AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Thierry Pitel (Traducteur)
EAN : 9782757803912
312 pages
Points (24/05/2007)
3.35/5   17 notes
Résumé :
Le 15 juin 1965, Bob Dylan entre dans un studio de Columbia Records. Lorsqu'il en sort, il a enregistré un chef-d'œuvre de six minutes qui est à la fois une exhortation à la contestation et une ode à la liberté. Like a Rolling Stone devient rapidement un mythe. A partir de cette chanson, Greil Marcus nous invite à prendre le pouls de l'Amérique des années 1960. Un pays au bord de l'implosion dont Bob Dylan signe la bande-son.
Pour les quarante ans du mythique... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
JeffreyLeePierre
  07 décembre 2020
Ramassis de ratiocinations rassies.
Commenter  J’apprécie          116
Rolleton
  06 décembre 2020
Curieux d'en savoir plus sur Robert Zimmerman, alias Bob Dylan, j'ai décidé de lire ce livre qui m'attendait dans ma bibliothèque, sans savoir d'ailleurs, comment il était arrivé sur les étagères.
Je me faisais une joie de lire cet ouvrage car je ne connaissais ni la vie, ni l'oeuvre du célèbre chanteur, seulement qu'il est devenu prix Nobel de littérature en 2016.
Marcus Greil, journaliste, critique rock et professeur de civilisation américaine est tout à fait légitime pour écrire un tel livre.
Mon enthousiasme a été de courte durée car, l'auteur nous rapporte de nombreuses anecdotes en détaillant à l'extrême. Je m'attendais à moins de précisions.
Je n'ai pas la culture musicale suffisante pour apprécier cet ouvrage. Ce livre n'est pas fait pour moi. Il s'adresse aux fans inconditionnels du personnage, aux gens qui appartiennent à la génération Dylan.
Commenter  J’apprécie          31

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
SZRAMOWOSZRAMOWO   15 février 2016
Dylan demanda à Bloomfield de lui trouver un groupe. Accompagné d'Al Kooper, Bloomfield recrute le batteur Sam Lay et le bassiste Jerome Arnold, venus du groupe de Butterfield, et le pianiste Barry Goldberg. Ils répétèrent toute la nuit. Le soir suivant, le 25 juillet, ils montèrent sur scène. "Je portais un Levi's, une chemise à col boutonnée et une veste", raconte Bloomfield. "Les noirs de Butterfield Band portaient des chaussures dorées et testaient d'autres styles de fringues pas encore à la mode. Dylan portait des habits de rocker : une veste de cuir noir, une chemise jaune sans cravate. Et il avait une Fender Stratocaster. Il avait l'air d'un personnage tout droit sorti de West Side Story.
" Le public le hue, lui crie de jeter sa guitare électrique", rapportait Nelson à l’époque. Il y avait des sifflets et des hurlements et des cris et des acclamations. Le groupe joua un féroce "Maggie's Fram", avec Bloomfield en éclaireur, et un fracassant "Phantom Engineer", une chanson qui allait revenir sous un autre titre et une forme totalement différente sur Highway 61 Revisited. Entre les deux, se trouvait "Like a Rolling Stone", déjà sur toutes les radios, et échappant donc à ses créateurs. Ils ne parvenaient pas à trouver la chanson. Elle se traînait et gémissait, jusqu'à ce qu'elle revienne finalement à ses origines, une valse, jusqu'à ce que Dylan cesse de la chanter et commence à la déclamer comme si c'était un discours. Musicalement, ce fut un non-événement. Mais du point de vue scénique, après la troisième - et-au-dessus-de-la-ceinture- apparition d'Elvis au Ed Sullivan Show en 1957, et à la première des Beatles dans cette même émission en 1964, "Like a Rolling Stone" est peut-être l'événement le plus chroniqué de l'histoire de la musique populaire moderne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
BibaliceBibalice   27 août 2016
En terme d'écriture, ce qui distingue "Like a Rolling Stone" tient entièrement dans ses premiers mots. C'est peut-être la seule chanson folk ou pop commençant par "Once upon a time..." qui d'un seul coup emmène l'auditeur dans un conte de fées, loin de la radio que vous écoutez dans votre voiture ou de la platine vinyle chez vous, exigeant soudainement que tous les événements dérisoires qui composent la chanson et toutes les petites misères de votre vie qu'elle révèle soient désormais compris comme des éléments d'un mythe, d'une histoire bien plus grande que la personne qui chante ou que celle qui écoute, une histoire qui existait bien avant elles et qui se poursuivra une fois qu'elles auront disparu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
BibaliceBibalice   27 août 2016
Cette nuit là, dans la salle où les Grammy Awards étaient remis, la prestation de Dylan indiquait que la vraie vie était ailleurs, qu'elle était dangereuse, un train fou lancé à toute vitesse dans lequel vous vous trouviez, avec ou sans billet, que vous étiez condamné à descendre au terminus, peu importe la destination que vous aviez souhaité rejoindre en vous levant ce matin.
Cette nuit là, une chanson que Bob Dylan avait écrite presque trente ans plus tôt était jouée pour la première fois. Et de la même manière, cette nuit-là, elle était jouée pour la dernière fois.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
BibaliceBibalice   27 août 2016
[A propos de la chanson Like a Rolling Stone] : En une minute et demie, le temps d'un couplet et d'un refrain, il s'est produit plus de choses que dans n'importe quelle autre chanson écrite cette année là.
Commenter  J’apprécie          100
BibaliceBibalice   27 août 2016
La première fois que j'ai entendu Bob Dylan, racontait Bruce Springsteen en 1989, j'étais en voiture avec ma mère en train d'écouter WMCA, et alors est arrivé ce claquement de caisse claire [la batterie en intro de Like a Rolling Stone], comme si quelqu'un avait ouvert d'un grand coup de pompe la porte de mon cerveau.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Greil Marcus (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Greil Marcus
Chronique consacrée à "Three Songs, Three Singers, Three Nations" de Greil Marcus, diffusée dans l'émission "Polarisation" (Radio Zinzine) en mai 2018.
Dans la catégorie : ChansonVoir plus
>Musique dramatique>Musique profane>Chanson (331)
autres livres classés : folkVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Arts et littérature ...

Quelle romancière publie "Les Hauts de Hurle-vent" en 1847 ?

Charlotte Brontë
Anne Brontë
Emily Brontë

16 questions
886 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , art , musique , peinture , cinemaCréer un quiz sur ce livre