout écart par rapport au point d'équilibre vital sur notre planète pourrait se traduire par une modification de la structure et de la composition de l'eau, considérée comme référence absolue. Les propriétés d'acidité et d'alcalinité, de potentiels d'oxydation et de réduction sont estimées par rapport à la neutralité de l'eau. L'espèce humaine utilise le niveau marin moyen comme point de base par rapport auquel sont mesurées les dépressions de terrain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
polarjazzpolarjazz   30 mai 2016
Les régions vraiment critiques qu'il conviendrait de surveiller avec soin sont plus probablement les tropiques et les mers proches des rivages continentaux. C'est dans ces régions, qui ne font l'objet de presque aucune surveillance, que des entreprises nocives risquent d'être pratiquées jusqu'à un point de non-retour avant que les dangers soient reconnus.
Commenter  J’apprécie          10
DubsjpDubsjp   29 août 2019
Un système homéostatique pardonne beaucoup d’écarts par rapport à son état d’équilibre, mais seulement tant qu’il demeure à l’intérieur de ses capacités de régulation ; trop près de ses limites, il risque, face à une perturbation de grande ampleur, de sauter à un nouvel état stable fort différent du précédent, ou même de se désagréger. La pollution, les changements des modes d’exploitation du sol ou la modification de l’écologie des plateaux continentaux pourraient ainsi déclencher des désastres à l’échelle planétaire. La régulation du climat terrestre se trouve peut-être très proche de l’une de ses limites. (page 176)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Video de James Lovelock (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de James Lovelock
Scientific visionary James Lovelock introduces his indispensable TASCHEN Book The Earth and I
Want more from TASCHEN?
Twitter: https://twitter.com/taschen
Instagram: http://instagram.com/taschen
Facebook: https://www.facebook.com/taschen
Subscribe to the TASCHEN newsletter for free and get a handpicked selection of the best books from the TASCHEN universe every week: https://www.taschen.com/newsletter
autres livres classés : terreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
85 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre