AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266054856
Éditeur : Pocket (13/04/2000)

Note moyenne : 4.04/5 (sur 316 notes)
Résumé :
Le Prix des Libraires 1980 a couronné "Des grives aux loups", le premier tome du grand roman de Claude Michelet qui se poursuit et s'achève dans le volume que voici. Le retentissement de cet ouvrage, dans le public français s'affirme profond et durable. Il est la juste récompense d'une œuvre qui parle au cœur, où tout - personnages et situations - est vrai et où la France entière, celle des villes comme celle des champs, se reconnaît et retrouve ses sources vives...... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
lecassin
  09 juin 2013
Deuxième volet de la saga des Vialhe qui en compte quatre, « Les palombes ne passeront plus » traite de la période de 1930 à 1968 ; toujours à Saint-Libéral, en basse Corrèze.
Des grives aux loups traitait du début du siècle et de l'évolution du monde rural. Et de la guerre de 14-18.
Cette nouvelle période dans la vie des Vialhe sera entachée par la guerre de 39-45, et par la guerre d'Algérie, même si elle est en quelque sorte illuminée par « les trente glorieuses ». En quelque sorte seulement, car l'exode rural s'accélère et la population de Saint-Libéral diminue dangereusement, passant en deux générations de 1100 âmes à 322...
Moravia nous dit dans sa chronique : « Gardez ce livre pour l'été, trouvez un coin tranquille dans la nature et je vous promet un très beau voyage. » On ne peut que partager ce point de vue, et à mon tour, je garantis à toute personne ayant connu les fenaisons et la joie du repos dans l'air surchauffé d'odeurs, de brindilles et d'insectes de retrouver cette ambiance si particulière, ses odeurs et ses sons…
Nostalgie ? Peut-être… Sans doute… Oui, certainement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          253
moravia
  06 avril 2013
Dans une précedente critique je parlais des livres qui m'avaient fait souffrir et dont le souvenir était toujours cuisant (voir ma critique du prophète de K.Gibbran).
Je me souviens tout autant des grands plaisir de lecture dont le souvenir reste intact.
J'ai lu ce livre couché dans les prés, et je pourrais paraphraser l'auteur en disant que " l'air sentait le pollen, le miel, la verdure et la terre fraiche ".
A mes cotés un troupeau de chèvres somnolaient, aprés un repas d'herbes tendres, moi, je rentrais littéralement dans le texte de Claude Michelet.
J'étais là et ailleurs.
Moments magiques que permet la lecture quand elle devient communion.
Gardez ce livre pour l'été, trouvez un coin tranquille dans la nature et je vous promet un très beau voyage.
Commenter  J’apprécie          210
Oliphant
  20 juillet 2013
Dans le deuxième tome de cette saga, on retrouve la famille Vialhe dans les années 1930 dont les trains de vies et habitudes ont beaucoup changés.
Les enfants ont grandis et il faut faire face aux difficultés au lendemain de la première guerre mondiale. le nombre d'habitants ne cesse de diminuer : la population vieillit et les jeunes préfèrent la ville, le coût de la vie augmente. Et toujours, même durant la seconde guerre mondiale, c'est le point de vue des villageois qui est mis en avant.
Les membres de la famille Vialhe sont très attachants, leur amour pour leur terre et leur esprit de famille m'a beaucoup touché. Il y a de la nostalgie dans ce tome, en particulier à la fin où les mentalités semblent avoir beaucoup changés et l'ambiance au coeur du village a pris un tout autre tournant ! Comme l'indique le titre, les Palombes ne passeront plus et ne passeront peut-être plus jamais…
Encore un très bon moment passé grâce à Claude Michelet avec de somptueuses descriptions du monde de l'agriculture et son évolution jusqu'en 1960.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Annabelle31
  16 janvier 2017
dans ce second tome de la série "Les grives aux loups", nous retrouvons la famille Vialhe après la grande guerre et nous les accompagnons pendant un peu plus de quarante ans. Saint Libéral, petit village de corrèze, voit son nombre d'habitants diminuer et la nouvelle génération des habitants découvre peu à peu l'arrivée du progrès qui va changer leur façon de vivre, de travailler, ce qui ne se fera pas sans heurts.
La seconde guerre mondiale, puis la guerre d'Algérie, apporteront leur lot de malheur, et pour les Vialhe, rien ne compte plus que la famille, et la terre, celle qu'on travaille depuis des générations, la terre qui nourrit.
Tout comme pour le premier tome "Les palombes ne passeront plus" est un roman de terroir tout en sincérité, un témoin de la vie rurale durant le siècle dernier.
Une excellente lecture !
Commenter  J’apprécie          60
mguy
  12 janvier 2011
Ce livre fait partie d'une série intitulée "Des Grives aux Loups". Elle retrace la sage d'une famille paysanne à l'aube du XXe siècle, et la succession des générations.
Très bien écrit, le roman de Claude Michelet nous fait vivre les joies et les souffrances d'une famille issue d'un monde rurale. de plus, tout en nous racontant la saga, Michelet nous apprend beaucoup sur les conditions de vie des paysans de cette époque. À lire absolument.
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
natlitounatlitou   10 octobre 2012
Hurler oui, parler non.
Hurler comme une folle, sans retenue, parce que ça soulage un peu et surtout parce qu'on ne peut pas faire autrement.
Parce que l'eau infâme de la baignoire vous étouffe, vous noie, fait exploser dans votre crâne des milliers d'étoiles qui vous lacèrent le cerveau, pendant que l'eau, pleine de vomissures et de sang, s'insinue dans vos poumons, les corrode, les écrase.
Hurler enfin, hurler toujours, mais ne pas parler, jamais, ne rien dire.
Faire de chaque minute gagnée un siècle de victoire, de chaque seconde à se mordre les lèvres un combat remporté (...).
Mais se taire, se taire absolument, toujours, jusqu'au bout, jusqu'à la fin.
Et se prouver ainsi, et leur prouver à eux, qu'on est la plus forte, la plus solide, la meilleure. Et que jamais ils ne parviendront à briser ce mur, cette muette citadelle dont les cris ne sont que silence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Pixie-FlorePixie-Flore   07 juin 2012
Tu es belle, j'aime tes rides et je les connais toutes, elles sont tes décorations à toi. Celle-là, dit-il en caressant un petit sillon à la commissure des lèvres, c'est la première, elle date de 17, quand je suis reparti au front, et ma blessure de 18 l'a creusée un peu plus. Celles-là, ce sont celles des enfants, des soucis qu'ils t'ont donnés. Là, murmura-t-il en posant son doigt au milieu du front, c'est celle de Paul, la plus profonde...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
lecassinlecassin   09 juin 2013
Ainsi à ce jour, Saint-Libéral qui, soixante-dix ans plus tôt, regroupait presque 1100 habitants n’en totalisait plus que 322. Déjà, malgré les protestations et les interventions de Jacques – toujours conseiller général – l’administration avait prévenu que le bureau de poste serait fermé dès janvier 1969.
Commenter  J’apprécie          260
OliphantOliphant   20 juillet 2013
Christi ! Ici, en haut de ce puy, on est en plein ciel. On n’a pas besoin de lever les yeux pour regarder les nuages, ils ne vous écrasent pas comme chez nous. Ici, on les domine. On domine tout d’ailleurs ! C’est ça qui vous a rendus si forts. Vous, les Vialhe, de naissance vous êtes habitués à tout voir de haut, même le ciel.
Commenter  J’apprécie          70
RChrisRChris   13 mars 2019
Ils couraient, vifs et silencieux comme ces rapiettes dont le preste trottinement zèbre d’un éclair gris les vieux murs ensoleillés.
Commenter  J’apprécie          110
Video de Claude Michelet (2) Voir plusAjouter une vidéo

Des romans de la rentrée
Emission consacrée aux romans de l'été qui réunit sur le plateau de Bernard PIVOT plusieurs auteurs. Nella BIELSKY pour "Si belles et fraîches étaient les roses" elle évoque l'intrigue de son roman (Odessa 1918), sa vie en France, depuis qu'elle a quitté l'URSS Claude MICHELET, pour "Les palombes ne passeront plus" (la suite des"grives aux loups), la vie d'une famille dans un petit...
autres livres classés : terroirVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox