AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253122470
573 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (14/03/2008)

Note moyenne : 3.68/5 (sur 118 notes)
Résumé :
Step est de retour à Rome après deux ans d'exil à New York. Il s'installe chez son frère et retrouve ses anciens amis. Personne ne l'a oublié. Step est une légende vivante : beau gosse au cœur tendre, le coup de poing facile, il est leur idole. Un soir, il rencontre Gin qui essaie maladroitement de lui voler quelques euros. D'abord fou de rage, Step tombe vite sous le charme de Gin la rebelle... Leur relation est à la fois violente et tendre, ils se provoquent sans ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
mireille.lefustec
  18 août 2019
Ho voglia di te" 2006.
Découvert dans une boîte à livres. Totalement inconnu. Mais littérature italienne, je prends.
Stefano, dit Step, revient de New-York , après deux années.
Ce fut un départ refuge, une fuite contre la douleur. Trois douleurs, plus précisément.
Ses copains sont heureux de le retrouver
Ses copains d'à peine vingt ans ou moins qui l'aimaient et l'admiraient lui, le beau gosse bagarreur au coup de poing facile. Ce sont des jeunes d'aujourd'hui, qui font la fête et boivent jusqu'à l'ivresse. Exemple de programme pour une soirée : faire la tournée des bars. Et, à Rome, ils ne manquent pas.
Pas de quoi me séduire.
La première partie, -le livre a 560 pages,- est bien rythmée, de nombreuses répliques qui fusent, le sens de la répartie.
Step s'abandonne à ses souvenirs : son meilleur ami est mort, son grand amour de jeunesse l'a ,semble-t-il, quitté.
Et sa mère....je n'en dis rien.
Puis il rencontre Ginevra, dite Gin : une rencontre frontale dans des circonstances peu banales. Gin la sauvage, la rebelle, aux répliques envenimées.
La suite se devine aussitôt.
Gin a dix-neuf ans, elle est pleine de ressources, de confiance en elle . Elle s'impose et réussit.
Seulement, pour moi, ces deux super-héros ne sont pas crédibles.
A partir de la page 415 je me suis ennuyée, j'ai persévéré en sautant des mots pour finalement abandonner à la page 462. Je ne connais pas la fin et cela n'a aucune importance.
Je ne juge pas la qualité de l'écriture et de la composition.
Ce roman convient probablement à de jeunes lecteurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
stellou
  18 novembre 2011
Quel bonheur de retrouver cet auteur ! Véritable coup de coeur !
J'ai adoré retrouver tout ces personnages et les changements de point de vue. Son style d'écriture m'a une fois de plus séduit =)
Federico Moccia reste fidèle à lui même en insérant des références aux cinéma, à la musique ou à la télévision italienne. Ce qui permet vraiment de nous plonger à fond dans l'ambiance italienne, et qui nous donne envie de partir illico presto pour l'Italie. Les détails sont plus que réalistes et son style d'écriture nous donne vraiment l'impression d'y être.
Une fois de plus je me suis évadée dans l'histoire et dans cette romance.
Le style d'écriture nous permet vraiment d'être en osmose totale avec les protagonistes. On arrive vraiment à ressentir ce qu'ils vivent, leurs sentiments sont parfaitement décrits. Ce roman mêle passion parfois même violente, de l'émotion, humour et dialogues parfois tranchants.
Le fait que ce roman soit la suite de Trois mètres au dessus du ciel et que je ne l'ai pas lu ne pose aucuns soucis ! Il peuvent tout à fait être lu séparément !
Un véritable coup de coeur ! encore une fois !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81
Allaroundthecorner
  28 avril 2015
J'ai été longue à me plonger dans l'histoire, à réussir à rentrer pleinement dedans. C'est vraiment à l'arrivée de Gin puis de leur histoire que j'ai fini par le dévorer en quatre petits jours. Je pense que c'est également le temps que je me fasse au style de l'auteur, et également à son personnage qui de prime abord m'a paru très antipathique à toujours se plaindre de son amour passé, tout en courant à droite, à gauche.
Le roman est découpé de façon à ce qu'on suive plusieurs personnages, plusieurs, alternativement. Ce qui de prime abord aurait vraiment pu me déranger c'est avéré efficace par moments, bien que malheureusement, les histoires ne sont pas toutes aussi abouties et intéressantes. - Je pense notamment aux passages de la petite soeur de Babi, Daniella qui tombe enceinte d'on ne sait qui. Ce sont vraiment des chapitres qui ne m'ont pas plu outre mesure.
Heureusement, l'histoire entre Step et Ginevra "Gin pour les intimes", relève le tout.
Leur histoire commence dans une station essence, Gin a tenté de voler vingt euros à Step. Celui-ci s'en étant rendu compte, il décide de la forcer à aller diner avec lui et ses amis, ce qui semble être une torture pour la jeune femme. Vont alors s'enchaîner des péripéties entre les deux jeunes gens, ils vont s'aimer. D'une façon assez étrange, presque bizarre. Ils s'attachent l'un à l'autre au point que Step parvient à oublier Babi, la raison de son départ pour les États-Unis, son amour passé.
Il y a une chose que j'ai vraiment aimé, c'est l'aspect géographique. L'auteur nomme toutes les rues par lesquelles passent Step, chaque place de Rome ainsi que quelques restaurants ou encore magasins. Cet aspect descriptif m'a vraiment plu. le fait que j'aime beaucoup l'Italie que ce soit la langue ou encore les traditions - bon la nourriture aussi -, doit également beaucoup jouer. C'est un pays qui m'a toujours beaucoup attirée et que j'ai même eu la chance de visiter. Ce côté très pointilleux de la description est vraiment une des choses qui m'a le plus attiré, l'auteur mêlant la culture italienne à la culture américaine, les personnages citent beaucoup de films/réalisateurs américains ou italiens, mais également la musique. La culture a une place très importante dans l'oeuvre avec beaucoup de musiques ou d'auteurs - Dante en particulier, auteur incontournable de la littérature italienne.
Malheureusement, j'ai été déçue par la fin, je déteste ce genre de fin où tu ne sais pas exactement quelle est la terminaison des choses. Ce que deviendront ces personnages que tu suis depuis plus de 550 pages. Chaque fois que je fais face à ce genre de fin, je me retrouve déçue de ne pas savoir vraiment ce qu'ils deviendront et je me demande pourquoi, pourquoi j'ai lu ce livre si ce n'est pour avoir une fin comme il se doit ? Alors oui, j'aurais vraiment voulu une suite aux aventures de Step et Gin, bien qu'il n'y en aura jamais.
En définitive je dirais que c'est quand même un livre que j'ai aimé malgré ses nombreux défauts, que je relirai sûrement si je me décide à lire son prédécesseur Trois mètres au-dessus du ciel.
N'hésitez pas à retrouver ma critique en entier sur mon blog
Lien : http://allaroundthecorner.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
Marguerite87
  05 janvier 2013
Le roman culte de toute une génération en Italie ? Alors je crois bien être passée complètement à côté sur ce coup là ! La photo de couverture me plait bien, le titre aussi, la quatrième de couverture est alléchante également, mais le texte non. J'ai pourtant fourni beaucoup d'effort. J'ai arrêté ma lecture après 250 pages (il en fait quand même 570). Je m'ennuyais. Me sentant coupable de l'abandonner ainsi, je l'ai repris quelque semaines plus tard pour en lire encore une cinquantaine de pages mais, non. Toujours non. L'écriture m'a semblé chaotique comme s'il s'agissait d'un premier jet et les personnages ne me plaisaient pas. Au contraire, ils me tapaient sur les nerfs. Je n'ai pas retrouvé le "romantisme" promis dans le résumé. Se taper sur la gueule dans un ring de boxe, j'ai déjà vu plus charmant !
Bref, je suis déçue. J'aurais aimé le finir et j'aurais voulu l'aimer parce que j'ai adoré Rome, une ville que j'ai visitée pendant mes vacances l'été dernier. J'avais envie d'une grande histoire, avec un grand H, d'amour avec un grand A dans la belle capitale italienne. Tant pis, je ne saurai probablement jamais la fin !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
janessane
  24 août 2016
Il s'agit de ma première lecture d'un roman de Federico Moccia et j'ai beaucoup aimé. J'ai découvert à travers ce roman le visage d'une Italie riche en couleurs , en traditions et attachée à la représentation de l'homme quelque peu macho mais aussi capable de romantisme. J'ai trouvé que ce roman était plein de fraîcheur, c'est une lecture de vacances, simple et rythmée. On y découvre la figure mythique de Step, jeune homme bagarreur connu pour son fameux crochet, de retour dans sa ville natale après l'avoir fui suite à un conflit avec sa mère et encore hanté par son ancien amour. S'il berce un temps dans la nostalgie, tout bascule le jour où il rencontre Gin. Avec elle, la vie se révèle pleine de surprises et l'amour n'est jamais acquis. Step va plonger au coeur de ce tourbillon et va devoir apprendre à grandir. de grand adolescent, il va faire son chemin vers sa vie d'adulte en se rendant compte que tout n'est pas aussi tranché qu'il voudrait le croire et que ,parfois, la vie nous joue de drôles de tour...Un joli roman qui nous fait voyager au temps de l'amour et de la Dolce Vita.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (57) Voir plus Ajouter une citation
aliali   21 août 2011
Voici le moment que j'ai tant attendu. Combien de fois, [...] en fouillant dans les souvenirs, en déplaçant des morceaux douloureux, lourds de déception, j'ai coulé, j'ai atteint le fond, pour retrouver enfin ce sourire. Et maintenant le voila, devant moi. Je le partage avec tout un tas de gens. Ce sourire qui était à moi, rien qu'à moi. D'un coup, je me retrouve en train de courir dans un labyrinthe fait de moments : notre première rencontre, notre premier baiser, notre première fois.. L'explosion folle de mon amour pour toi. En un instant, je me rappelle tout ce que je n'ai pas pu te dire, tout ce que j'aurais tellement voulu que tu saches, la beauté de mon amour. C'est ça, que j'aurais voulu te montrer. Moi, simple courtisane admise à ta cour, agenouillée devant ton sourire le plus simple, devant la grandeur de ton royaume, j'aurais tant voulu te montrer le mien. Sur un plateau d'argent, en écartant les bras dans une révérence infinie, en te dévoilant mon véritable don, ce que j'ai ressenti pour toi : un amour sans frontières. Voila, mon roi, regarde, tout ceci est à toi. Rien qu'à toi. Plus loin que la mer et tout au fond, là-bas, plus loin que l'horizon. Et même plus, [...] plus loin que le ciel et les étoiles, et même plus, plus loin que la lune et plus loin que tout ce qui est caché. Voila, ceci est mon amour pour toi. Et plus encore. Parce que ceci n'est que ce que nous pouvons savoir. Moi je t'aime au delà de tout ce qui ne nous est pas donné à voir, au delà de tout ce que nous ne connaîtrons jamais. C'est ce que j'aurais voulu te dire, et bien d'autres choses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
aliali   21 août 2011
Je veux que tu lévites, que tu chantes de toutes tes forces.. Que tu vives un bonheur délirant, ou au moins que tu ne le repousses pas. Je sais que cela va te sembler mielleux, mais l'amour est passion, obsession, quelque chose sans lequel tu ne vis pas, et moi je dis : jette toi à corps perdu, trouve quelqu'un à aimer à la folie et qui t'aime de la même manière. Comment le trouver ? Bah, oublie ton cerveau et écoute ton coeur. Moi je n'entends pas ton coeur. Parce que la vérité, mon trésor, c'est que vivre n'a pas de sens si cela manque. Faire le voyage et ne pas tomber profondément amoureux, ça, c'est comme ne pas vivre. Mais tu dois essayer, parce que si tu n'as pas essayé, tu n'as jamais vécu.." Et moi j'espère l'avoir convaincu qu'il l'a déjà trouvé, ce quelqu'un. [...] Mais je ne suis pas pressée. "Je t'attendrai. Et je t'attendrai. Et je t'attendrai encore. Pour te voir, pour t'avoir, pour me sentir à nouveau heureuse. Heureuse comme un ciel au crépuscule.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
aliali   21 août 2011
Quand les mots ne suffisent plus. Parce que, à l'intérieur, quelque chose nous brûle, quelque chose qu'on ne peut pas dire. Qu'on n'arrive pas à dire. Quand la personne qui est en face de toi, au lieu de te donner la réponse que tu souhaiterais, te dit autre chose. Elle en dit plus. Elle en dit trop. Ce trop qui n'est rien. Qui ne sert à rien, mais qui fait deux fois plus mal.
Commenter  J’apprécie          310
aliali   21 août 2011
L'amour, au contraire, c'est quand tu ne peux plus respirer, quand c'est absurde, quand ça te manque, quand c'est beau même quand ça sonne faux, quand c'est fou.. Quand rien qu'à l'idée de le voir avec une autre tu traverserais l'océan à la nage.
Commenter  J’apprécie          370
aliali   21 août 2011
Loin. Sans réussir à m'en faire une raison. [...] En demandant de l'aide aux étoiles. Dehors, sur le balcon, en fumant une cigarette, puis en suivant la fumée jusqu'au ciel, en haut, encore plus haut, au delà.. Là bas, juste là où nous avions été. Combien de fois j'ai nagé dans cette mer nocturne, En haut, en bas, sans arrêt. Avec l'Hydre, Persée, Andromède.. Jusqu'à Cassiopée. Première étoile à droite et puis tout droit, jusqu'au matin. Encore plus loin. Et je demandais à toutes : "Vous l'avez vu ? Je vous en prie.. J'ai perdu mon étoile. Mon île n'est plus. Où est-elle, maintenant ? Que fait-elle ? Avec qui ?" Autour de moi, je n'entends que le silence des étoiles, embarrassées. Le bruit pénible de mes larmes infinies. Et moi, stupide, qui voulais ou espérais trouver une réponse. Donnez moi un pourquoi, un simple pourquoi, n'importe lequel. Mais quelle idiote. C'est bien connu. Quand un amour finit, on peut tout trouver, sauf un pourquoi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Federico Moccia (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Federico Moccia
Trailer del film HO VOGLIA DI TE (J'ai envie de toi de Luis Prieto)
autres livres classés : littérature italienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

J'ai failli te dire je t'aime

Comment se rencontrent Alex et Niki?

au lycée
dans un parc
ils ont un accident
ils se connaissent depuis petits

10 questions
56 lecteurs ont répondu
Thème : J'ai failli te dire je t'aime de Federico MocciaCréer un quiz sur ce livre

.. ..