AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Éditeur : Gallimard (01/11/2013)

Note moyenne : 3.38/5 (sur 8 notes)
Résumé :
"Il arrivait souvent dans la petite ville que les gens se sentent un peu lourds pendant un bon repas. Mais, ce soir là, ce fut le contraire. Plus les convives attablés mangeaient et buvaient, plus ils se sentaient légers, et le coeur allègre"

Et si la gourmandise n'était pas un vilain défaut mais l'un des moteus de l'existence humaine ? A grandes bouchées, avalez l'Aventure de Walter Schnaffs de Guy de Maupassant et découvrez comment, en période de gu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Foxfire
  16 février 2016
Ce petit recueil se compose de 3 nouvelles d'horizons divers ayant pour point commun la bonne chère.
La première nouvelle proposée est "l'aventure de Walter Schnaffs" De Maupassant. Cela fait bien longtemps que ma route de lectrice n'avait pas croisé celle De Maupassant, depuis l'adolescence en fait (ce qui ne nous rajeunit pas). Cette lecture m'a rappelé combien il est un auteur précieux. Il a un talent rare pour créer un personnage en peu de mots. En quelques lignes, le personnage du truculent Walter Scnaffs est brossé, tant son physique que son caractère. de plus, Maupassant propose ici une histoire simple et pleine d'humour très plaisante qui se lit d'un trait.
Le deuxième récit proposé est "l'hérésiarque" de Guillaume Apollinaire. Là aussi, mes dernières lectures de cet auteur remontent à bien longtemps. Si le portrait de ce religieux hérétique est saisissant, j'avoue n'avoir pas très bien saisi où Apollinaire voulait en venir. Reste un récit bien écrit, délicieusement blasphématoire, qui se moque du dogme de la trinité et met en lumière le paradoxe de ces religieux qui, d'un côté, s'infligent flagellations et pénitences et, de l'autre, font ripaille et s'autorisent les plaisirs de la bonne chère.
La dernière nouvelles de ces "3 histoires gourmandes" est "le festin de Babette" de Karen Blixen. Ce récit est celui qui correspond le plus au thème du recueil. Avec cette nouvelle, je découvre Karen Blixen dont je n'avais rien lu. Et c'est une agréable découverte. Sa plume est très plaisante et parvient à captiver le lecteur malgré une intrigue très ténue. Mais cette histoire très mince n'empêche pas "le festin de Babette" d'être intéressant. L'étude de caractères est très réussies et réserve de jolis passages. La scène du dîner est le point d'orgue du récit. Ce passage où, sans que les convives n'en aient véritablement conscience, le repas les réunit, les rapproche, les transcende, est un moment de grâce.
Ce petit recueil de nouvelles très différentes les unes des autres m'a permis de passer un très bon moment de lecture, m'a donné envie de relire Maupassant et Apollinaire et m'a permis de découvrir Blixen.
Challenge Multi-Défis 2016 - 10 (catégorie "un livre en rapport avec la cuisine gastronomique)
Challenge Petits plaisirs 2016 - 7
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
AmIvankovDiaz
  01 juillet 2020
"Trois Histoires gourmandes" est un livre qui m'a été offert pour l'achat de deux autres livres "Folio". "Le Livre de Poche" offre aussi ce même genre de promotion "2 achetés+1 gratuit".
J'aime beaucoup cette sorte d'initiative qui, depuis quelques années, permet parfois aux acheteurs de livres de poche de recevoir un "supplément" de lecture. C'est la même sensation que lorsqu'on était petit on recevait une part supplémentaire de gâteau... Et je me fous des aigris qui râlent en affirmant que tout ceci n'est que du marketing. Oui, il y a une part de marketing dans ce "2 achetés + 1 gratuit". Mais tout le monde n'a pas les moyens de s'offrir "La Pléïade", ou d'avoir hérité une vaste bibliothèque familiale, ou d'avoir à portée de la main une grande bibliothèque publique.

Ce "cadeau" permet de découvrir, ou de redécouvrir, des auteurs, souvent auteurs de nouvelles. Dans "Trois Histoires gourmandes" Maupassant, Apollinaire et Karen Blixen sont convoqués "à table". Il y a pire comme cuisiniers des mots :) ! C'est un plaisir de faire partie de leurs convives.
Maupassant, dans un mode ironique, mais pas méchant, et très réaliste, décrit les affres (de la faim, de la mort) d'un brave, paisible et gourmand Prussien enrôlé dans la Guerre de 1870. Sur un mode plus cynique et cruel Apollinaire suit l'esprit (et le corps) d'un hérétique excommunié écartelé entre... sa gourmandise et les mortifications et flagellations qu'il fait subir à son corps.
Enfin, dernier mais non le moindre récit, "Le Festin de Babette" de Karen Blixen. Cette nouvelle, qui a magnifiquement été filmée voici une trentaine d'années, met en scène deux soeurs issues d'une communauté rigoriste, qui ayant laissé passer la chance de l'amour, mènent une vie austère et frugale "morue salée et soupe au pain noir et à la bière" au menu. L'arrivée d'une cuisinière (Babette) bouleversera leur vie.
Le festin qu'elle offrira (grâce à un ticket de loterie), aux deux soeurs et à toute cette communauté, émerveillera les papilles, changera les coeurs, épanouira les âmes, et fera prendre conscience de ce qui aurait pu être, et sera à nouveau, ailleurs.
Trois histoires gourmandes à savourer sans modération, à boire sans retenue.


Lien : https://www.amazon.fr/LArtil..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
sam-sam
  23 mars 2014
Quand la bonne chair devient prétexte à trois histoires d'hommes, de femmes et d'humanité. On se régale. Un délice..
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Julian_MorrowJulian_Morrow   30 avril 2019
Il y eut un moment délicat dans la conversation quand le pasteur lui demanda s'il était papiste. Il répondit sans férir, conformément à la vérité : oui. Le vieil homme, qui n'en avait jamais rencontré en chair et en os, en blêmit. Cependant, la conversation reprit, car c'était un plaisir pour le pasteur de pouvoir parler français comme il l'avait fait dans sa jeunesse, quand il étudiait les oeuvres de Lefèvre d'Etaples, le grand écrivain protestant français.

(p.55)

Karen Blixen
Le festin de Babette
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AmIvankovDiazAmIvankovDiaz   01 juillet 2020
Depuis son entrée en France avec l'armée d'invasion, Walter Schnaffs se jugeait le plus malheureux des hommes. Il était gros, marchait avec peine, soufflait beaucoup et souffrait affreusement des pieds qu'il avait fort plats et fort gras. Il était en outre pacifique et bienveillant, nullement magnanime ou sanguinaire, père de quatre enfants qu'il adorait et marié à une jeune femme blonde, dont il regrettait désespérément chaque soir les tendresses, les petits soins et les baisers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AmIvankovDiazAmIvankovDiaz   01 juillet 2020
On parvint enfin à la maison de ville. La prison fut ouverte, et Walter Schnaffs jeté dedans, libre de liens.
Deux cent hommes en armes montèrent la garde autour du bâtiment.
Alors, malgré les symptômes d'indigestion qui le tourmentaient depuis quelque temps, le Prussien, fou de joie, se mit à danser, à danser éperdument, en levant les bras et les jambes, à danser en poussant des cris frénétiques, jusqu'au moment où il tomba, épuisé au pied du mur.
Il était prisonnier ! Sauvé !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AmIvankovDiazAmIvankovDiaz   01 juillet 2020
Les fenêtres d'en bas brillaient. Une d'elles était même ouverte ; et une forte odeur de viande cuite s'en échappait, une odeur qui pénétra brusquement dans le nez et jusqu'au fond du ventre de Walter Schnaffs ; qui le crispa, le fit haleter, l'attirant irrésistiblement, lui jetant au coeur une audace désespérée.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Guy de Maupassant (57) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Guy de Maupassant
Nous avons convié Juline Loquin et Ruddy Tonga, étudiants du master management et marketing international par apprentissage de l'Université du Havre, à lire un extrait de la correspondance entre Flaubert et Maupassant, tiré du livre "La terre a des limites mais la bêtise humaine est infinie", préfacé par Véronique Bui, maître de conférences en Littérature française du XIXe siècle à l'Université le Havre Normandie.
autres livres classés : repasVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






Quiz Voir plus

Maupassant es-tu là?

Quel écrivain Maupassant eut-il pour maître d'écriture?

Charles Baudelaire
Gustave Flaubert
Barbey d'Aurévilly
Tourgueneff

7 questions
266 lecteurs ont répondu
Thème : Guy de MaupassantCréer un quiz sur ce livre