AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2205042955
Éditeur : Dargaud (08/06/1996)

Note moyenne : 4.02/5 (sur 42 notes)
Résumé :
Grâce à leur aventure précédente, Valérian et Laureline roulent sur l'or, ou plutôt sur les Ploutibloks. Ils s'offrent donc une croisière spatiale riche en couleurs, que fréquentent également d'autres arrivistes fortunés. Et c'est justement leur vaisseau qu'un gang à choisi pour opérer un rapt avec demande de rançon.

Malheureusement, le kidnappé, le kalifon d'Iksaladam, est un horrible sale gosse qui se débrouille pour entraîner Laureline dans sa capt... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Erik35
  16 mai 2018
QUE PERSONNE NE BOUGE !
Avec tous les poutibloks (monnaie intergalactique très en cours outre-terre) qu'ils ont empoché lors de leur précédente aventure (NB : Les cercles du pouvoir), nos deux ex-agents spatio-temporaux ont désormais de quoi voir venir : Finie la dèche, vive les vacances à perpette ! C'est donc sur un immense croiseur paquebot intersidéral que nous retrouvons, pour la seizième fois, l'intelligente et charmante Laureline ainsi que son compagnon de fortune et d'infortune, le trépidant Valérian.
Mais le jeune homme s'ennuie à ne presque rien faire et, de plus en plus ronchon, il supporte de moins en moins cette apathie liée à la disparition de Galaxity. Fort heureusement, une bande de joyeux drilles - façon de parler - a décidé de s'emparer de l'insupportable rejeton du non moins insupportable calife d'Iksaladam, un genre d'émir galactique riche à milliards grâce à des réserves quasi inépuisable d'ultralum, une sorte de pétrole de l'espace, et qu'il donne à forer sur les planètes qu'il gouverne à de pauvres hères qui ne vivent malheureusement guère longtemps, tant le produit est toxique et les méthodes de forages délétères (ce qui vaudra d'ailleurs la séquence "Monde Ouvrier vs Capitaliste Exploiteur" de cet album).
C'est dans ce contexte que Valérian va se lancer à la poursuite des quatre étonnants kidnappeurs qui se sont dénommés (non sans quelque morbide humour) «Le Quatuor Mortis» dont l'une des caractéristiques est d'agir de concert - bien entendu - en empruntant aux rythmes du Classique (Allegro, adagio, etc) dans leur modus operandi. Une belle bande de crapules maniaques sans foi ni loi, malgré leurs tenues de gala, costumes et noeuds pap' !
Valérian va doublement entamer la poursuite car, imprévu majeur, le petit califon (c'est ainsi qu'est appelé le fils du sanguinaire, autocratique et cynique Calife) va se saisir des mollets de Laureline avec les tentacules qui lui servent de chevelure au moment du rapt, les rendant dès lors parfaitement inséparables.
Pétrole/Ultralum, Calife spatial/Émirs du Golfe, les allusions sont bien entendu recherchées. Pour autant, cet album est moins une critique (assumée) d'un certain état de fait terrien qu'une aventure menée tambour battant par le duo de choc... Jean-Claude Mézières et Pierre Christin. L'humour est omniprésent, des éléments comiques désormais classiques (ces bons vieux Shingouz ainsi que l'intenable Schniarfeur de Bromn) se surexposant à un nouvel invité, ce petit diable de Califon qui, malgré tous les dénis de leurs créateurs, n'est pas sans évoquer l'odieux petit Abdallah que l'on découvre pour la première fois dans «Tintin au pays de l'or noir».
Si le grand souffle politico-épique qui avait fait la réputation de cette série étonnante et nouvelle dans le paysage de la BD franco-belge des années 70 n'y est plus tout à fait, cet «Otages de l'Ultralum» demeure un cru qui se tient parfaitement bien. le rythme est vif, efficace, amusant et si la trame est un rien convenue, qu'il est désormais clair qu'il sera malaisé aux deux créateurs de retrouver de cette puissance de feu depuis qu'ils ont pour ainsi dire sabordé la série en faisant disparaître Galaxity, que le dessin de Mézière n'est plus aussi appliqué que quelques albums plus tôt (malgré d'encore belles innovations graphiques et surtout un imaginaire incroyablement foisonnant), on se laisse vraiment emporter par cette course-poursuite entremêlant des éléments de polars intersidéral et quelques considérations de géopolitique qui parfont l'ensemble en lui insérant une toile de fond tout à la fois crédible et questionnante.
Quelques crans en dessous des meilleurs albums de la saga, sans nul doute, mais un titre qui tient tous ses engagements s'ils ne s'agit que de passer un très bon moment en compagnie de nos deux petits héros de papier !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
MissG
  07 avril 2013
Dans cette nouvelle aventure de Valérian et Laureline, tout commence comme dans "La croisière s'amuse" sauf que Valérian ne s'amuse pas, un brin nostalgique le garçon : "C'est ça voyager ... se souvenir des choses qu'on a vu avant ...".
Entre alors en scène un horrible schniarfeur : "Un schniarfeur dégoupillé, même charmant, ne serait-ce pas, à proprement parler une arme vivante ?", Laureline est kidnappée alors qu'elle n'était pas visée avec un horrible bambin qui n'est pas sans rappeler le prince Abdallah dans Tintin, et tout ce petit monde se retrouve sur une planète asservie pour l'extraction de l'or noir local : l'ultralum.
Valérian se lance aussitôt à la poursuite de Laureline mais il n'est pas seul sur le coup car la récompense de 100 billiards de poutibloks en fait rêver plus d'un : le double détective Frankie/Harry, le quatuor Mortis, et par le plus grand des hasards les Shingouz sont aussi de la partie (eux, attirés par l'argent ?).
Mélangez le tout et vous obtenez une très bonne aventure de Valérian et Laureline.
L'histoire est à la hauteur du précédent opus, elle tient la route du début à la fin et les auteurs ne s'y perdent pas, elle est prenante même sans être très sophistiquée et contient des passages bien drôles, histoire de passer un bon moment avec cette lecture.
Du côté des créatures, le lecteur retrouve des têtes connues : les Shingouz, Jal et Kistna dans une très belle scène de retrouvailles et de pardon, les auteurs m'ont d'ailleurs agréablement surprise en remettant ces personnages dans l'histoire sans s'emmêler les pinceaux dans une explication tirée par les cheveux, le transmuteur grognon de Bluxte, que Laureline sait parfaitement maîtriser et calmer lorsqu'il est grognon : "Je comprends que tu sois grognon ! Mais tu sais quoi ? On va se prendre une bonne douche détergente tous nus ensemble, d'accord ?", un schniarfeur; quelques nouveautés avec l'énervant fils du calife mais finalement j'apprécie de retrouver des têtes connues au cours des aventures de Valérian et Laureline plutôt que d'engloutir à chaque fois de nouveaux êtres vivants.
Les dessins de Jean-Claude Mézières sont de toute beauté, il a réussi à allier des personnages contrastés avec des paysages élaborés; quant à Pierre Christin son scénario est malin dans le sens où il arrive à faire passer un message écologique mais également politique, car la situation avec l'ultralum n'est pas sans rappeler l'exploitation pétrolière et le vent de révolte qui souffle sur les travailleurs ressemble fort à la lutte des classes du communisme, l'utilisation du mot "camarade" n'y est d'ailleurs pas étrangère, mâtiné d'un soupçon de guerre d'indépendance coloniale.
"Otages de l'ultralum" est un excellent opus de Valérian et Laureline, doté d'une histoire à plusieurs niveaux de lecture et d'un graphisme particulièrement réussi.
A la lecture de ce tome, j'ai même des craintes quant à la suite tant je trouve que cet album pourrait presque conclure cette série.
Espérons que les volumes suivants garderont cette qualité qui fait le succès de ce space-opéra en bande dessinée.
Lien : http://lemondedemissg.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Kabuto
  27 février 2016
Fini les soucis financiers pour notre couple d'amoureux depuis leur dernière aventure sur Rubanis. Leur vaisseau remis en état, ils peuvent enfin prendre quelques vacances bien méritées dans les endroits les plus touristiques de l'univers. Valérian s'ennuie un peu mais sa chérie profite royalement de ce répit et il faut bien avouer que le luxe lui sied à ravir. Mézières prend visiblement plaisir à dessiner son héroïne dans des tenues variées qui mettent la belle en valeur. Heureusement, l'action reprend ses droits assez rapidement par l'intermédiaire de l'enlèvement du riche héritier du grand khalife d'Iksaladam. Laureline étant malencontreusement prise en otage avec le garnement, son héros devra partir à sa recherche dans un endroit particulièrement instable de l'espace. On retrouve pas mal de personnages et d'éléments des anciens épisodes ce qui est amusant mais qui peut aussi s'apparenter à un manque d'imagination des auteurs. Mais ne boudons pas notre plaisir, cette nouvelle histoire est divertissante et tout à fait dans l'esprit dans albums précédents. J'aime toujours autant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
py314159
  30 juillet 2017
Valérian et Laurine, devenus riches, se prélassent dans un paradis touristique. Mais ils se trouvent mêles à l'enlèvement du califon du richissime grand calife Iksaladam. de l'humour, de l'aventure, du rythme, une intrigue bien ficelée et des dessins bien maîtrisés. Un cocktail explosif !
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Erik35Erik35   16 mai 2018
Valérian : - Un enfant a été kidnappé Madame, et aussi une femme que j'aime...
Kistna : - Les terriens n'aiment personne.
Valérian : - Vous vous trompez, Madame.
Commenter  J’apprécie          70
MissGMissG   07 avril 2013
Je comprends que tu sois grognon ! Mais tu sais quoi ? On va se prendre une bonne douche détergente tous nus ensemble, d'accord ?
Commenter  J’apprécie          50
MissGMissG   07 avril 2013
Un schniarfeur dégoupillé, même charmant, ne serait-ce pas, à proprement parler une arme vivante ?
Commenter  J’apprécie          30
MissGMissG   07 avril 2013
C'est ça voyager ... se souvenir des choses qu'on a vu avant ...
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Jean-Claude Mézières (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Claude Mézières
Extrait de la rencontre avec Jean-Claude Mézières aux Utopiales 2017.
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2841 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre