AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782268004228
Les Editions du Rocher (01/03/1986)
4.14/5   7 notes
Résumé :
Allumeur de réverbères n'est pas un métier que l'on peut se permettre de mépriser inconsidérément : c'est parce qu'il l'exerçait que l'Ancêtre du baron von Jöcher a été anobli. Et depuis, de génération en génération, ses descendants ont continué à apporter la lumière au cour de la nuit des hommes... Mais lorsque le onzième baron von Jöcher se voit devenir vieux et, depuis que sa femme l'a quitté, sans espoir d'avoir d'enfant à qui transmettre les secrets de sa famil... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
gloubik
  11 août 2020
J'ai découvert Gustav Meyrink il y a de nombreuses années après avoir acheté d'occasion un exemplaire du Golem(édition de 1929 pour être précis). Satisfait de ma lecture, je n'avais pas hésiter à réitérer l'expérience avec la lecture de la nuit de Walpurgis(éd. Marabout — 1977... encore une fois acheté d'occasion). Alors, en découvrant ce troisième roman dans le rayonnage d'un bouquiniste, je ne pouvais que craquer et me le procurer, entamant très sa lecture.
Est-ce mes goûts littéraires qui ont changé ? n'était-ce pas le bon moment pour le lire ? Ou celui-ci qui est moins bon ? Je ne saurais le dire. Mais je puis dire qu'il m'emballe nettement moins :
La première partie (1/3 ? 1/2 ? je n'ai pas compté avec exactitude) m'a paru rébarbative. Un succédané de roman de littérature générale, sans grand intérêt. Juste une petite touche étrange dans l'ambiance.
La deuxième est nettement plus fantastique, mais tourne un peu trop au traité d'ésotérisme. L'histoire étant mise en retrait.
La troisième et dernière partie, quant à elle reprend le fil de l'histoire fantastique. Mais là, Je n'y étais plus. Je l'ai donc survolée ; Ce qui m'a suffi pour trouver que c'était... bâclé ? Non. Trop dense.
En bref : Je n'ai pas apprécié cette lecture. le rythme n'est pas le bon. Des lenteurs pour la mise en route et une fin trop rapide. Vais-je lire d'autres romans de Gustav Meyrink ? Je ne pense pas. Vais-je relire le Golem ou La nuit de Walpurgis ? Peut-être pas. Je préfère en garder un bon souvenir. Les revendre ? Pourquoi pas ? Ça ferait un peu de place dans la bibliothèque.
Lien : http://livres.gloubik.info/s..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
mireille.lefustec
  04 avril 2015
J'hésite . Comment noter? Ignare en ésotérisme, je ne peux juger la qualité de l'ouvrage. Les trois étoiles sont le reflet de mon plaisir de lecture.
L'auteur a étudié les sciences occultes et la parapsychologie.
Dans "Le Dominicain blanc" il se réfère au taoïsme chinois.
Le héros, Christophe, "celui qui a passé le fleuve", celui qui porte le Christ, est le dernier d'une lignée, un exemple vivant de la "mémoire ancestrale". Il en est l'aboutissement. Pas d'enfant après lui.
En lui se réincarne l'ancêtre, le fondateur de la lignée.
"Le corps de l'homme est la demeure où résident ses ancêtres décédés."
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
AunryzAunryz   27 décembre 2020
« Le voyage sur la grand-route blanche, il faut l’entreprendre pour le voyage lui-même, pour la joie du voyage, et non dans le but d’échanger un repos éphémère contre un autre.
La paix – et non le « repos » - ne se trouve que dans le soleil sur la montagne. Il demeure immobile, et tout gravite autour de lui. Déjà l’aurore, qui est le signe avant-coureur, a un rayonnement d’éternité ; c’est pourquoi les scarabées et les mouches se tiennent suspendus dans l’air, immobiles, en adoration, jusqu’à ce que le soleil paraisse.
C’est pourquoi aussi tu n’as ressenti aucune fatigue en gravissant la montagne.
As-tu… me demanda-t-il brusquement avec un regard perçant, as-tu vu le soleil ?
- Non père, je suis redescendu avant qu’il soit levé. »
Il hocha la tête avec satisfaction :
« Tant mieux. Autrement, tout aurait été fini entre nous, ajouta-t-il tout bas. Et ton ombre allait devant toi pendant que tu descendais ?
- Oui, naturellement … »
Il fit mine de n’avoir pas entendu ma réponse étonnée.
« Celui qui voit le soleil, c’est celui qui n’a plus que le désir de l’éternité. Il est perdu pour le voyage. C’est le cas des saints de l’Eglise. Lorsqu’un saint passe dans l’autre monde, ce monde-ci et l’autre aussi sont perdus pour lui. Mais aussi, ce qui est pire, le monde l’a perdu, lui ; le monde est orphelin !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AunryzAunryz   17 juin 2015
L'artiste est un être dans le cerveau duquel l'élément spirituel, l'élément magique, l'emporte sur le matériel.

http://wp.me/p5DYAB-YF
Commenter  J’apprécie          182
AunryzAunryz   23 mai 2015
C'était comme un flux et un reflux de conscience.
Je sentis instinctivement :
- Il ne s'est jamais remis de cette aventure dans le cercueil métallique ; c'est encore aujourd'hui un homme enterré vivant.
Commenter  J’apprécie          81
AunryzAunryz   08 juillet 2015
Le voyage sur la grande route blanche il faut l'entreprendre pour le voyage lui-même, pour la joie du voyage.

http://wp.me/p5DYAB-16E
Commenter  J’apprécie          100
AunryzAunryz   01 avril 2015
Ils vont toute leur vie à la dérive jusqu'au tombeau, comme des nuages que le souffle du vent refoule dans le marais.
Commenter  J’apprécie          62

Videos de Gustav Meyrink (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gustav Meyrink
Gustav Meyrink : Le Golem (France Culture / Samedi noir). Diffusion sur France Culture le 29 octobre 2016. Dans le ghetto de Prague, le parcours d’un homme amnésique se mêle aux apparitions du Golem qui sème la terreur tous les 33 ans. Traduction et adaptation : Davis Zane Mairowitz. Réalisation : Michel Sidoroff. Conseillère littéraire : Caroline Ouazana. “Le Golem” (en allemand “Der Golem”) est le premier et le plus célèbre roman de l'écrivain autrichien Gustav Meyrink, publié en 1915. Il s'agit d'un roman fantastique fortement marqué par l'influence de la Kabbale, dont l'intrigue se déroule dans le quartier juif de Prague. Le roman suit les traces d'Athanasius Pernath, un tailleur de pierres précieuses vivant dans le ghetto de Prague, qui a perdu tout souvenir de son passé. Sa vie paisible et discrète est perturbée le jour où une femme, Angelina, qu'il aurait connue quand il était enfant, l'implore de l'aider. Ainsi se trouve-t-il plongé dans une intrigue complexe au cours de laquelle il va rencontrer des personnages hauts en couleurs dont les motivations et les intentions sont aussi obscures qu'inquiétantes. Au début du récit, Pernath reçoit la visite d'un inconnu qui lui apporte un livre à restaurer, le livre “Ibbour”. Il s'agit pour Pernath du début d'une aventure initiatique, parallèle à l'intrigue principale, au cours de laquelle, guidé par l'archiviste Hillel versé dans la Kabbale, et sa fille Mirjam, il va retrouver ses souvenirs enfouis depuis des années, découvrant alors des pans ignorés de sa personnalité.
Avec :
Olivier Peigné : Pernath Sandrine Le Berre : Mirjam Audrey Meulle : Angélina Mouss Zouheyri : Laponder Thibault Vinçon : Charousek Jean-Gabriel Nordmann : Hillel François Siener : Wassertrum Jean O’Cottrell : Zwakh Daniel Krellenstein : Prokop Nina Paloma Polly : Rosina la Rouge Pierre Puy : le juge d'instruction Franck Kronovsek : le fonctionnaire Slimane Yefsah : le cocher Gérard Boucaron : le passeur Cécile Arnaud : la domestique
Et les voix de :
Zelda Perez, Gwenaëlle Simon, Élodie Vincent, Christophe Chêne et Antoine Sastre
Bruitage : Patrick Martinache. Prise de son et mixage : Bernard Lagnel. Assistance technique et montage : Manon Houssin. Assistante à la réalisation : Laure-Hélène Planchet
Sources : France Culture et Wikipedia
+ Lire la suite
autres livres classés : taoïsmeVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus





Quiz Voir plus

auteurs allemands ou autrichiens

D'abord un des phares de la littérature européenne : Johann Wolfgang von Goethe

allemand
autrichien

12 questions
50 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature allemande , littérature autrichienneCréer un quiz sur ce livre