AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Vincent Raynaud (Traducteur)
ISBN : 2264047917
Éditeur : 10-18 (19/03/2009)

Note moyenne : 2.82/5 (sur 14 notes)
Résumé :
C'est au milieu d'une église vide, face au corps sans vie d'Antenora, sa grand-mère, que la narratrice remonte le cours du temps sur trois générations, évoquant comme dans un rêve une mosaïque de souvenirs et d'émotions. Les personnages de sa famille surgissent par touches impressionnistes, une succession d'anecdotes tendres et cruelles. Mais l'histoire d'Antenora, c'est aussi celle d'un siècle qui la confrontera à des épreuves décisives : les années sombres de la g... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
isabellelemest
  04 mai 2013
Portrait d'une grand-mère par sa petite-fille qui lui est liée par une relation de fascination/répulsion. Antenora évoque toute la généalogie paternelle de la narratrice, qui remonte jusqu'à son trisaïeul pour retracer l'origine de cette dureté bourrue et parfois méchante chez son aïeule. Autant, dans cette lignée improbable, les hommes sont doux et effacés (à l'exception de l'égoïste grand-père d'Antenora), autant les femmes sont insaisissables, dures, imprévisibles, et suscitent plus de répulsion que d'amour. Attachée à sa grand-mère, la narratrice la dépeint cependant sous un jour peu amène, et parsème son évocation de détails crus et péjoratifs. Toutefois la fin de vie de cette femme ambigüe sera l'occasion d'un tête à tête poignant avec sa petite-fille.
Une lecture qui ne suscite que rarement l'empathie, en raison du parti pris négatif de l'auteur qui brosse son portrait de femme avec plus de fiel que de bienveillance. le lecteur se demande quels comptes règle ainsi l'écrivaine avec ce personnage somme toute antipathique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
AquinER
  14 novembre 2012
Anterona est le premier roman de Margaret Mazzantini.
Dans Anterona, la narratrice remonte le temps de trois générations pour tisser les évènements marquants de la vie de sa grand-mère qui vient de mourir. Tantôt tendres, tantôt cruels, les épisodes décrits érigent le portrait d'une femme incroyable et forte.
Il y aurait beaucoup à dire sur le style de Mazzantini. Une plume poignante, virtuose et qui, dans Anterona, demeure indomptée, encore trop fauve. Car l'écrivain manipule le verbe avec un souffle et une dextérité rares, art qui trouve sa maîtrise dans Ecoute-moi ou encore dans Venir au monde.
Commenter  J’apprécie          60
cathlivres
  06 août 2015
Une galerie de portraits tous plus déplaisants les uns que les autres.
Il s'agit des ancêtres rudes et crus de la narratrice, qui a sans doute une bonne raison de les dépeindre, mais moi je n'en trouve pas pour les lire !
Commenter  J’apprécie          20
Bouquinivore
  16 septembre 2018
Margaret Mazzantini n'est pas célèbre pour la gaieté de ses histoires, et ce premier roman ne fait pas exception à la règle : le récit est tissé de tristesse, d'injustice et d'incompréhension. Et pourtant, comme dans ses autres romans, Margaret Mazzantini y noue une relation profonde entre deux personnages. Antenora finit sa vie après une existence difficile, faites de frustrations et d'injustices, subies et provoquées. Sa petite-fille l'assiste dans ses derniers instants, malgré une rancune tenace ; la vieille n'a pas été une sainte, loin s'en faut, et sa vulnérabilité pose à sa descendante une question difficile : parce qu'ils sont faibles et malades, doit-on pardonner aux personnes âgées tout le mal qu'ils ont parfois fait pendant leur vie ?
Ce roman n'est pas le plus réussi de Mazzantini. le récit n'est totalement maîtrisé, d'autant plus quand on sait de quoi cette auteure est capable (lisez "Venir au monde" !!!). Mais l'histoire, même sombre, même déprimante, reste émouvante, comme l'est d'ailleurs toute vie.
Lien : http://bouquinivore.over-blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
crapahutevida
  18 juin 2017
Bel hommage à l'aïeule....
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
krzysvancokrzysvanco   14 avril 2019
Le 25 juillet, depuis la grille beigeasse, la radio annonça la chute de Mussolini. Dans la rue résonnait la joie des autres. Tant d'autres ! Si nombreux ? Défaitistes. Et où étaient-ils auparavant ? Elle avait toujours eu le sentiment d'un soutien unanime, sans faille. Où étaient-ils cachés, tous ces subversifs ? "Pauvres de nous, pauvres de nous...", marmonnait-elle angoissée, dans un coin, le visage trempé de sueur et de larmes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
isabellelemestisabellelemest   04 mai 2013
Elle posait la tasse de café sur le rebord de la fenêtre et restait là, profitant de l'air frais sur la peau fine du petit matin, avec ce goût dans la bouche, la langue satisfaite et noire. Toujours cette vieille habitude ; le plaisir du premier café à savourer seule, en paix, avec derrière elle la maison qui dort encore. Une quiétude furtive, merveilleuse.
Commenter  J’apprécie          30
isabellelemestisabellelemest   04 mai 2013
Cette envie de tuer l'animal l'avait assaillie comme une bouffée soudaine. Elle n'était pas impitoyable au point de vouloir sciemment priver son fils de son seul ami. Elle ne s'était même pas aperçue du lien exclusif qui les unissait. Simplement elle était agacée par les heures d'amusement clandestin que le lapin offrait à l'enfant.
Commenter  J’apprécie          00
AquinERAquinER   13 novembre 2012
Elle circulait telle une funambule dans son chaos, les lèvres continuellement agitées par des reproches susurrés - comme un rosaire serré entre ses dents.
Commenter  J’apprécie          10
isabellelemestisabellelemest   04 mai 2013
Mère et fils
Il l'observe à la dérobée, enveloppée de pénombre. Elle est sombre et vibre comme un insecte torturé. Enfin il la voit dans la bonne lumière, telle qu'elle est vraiment : un morçeau de guerre qui a survécu au fléau.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Margaret Mazzantini (54) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Margaret Mazzantini
Dans un style à la fois lyrique et incisif, Margaret Mazzantini décortique une passion amoureuse et livre une réflexion subtile sur l'homosexualité. Un coup de maître, dans la lignée de son premier succès "Écoute-moi".
autres livres classés : littérature italienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Grandes oeuvres littéraires italiennes

Ce roman de Dino Buzzati traite de façon suggestive et poignante de la fuite vaine du temps, de l'attente et de l'échec, sur fond d'un vieux fort militaire isolé à la frontière du « Royaume » et de « l'État du Nord ».

Si c'est un homme
Le mépris
Le désert des Tartares
Six personnages en quête d'auteur
La peau
Le prince
Gomorra
La divine comédie
Décaméron
Le Nom de la rose

10 questions
539 lecteurs ont répondu
Thèmes : italie , littérature italienneCréer un quiz sur ce livre