AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2940408319
Éditeur : Notari (éditions) (15/10/2011)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Elle habitait au coeur de la rue qui ne se traverse pas, fenêtre sur rue. Lui vivait juste en face, fenêtre sur elle. Entre eux deux, il y avait le vide. Entre eux deux, il y avait le royaume délicieux et gai des moineaux.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
isabiblio
  14 janvier 2013
Elle aime les moineaux, lui pas. Ils habitent face à face, entre eux deux, le vide d'une rue qui ne se traverse pas. Ils s'observent de leur fenêtre, ils s'aiment, croient s'aimer, s'aiment peut-être de part et d'autre du gouffre qui les sépare. Seuls le royaume des moineaux leur permet d'oublier leur solitude, ils nourrissent leurs désirs car eux virevoltent d'un bâtiment à l'autre transportant de l'un à l'autre des graines porteuses de sentiments. Les illustrations sur un format vertical accentuent profondément l'immensité urbaine, sa grisaille et le vide de la rue. L'histoire de ces deux êtres séparés par le vide de la solitude et réunis par le royaume des oiseaux donne à rêver que l'amour à besoin de la nature pour se construire. Une réalité particulièrement bien retranscrite tant dans le texte que dans le dessin. Un album dont on se délecte indéfiniment.
Lien : http://ma-bouquinerie.blogsp..
Commenter  J’apprécie          130
letilleul
  13 septembre 2016
Il y a certains albums en Litterature jeunesse où on souhaite qu'ils ne tombent pas dans l'oubli, que plusieurs générations d'enfants puissent feuilleter et s'imprégner d'une oeuvre intemporelle !
C'est le cas ici pour cet album atypique qui parle avec poésie et force de l'amour, la séparation et qui est sublimé par les illustrations de Regis Lejonc qui exploitent pour notre plus grand émerveillement le format original adopté par les éditions Notari.
Lien : http://www.liresousletilleul..
Commenter  J’apprécie          150
natali33
  26 mars 2012
Un album époustouflant d'une extraordinaire force, finesse et qui nous émeut tant.
Une jeune fille habite dans un immeuble. Sa fenêtre est en face de celle d'un jeune homme. Ils se regardent. Ils s'aiment. S'aiment-ils ? Les moineaux traversent pour eux la rue qui ne se traverse pas et leur permet de communiquer : elle donne des graines pour qu'il plante son amour ; il raconte ses rêves pour que les oiseaux puissent nourrir la jeune femme de son imaginaire.
Henri Meunier écrit un texte merveilleusement poétique, jonglant entre rêve et réalité. Régis Lejonc, quant à lui, nous offre des illustrations incroyables avec des points de vue spectaculaires et des couleurs sublimes.
Le format de ce bel objet-livre se prête admirablement bien au jeu des images. Tout en hauteur, il nous permet de plonger dans l'histoire et de suivre les jeunes gens dans leur voyage amoureux.
Un livre magnifique.
Commenter  J’apprécie          41
VanessaV
  06 décembre 2012
Dans cet urbanisme qui prive les hommes de communication, elle et lui se regardent, ne font presque que cela et rêvent de l'amour.
Sont-ils amoureux? Peut-être. Ce n'est pas le plus important. Les moineaux sont nourris par elle, ils parlent de liberté à lui. Par leur vol d'une fenêtre à l'autre, des rêves d'amour, des rêves de complicité, des rêves de partage.
Il est question de ce sentiment amoureux, de ce frisson qui attire même si l'on ne se connait pas. Mais bien plus que cela, il parle de liberté et de rêve. La ville, agglomérée, sans nature, est vide de sens et de partage. Les rêves des enfants ne sont pas encore cloisonnés, ne répondent pas encore au dictat sociétal. Il leur est impossible de se parler... bah, ils vont faire mieux, s'aimer.... peut-être se retrouver.
Entre les lignes, c'est un peu de tolérance qui se tricote... ne pas se connaître, ne pas se ressembler et pourtant être sûr qu'il a partage possible.
Les illustrations de Régis LEJONC sont comme ouatées. Des grattes-ciel, une ville grise, noire et marron. Les appartements semblent plus réconfortants mais même si les fenêtres sont grandes ouvertes, les intérieurs restent sombres. La lumière est celle de début et de fin de journée, l'heure de leurs échanges. Les illustrations sont magnifiques, surtout les enfants, surtout leurs sourires timides et leurs rêves.
Et puis un détail, ce livre redonne leurs "ailes" de noblesse aux moineaux, oiseaux ingrats des villes.
Lien : http://1pageluechaquesoir.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Gallisse
  29 octobre 2012
Malgré le tumulte des villes et l'agitation des rues, qui telles des palissades, se dressent entre les gens, malgré le brouillard urbain qui étouffe les sentiments, deux jeunes amoureux tentent de construire leur idylle par fenêtres interposées. Dans ce brouhaha citadin, les moineaux virevoltent au gré du vent et se posent en passeurs d'émotions et de rêves. le format singulier et allongé de ce livre offre un terreau fertile à Henri Meunier et à Régis Lejonc qui s'associent une nouvelle fois pour nous offrir un album somptueux. Cette histoire est le résultat d'une rencontre subtile entre un texte poétique, sensible et émouvant sublimé par des images aux tonalités pastel qui apportent douceur et féérie.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
isabiblioisabiblio   06 décembre 2012
Ont-ils enfin compris qu'homme ou oiseau, l'équilibre est le même :
il suffit de savoir s'appuyer sur le vide.
Le vacarme d'une vie est un battement d'aile !
Commenter  J’apprécie          250
letilleulletilleul   13 septembre 2016
Ils s’aiment comme on aime quelqu’un à qui l’on ne ressemble pas, quelqu’un que l’on ne connaît pas. Ils s’aimaient comme on s’aime quand un gouffre vous sépare
Commenter  J’apprécie          150
natali33natali33   26 mars 2012
Elle habitait au coeur de la rue qui ne se traverse pas, fenêtre sur rue.
Lui vivait juste en face, fenêtre sur elle.

Entre eux deux, il y avait le vide.

Entre eux deux, il y avait le royaume délicieux et gai des moineaux, virvoltants, légers et suspendus,
qui seuls traversaient la rue qui ne se traverse pas.
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Henri Meunier (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Henri Meunier
Payot - Marque Page - Henri Meunier - Les sept soeurs Dolly
autres livres classés : féerieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3409 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre