AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2889083276
Éditeur : LA JOIE DE LIRE EDITIONS (16/06/2016)

Note moyenne : 3.84/5 (sur 110 notes)
Résumé :
New York, 1943. Linus, jeune livreur de fruits et légumes, apporte chaque semaine des oranges chez un vieux monsieur bien singulier, qui vit dans un grand appartement aux murs totalement blancs. Un homme au nom étrange, Piet Mondrian, peintre de son état, habite là. Pour Linus, une porte s'ouvre sur un monde complètement inconnu.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (76) Voir plus Ajouter une critique
gouelan
  25 janvier 2018
New York 1943...
Les soldats partent faire la guerre en Europe, et dans les rues de New York la vie continue.
Pour Linus, jeune livreur de fruits et légumes, une rencontre va changer sa vie.
Il livre des oranges chez un peintre étrange, qui ne peint que des formes géométriques aux couleurs primaires. Ses tableaux lumineux accrochés sur des murs blancs sont une porte ouverte vers l'imaginaire. Ils chassent le désordre et l'ennui. La curiosité et l'intelligence du jeune Linus seront récompensées.
En cette période de troubles qui secoue l'Europe entière, quelle arme peut bien être l'imagination face aux fusils et aux bombes. N'est-elle qu'une illusion pour cacher la vérité, la violence ?
Les Nazis ont leur violence, le peintre a les couleurs qu'il distribue aux spectateurs pour leur faire espérer un monde meilleur, plus lumineux et libre.
Cela n'empêchera pas les hommes de tomber sous les balles, malgré les comics de Superman sensés leur donner du courage. Mais les hommes ne se battent pas en vain, ils regagneront leur liberté parce qu'ils l'ont imaginée très fort, en couleurs. Comme des petits tableaux de Mondrian, où tout un monde bouge au son du Boogie Woogie.
Un livre à la couverture comme des petits drapeaux, rouges, bleus et jaunes sur fond blanc. On découvre à la fin du roman la vie et l’œuvre de Mondrian, ainsi que quelques notes sur le héros Superman qui revêt les couleurs du peintre.
Un roman jeunesse à découvrir.
L'art de la guerre, force destructrice, face à l'art d'imaginer, force d'avenir. Une belle image.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          341
orbe
  21 juillet 2016
Au départ volontaire de son frère pour la guerre en Europe, Linus reprend sa tournée de livraisons ainsi que ses chaussures.
Alors que toute la famille attend chaque jour des nouvelles de l'aîné, à l'enthousiasme du grand départ suit le doute puis la peur.
Heureusement, Linus effectue des livraisons régulières d'oranges à un homme excentrique qui se révèle être un peintre qui a fuit la guerre pour pouvoir continuer son métier qui est aussi sa passion et son projet de vie.
Intrigué puis conquis par ces tableaux rouge, bleu et jaune qui ne ressemblent à aucun autre et par la démarche réflexive du peintre, sa visite à l'atelier aux murs blancs devient un moment hors du temps.
La question finit de se poser de la position de "Mister Orange" sur la guerre... Il était temps car superman qui aidait à travers les comics à voir la guerre comme une sorte de jeu a du mal à sauver tout le monde... Les premiers morts sont annoncés...
Un très bon roman qui fait revivre la seconde guerre mondiale vue de New York à hauteur d'enfant. On entend la musique, on sent l'odeur des oranges et on perçoit la montée de la peur...
L'ouvrage se termine par la présentation de Mondrian et de son oeuvre.
A lire !
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Lesbuveursdencre404
  17 novembre 2017
Pour commencer, ce livre peut paraitre assez long mais une fois dans l'histoire, on le lit vite. J'ai aimé ce livre car les personnages sont attachants surtout Mister orange, ce vieil homme énergique et toujours de bonne humeur. Il est généreux, comme nous pouvons le voir dans le livre Mister orange, il donne toujours deux oranges à Linus le personnage principal qui grâce à Mister orange verra la vie différemment. Ce livre est triste car le thème du livre est la guerre en 1943 au États-Unis plus précisément à New-York, le thème est abordé car le frère de Linus est parti à l'armée pour défendre son pays, mais Linus ne sera pas seul pour affronter cette épreuve dure et longue. En aidant ses parents à livrer des fruits il rencontrera un vieil homme qu'il appellera par la suite Mister orange car il ne lui livre que des oranges, Mister orange et Linus deviendront vite amis. Ce livre est donc aussi une histoire d'amitié. Hélas, cette amitié ne durera pas éternellement puisque vers la fin de l'histoire Mister orange mourra de pneumonie. Malgré le fait que l'histoire soit triste Mister orange transmet sa bonne humeur, il partage sa vision des choses à travers le livre, la vision d'un peintre énergique qui voit l'avenir dans les couleurs et la bonne humeur. Ce que j'ai beaucoup aimé c'est que ce livre est un mélange entre tristesse, joie et réalisme. Je conseille ce livre à ceux qui aiment les histoires d'amitié car ce livre est fort et nous voyons plusieurs avis différents très intéressants surtout celui de Mister orange qui dit qu'il y a plusieurs moyens de se battre comme peindre et crée, le pouvoir d'imaginer. Loulou
J'ai trouvé ce livre moyennement bien parce que le thème m'a bien plu. C'est dans un cadre réel mais en même temps l'intrusion d'un super héros était présente et les actions rappellent des événements qui se sont vraiment passés. Lorsque j'ai lu ce livre, je n'ai rien appris puisque dans cette histoire les éléments cités sont des choses que j'avais déjà apprises. Le personnage que j'ai préféré dans cette histoire était Mister orange « Piet Mondrian » car il restait mystérieux tout le long de l'histoire, et il parlait avec une voie posée, j'aime ce genre de personnage dans les histoires. Je n'ai pas aimé la voisine de la famille de Linus car elle était trop envahissante, elle disait souvent: « Vous avez reçus une lettre de Berti ?» ce qui m'énervait énormément, je pense que c'était la volonté de l'écrivain mais je n'ai quand même pas aimé ce choix. Parfois, je ressentait de la compassion pour le personnage principal car la manière dont il se faisait traiter par les gens était vraiment triste. Je n'ai pas pris énormément de plaisir à lire ce livre parce que c'était un peu toujours la même chose, c'était comme une routine. Tous les soirs je lisait une dizaine de pages, j'avais l'impression de toujours lire la même chose, c'est pourquoi j'ai mis un moins à le lire. J'ai trouvé que ce livre ne comporte aucune intrigue, il n'y avait pas de suspense ni de mystère. C'est pour cela que j'ai trouvé l'histoire très lente. Il n'y avait pas beaucoup de dialogue mais par contre il y avait, je trouve, beaucoup trop de description ce qui ralentissait énormément, l'intrique de ce livre. Les passages qui m'ont intéressé étaient lorsque Linus était chez «Mister orange». Cela m'amusait beaucoup lorsque il y avait la description de l'environnement où vivait Piet Mondorian car ce n'est pas courant de trouver cette «décoration» chez les gens.
t4120m

Je n'ai pas trouver ce livre étonnant car il n'y a pas assez d’action. Les actions rappellent des événements qui se sont vraiment passés. Je n'ai pas pris plaisir à la lecture car je n'aime pas lire et j'ai trouvé ce livre un peu long. Je n'aime les livre qui ne ressemble pas à la réalité. Et les histoires ou les personnages ont des prénoms difficiles à retenir. A chaque fois que je le lisais j'avais l’impression de lire tout le temps la même chose.
Ce que je n'aime pas, c'est le fait que le livreur vienne tous les jours est qu'un jour, il trouve un monde complètement inconnu. Ce passage est mal fait. Sinon je vous conseille le livre pour ceux qui aiment les actions qui boucle. Il n’y a pas trop de dialogue, il décrive surtout les actions. J'ai mis trois semaines à le lire. « Linus vole . Il saute au dessus des flaques, plane au dessus des bordures de trottoir zigzague entre les passants, esquive les obstacles à la dernière seconde. » MAXOU 24
L'histoire ma paru originale car, dans ce livre ont parle d'une famille nombreuse qui n'a pas beaucoup d'argent et qui se débrouille avec ce qu'elle peut. Cette histoire est intéressante car, on peut y lire que les enfants de cette famille commencent à travailler assez jeune.
J'ai bien aimé le thème car cette histoire ressemble à une famille de la vie réelle. J'ai appris qu'à cette époque, en 1943 , quand une famille nombreuse n'a pas beaucoup d'argent on doit se débrouiller comme on peut.
Ce livre ma fait réfléchir sur le fait qu'il faut se contenter de se que l'on a. Je me suis posé la question de me dire si je me retrouvais dans la même situation comment j'aurai réagis.
Les personnages que j'ai préférés sont: Linus , son frère qui est parti à l'armée et Piet Mondrian (Mister Orange). Il n'y a aucun personnage que je n'ai pas aimé.
J'ai bien aimé Linus parce que il n'a jamais baissé les bras, malgré ce qu'il lui arrive tout au long de cette histoire, ce que j'éprouve comme sentiment pour lui est de l'admiration.
J'ai pris plaisir à lire ce livre car l'histoire est captivante et on a envie de continuer l'histoire pour savoir la fin.
Le rythme de l'histoire est lent car c'est un peu une routine. Mais il y a du suspense, si le frère de Linus va revenir de l'armée ou pas. Les actions ne se succèdent pas rapidement.
Il n'y a pas beaucoup de dialogue dans cette histoire ni de description qui ralentit l'intrigue.
Les personnages qui m'ont le plus intéressée sont: Bertie, Linus,Mister Orange.
Emue: Linus
Captivée: Linus, Bertie, Mister Orange.
Amusée: Linus
Je conseille de lire ce livre car il est très captivant. Il est destiné à tous les âges.
camillebertrand
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
EsseG71
  22 août 2017
Que celui qui n'ira pas voir la Victory Boogie Woogie à peine le livre fermé lève le doigt !
Linus est livreur de fruits à New-York, pendant la 2nde GM. Il vit au sein d'une famille aimante quoique un peu bruyante, dans un quartier populaire, et si il fait des livraisons c'est pour aider ses parents qui tiennent une épicerie. Son frère aîné s'est engagé pour partir combattre en Europe, et ce départ amène Linus à se poser beaucoup de questions. En faisant ses livraisons, il fait la connaissance d'un vieux monsieur au nom imprononçable, qui prend régulièrement le temps de discuter avec lui. Ce dernier est peintre, arrivé depuis peu aux États-Unis pour fuir la guerre, et pour lui la peinture est une façon d'envisager l'avenir, de créer un futur meilleur. A travers ces entretiens, les courriers envoyés par son frère, Linus va grandir et découvrir que la guerre n'est pas aussi colorée que les BD qu'il adore semblent le dire.
J'ai lu ce roman d'une traite, entraînée par ce petit Linus si attachant et curieux, et avec l'envie d'en savoir plus sur Piet Mondrian (puisque c'est lui le peintre en question). A partir de sa véritable histoire, on en apprend un peu plus sur le processus de création de Mondrian. L'auteur a su y ajouter des "anecdotes" sur la 2nde GM vue depuis les États-Unis (entre autre le rôle joué par Superman !). J'ai vraiment adoré l'histoire et j'ai envie de croire que Mondrian était aussi sympa et pédagogue que dans le roman !
Je pense que nos jeunes vont tous trouver quelque chose à retenir, et j'espère que cela aiguisera leur curiosité sur Mondrian !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
4e2_clauzades
  04 décembre 2017
Mister orange est un beau livre car il y a un peu de mystère autour des personnages ,il nous fait voyager au coeur de New York dans les années 1940 .
Le jeune homme qui est le narrateur, prénommé « Linus », aide ses parents . Il travaille comme livreur dans l'épicerie que tiennent ses parents .Son grand frère s'engage dans l'armée et part au combat en Europe durant la seconde guerre mondiale. Pendant des mois , Linus livre des oranges à un homme mystérieux .Ne connaissant pas la personnalité de cet homme il décide de l'appeler "Mister orange" .Mais un jour Linus rentre dans l'appartement de ce monsieur qui est en fait Pietr Mondrian . Son appartement est blanc et ses tableaux sont constitués de carrés de couleur différentes .
J'aime ce livre car l'histoire est simple et il est facile à lire même si au début il faut être attentif car il y a plein d'informations à retenir .
Pierre-Emmanuel

--------------------------------------------------------------------------------
Mister Orange est un roman qui à été écrit par Truus Mattis. Ce roman se déroule pendant la guerre de 39-45, il raconte l'histoire d'un enfant qui se nomme Linus et qui a un frère engagé volontairement à la guerre.
J'ai adoré de livre, c'est un roman à lire absolument. Il est émouvant, agréable et à la fois bouleversant !
Le passage que j'ai préféré est:
"De petits carrés de couleurs superposées ou posé côte à côte remuent, se poussent, trépignant d'impatience. Des cases de jaune , de rouge, de bleu dansent avec des formes grises et blanches sur une musique. "
J'aime bien ce passage car on peut imaginer le tableau bouger, "danser" .
Félix
________________________________________
Mister Orange est un livre qui parle d'un garçon nommé Linus, livreur de fruits et légumes dans l'épicerie de ses parents. Il remplace son frère, partie volontaire faire l'armée. Durant ses livraisons, il fait la rencontre d'un mystérieux personnage qui commande toujours des oranges. Au fil du temps, i se crée un lien d'amitié. Un jour, il entre dans don appartement aux murs totalement blancs ! L'appartement de Piet Mondrian, ce peintre étrange qui peint des tableaux étranges: diverses formes dans diverses positions !
J'ai aimé ce livre, il était assez agréable à lire malgré les nombreux détails qui s'accumulent au début de l'histoire notamment avec les frères et soeurs de Linus ! Il m'a été difficile de mémoriser tous leurs prénoms et l'ordre dans lequel ils étaient nés... Mais après quelques pages, voir quelques chapitres, le livre devient un plaisir, comme une orange : après l'avoir épluché on y découvre son gout merveilleux. J'ai aussi adoré les qualités de Linus, je suis pareil que lui. Il était le seul à se poser des questions bizarres comme "Pourquoi est-ce qu'on ne donne pas des noms aux odeurs?" et son côté curieux ne m'a pas déplu non plus !
Clément
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
gouelangouelan   23 janvier 2018
- Pourquoi les odeurs n'ont-elles pas de nom ? demanda-t-il sans réfléchir.
[...]
- Comme pour les couleurs...
Linus sentait qu'il devait poursuivre.
- Il y a le bleu ciel, le bleu turquoise, le bleu nuit, le bleu roi, mais il n'existe pas de noms pour les odeurs.
- Tu as raison.
[...]
- Mon père pousse toujours un gros soupir quand je demande ce genre de chose, expliqua-t-il. Il me dit de ne pas poser de questions auxquelles il n'y a pas de réponse.
- Ah non ! s'exclama Mister Orange en brandissant son couteau en l'air comme un index. Ce n'est pas parce qu'on ne trouve pas tout de suite la réponse à une question que ce n'est pas une bonne question ! Cela signifie seulement qu'il faut continuer à chercher la réponse ! Et pour chercher une réponse qui n'a pas encore été trouvée... il faut prendre son temps. Bref, je pense que c'est tout le contraire. Je crois que c'est le signe d'une excellente question.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
orbeorbe   28 juillet 2016
Il est parti parce qu'il imaginait l'avenir. Un bon avenir, pas un avenir où tout le monde doit obéir à l'ennemi. Un avenir où tout le monde peut faire ce qu'il veut. C'est pour ça qu'il est allé se battre. Parce qu'il a compris qu'il faut se battre pour défendre la liberté.
Commenter  J’apprécie          110
Virgule-MagazineVirgule-Magazine   08 février 2017
Et dans tout ce blanc, partout où il posait les yeux, Linus voyait des toiles composées de carrés et de rectangles de couleurs […]… Ici le jaune solaire resplendissait, là, le rouge plein et le bleu vif dansaient… C’était comme si les couleurs étaient tellement joyeuses qu’elles ne parvenaient pas à rester en place.
Commenter  J’apprécie          90
gouelangouelan   30 janvier 2018
Regardez Linus ! Il avait déjà les oreilles décollées, maintenant ses orteils s’y mettent aussi !
(Vieilles chaussures appartenant au grand frère.)
Commenter  J’apprécie          190
ouralysouralys   26 janvier 2018
- Tout ce que tu vois à New York, dans les immeubles et dans les rues, tous ce que tu peux regarder, sentir, toucher, humer, prendre dans tes mains, tout ce que tu appelles réel, tout cela n'existe que parce qu'un jour quelqu'un y a pensé ! Parce qu'un jour quelqu'un l'a inventé ! sans l'imagination, il n'y aurait rien de tout cela !
Le peintre indiqua la fenêtre.
- Il n'y aurait pas de rues, pas d'immeuble, pas de ville !
Il avait les joues rouges comme s'il était fiévreux.
- Cette table ! dit-il en frappant dessus avec le poing. Cette maison ! ajouta-t-il en tapant du pied. Tout ça, c'est du vrai, du concret, du réel ! Du réel... Qui a d'abord était inventé ! Il est là, le pouvoir de l'imagination !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : new yorkVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

Mister Orange

En quelle année se déroule l'histoire ?

En1943
En 1960
En 1980

11 questions
14 lecteurs ont répondu
Thème : Mister orange de Truus MattiCréer un quiz sur ce livre
.. ..