AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782819506034
Les Nouveaux Auteurs (23/01/2020)
4.24/5   31 notes
Résumé :
Automne 1997. Élisa, émue, déambule dans La Ferme des Marais. L'endroit est plein des souvenirs de son enfance et des fantômes de sa famille disparue. Parmi des vieux papiers, elle tombe sur une lettre de sa grand-mère Jeanne et se plonge dans sa lecture. En 1925, Jeanne a 18 ans, rêve de Paris, de devenir infirmière et bien sûr d'amour. Mais son monde est celui de son petit village de paysans. Un jour elle se rend compte que son père, dont la personnalité sévère et... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
4,24

sur 31 notes
5
7 avis
4
4 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

sandrinetcompagnie67
  28 février 2020
Lors de la perte de sa grand-mère, Elisa prend connaissance d'un récit que sa grand-mère lui a destiné après sa disparition.
Elisa fait connaissance de sa grand-mère, jeune fille qui rêve d'évasion et de liberté, mais qui est emmaillotée dans les fils de sa vie d'alors, de ses parents dont elle a honte et de sa petite soeur fragile qu'il faut qu'elle protège.

Les thèmes présents dans le roman sont :
- la fuite
- Quand les ancêtres s'en vont d'une manière ou d'une autre, c'est toutes les fondations qui s'écroulent
- Les souvenirs d'enfance qui construisent notre vie d'adulte
- L'amour
- le manque
- La place de la femme dans la famille et la société dans les années 20/30 et au 20ème
- Quand la modernité et le besoin de liberté dérangent
- Les années 20, Époque où pour les femmes tout commence à devenir possible si elles en ont le courage et l'opportunité
- Avoir l'envie mais pas les moyens d'une autre vie
- L'alcoolisme
- le courage
- La violence
- Se taire, c'est accepter
- La peur de rester et la peur de partir
- Résister pour exister
- Curé : Dieu ou Diable ??
- Les ouailles manipulés par les religieux
- L'univers paysan comme si l'on y était
- Les mariages arrangés pour conserver et agrandir les fermes
- La peur de reproduire le schéma familial
- « Nier les vivants au profit des morts »
- La douce folie
- La folie des fous

Ce roman m'a beaucoup touchée. En décrivant Jeanne, Rosalie Lowie m'a beaucoup fait penser à la mienne. J'ai été emplie de nostalgie. de la retrouver, de l'avoir perdue, d'avoir manqué des choses essentielles avec elle.
Deuxième chapitre : flashback 6 mois plus tôt
Voyage de 1905 à 1997
En nous faisant voyager de 1905 à 1997, l'auteure compare sans le vouloir (??) deux époques avec des mots extrêmement choisis pour créer une atmosphère pleine de poésie et de nostalgie aussi.
Retrouver Jeanne tour à tour grand-mère irremplaçable et aimante d'Elisa et adolescente à l'époque des années folles donne un rythme au livre et le rend très attachant.
Elisa ne se doute pas que la campagne qu'elle aime tant était du temps de la jeunesse de sa grand-mère une prison dont elle ne rêvait que de s'échapper.
Conclusion : Ce n'est pas l'endroit qui fait l'attrait, ce sont les gens qui y habitent.
Être lectrice de ce roman a été un doux moment, triste aussi et j'ai pu réfléchir au sens de la vie. Ce qui n'est pas peu. Merci beaucoup Rosalie Lowie.
Merci Rosalie de m'avoir rappelé qu'à l'aide de sacrifices faits par d'autres femmes d'autres générations, je suis la femme que je suis aujourd'hui.
Ah que ces libellules, symboles de l'amour , de l'enfance et de la douce folie m'ont éloigné de ma routine le temps d'une lecture !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Marieemmy
  04 septembre 2021
Merci Rosalie et les éd Nouveaux auteurs pour ce très beau roman.
On suit ici la vie de 2 personnes de façon alternative.
Celle d Élisa qui largue son ami et s'en va dans la maison de feue sa grand-mère Jeanne. Là elle tombe sur le journal de sa grand-mère.
Elle va y découvrir des pans de l'existence de cette dernière qu'elle ne soupçonnait pas.
A travers les mots de Jeanne, elle va remonter le temps et découvrir une époque, des amours tus, des histoires tragiques et d'autres plus belles.
La plume de Rosalie Lowie est agréable à lire, sympa. Les mots s enchaînent avec légèreté et les sentiments, émotions sont souvent à fleur de peau...
Jeanne n'a pas eu une enfance facile, mais la résilience dont elle fait part est superbe.
La découverte de ce passé va faire germer de nouvelles idées à sa petite fille.
Une belle découverte.
Commenter  J’apprécie          40
Entre2Livres
  31 janvier 2020
✔️Mon ressenti : Ayant eu la chance d'assister à la soirée de lancement des libellules, je me suis immédiatement plongée dans ce roman. L'auteure a gagné le Grand Prix Femme Actuelle en 2018: "Un bien bel endroit pour mourir".
Quel est l'ampleur du jardin secret des personnes qui nous sont les plus proches? Peux t'on aller contre la volonté de sa famille?La motivation et le besoin de liberté suffisent-elles à tracer un destin?
Cette magnifique histoire de femmes nous entraîne au coeur du montreuillois. Élisa, petite fille de Jeanne revient dans la maison de cette dernière pleine de la nostalgie de son enfance. Elle parcourt une lettre qu'elle lui a adressé à son décès et qui lui permettra de se plonger en 1925. Elle va lui raconter une partie de sa vie, qu'elle n'a jamais réussi à confier à personne de son vivant.
Entre secrets de famille, devoirs, émotion à fleur de page et nostalgie l'auteure nous dévoile une autre facette de son talent avec une plume adaptée à ce nouveau genre: pleine de sensibilité et de poésie. A la lecture, on sent que l'auteure y a mis beaucoup d'elle même. A la fin de ce roman, on est obligé de prendre du recul et de réfléchir à sa propre vie, à nos racines. Il a même tendance à nous poursuivre même après lecture. Si, si je vous assure!
L'auteure confirme son talent grâce à ce second roman qui sait nous toucher. Bravo Rosalie.
🎯Mots Clefs : Famille/ Secrets / Décès / Racines / Liberté
🏆Ma note : 19/20
Lien : https://entredeuxlivres22813..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
FrankL
  05 mars 2020
C'est une histoire poétique, une belle écriture, entre deux époques, entre deux femmes, entre deux guerres. Entre deux libertés aussi, sur fond d'émancipation et d'années folles, côté campagne.
On y reconnait rapidement la plume de Rosalie Lowie (Grand Prix Femme Actuelle 2017, pour Un bien bel endroit pour mourir), même si elle s'exprime dans un genre différent. La sensibilité, la délicatesse, restent les mêmes. Je crois que peu d'auteurs son capable de naviguer ainsi, entre polar noir et roman lyrique avec autant de facilités.
Dans « Quand bruissent les ailes des libellules » on est dans un destin familial avec sa part d'ombre et de lumière et où les émotions contrastées sont prédominantes. Entre les héroïnes on voyage le plus souvent entre révolte, tendresse, incompréhension et amour profond.
C'est un beau roman qui est très réussi et que je vous encourage à lire si vous aimez les belles histoires.
Commenter  J’apprécie          20
moreauchristiana
  21 octobre 2021
Je viens de terminer le roman de Rosalie Lowie « Quand bruissent les ailes des libellules » et j'ai beaucoup aimé l'histoire de Jeanne. Ses rêves et ses souffrances m'ont émue tout au long de ma lecture. C'est vrai que cette époque n'était pas tendre avec celles qui avaient la mauvaise idée de ne pas entrer dans le moule. Comment ne pas faire un parallèle avec Camille Claudel et Séraphine de Senlis, enfermées elles aussi parce qu'elles rêvaient d'autre chose et qu'elles dérangeaient. C'est un bel hommage qu'elle rend aux balbutiements du féminisme et à toutes celles qui ont osé changer les choses.
Le style est poétique avec de belles envolées lyriques, de jolies phrases, de belles images.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
SelketSelket   31 août 2020
Je n'ai pas le courage, celui d'oser ou de m'opposer. Je lis trop de livres où tout est possible. Mais la vie n'est pas un roman. Pauvre froussarde. L'amertume du constat me fait lever des haut-le-coeur sous la poitrine. Je n'ai plus qu'une envie, celle de m'enfouir dans ma coquille, de me refermer sur moi-même et de serrer les mâchoires.
Commenter  J’apprécie          10
SelketSelket   31 août 2020
c'est toujours la même rengaine ! L'incompréhension sur ce mode en mouvement, la peur des ignorants et des simples d'esprit qui refusent la connaissance et la modernité. C'est horrible cette manie de ne pas vouloir suivre l'impulsion du temps !
Commenter  J’apprécie          10
SelketSelket   31 août 2020
Ce n'est pas une horde de paysans débiles et encanaillés par ce perfide abbé qui viendra à bout de notre famille. Les Morel sont éternels ! Ils peuvent bien nous cracher au visage, nous sommes plus forts que la haine...
Commenter  J’apprécie          10
audeLOUISETROSSATaudeLOUISETROSSAT   30 juillet 2020
Le soir, j’esquinte mes yeux à la lecture. Ma passion et mon seul vice. Des milliers de bouquins pour me glisser dans une peau de chatte de gouttière, marmonnant ses ronrons, le dos rond.
Commenter  J’apprécie          00
SelketSelket   31 août 2020
Rester à sa place préserve de la déception et de la cruauté
Commenter  J’apprécie          10

Video de Rosalie Lowie (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Rosalie Lowie
Polar Lens - Interview de l'auteure Rosalie Lowie Interview réalisée par les étudiants de l'IUT de Lens lors du Polar Lens 2022!
autres livres classés : femmesVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Marseille, son soleil, sa mer, ses écrivains connus

Né à Corfou, cet écrivain évoque son enfance marseillaise dans Le Livre de ma mère. Son nom ?

Elie Cohen
Albert Cohen
Leonard Cohen

10 questions
288 lecteurs ont répondu
Thèmes : provence , littérature régionale , marseilleCréer un quiz sur ce livre