AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2354884168
Éditeur : Gulf Stream Editeur (25/08/2016)

Note moyenne : 3.69/5 (sur 54 notes)
Résumé :
Alta. Une cité où les femmes sont soumises à l’autorité des fils-du-soleil. Gia, comme toutes les sang-de-lune, doit docilement se plier aux règles édictées par le conseil des Sept, sous peine de réclusion, ou pire, de mort. Impossible d’échapper au joug de cette société où règne la terreur. Pourtant, le jour où sa petite sœur Arienn découvre la carte d’un monde inconnu, les deux jeunes filles se prennent à rêver à une possible liberté. Mais ce rêve est bientôt mena... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (39) Voir plus Ajouter une critique
Under_The_Moon
  22 janvier 2017
Pour commencer, je tiens à remercier Babelio et les éditions Gulf Stream pour l'envoi de ce roman dans le cadre de Masse Critique.

A Alta, la société et divisée en deux : d'un côté, les sang-de-lune et les fils-du-soleil. A comprendre, les hommes et les femmes, une différence qui détermine les rapports sociaux et les destins des uns et des autres. Mais Gia et Arienn ne supportent plus cette société ultra-patriarchale où leur naissance les réduits à un esclavage permanent et les condamne à ne pas pouvoir s'exprimer, encore moins à s'épanouir. Deux éléments vont les bouleverser et les pousser à vouloir concrétiser leur rêve d'évasion : la lapidation de leur cousine et la découverte d'une carte mystérieuse.
Mon avis est finalement assez mitigé sur ce roman. La première partie est assez intéressante, et même si pour un lecteur adulte beaucoup de scènes ont un air de déjà-vu, pour les plus jeunes, elle met bien en scène les maux que certaines femmes subissent à cause de société qui les jugent inférieures. On a bien sûr les mariages arrangés, la lapidation, la répudiation, la culpabilité liée au péché d'Eve, la stigmatisation à cause des menstruations, et bien sûr la vision utilitaire de la femme comme objet de reproduction - avec obligation d'engendrer des héritiers mâles, bien sûr.
Charlotte Bousquet fait une bonne description d'un Etat totalitaire, et cela a un raisonnement particulier au vue de l'actualité.
Mais la seconde partie.... qui représente tout de même la moitié du livre ! Je l'ai trouvée mal construite, fouillis , avec des manques de cohérence. Et pour le dire clairement, m'a vraiment ennuyée.
Certes la fin, les vingt dernières pages, offrent un retournement assez inattendu et bien pensé et permettent de ne pas finir sur une note trop mauvaise. Mais globalement, j'admets avoir eu hâte que ma lecture se termine pour enfin passer à autre chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Saiwhisper
  24 octobre 2016
Encore une jolie claque grâce à Charlotte Bousquet ! Il faut dire que cette auteure a vraiment une plume maîtrisée, incisive, douce et aussi belle que cruelle. J'admire beaucoup son style. En quelques lignes, j'ai été happée par l'intrigue que l'on pourrait aisément diviser en deux parties. Dans la première, on va découvrir une société souterraine qui rappelle assez la saga "Enclave" d'Ann Aguirre, mais qui est véritablement effroyable... En effet, les femmes ne sont qu'un ventre servant à porter un enfant. Elles n'ont le droit de rien. D'ailleurs, elles sont jugées comme des êtres corrompus : le sang qu'elles perdent mensuellement en est la preuve, le Mal les ronge peu à peu... Elles sont donc privées de tout et pointées du doigt à la moindre occasion ou signe de faiblesse. Pour ma part, il m'a été difficile de rester de marbre. Plusieurs émotions m'ont envahie : l'écoeurement, le malaise, la colère et la révolte. Bien qu'il s'agisse d'une fiction, nous savons tous et toutes que ce type de société est encore d'actualité dans certains pays... L'auteure dénonce assez bien cette inégalité et fait passer un très beau message sur les conditions de la Femme et de la Liberté.
Le récit bascule totalement à partir du moment où Gia, l'héroïne, va fuir d'Alta avec sa petite soeur. On va quitter cet univers oppressant pour en découvrir un bien plus sombre où la mort est derrière chaque pierre... L'espoir est absent et a laissé place à des monstres sinistres ainsi qu'a des insectes géants qui peuvent vous tuer avec leur dard. D'ailleurs, Charlotte Bousquet n'épargne pas ses lecteurs ou ses personnages. Ces derniers souffrent, sont violentés, voire pire... J'avais déjà remarqué cela dans "Là où tombent les anges". Chaque décès laisse une petite plaie dans le coeur du lecteur qui a pris le temps de s'attacher à ces protagonistes qui n'oeuvrent que pour la Liberté et le changement. Personnellement, cela me plaît, car je trouve cela plus réaliste. D'ailleurs, Gia n'est pas comme toutes les héroïnes des dystopies : elle n'a pas un tempérament rebelle ou explosif. Assez douce, attachante, crédible et humaine, elle se pose des questions et a plus tendance à observer plutôt que de foncer. On peut aisément la comprendre ou l'imaginer dans notre monde. Valli est également un personnage qui m'a touchée car, même si on n'assiste pas réellement à son évolution, on ne peut qu'être admiratif de tout le chemin qu'elle a parcouru psychologiquement depuis son enfance...
Malgré le fait que le sujet me plaise beaucoup, il me manque quelque chose, en particulier dans la seconde partie. Bien que l'on se retrouve face à de nombreux rebondissements, j'avais d'autres attentes. Je n'aurais pas dit non à quelques chapitres supplémentaires au sujet des créatures non-humaines qui hantent les bas-fonds. J'ai également trouvé la conclusion hâtive voire trop ouverte malgré le prologue. J'aurais souhaité plus de pages afin de découvrir davantage cet univers ou de voir la société d'Alta se confronter à une révolution. Bref, il me manque quelque chose pour être totalement conquise. Cela dit, je remercie l'auteure de ne pas avoir proposé d'amourette ou de triangle amoureux. Bien que j'apprécie cela d'habitude, je pense que ça aurait été en trop. Or, c'est très rare une dystopie sans romance. Je tenais donc à le souligner. Bref, une lecture poignante qui vous donnera une claque et qui apportera une belle réflexion féministe. À découvrir malgré mes quelques remarques négatives en fin de critique.

Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          172
basileusa
  19 juin 2017
Avec cette couverture , je ne m'attendais pas du tout à tomber sur une dystopie ...Gia vit dans une société dans laquelle les femmes sont appelées "Sang-De-Lune" ,n'ont aucun droits et ne sont pas mieux traitées que des esclaves . Car elles portent l'obscurité en elles ou peuvent y succomber à tout moment. Ainsi les hommes dominent les femmes et personne ne remet ça en question . Jusqu'au jour où Gia et sa soeur découvrent une carte et décident ne plus suivre aveuglement les règles.
J'ai trouvé cette dystopie sympathique et originale mais j'ai eu un peu de mal à m'imaginer la cité et les souterrains ...Je trouve que ça manque un peu de descriptifs et du coup à la fin j'avais pas imaginé tout ce qui pouvait manquer. Pour le coup c'est un livre que j'aimerai voir adapté à l'écran ,je suis sûre que j'adhérerai plus .
Commenter  J’apprécie          223
Jumax
  01 août 2016
Ce livre est une petit claque ! Bien que cela se passe dans un monde imaginaire cela fait franchement penser à ce qu'il se passe encore aujourd'hui dans de nombreux pays et pour de nombreuse femmes. Un très bel hymne à la liberté et au courage : liberté de choisir son destin et d'aimer qui l'on veut, et courage de se fabriquer ses propres ailes.
A mettre entre toutes les mains
Lien : http://letrianglemasque.blog..
Commenter  J’apprécie          271
Peypeur_Team
  22 octobre 2017
Biographie:
Charlotte BOUSQUET est un auteur féminin français et philosophe de formation. Elle soutient à la Sorbonne une thèse sur les mondes imaginaires, Les mondes imaginaires et le déplacement du réel: un questionnement de l'être humain, en 2002. En 2009, elle crée sa maison d'édition CDS-éditions avec son époux et rédige au total 69 ouvrages, souvent primés, dans différentes collections. Elle écrit, notamment, des documentaires, des articles philosophiques ainsi que des nouvelles. Ses romans engagés et féministes suscitent mure réflexion chez ses lecteurs.
Résumé :
Sang de Lune est un roman fantastique qui raconte l'histoire de Gia, une jeune héroïne attachante et humaine. Elle vit à Alta, société patriarcale ou les femmes n'ont aucune liberté, totalement soumise à leur mari. Avec sa petite soeur, elle décide de fuir cet univers oppressant pour en découvrir un bien plus sombre, où la mort se cache derrière chaque pierre et où des créatures monstrueuses cohabitent…
Qu'est ce que l'avenir leur réserve ?
Avis personnel :
En quelques lignes, j'ai été happée par l'intrigue que l'on pourrait diviser en deux paries.
-Dans la première, on va découvrir une société souterraine véritablement effroyable… En effet, les femmes ne sont qu'un ventre servant à porter un enfant, jugées comme des êtres corrompus. Elles sont donc privées de tout et pointées du doigt à la moindre occasion ou signe de faiblesse. Pour ma part, il m'a été difficile de rester de marbre. Plusieurs émotions m'ont envahie : l'écoeurement, le malaise, la colère et la révolte. Bien qu'il s'agisse d'une fiction, toute la première parie du roman est d'une grande force, notamment parce qu'elle fait écho à une réalité qu'on connait encore d'actualité dans certains pays. L'auteur dénonce assez bien cette inégalité et fait passer un très beau message sur les conditions de la Femme et de la Liberté.
Malgré le fait que le sujet me plait beaucoup, il me manque quelque chose pour être totalement conquise, en particulier dans la seconde partie. Bien que l'on se retrouve face à de nombreux rebondissements, j'avais d'autres attentes. Je n'aurais pas dit non à quelques chapitres supplémentaires au sujet des créatures non-humaines qui hantent les bas-fonds. J'ai également trouvé la conclusion hâtive voire trop ouverte malgré le prologue. J'aurais souhaité plus de pages afin de découvrir davantage cet univers ou de voir la société d'Alta se confronter à une révolution. Cela dit, je remercie l'auteure de ne pas avoir proposé de triangle amoureux car cela aurait été trop. Or, c'est très rare une dystopie sans romance. Je tenais donc à le souligner.
Pour conclure, même si je suis quelque peu restée sur ma faim, cela reste un livre percutant ou l'auteure réussie à nous garder captif tous du long. C'est une lecture poignante et facile qui vous donnera une claque et qui vous apportera une belle réflexion féministe. Il vous fera aussi réfléchir sur la société d'aujourd'hui. A découvrir malgré mes quelques remarques négatives.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Les critiques presse (1)
Ricochet   01 février 2017
Le roman pose parfaitement la question de l'embrigadement des esprits : lorsqu'on a appris à obéir et ce depuis le plus jeune âge, penser par soi-même devient très compliqué.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations & extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
42seligmann42seligmann   20 octobre 2017
S'il y a une personne qui peut nous aider à fuir c'est Vania.
Et même si ma tante refuse, je sais qu'elle ne nous dénoncera pas;
-Je m'en vais, j'emmène Arienn avec moi.Seule, je n'y arriverais pas....
Commenter  J’apprécie          20
Peypeur_TeamPeypeur_Team   22 octobre 2017
« Ils vivent sous la lumière et pourtant son aveugles. » (page 211)
Commenter  J’apprécie          00
TheWalkingBooksTheWalkingBooks   21 octobre 2017
Au-delà de vos mensonges, au-delà de vos ténèbres, il y a la vie.


La peur aveugle. La peur étouffe. La peur est une arme d'oppression.
Commenter  J’apprécie          00
TheWalkingBooksTheWalkingBooks   20 octobre 2017
Au-delà de vos mensonges, au-delà de vos ténèbres, il y a la vie.

La peur aveugle. la peur étouffe. La peur est une arme d'oppression.
Commenter  J’apprécie          00
letilleulletilleul   31 août 2016
Non !
J’ouvre les yeux dans l’obscurité, effrayée par le son de ma propre voix. Je me redresse, frictionne mes bras. Inutile d’essayer de me rendormir : trop de chaos dans mon esprit, trop de de confusion, de peur aussi. Pour moi. Pour Arienn.
Ma petite sœur est devenue femme. Cela s’est passé hier, juste avant le dîner. Nous préparions une soupe d’écrevisses et de champignons blancs. Elle a pâli, levé vers moi des prunelles remplies de larmes. Un épais sillon rouge coulait entre ses cuisses. Aussitôt, mère l’a écartée de la nourriture et tante Vania l’a emmenée à l’extérieur de la cuisine. Je n’ai même pas eu le temps de la réconforter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Videos de Charlotte Bousquet (43) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Charlotte Bousquet
Avec Estelle Faye, Charlotte Bousquet, Olivier Sillig, Agnès Marot Écoutez l'intégralité de la conférence sur : http://www.actusf.com/spip/Imaginales-2017-Vive-la-vie-Recits.html
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Le dernier ours

Qui est le personnage humain principal ?

Anuri
Karen Avike
Svendsen
Kiviuq

12 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Le dernier ours de Charlotte BousquetCréer un quiz sur ce livre
. .