AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070400423
384 pages
Éditeur : Gallimard (14/11/1997)

Note moyenne : 3.9/5 (sur 35 notes)
Résumé :
« C'est en Corrèze, sur le plateau de Millevaches, l'histoire de la famille Pythre, une histoire qui va de la fin du siècle dernier à nos jours. Au commencement, il y a André Pythre qui arrive un soir au village, venu d'un canton voisin, le bout du monde, avec une demi-idiote, sa femme ou sa domestique, on ne sait. André Pythre est un personnage hors du commun, taciturne et mélancolique, en qui semblent se résumer des siècles de privations et d'entêtement à survivre... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Philippe67
  25 mars 2012
L'histoire et la description de cette époque et de ces personnages OK
Mais le style compliqué de cet auteur est souvent contre productif.
J'ai parfois eu l'impression que Millet cherchait plus à faire remarquer son style et ses phrases longues et complexes que à nous faire suivre le fil de son histoire.
Millet devrait écouter Oscar Wilde "révéler l'art tout en cachant l'artiste voila le but de l'oeuvre d'art"
Commenter  J’apprécie          70
CVolland
  29 décembre 2020
La vie dans le haut Limousin à travers la famille Pythre. Terre d'aliénation par le travail, l'isolement, les odeurs, le climat et surtout les autres. 
Le style de Richard Millet est unique, une manière de raconter les histoires qui peut surprendre de prime abord et qui demande une attention voire même un effort, n'ayons pas peur des mots. Ces phrases longues, ses digressions. Pourtant c'est incontestablement de la grande littérature, très poétique, noire, septique sur la bonté de l'âme humaine, déprimant. Parfois, lueur d'espoir dans la grisaille ambiante, tout n'est peut être pas à prendre au premier degré, bien que cet opus là soit très premier degré et particulièrement dur à suivre.
 Prérequis pour envisager la lecture de ce roman (car s'en est un j'ose espérer) avoir un moral d'acier. Car même un pizzaïolo Napolitain en perdrait son latin  
Commenter  J’apprécie          00
jeromejeromejeje
  12 janvier 2018
peu de souvenirs sauf du style élégant et incisif
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   12 janvier 2018
Nous étions bien de pauvres bougres,vivions à l’écart de tout et peut-être de nous-mêmes qui ne savions plus quoi faire pour essayer de tuer un temps contre lequel nous ne pouvions rien et qui nous mangeait peu à peu : vieille histoire à quoi nous n’avions même plus le goût de songer dans nos cantous où nous nous rassemblions pour nous taire ; car on ne parle, n’est-ce pas, que pour se taire, pour accorder le peu de sens que nous trouvons aux mots au grand bruit de la terre, à la rumeur d’un monde où nous n’étions que peu certains d’être vraiment, alors que le siècle était déjà entamé, avait déjà commencé à tourner, là-bas, au-delà des hautes neiges, et que l’autre langue, la française, la vraie, disait le grand Niarfeix, qui la parlait néanmoins assez mal, ne tenait aucun compte de nous, même quand nous franchissions le seuil de l’école, de l’église ou de la mairie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   12 janvier 2018
Il n’était, nous le savions maintenant, certes pas le démon, mais il fallait bien que nous l’ayons rencontré sur cette terre, ce démon, au moins une fois, que nous ayons eu notre lot de frayeur, de dégoût, de souffrance, et quelqu’un à qui les attribuer, outre le sort, la mauvaise étoile, la terre ingrate : ce qui faisait dire à certains que, tout rouges que nous étions, nous soupirions encore après les preuves de l’existence de Dieu ; à quoi nous ne rétorquions rien, n’avions plus rien à dire. Il était notre miroir obscur, comme nous peu doué pour le bonheur – avec ceci de plus qu’il semblait s’appliquer à mériter son malheur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   12 janvier 2018
Ce qui nous délivra, il faut bien le reconnaître, nous dispensa de lui témoigner une commisération que nous n’aurions d’ailleurs su montrer ; et le fils Gorce cloua le couvercle qu’il tenait droit devant lui comme un immense bouclier et sur lequel une main anonyme avait tracé, maladroitement, avec un crayon de menuisier peut-être, Marthe Pythre, née Javaud, ainsi qu’une petite croix et la date de la mort, faute qu’on sût l’autre, celle du jour où elle ouvrit les yeux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   12 janvier 2018
Nous parlions à voix basse et en patois, de peur d’être entendus des Pythre dont la maison nous tournait le dos et n’avait, à cet endroit, qu’une étroite fenêtre que nous surveillions du coin de l’œil. D’autres, des femmes surtout, allaient s’asseoir un peu plus loin, sur le muret devant l’école, tandis que les plus bavardes, qui ne savaient pas ne rien faire, descendaient parler au lavoir où, disaient-elles, on lavait tout jusqu’à sa langue et ses péchés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   12 janvier 2018
Il lui souleva la jupe, ce n’était pas la première fois, aurions-nous pu murmurer, en disant qu’il n’allait pas lui faire de mal, qu’elle n’avait rien à craindre, que d’ailleurs le mal était fait, qu’il lui avait bien pourtant recommandé de faire attention et qu’elle n’était décidément pas plus maligne qu’une vêle qu’on lâche dans les prés, qu’on était arrivé aux Buiges où il devait bien y avoir un médecin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Richard Millet (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Richard Millet
CINÉPHILES #06 - Richard Millet
autres livres classés : roman ruralVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2459 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre