AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791028113490
416 pages
Éditeur : Bragelonne (13/01/2021)
3.7/5   23 notes
Résumé :
La jeune Hannah Green est persuadée que son existence est plus banale que la moyenne, mais elle ne va pas tarder à découvrir que les ombres de sa vie cachent depuis toujours un monde où rien n'est ce qu'il paraît ; qu'il existe une machine secrète qui convertit les mauvais tours en énergie diabolique ; qu'il y a des champignons qui parlent ; que son grand-père est copain avec le diable depuis plus de cent cinquante ans, et qu'ils ont besoin de son aide.
>Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
belette2911
  03 avril 2021
Comment pourrais-je qualifier ce roman ? Amusant ? Dépaysant ? Distrayant ? Divertissant ? Fantastiquement et diaboliquement jouissif ? Ah zut, j'aurais aimé une rime en « ant »…
Maintenant, comment arriver à vous en parler sans déflorer l'affaire tout en vous donnant l'envie de vous y plonger ?
Premièrement, je n'ai pas été relire le résumé avant de commencer, ce qui fait que j'ai été surprise par le départ qui semble commencer comme dans un conte avant que le narrateur ne nous explique qu'il vaut mieux comment l'histoire autrement…
Sachez juste que vous allez mettre les pieds dans l'univers du fantastique et qu'il sera excitant, emballant, entraînant (oh, les rimes reviennent) et j'en passe.
Sachez juste que vous aller accompagner Hannah, une petite fille de 11 ans qui se plaint que sa vie est banale, que ses parents se séparent et qui, sur décision de son père qui n'en peut plus, va être envoyée quelques jours chez son papi…
Banal, me direz-vous, oui mais non parce que son papi n'est pas un homme banal et que son métier d'ingénieur n'est pas le même que celui d'un autre ingénieur, quand bien même serait-il le meilleur du monde.
Le récit est barré, couillu, sorte de fable fantasmagorique, de récit de vie initiatique où aucun personnage ne jouera le rôle qu'on aurait pu lui croire dévolu si un autre auteur avait été à l'écriture.
Rassurez-vous, chacun des personnages est bien à sa place, mais l'auteur est allé plus loin que d'autres auraient été et cela donne un truc pétillant à souhait car les conventions sont envoyées à la gare et ça fait un bien fou dans ce genre de récit d'envoyer tout balader, sauf le respect dû au lecteur, d'écrire un récit qui, au premier abord, semblerait être celui d'un enfant (je le dis avec tendresse) mais qui, lorsqu'on y regarde d'un peu plus près, possède une profondeur énorme.
Un roman fantastique barré, extrêmement jouissif à lire, dépaysant, très bien construit, qui ose amener son récit d'une autre manière et qui, sous ses airs enfantins possède une profondeur dans son écriture et son scénario.
Un roman fantastique qui sent bon le conte initiatique et qui vous emmènera là où peu de gens sont allés pour un voyage de folie qui ne vous laissera pas un seul moment de répit. Apprêtez-vous à courir, à transpirer et à en redemander.

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          201
gruz
  29 janvier 2021
Il était une fois… Cette histoire pourrait démarrer ainsi. Sauf que non, pas du tout, pas de la manière dont veut la raconter Michael Marshall Smith.
« Imaginez » : c'est le premier mot du livre, celui qui définit tout, celui qui raconte. MMS y va à pas posés pour commencer, avant de vite laisser s'envoler son inventivité sans se fixer de barrières.
La vie ô combien ordinaire d'Hannah Green est un récit fantastique tout sauf ordinaire. L'écrivain britannique joue et se joue de vous avec un tel titre, et avec son conte contemporain aussi noir que ludique, sombre et vraiment drôle.
Elle a l'air simple cette histoire, mais en fait non. Les ingrédients traditionnels du conte sont présents, mais l'auteur explose les conventions, les limites des genres et la narration, pour nous proposer de revisiter complètement la guerre éternelle entre le Bien et le Mal.
Neil Gaiman conseille ce livre ? C'est tout sauf une surprise, vu son style, sa loufoquerie bien british et son inventivité de tous les instants, utilisant des thématiques et ingrédients ancestraux pour complètement les dépoussiérer.
Vous allez y rencontrer une formidable fillette de 11 ans, et son étrange grand-père. Mais aussi le Diable ou encore un gnome accidenteur qui ressemble à un champignon.
Entre anges déchus et personnages de fantasy, et télescopages de protagonistes bibliques avec des personnages de contes et d'autres bien réels, ce roman foisonne d'une inventivité de tous les instants.
Dit comme ça, le résultat semble complètement loufoque. Il l'est, de manière assumée, follement divertissant. Mais il est bien plus. C'est aussi un récit philosophique détourné, tout comme une touchante histoire d'une relation forte entre cette petite fille (au sacré caractère) et son grand-père (qui est différent qu'il n'y parait).
Une sorte de parabole apocryphe et irrévérencieuse, doublée d'une quête initiatique pleine d'enseignements.
L'écrivain ne respecte rien, sauf le lecteur. Ni les conventions, ni les structures narratives ordinaires, ni les rôles imposés habituellement aux différents acteurs. L'imagination au pouvoir permet tout, elle ose tout, mais ce récit franchement barré a pourtant réellement du sens.
L'auteur est un amuseur qui sait donner de la profondeur derrière ses facéties. Qui questionne aussi sur le sens de la vie, sur le libre choix.
Et quelle plume ! Impertinente, créative, surprenante, dynamique, amusante. En un mot : vivante ! Un talent protéiforme au service de nombres univers et ambiances (il écrit des romans de l'imaginaire sous ce nom, comme des thrillers sous celui de Michael Marshall ou Michael Rutger).
Il n'y a bien que les anglo-saxons qui osent se lâcher à ce point (cf par exemple L'ami imaginaire de Stephen Chbosky paru en 2020) pour un plaisir de lecture toujours plus intense.
La vie ô combien ordinaire d'Hannah Green est une fiction inclassable, follement inventive. Michael Marshall Smith joue avec les codes du conte pour mieux les dévoyer au sein d'une intrigue moderne, merveilleusement divertissante. Extravagante, un brin timbrée, mais plus profonde qu'il n'y paraît.
Lien : https://gruznamur.com/2021/0..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152
LesDemoisellesdeChatillon
  03 janvier 2021
Diablement addictif
Quand j'ai vu cette couverture, j'ai aussitôt pensé à Alice au pays des merveilles.
En fait il s'agit plus d'un conte un peu philosophique complètement barré que j'ai beaucoup aimé.
Hannah a 11 ans et une vie ordinaire. Elle pense même que sa vie est plus banale que la moyenne.
Ses parents viennent de se séparer et son père, qui n'arrive plus à faire face, décide d'envoyer Hannah quelques jours chez son grand-père.
Le papi, lui, n'est vraiment, mais vraiment pas banal ! Parmi ses amis un champignon géant qui parle et le Diable himself. Ce dernier est face à un problème que seul le papi d'Hannah est capable de régler.
La vie de la jeune fille va devenir tout sauf banale...
J'ai adoré la plume de Michael Marshall Smith, son ton, son humour.
Les pages défilent toutes seules, on a toujours envie de savoir ce qu'il va advenir de nos personnages.
On craint certaines rencontres tout en désirant savoir ce qu'elles vont donner.
L'auteur nous promène dans son univers original. On ne sait jamais où on va atterrir et c'est drôlement bon !
Mais au-delà de l'histoire déjantée c'est une vraie réflexion sur le Bien et le Mal, sur la vie, les épreuves que l'on traverse et sur ce qu'on désire faire du temps qui nous est alloué.
C'est léger et drôle mais parfois on bascule dans un monde à la stranger things où les méchants se sont échappés de la Divine Comédie de Dante.
Et, quand même je dois le dire, le personnage rencontré à la fin... mais quel bonheur !!! Je ne peux rien en dire bien entendu mais l'auteur m'a régalée sur ce coup-là !!!
Une lecture très sympa pour débuter l'année.
La vie ô combien ordinaire d'Hannah Green sera en librairie dès le 13 janvier.
Lien : https://demoisellesdechatill..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Unbouquetdemots
  27 février 2021
Wow, je suis agréablement surprise pas ce livre, c'était magique ! La manière dont cette histoire est narrée est ensorcelante avec un petit côté enfantin qui nous replonge en enfance quand nous lisions des contes. La couverture joue également beaucoup sur ce point là, elle fait pas mal penser à Alice au pays des merveilles je trouve. Mais au-delà de la magnifique couverture et du côté drôle et enfantin, il y a une belle réflexion sur la vie et sur le bien et le mal, je trouve ça vraiment important de s'interroger sur ce genre de sujets, surtout quand c'est une lecture accessible pour les plus jeunes. Une touche philosophiques ne fait jamais de mal ! J'ai pas les mots pour parler de ce sublime voyage dans l'univers complètement loufoque de l'auteur. C'est créatif, innovant, amusant et j'en passe ! Ce livre m'a fait penser à un livre que j'ai lu y'a pas mal de temps "Sept jours pour une éternité" de Marc Levy que j'avais aussi adoré ! C'est la même thématique de base : Une guerre entre le Bien et le Mal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Julien-Khimaira
  14 janvier 2021
(...) un conte noir loufoque qui reprend à sa manière les figures canoniques du bien et du mal — Dieu, les anges (déchus) et le diable — en les associant à des personnages de fantasy (il y a des gnomes dans cette histoire, de plusieurs formes !). le mélange s'avère inventif et savoureux, plus d'une fois surprenant et émouvant. L'histoire est amusante également (à défaut d'être franchement drôle), grâce surtout au dénommé Palafre, un « gnome accidenteur » faisant office d'adjuvant comique à la manière des side-kicks bouffons des films Disney. On n'ira donc peut-être pas jusqu'à qualifier le livre ado-adulte de « brillant » (Neil Gaiman a sans doute voulu se montrer respectueux et gentil avec son collègue et compatriote anglais), toutefois il suffit largement à prouver le talent polyvalent de Michael Marshall Smith.
Ma chronique complète sur Khimaira !
Lien : http://www.khimairaworld.com..
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (2)
Elbakin.net   16 mars 2021
La Vie ô combien ordinaire d’Hannah Green constitue donc un livre moins déjanté et plus profond qu’il n’y paraît. Un roman que l’on se surprend au bout du compte à savourer plutôt qu’à dévorer.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
SciFiUniverse   23 février 2021
Un petit plaisir plein d'espoir à savourer en ce début d'année froid et tendu.
Lire la critique sur le site : SciFiUniverse
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
YdamelcYdamelc   26 janvier 2021
[...] que la vie est courte et qu'on doit se contenter de l'aborder une page après l'autre, voire une ligne à la fois [...] même si on fait partie du même livre que les gens qu'on aime, on n'est pas obligé d'être toujours à la même page.
Commenter  J’apprécie          110
faelifaeli   27 août 2021
Hannah comprit que même si la vie était devenue bizarre, le bizarre avait parfois du bon. Les jours où on a envie de se lamenter font partie de la vie au même titre que ceux où on rit aux éclats et où on va manger des glaces. Souvent, ils sont même plus précieux dans le long terme.
Nul besoin de gommer quoi que ce soit. En revanche, on peut toujours tourner une page blanche et y écrire quelque chose de neuf.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
faelifaeli   27 août 2021
- Ce n'est pas juste, souffla-t-elle.
Alors, pour la première fois, elle comprit que ces quelques mots - qu'elle avait bien dû prononcer un million de fois dans sa jeune vie - ne voulaient absolument rien dire. Le diable se fichait pas mal de la justice - et, dans l'ensemble, le monde aussi.
Commenter  J’apprécie          00
madelit_et_des_livresmadelit_et_des_livres   13 janvier 2021
Qui vient te parler pendant les longues veillées nocturnes ? Quelle est cette voix que tu entends alors que tu te retournes dans ta peau, paupières friables, sous le poids écrasant des draps ? Tu te dis que ça doit être la tienne, parce que cette voix te connaît tellement bien.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Michael Marshall Smith (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michael Marshall Smith
Vidéo en anglais. M.M. Smith parle de son roman "The Servants" ("Les domestiques").
autres livres classés : diableVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
372 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre