AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782371020245
406 pages
Éditeur : Lumen (06/11/2014)
4.08/5   39 notes
Résumé :
Widdershins est devenue une légende parmi les siens. La voleuse intrépide aux capacités physiques qui frôlent le miracle est la tête brûlée de la guilde, la plus audacieuse de tous. Mais beaucoup la blâment pour les étranges événements qui ont secoué la cité et une ombre descend, toujours plus menaçante, sur Davillon : le nouvel évêque de la ville manigance, un mystérieux aristocrate semble suivre Widdershins partout où elle va, et une créature à glacer le sang hant... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
4,08

sur 39 notes
5
7 avis
4
11 avis
3
2 avis
2
1 avis
1
0 avis

Allisonline
  16 mars 2015
Quel second tome ! J'avais certes apprécié le premier, tout en lui reprochant quelques petits détails sur lesquels nous reviendrons plus tard, mais je ne m'attendais pas à tant aimer le deuxième ! Il est passionnant, émouvant, angoissant, il tient le lecteur en haleine et donne clairement envie de connaître la suite des aventures de Widdershins. Je suis donc plus que ravie que les éditions Lumen et le forum Au coeur de l'Imaginarium m'aient de nouveau fait confiance et je les remercie une fois encore ! (beaucoup, beaucoup!)

Le gros point positif de ce second tome, c'est qu'il ne contient pas tout ce qui m'avait déplu dans le précédent. À savoir, les flashbacks intempestifs (bien qu'utiles à l'intrigue) tous les deux chapitres qui cassaient complètement le rythme et qui avaient considérablement ralenti mon rythme de lecture. Car en effet, dans ce deuxième tome, on sait déjà tout ce que l'on doit savoir du passé de Widdeshins, nous sommes donc focalisés sur le présent et sur ce qui arrive à notre héroïne au jour le jour. Et ce n'est forcément pas de tout repos, quand on est aussi doué que Widdeshins pour se mettre dans des situations plus dangereuses les unes que les autres...

L'histoire reprend quelques mois après la fin du tome précédent, Widdershins doit réapprendre à vivre après les événements tragiques survenus un peu plus tôt, tout en ayant de nouvelles responsabilités qu'elle a bien du mal à assumer. Elle est fragilisée et plus émotive, mais elle reste forte et pleine de ressources, elle ne se laisse donc pas abattre et est prête à relever les nombreux défis qui croiseront sa route au cours du roman. Et cette fois-ci, Widdershins va devoir jongler entre une menace mystique qui pèse sur la ville, les soupçons de l'Église, une vendetta mystérieuse, la gérance d'un établissement, son « travail » habituel et... ses sentiments. Ce roman est trèèèès riche, plein de péripéties et vraiment captivant.

Aussi, Widdershins elle-même est toujours un personnage agréable à suivre. Elle est débrouillarde, courageuse, pleine d'humour et d'un tempérament très taquin, tout en étant attentionnée, juste et honnête (pour une voleuse !) Elle est aussi très humaine, pas infaillible et ce malgré l'aide qu'elle reçoit toujours de son petit dieu personnel, Olgun. Olgun qui est toujours très attachant, malgré son rôle très particulier et le fait qu"il soit tout de même presque absent, de par son silence, mais la relation qui le lie à Widdershins est des plus intéressante et j'aime beaucoup le duo qu'ils forment. C'est leur association qui porte le roman à elle toute seule, même si sans l'aide du dieu, Widdershins resterait un excellent personnage principal auquel il est facile de s'attacher.

Ce tome voit aussi s'épanouir certains personnages secondaires, ce qui permet à l'histoire de s'étoffer et de gagner en crédibilité. Ils gravitent tous autour de l'héroïne et chacun d'eux est très bien dépeint, crédible et apporte un plus à l'histoire. Ils permettront de révéler Widdershins et de la rendre plus intéressante encore. J'ai aussi beaucoup aimé le travail de l'auteur en ce qui concerne les « méchants » . Il y en a un très cruel, tout à fait horrible, une sorte de démon sur lequel je n'en dirai pas plus, qui est extrêmement bien croqué et qui aurait difficilement pu être plus effrayant. Mais il y a aussi les méchants humains, qui le sont parce qu'ils sont lâches ou orgueilleux, tout simplement.

Je tiens d'ailleurs à préciser que Widdeshins est un roman adressé à un lectorat jeune, mais tout de même assez mature pour pouvoir appréhender les intrigues politiques et religieuses d'un coté et les scènes sanglantes de l'autre. Car ce tome voit entrer en scène un personnage digne du plus malsain des croquemitaines et certaines scènes sont vraiment explicites. Il est toujours difficile de conseiller un roman en fonction de l'age des lecteurs, sachant que le degrés de maturité varie d'une personne à l'autre, mais je pense vraiment que Widdershins, et en particulier ce deuxième tome, s'adresse à un lectorat adolescent, et adolescent conscient de ce qu'il va trouver dans ce livre.

Je conseille donc aux gens qui, comme moi, n'avaient pas été plus enthousiasmé que ça par le premier tome de laisser une seconde chance au deuxième. Il est bien meilleur et ce à tous les niveaux, il m'a permis de passer un excellent moment et m'a donné très envie de lire la suite, surtout avec la fin de celui-ci.... Fin qui m'a tout de même un peu secouée, je dois l'avouer ! Encore merci au forum au coeur de l'Imaginarium et aux éditions Lumen pour leur confiance, je suis ravie !
Lien : http://allison-line.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Aelynah
  01 décembre 2014
[justify]Widdershins 2 le pacte du mensonge d'Ari Marmell
Depuis les dramatiques événements de l'épisode précédent, beaucoup de choses ont changé. Pas forcément pour tout le monde cependant car il y a des choses immuables comme la vocation quasi sacerdotale de Widdershins de détrousser les riches pour subvenir aux besoins des plus démunis, elle, entre autres et la taverne que lui a léguée son amie.
Cependant, la cité de Davillon n'est plus la même. Il y a presque un schisme entre le peuple et l'Église depuis l'assassinat perpétré quelques mois plus tôt. Un nouvel évêque a donc été nommé comme il était prévu avec la venue de l'Archevêque. Il paraît, de prime abord, surprenant par son besoin d'aider sa cité mais aussi par ses méthodes peu orthodoxes qui nous amène à douter un peu de cet homme d'église.
Une autre menace se rajoute à cette ambiance terne et délétère pour le commerce et la prospérité de la ville déclarée ville la plus dangereuse du royaume. Chaque nuit, une ombre au rire grinçant terrorise les rares promeneurs qui s'attardent beaucoup plus par obligation que par goût.
Entre aussi dans la danse un nouveau personnage, noble et fier, original et pétri d'honneur mais pas moins guerrier qui se fait appeler Evrard sans plus d'autres détails.
Lui comme d'autres cherche Shins.
C'est donc sur cette ambiance de terreur diffuse, de tristesse et de mystères que commence ce nouvel épisode des aventures de notre monte-en-l'air préférée.
Son compagnon de chaque instant, Olgun semble avoir pris un peu de liberté, il la charrie plus, et semble toujours aussi faible hélas n'ayant toujours qu'une seule et unique disciple.
Pas de nouvelles recrues pour Shins qui nous montre dans les premiers chapitres la tristesse qui l'assaille lorsqu'elle repense aux derniers événements et surtout à l'avenir qui pour l'instant ne semble pas lui être favorable. Nous la voyons de suite sous un nouveau jour, plus humain, moins voleuse mais plus femme dans ses sentiments.
La plume de l'auteure n'a pas vraiment changé dans ce deuxième tome. Elle nous entraine de la même manière à la suite de notre héroïne et les premiers éléments qu'elle sème nous interpelle déjà pour en savoir plus.
Qui sont ces nouveaux personnages? Quels vont être leur rôle, dans sa vie, dans son travail?
Et que sont devenus certains des anciens?
Vous retrouverez avec joie Julien notre chef de la Garde et son adjoint mais aussi Robin son associée dans la taverne ainsi que Renard, notre dandy ambigu et secret.  Les sentiments de Shins pour ses amis vont nous apparaître plus vifs et surtout peut être plus troublants pour la jeune femme.
D'un autre côté, compagnons jaloux de la Guilde ou bien ecclésiastiques, beaucoup semblent vouloir découvrir son secret. Quelle est donc cette aura qui l'entoure et semble lui accorder bonne fortune? Elle, qui n'est qu'ombre et brouillard dans le tome 1, semble ici se retrouver sans le vouloir aux premières loges de toutes les pensées ou des interrogations.
Cette réussite personnelle, cette confiance en elle, ces petits coups de pouce du destin rendent certains méfiants.
Alors quand le chef de la guilde lui assigne comme mission de découvrir qui est ce mystérieux visiteur inquiétant qui fait du tort aux affaires, d'autres en sous-main semblent vouloir s'y atteler aussi pour lui couper l'herbe sous le pied et éventuellement la décrédibiliser.
Et quand cet être de la nuit auparavant juste effrayant se met à tuer de manière spectaculaire et particulièrement surnaturelle alors la vraie histoire commence et nous sommes prêts à la suivre malgré le danger pour découvrir le fin mot de l'histoire.
Si un jour vous avez cru aux contes de fées sachez qu'il existe leur pendant du côté sombre de la force avec le croque-mitaine ou le père fouettard dans nos cultures mais à Davillon le leur vous donnera des cauchemars et ses actes des envies de meurtres et de vengeance.
Et lorsqu'Il décide que notre voleuse préférée est devenue sa cible favorite à l'instar d'autres déjà en lice, nous voyons le ton du roman changer pour devenir plus intense, addictif et l'action s'accélère.
La plupart des sentiments exprimés vont alors prendre de l'ampleur. Que ce soit de l'horreur des meurtres commis par cet être démoniaque, de la peur des aristocrates mais aussi de leur inconscience en essayant d'oublier dans une vie de fêtes et sorties publiques ou de sentiments plus doux comme l'amitié, la fidélité, l'amour même ou simplement l'honneur, tout ce panel de sentiment va nous propulser au coeur même de l'histoire avec encore plus d'empathie que le tome précédent.
Il faut dire aussi que dans celui-ci pas de flash-back pour ralentir le film de l'action. Il se passe au jour présent avec de simples anecdotes passées pour connaitre un peu plus les autres personnages mais c'est tout.
Ce deuxième tome est sans conteste beaucoup plus prenant pour moi que le premier. Il m'a tenu en haleine du début à la fin et ce mélange d'horreur et de magie ajouté aux scènes d'action ou d'humour n'ont fait que me conforter dans mon premier sentiment.
Bien meilleur que le 1er, il termine par une scène digne d'un film d'action et l'émotion nous tient de bout en bout pour ces personnages qui luttent à chaque instant contre le Mal.
C'est donc avec un brin de nostalgie et de tristesse que je referme ce livre en espérant avoir su vous donner envie de vous y perdre vous aussi.
Grâce à nous Olgun aura peut être trouvé d'autres fidèles et qui sait si l'histoire ne perdurera pas ainsi un peu plus longtemps...[/justify]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
orbe
  26 novembre 2014
Widdershins reprend son activité de voleur pour essayer de sauver la taverne. Mais elle est aussitôt impliquée dans une étrange histoire qui mêle les soldats de la garde, le nouvel évêque ainsi que les dénicheurs.

C'est alors que survient l'inattendu : un monstre à deux voix et à l'odeur de menthe terrorise les rues de la ville et s'attaque aux enfants. Seule la collaboration de tous pourrait permettre son élimination.
Course-poursuite, duel et stratégie se mettent en place...

Un tome qui ne baisse pas d'intensité avec une héroïne qui fait passer ses valeurs avant toute chose. Mais les sentiments seront de la partie et peuvent influencer la chute de l'histoire.
Un roman d'aventure avec une intrigue dense et complexe qui a le mérite de proposer un monde cohérent et un héros féminin dans la lumière des projecteurs.

La trame religieuse est finement tissée afin que le lecteur se demande en quoi la croyance, la foi en de vieilles histoires peuvent leur permettre de reprendre vie, pour le meilleur ou pour le pire. Intéressant !
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Tsukibou
  06 novembre 2014
Merci aux éditions Lumen, pour ce second tome addictif et meilleur que le premier, malgré le manque de présence de certains personnages.
Widdershins est désormais propriétaire de la Sorcière désinvolte que lui a légué sa meilleure amie Geneviève, mais depuis que l'Eglise à coupé les liens commerciaux entre Davillon et les autres grandes villes, la fréquentation de l'établissement est moindre et la jeune femme s'ennuie et reprend peu à peu ses anciennes activité pour renflouer les caisses. Robin, la jeune serveuse de la taverne et amie de Shin ne voit pas cela d'un très bon oeil et préférerait que la voleuse n'en soit plus une et s'occupe avec elle de la Sorcière comme l'aurait voulu Geneviève, mais la vie de Shins n'est pas destinée à être rangée et calme, malheureusement...
En effet dans les rues de Davillon, règne une nouvelle fois la peur, un être qui semble surnaturel s'attaque aux habitants lorsque la nuit tombe, sorte de croque-mitaine. Et comme par hasard c'est à Shin que les Dénicheurs incombent la tâche d'en apprendre davantage, là est la « récompense » pour ses connaissances sur les démons après son expérience malheureuse 6 mois plus tôt... une nouvelle « enquête » qui, une fois encore changera la vie de notre héroïne, qui devra se montré plus forte que jamais.
La lecture de ce second tome est plus fluide que dans le premier tome, car il n'y a plus ces passages du présent au passé à chaque chapitre, c'est donc plus linéaire et agréable à lire. Même si cette aspect m'avait plu et que j'avais trouvé le procédé intelligent, c'était plus compliqué de suivre d'un chapitre à l'autre, ici pas de soucis, chaque chapitre se suivent et c'est tant mieux car j'aurais été des plus frustrée de ne pas connaître la suite à la fin des chapitres.
Connaissez-vous l'histoire du croque-mitaine ? Une légende qui existe dans toutes les civilisations pour effrayer les enfants la nuit venue, repris de divers façons à travers les contes pour enfants, et une fois encore revu et corrigé dans cette histoire. Mais celui-ci est bien réel et ne laisse pas grand chose de ses victimes. Dans ce nouvel opus des aventures de Widdershins on retrouve la noirceur, la violence et la cruauté que l'on a pu découvrir dans le premier tome, marque de fabrique de l'auteur semble t-il qui n'est pas vraiment pour me déplaire, même si l'auteur nous offre également des passages plus léger, ils se comptent sur les doigts d'une main.
La trame paraît classique, mais est également plus complexe qu'elle ne le laisse paraître au premier abord, à l'instar du premier livre. Les Dieux sont moins « présents », mais l'église elle, a travers les membre du « clergé » de Davillon à une grande importance dans cette intrigue. Même si j'avais apprécié l'univers polythéiste dans le pacte de la voleuse, je dois dire qu'il ne m'a pas réellement manqué ici, il faut dire que l'on a pas vraiment le temps de se poser la question, tout s'enchaîne très vite, les indices et les rebondissements nous entraînent avec Shins dans les ruelles de Davillon, pour finalement nous laisser pantois quant à la véritable raison de la présence de ce démon. J'ai d'ailleurs beaucoup aimé l'idée de l'auteur, la façon dont celui-ci revoit le mythe cité plus haut, dont il l'amène et le fait vivre au sein de la cité, comme si cette dernière n'en avait pas assez bavé...
Les personnages sont sensiblement les mêmes, Widdershins, toujours aussi attachante dans son caractère, qui ne lui rend pas toujours service, elle n'a pas que des amis, et bon nombre cherche à la faire tomber et la pousser dans ses retranchements. Mais elle prouve sa force mais aussi sa fragilité, qui est beaucoup plus développée ici, on a constamment envie de la protéger à l'instar des autres personnages, quand elle pleure notre coeur se serre, quand elle a peur on tremble et quand elle rit on a tendance à la suivre, même si ces moments de répits sont de courtes durées. Les événements vont l'amener à en révéler plus qu'elle ne l'aurait pensé.
Olgun, bien entendu, inséparable de Shins, j'ai trouvé que dans ce tome, même s'il fait toujours parti intégrante de l'intrigue servait davantage de prétexte que de réel « personnage » à part entière.
Le major Julien Bouniard, beaucoup moins présent dans ce livre et il m'a cruellement manqué, je vous l'avoue.
Renard Lambert, qui lui au contraire est plus présent et vu la révélation faite à la fin du premier tome ce n'est pas vraiment une surprise. J'aime beaucoup ce personnage mystérieux et plein d'emphase et de finesse, je suis curieuse de découvrir ce qui va bien advenir de lui.
Robin, déjà présente dans le premier opus, elle prend une place plus importante ici, elle est la protégée de Widdershins, jeune fille courageuse et pleine d'espoir elle est la lumière dans cette noirceur quasi constante.
Evrard, un personnage assez détestable mais qui aura son utilité, je ne sais pas si on le reverra mais, il fait parti de ceux que l'on a détester sans vraiment lui en vouloir quoique...
En conclusion, un tome que j'ai trouvé plus fluide et au dessus du premier. Une fois encore je me suis retrouvée emporté dans l'univers de Davillon et les aventures de notre héroïne. L'auteur a encore réussi à me briser le coeur avec la fin du roman qui ne nous donne qu'une envie, connaître la suite. Les personnages restent attachants quitte à le devenir encore plus en ce qui concerne Shin même si ses choix sont parfois discutables mais, c'est ce qui la forge et nous avec. Les émotions sont présentes avec finesse et justesse, la peur, la peine et même la joie, les taquineries et la répartie de Shin sont indispensables à l'histoire pour apporter une touche de légèreté plus que bienvenue à certains passages.
Il semblerait que Widdershins fasse parti de ces héroïnes qui peuvent effleurer le bonheur mais ne jamais en profiter bien longtemps, son destin serait-il si sombre ? Je ne l'espère aucunement, elle est bien entourée et pense qu'un jour, elle trouvera sa place...
Lien : http://www.tsuki-books.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
meygisan
  11 juillet 2017
Ari Marmell fait parti de ces auteurs faciles à lire. J'ai entrepris la lecture de ce second tome comme une sorte de pause dans mes lectures, espérant trouver un peu moins de prise de tête, de fraîcheur et de légèreté. Et je ne fus pas déçu de retrouver le personnage de Widdershins, agréablement. La suite de ses aventures se construit sur les mêmes principes. L'auteur utilise les mêmes ressorts dramatiques et les mêmes ruses scénaristiques pour nous raconter une histoire qui tend plus vers une intrigue mêlant espionnage et aventure que fantasy, bien que l'ambiance générale se situe dans un décor purement fantastique.
Le scénario est bien mené, on ne s'ennuie jamais et on finit par s'attacher à cette héroïne au visage double. Certains personnages secondaires finissent même par mériter notre sympathie ( je pense au lieutenant Julien), car ils acquièrent une profondeur inattendue et font lo'bjet d'un traitement tout autant surprenant. C'est dommage qu'Ari Marmell n'ait pas fait le choix de traiter l'ensemble de ses personnages de manière inhabituelle et sortant des sentiers battus. Cela aurait pû donner un cachet particulier à son histoire et à son univers. Car même si l'objet de ce tome 2, qui se lit pratiquement sur deux niveaux ( deux histoires séparées vont finir par se rejoindre grâce à la présence d'un personnage en particulier), relance l'intérêt quant à Adrienne ( Widdershins) et son dieu à culte unique, il n'en retse pas moins que l'auteur ne va pas au fond des choses. En téloigne toujours son sens de l'humour, qui tombe souvent à plat et uqi en devient parfois lourd, surtout dans la première moitié du roman. Par la suite, le contexte prenant une tournure plus sombre, l'humour passera au second plan, mais on sentira toujours cette sorte de dérision déplacée ou non à propos ( je ne sais pas!) utilisée à des fins de désamorçage des scènes les plus dures. Humour toujours cette manie de l'auteur à justifier entre parenthèses telle ou telle pensée d'un personnage!! C'est agaçant au possible et cela nuit au rythme. Sans doute est ce là sa façon de rappeler aux lecteurs qu'il s'adresse aux générations les plus jeunes, mais de mon point de vue, c'est superflu, inutile, agaçant et limite insultant.
Reste que cette histoire se lit vite, bien, qu'elle ne perd jamais l'intérêt du lecteur, et passée outre le style parfois limite de son auteur, nous fait passer un agréable moment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (1)
Elbakin.net   05 décembre 2014
Suite du sympathique mais inégal Pacte de la voleuse, ce tome 2 des aventures de Widdershins ne surprend pas beaucoup et utilise la même recette, donnant plus d’importance encore à la magie et à la manipulation qui règne dans les rues de la cité de Davillon.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
orbeorbe   26 novembre 2014
- Pourquoi diable est-ce toujours à moi qu'on fait porter le chapeau ? ne put s'empêcher de bougonner Widdershins.
Elle ne pensait pas qu'on l'entendrait, mais son murmure ne fut pas perdu pour tout le monde.
- A cause de tes cachotteries, suggéra Igraine. Et de ton impétuosité. Et puis, il faut bien le dire, tu te retrouves au coeur des ennuis trop souvent pour ton propre bien. Sans compter ce je-ne-sais-quoi d'étrange, voire de surnaturel, qui émane de toi et que certains d'entre nous peuvent percevoir. Mais, par-dessus tout, je dirais que c'est parce que tu as vraiment le don d'énerver au plus haut point ton entourage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
maylibelmaylibel   16 décembre 2014

- […] Croyez-moi, je n’ai aucune intention de vous faire du mal si je peux l’éviter.
- Aucune importance.
L’aristocrate ne put masquer sa surprise.
-Vraiment ? Et pourquoi donc ?
- Parce que dans un cas comme dans l’autre, Widdershins vous tuera pour ce que vous venez de faire.
- Ah ! Mais, ma chère Robin, c’est précisément le but de toute l’opération.
(p. 225)
Commenter  J’apprécie          40
SioSio   11 novembre 2014
- Navré.
- Si c'est l’Écureuil, je vais le tuer, marmonna Widdershins, la mine sombre. Puis je vais trouver un guérisseur pour le ressusciter, et je vais le tuer une deuxième fois.
- Je n'ai rien entendu, commenta Julien d'un ton neutre. Je suis sûr que tu viens de dire que tu allais lui demander, poliment, s'il n'avait pas vu ta lame.
Commenter  J’apprécie          40
SioSio   12 novembre 2014
L'espace d'un instant, Widdershins, qui avait assisté au massacre d'une vingtaine de ses coreligionnaires, perdu deux de ses plus proches amis à peine six mois plus tôt, affronté non seulement la trahison, mais un démon au sens propre du terme, sans jamais renoncer, Widdershins, donc, baissa les bras.
Commenter  J’apprécie          40
maylibelmaylibel   16 décembre 2014
- Dès que tu auras fini de faire l’imbécile, on pourra y aller, la cingla Igraine.
- Non, allons-y plutôt maintenant : ça nous mettrait en retard.
(p. 255)
Commenter  J’apprécie          60

autres livres classés : voleusesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox