AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2359662341
Éditeur : Editions Fei (27/01/2017)

Note moyenne : 3.87/5 (sur 43 notes)
Résumé :
Au début des années 80 en Chine, dans un petit village reculé de Mongolie Intérieure, Kushi vit en harmonie avec la steppe et ses belles étendues généreuses, mais au fragile équilibre.
Kushi est orpheline. Apparue mystérieusement dans le village alors qu’elle n’était qu’un bébé, elle est considérée comme le mouton noir de sa communauté. Trop turbulente, cette surdouée recueillie et élevée par une vieille chamane, agace et attise la méfiance des villageois qu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
Xian_Moriarty
  29 juin 2017
Le presque coup de coeur !
Pourquoi presque ? Parce qu'au moment de ma première lecture, mon coeur était trop en berne pour bondir de ma poitrine. Mais si le deuil ne l'avait pas touché, je sais que c'était le coup de coeur assuré. Parce que hélas, le ressentie d'une lecture dépend aussi de l'était d'esprit du lecteur.
Sinon, j'ai vraiment adoré cette petite BD qui se passe en Mongolie dans les années 80.
Je crois que la première force de cette histoire, c'est le dessin. Proche d'un style manga, le trait de l'auteur est tendre et doux, avec une mise en couleur superbe. Les personnages sont très divers et très expressifs. de plus, les couleurs vivant sont très agréables. le bleu et le vert dominent dans les paysages infinis. Visuellement, c'est un vrai moment de plaisir.
Pour l'histoire, ce premier tome pose les bases. Il est donc difficile d'avoir un avis. Surtout que je pense que cette oeuvre vise un public jeune. Mais j'aime beaucoup les éléments mis en place, surtout la confrontation entre une volonté de modernité (et modernisé) et un désir de conserver des traditions ancestrales. Un dilemme pour le petit village où vit Kushi.
Mais il faut bien se l'avouer : ce qui fait une autre force de cette histoire, ce sont ses personnages et surtout Kushi. Ah Kushi ! Exactement la sale gamine que j'aurai voulu être enfant. Elle a du caractère, des convictions ; beaucoup de courage (elles s'opposent aux adultes sans peur) ; ce souci de son « chez elle », c'est-à-dire la plaine et l'équilibre qui y règne. Un peu rustre dans ses manières, elle n'en reste pas moins une petite fille tendre et brillante.
Un seul petit bémol dans les antagonistes qui font peut-être un peu trop méchants et certains méchants benêts, que l'on reconnait aussi dans le physique. Mais comme je l'ai dit, je pense que l'oeuvre est à destination des plus jeunes, il faut donc des codes pour cibler les différents personnages.
Une chose que j'ai bien aimée, c'est que ni le Han (le chinois) ni les Mongoles ne sont dénigrés au niveau culturel ou ethnique. Je pense que c'est une très bonne chose. Pourtant, je sais que les relations Mongolie-Chine ont pu être un peu plus complexes que cela avec la révolution culturelle chinoise.
Quoi qu'il en soit, Kushi est une très belle découverte ! J'ai hâte de découvrir la suite ! Vraiment, si je ne l'avais pas lu dans des circonstances aussi tristes, c'était le coup de coeur assuré !
À découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
alouett
  18 janvier 2017
Kushi est la petite-fille de la chamane du village. Kushi est une élève douée et fait preuve d'une maturité qui met mal à l'aise la plupart des adultes du village. Excepté le jeune vétérinaire et son instituteur, la plupart des villageois la regardent du coin de l'oeil. Kushi est une enfant solitaire ; les autres enfants ne l'approchent pas, seul Tilik – un de ses camarades de classe – passe outre les recommandations parentales et la compte parmi ses amies.
Dès qu'elle en a l'occasion, la fillette part galoper dans la steppe. Là, elle est en harmonie parfaite avec la nature, connaît sur le bout des doigts les vertus de la flore, les habitudes de la faune, les signes qui annoncent un changement de saison. Un savoir devenu inhabituel et, la plupart du temps, considéré comme archaïque. Désormais, place à la modernité et aux esprits visionnaires. Nous sommes en 1985 et la plupart des Mongols aspirent à la modernité.
Le pire d'entre eux s'appelle Bold. Il est désormais assis sur un joli pactole. Sa richesse, il l'a obtenue grâce à ses agissements véreux, ses magouilles, manipulant par ci et mentant par là pour parvenir à ses fins. Aujourd'hui, ce bandit local a un nouveau projet. Pour le mener à bien, il saigne la steppe à blanc afin de tirer parti de ses inépuisables ressources. Mais Kushi découvre ses agissements et s'oppose ouvertement à lui. Elle ne pourra compter que sur elle-même, sa connaissance de la steppe et son amie de toujours : sa chienne sauvage qui se prénomme Khulan. Les superstitieux murmurent qu'elle a un autre allié et non des moindres en la personne de Tengger, le dieu de la steppe.

Golo Zhao était déjà parvenu à nous embarquer dans une superbe aventure avec « La Balade de Yaya », le voilà qui récidive à l'occasion de cette nouvelle série. Les paysages à perte de vue, la steppe et ses couleurs attrayantes, ces visages mangés par de grands yeux, cette douce sensibilité dans les dessins, cette habitude de s'arrêter le temps nécessaire sur un personnage pour en détailler la gestuelle et les expressions de son visage lorsqu'il se laisse surprendre ou bien encore lorsqu'il se heurte à, une frustration. le dessin parle au moins autant que le scénario. Cela fait partie du jeu induit par Golo Zhao, une invitation à prendre le temps, à s'arrêter pour observer.
Au scénario, Patrick Marty (« le Juge Bao », « L'Ombre de Shanghai »). Après une première collaboration avec Golo Zhao (sur le dernier tome de « La Balade de Yaya »), le voilà qui associe sa plume au crayon du dessinateur chinois. Au coeur de son histoire, il installe une fillette entière, aussi généreuse qu'exigeante et qui défend avec force ses convictions. L'auteur nous fait une place dans un microcosme humain perdu au coeur de la Mongolie-Intérieure. Cette petite communauté balbutie encore avec la notion de « progrès » et l'idée qu'elle en a. Il est question d'une ouverture à la modernité mais la réflexion de fond tient justement à ce choix que de nombreuses sociétés ont eu à faire : est-ce que la construction de l'avenir passe obligatoirement par le rejet de traditions ancestrales ? Croyances et modernité sont-elles obligatoirement des antonymes ? Faut-il abandonner une identité forte pour avancer et trouver sa légitimité face au monde dit « civilisé » ?

Lien : https://chezmo.wordpress.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MangAstra
  23 octobre 2019
☼ Mon avis ☼
" Kushi " est un titre scénarisé par Patrick Marty qui a également créé d'autres mangas comme " L'ombre de Shanghai " et " le juge bao " ainsi qu'un livre du nom de " Les nouvelles aventures de Yaya et Tuduo " qui, celui-ci possède deux volumes.
" Kushi " est également illustré par Golo Zaho qui a participé à plusieurs mangas comme par exemple " La balade de Yaya " et " Au gré du vent ".
Il est aussi auteur de plusieurs titres comme " Rêverie " " Poisons " le monde de Zhou Zhou " " Passeur d'âmes " " Entre ciel et terre " et " Hello Viviane "
Golo Zaho a aidé Patrick Marty à illustrer " Les nouvelles aventures de Yaya et Tuduo ".
Pour la série Kushi, ils proposent une oeuvre avec un format bien différent des mangas actuels.
La dimension se joue sur la largeur ceux qui me font penser à un album pour enfants.
La couverture ainsi que les illustrations me font rappeler l'univers du studio ghibli.
Il faut savoir que " Kushi " est un manga terminé en France en quatre tomes.
Ce premier volume nous montre les différentes aventures de Kushi qui est une jeune fille très maligne pour son âge.
On va assister à son évolution grâce à ces différents parcours.
J'ai facilement accroché à l'intrigue et à ces protagonistes, tout est très bien réalisé, les dessins sont colorés et l'ensemble est harmonieux.
Les personnages sont très expressifs et attachants.
On découvre de très belles traditions qui sont respectées par la plupart des habitants, comme par exemple, les poissons du lac sacré qui sont pêchés uniquement lorsqu'il y a un mariage pour donner du bonheur aux jeunes mariés.
Ce joli village se modernise petit à petit grâce à la création d'une école et d'avoir mis à disposition pour les habitants un médecin, vétérinaire.
J'ai trouvé que ce récit montre de belle valeur ainsi qu'une excellente moralité de protégé ceux qui nous sont chers ainsi que nos lieux préférés.
Le seul bémol que j'ai retenu se situe au niveau du nombre de pages, j'en aurais aimé plus.
En conclusion : " Kushi " est un livre que j'ai pris plaisir à découvrir grâce à la médiathèque d'Etel.
On rentre facilement dans l'histoire, l'héroïne est très intéressante et je compte poursuivre la lecture de ses multiples aventures.
C'est un premier tome très réussi qui peut plaire aux jeunes publics ainsi qu'aux adultes.
Lien : https://mangastra.blogspot.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
beugzbee
  21 juin 2017
Merci à Babelio pour cette occasion de découvrir une nouvelle série.
Je lis rarement des livres "graphiques", romans, BD, comics, manga. Je les lis en 30min, j'ai l'impression de mal dépenser mon argent. Et la bibliothèque municipale est loin. Vous vous en fichez pas mal, mais tout ça pour dire que c'est une occasion rare pour moi, qui pourtant apprécie ce genre de lecture.
J'ai été surprise en recevant mon colis: Kushi est en fait un petit carnet, au format paysage. Rien de traumatisant cela dit.
On rentre directement dans le feu de l'action, le livre est court, mais dense. On aperçoit déjà plusieurs "thèmes": l'écologie, le respect des traditions vs modernité, la superstition rémanente, l'acceptation de l'autre.
Kushi est un personnage agréable à suivre, elle est courageuse, pleine d'entrain, fidèle en amitié. Elle incarne tout les thèmes que j'ai cité précédemment.
Et la voilà embarquée dans des aventures qui dépasserait tout autre enfant. Des aventures qui dépassent même son village d'origine. La menace est importante, la leçon a en tirer le sera certainement aussi. Pour tout les protagonistes et peut-être aussi le lecteur.
J'aime assez où on nous emmène. On découvre un pays lointains mais avec des enjeux que tout le monde peut comprendre. le personnage est une petite fille et le livre est très accessible pour les plus jeune.
Les dessins sont réussis, colorés et expressif.
Et puis, il y a une chien. Je craque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Colibrille
  16 septembre 2017
Séduite par la jolie couverture, je me suis lancée dans la lecture de la nouvelle série de Patrick Marty et Golo Zhao. Après la Chine de l'entre-deux-guerres dans "La balade de Yaya", les deux auteurs nous emmènent cette fois-ci dans les steppes de Mongolie à la rencontre de Kushi, une fillette éprise de liberté et de justice. Sa nature impétueuse contrarie les projets d'un homme sans scrupules, elle n'a alors d'autre choix que de fuir.
Dans cette nouvelle série, l'exil constitue encore une fois un thème fort. Il est intéressant de voir cette thématique difficile abordée dans une BD jeunesse. Je me demande d'ores et déjà où cet exil va mener Kushi. La nature occupe elle aussi une place importante. Les auteurs introduisent dès ce premier tome la notion de protection de l'environnement, un combat qui devrait être celui de tous. Les paysages des steppes prennent vie grâce à une colorisation pleine de sensibilité et de douceur.
Tout comme Yaya, Kushi est accompagnée d'un animal dans ses aventures, élément qui ne me fait qu'apprécier plus encore cette histoire ! J'espère seulement qu'il n'arrivera rien à Khulan, sa chienne. J'ignore pourquoi mais j'ai le sentiment qu'à un moment ou un autre, les deux alliées seront séparées et que Khulan pourrait être blessée... J'espère me tromper !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (2)
Sceneario   04 juillet 2017
Cette série, prévue en quatre tomes, est une très belle surprise, d’autant qu’elle plaira aux petits comme grands. Alors, pourquoi s’en priver ? Prenez vite votre ticket pour le lac sacré !
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDGest   31 janvier 2017
Fable écologique Le lac sacré ouvre joliment une série qui devrait plaire autant aux jeunes, son public cible, qu’aux plus grands. Vivement le tome 2 !
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
rbreizhrbreizh   13 avril 2018
Kushi: L'arc et le cheval ne sont rien sans la lutte. Les gens du village sont des idiots. Sous les grands Khans les femmes avaient le droit de lutter.
Commenter  J’apprécie          10
rbreizhrbreizh   13 avril 2018
Kushi: Je fais ce qu'il faut à l'école mais je ne peux pas rester enfermée dans cette classe toute la journée.
Commenter  J’apprécie          10
ColibrilleColibrille   16 septembre 2017
Bayan dit que quand on doit trouver sa place sur terre, et ce qu'on doit y faire, Tengger, le dieu de la steppe, le fait savoir.
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de Patrick Marty (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Marty
Entretien avec Patrick Marty et Nie Chongrui
autres livres classés : mongolieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1109 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre