AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Monique Baccelli (Traducteur)
EAN : 9782070550746
384 pages
Gallimard (22/06/2006)
3.93/5   191 notes
Résumé :
Jeunes et déchaînés, ils s'aiment
jusqu'à décoller de terre,
jusqu'à toucher le ciel.
Plus que ça.
Au moins.., trois mètres au-dessus du ciel !
Mais ils ne sont pas seuls: il y a le lycée,
les parents, la bande de copains qui dérape
et franchit les limites...
Critiques, Analyses et Avis (32) Voir plus Ajouter une critique
3,93

sur 191 notes
5
8 avis
4
7 avis
3
4 avis
2
8 avis
1
1 avis

darkmoon
  24 août 2013
Une belle découverte !
Babie et Step, lui voyou, elle, issue de la bourgeoisie italienne, deux êtres que tout sépare : Il incarne tout ce qu'elle ne supporte pas : l'insolence, la violence, le culot… Elle est tout ce qu'il n'aime pas : coincée, fille à papa, pourrie gâtée… Et pourtant ces deux-là vont s'aimer, se désirer et se faire souffrir ... La rencontre du Ying et du Yang, une belle romance et une noirceur juste comme il faut !
J'ai été un peu confuse au début (à cause de tous ces prénoms Italiens qui sortent de nulle part et qui donne le tournis), mais ensuite tout se délie, tout prend place, tout s'envole et l'on reste accroché jusqu'au bout. Une belle histoire bien écrite, des personnages forts et attachants, de l'humour, de l'amour et de la poésie... forcément on aime, forcément on aimerait lire la suite... Un voyage au coeur du sentiment et de la passion amoureuse… Un voyage Trois mètres au-dessus du ciel...
Commenter  J’apprécie          282
Mariloup
  16 septembre 2022
Trois mètres au-dessus du ciel est une relique de ma PAL, cela fait très longtemps que ce roman attend d'être lu (bientôt 10 ans, oups !) et je me suis enfin décidée à le lire cet été parce que la romance contemporaine s'y prêtait bien. Quand j'étais ado, j'avais vu plusieurs fois son adaptation cinématographique que j'avais adoré à l'époque (et même vu le deuxième), c'était tout à fait le genre que j'affectionnais tout particulièrement et je l'avoue, j'avais bien craqué pour l'acteur principal !
J'ai eu la bonne surprise de voir que le roman me proposait plusieurs points de vue et non pas seulement ceux des deux protagonistes principaux, même s'ils n'étaient pas aussi intéressants. Nous avons Babi, une fille de bonne famille, excellente élève sans histoire, au fort caractère qui va rencontrer Stefano, plus connu sous le surnom de Step, un bad boy violent, lunatique, bagarreur et charmeur. Ce dernier va complètement chambouler sa vie, à tel point qu'elle prendra goût à l'interdit et lui, à travers elle, trouvera enfin quelqu'un à qui s'attacher, qui l'accepte pour le meilleur et pour le pire.
Durant ma lecture, j'avais la superbe bande-son en tête, le visage des acteurs en tête et c'était plutôt sympa. J'ai lu le roman très rapidement tellement c'était fluide (bien que j'ai quand même un reproche par rapport au style d'écriture). Je peux le dire, à l'image de Step sur sa moto, le lecteur va à 100 à l'heure, bien vite emporté et accompagné par cette jeunesse italienne. Ce qui m'a surpris c'est de voir à quel point le film est fidèle au roman ! C'est le rêve de tout lecteur, de voir une adaptation bonne et fidèle, j'y ai retrouvé les événements majeurs comme la rencontre des deux protagonistes principaux sur le chemin du bahut, la soirée avec la fameuse scène de la douche, la pool-party en groupe, les courses en moto ultra dangereuses, la première fois de Babi dans la maison de ses rêves, le tatouage, la signification de la citation 'Trois mètres au-dessus du ciel', le terrible accident de moto et la mort d'un personnage clé, la course poursuite avec la police, la rupture... et j'en passe !
Ce que je reproche : des longueurs, beaucoup, beaucoup de longueurs ! La violence qu'il y a dans ce roman est inouïe, c'était trop pour un roman "ado". Je n'ai pas non plus trop accroché au style courant/moderne de l'auteur, aux caractères des personnages. Et plus que tout, la relation des deux protagonistes est beaucoup trop toxique et dangereuse ! Quand j'étais ado, oui, cela me passait au-dessus de la tête mais avec la maturité, mes convictions, mon vécu... cela ne passe plus trop, mon avis sur le sujet est beaucoup plus arrêté désormais.
En bref, j'ai bien aimé mais sans adoré. C'est une lecture assez neutre, sympa mais sans plus. Ce n'est plus le genre que j'affectionne, cela ne m'intéresse plus de lire ce genre de romans mais si je l'avais lu adolescente, peu de temps après mon visionnage du film, oui, peut-être que j'aurais adoré ! Donc, il n'y aura jamais de relecture et je ne pense pas que je lirais la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Le_boudoir_litteraire
  04 février 2013
Federico Moccia, un auteur qui enchante la jeunesse italienne avec des ouvrages young adult presque tous adaptés au cinéma. Aussi, il me tardait de découvrir un de ses romans, son premier, dont la critique est plutôt élogieuse.
Cette histoire, c'est celle de Step et Babi, deux adolescents que tout oppose et qui ne devaient certainement pas être amenés à se rencontrer un jour. Oui, mais voilà. La vie réserve parfois des surprises. Et bouleverse nos vies.
Babi Gervasi est une jeune fille de bonne famille. Adorée par des parents souvent absents, par une petite soeur qui voudrait lui ressembler en tout point, et heureuse en amitié.
Stefano Mancini, dit Step, est un jeune homme en rupture avec son environnement familial. Bel homme, costaud, il est sûr de lui et fait partie d'une bande de voyous en moto, qui volent, frappent et se moquent de toutes les formes d'autorité.
Aux antipodes l'un de l'autre, ils vont pourtant se rencontrer. Les débuts, ne le cachons pas, sont difficiles puisque Babi ne supporte pas la violence et le non-respect des lois. C'est certainement le côté bad-boy qui attirent généralement les adolescentes qui aura eu raison d'elle. Ils vont apprendre à se découvrir et à se supporter.
L'élément marquant de cette histoire, ce sont les personnages. Babi m'a plu pour son côté ingénu, qui va peu à peu se transformer. Elle représente la figure type du passage de l'enfance à l'adolescence, avec tout ce que cela engendre d'affrontements avec le cocon familial.
Step, quant à lui, est parfois attachant et parfois antipathique au possible. Son manque de discernement est affligeant mais il est également caractéristique d'une forme de rébellion souvent déclenchée par un sentiment de mal-être.
Un roman intéressant dans son fond, mais qui enchantera davantage un public adolescent qu'adulte. Je l'ai trouvé un peu plat, même si les deux derniers chapitre l'on fait remonter dans mon estime car les sentiments décrits sont très forts et écrit avec beaucoup de poésie.
Je ne manquerai pas de lire la suite, J'ai envie de toi, très bientôt pour savoir ce que sont devenus les personnages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Colombedelesperance
  17 septembre 2014
Alors, je vais essayer de rassembler mes idées pour vous donner mon avis sur un livre qui, je le dis de suite, m'a assez déçue. Je ne sais pas ce que j'attendais de ce bouquin, mais pas vraiment ça…
A tres metros sobre el cielo ou Trois mètres au-dessus du ciel est l'histoire intense de Babi, une jeune fille bien comme il faut en Terminale dans un lycée très chic, et de Step, un jeune homme qui s'encanaille après avoir vécu des moments difficiles. Ils semblent très différents, mais certains points vont les rapprocher et ils vont vivre une histoire d'amour pleine de passion aux accents dramatiques.
Oui, oui, en fait, c'est un peu ça, l'histoire… ça pourrait être sympa, hein ! Rétrospectivement, je me dis que je suis peut-être passée à côté du bouquin. Peut-être que si je l'avais lu en français, cela n'aurait pas été le cas. Toujours est-il que j'ai commencé ce livre, puis je l'ai recommencé parce qu'au bout de 30 pages je n'avais pas tout compris à l'histoire.
Les choses commençaient assez bien, mais très vite… plusieurs éléments m'ont dérangée. Tout d'abord : Babi. Je ne sais pas pourquoi, mais si dans les toutes premières pages elle m'apparaissait sympathique, j'ai très vite déchanté. Elle a une tendance méchante et à rejeter la faute sur autrui qui m'a légèrement prise au dépourvu. Et puis c'est quoi cette manie d'absolument sortir alors qu'elle est punie ? Et qu'elle sait, accessoirement, qu'il y a au moins 70% de chances qu'elle se fasse prendre et encore plus punir.
On a l'impression qu'elle prend un virage à je ne sais combien de degrés et… ahin, ça ne l'a pas fait de mon côté.
Ensuite ? La mère de Babi. Oh, mais cette femme, je lui aurais montré des dents, c'est dingue ! Son caractère et sa manière d'appréhender le monde… alors là, on peut dire que cela ne l'a pas fait. Je ne l'aime pas, c'est clair.
Le père de Babi est… il est gentil mais un peu trop.
Enfin… Step. Alors il y a des moments où il m'a touchée en plein coeur, mais ces excès de violence, sa manière de réagir… huh. Non ? Non. Je n'ai pas pu. Autant chez certains personnages, ça peut passer, vous savez que j'aime énormément Travis dans Beautiful Disaster, mais là, j'avais vraiment l'impression que c'était gratuit.
La portée morale de ce livre aussi, m'a choquée. Quand je me repasse un peu le bouquin, je me dis « outch » ! Pourquoi ? Bah… elle fugue pour le rejoindre. Il tabasse pas mal de monde. La bande de potes commet des petits délits régulièrement sans se faire choper. Elle finit par laisser couler. Et vu la fin, comment ils terminent les deux ? Non, mais j'appelle ça une blague.
Alors je peux tout à fait comprendre que le tout soit romantique, romanesque, tout ce que vous voulez. Mais pour moi, c'était clairement too much. le contexte de l'Italie avec les motos, et tout… c'était génial. Néanmoins, j'ai rarement aussi peu adhéré à une histoire. Je me demande même pourquoi je suis allée jusqu'à la fin.
Pour moi, Babi et Step sont tombés amoureux l'un de l'autre beaucoup, beaucoup trop rapidement. Quand Babi s'avoue qu'elle l'aime, j'étais là « hein ? Déjà ? », et après, les « bisous plein de passion » et compagnie m'ont un peu laissée en arrière.
Tout me paraissait incohérent.
La seule chose que j'aurai réellement apprécié dans ce livre ? La plume de Federico Moccia, sa manière de décrire les choses et d'apporter une fluidité particulièrement agréable à ses dialogues. Il a une très belle plume et c'est un plaisir de le lire… c'est juste que je n'ai pas apprécié du tout l'histoire en elle-même.
J'ai presque du regret, vous savez, à me dire que je suis passée à côté de l'ensemble. Au final, je n'ai même pas envie de voir le film, qui est peut-être très bien !
Bref, un roman dont j'avais entendu beaucoup de bien mais qui m'a vraiment déçue… j'y ai découvert une belle plume, néanmoins des personnages auxquels je n'ai pas du tout adhéré et dont l'histoire m'a paru incongrue, quoiqu'intense et parfois touchante à certains passages. Une romance qui pour moi manque de valeurs et dont la fin me laisse sur les fesses, parce que là… j'aime encore moins Babi, je peux vous l'assurer.
Il est rare que je sois aussi négative dans une chronique, mais clairement, ce livre fera partie de mes déceptions du mois.
Ce sera un 12/20 pour moi…
Lien : http://leden-des-reves.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Andromeda06
  03 février 2022
Je n'ai appris que très récemment que les films étaient adaptés des livres de Federico Moccia. J'avais beaucoup aimé les films et, à peine j'apprenais la bonne nouvelle, que je passais commande pour me procurer les livres.
"Trois mètres au-dessus du ciel" est donc le premier tome de la saga. J'ai retrouvé Babi et Step avec grand plaisir, sauf que je ne me souvenais pas à quel point Step est un petit merdeux, arrogant et égoïste.
C'est une très belle histoire, triste et gaie à la fois, très prenante, envoûtante, qu'on a peine à lâcher.
Je regrette juste que ça soit raconté au présent (j'ignore pourquoi mais la narration au présent m'a toujours un peu gênée), et j'ai trouvé l'écriture un peu trop saccadée (même si j'ai fini par passer outre tellement j'étais à fond dedans).
C'est un roman assez court (un peu moins de 400 pages), je me réjouis que les suivants soient plus conséquents (le dernier atteint presque les 1000 pages) et il me tarde déjà de commencer le second.
Même si le film m'avait beaucoup plus émue, certainement parce que je ne connaissais encore rien de l'histoire, j'ai passé un excellent moment de lecture, et j'y ai quand même versé quelques larmes à la fin... Il est vrai qu'on est plus dans un young-adult (les protagonistes sont des lycéens, ou du moins en âge de l'être) mais pour les adeptes de belles histoires d'amour et d'amitié, je ne peux que vous le conseiller.
[Lu en juillet 2020]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
FleurCannibaleFleurCannibale   25 septembre 2010
Il est sûr d'une seule chose. C'est qu'il ne pourra jamais l'aimer comme lui l'aimait, l'adorer comme lui l'adorait, il ne sera pas capable de percevoir la grâce de ses mouvements, ces petits signes sur son visage. C'est comme s'il était le seul à pouvoir connaître la saveur de ses baisers, la vraie couleur de ses yeux. Jamais aucun homme ne pourra voir ce que lui a vu. Et ce mec moins que tout autre. Lui, réel, cru, inutile, matériel. Il le voit comme ça, incapable d'aimer Babi, désirant uniquement son corps, incapable de la voir vraiment, de la comprendre, de la respecter. Ses gentils caprices ne l'amuseront pas. Il n'aimera pas ses petites mains, ses ongles rongés, ses pieds un peu potelé, ce petit nez discret mais pas tant que ça.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          450
CarosandCarosand   12 octobre 2012
J'ai écrit ce roman pour ne pas oublier certaines sensations, lorsqu'on tombe amoureux sans savoir encore où ça nous mènera, qu'on prend conscience de son corps, de celui de l'autre, quand tout est nouveau, absolu, bouleversant... Et, naturellement, très beau.
Commenter  J’apprécie          260
FleurCannibaleFleurCannibale   25 septembre 2010
_Allez, ça va, c'est bon, excuse-moi. Maintenant sors-moi de là, s'il te plaît.
_Qu'est-ce que ça veut dire "s'il te plait"? Tu m'as balancé du Coca en pleine gueule et maintenant tu me dis "sil te plait"?
Commenter  J’apprécie          160
darkmoondarkmoon   03 août 2013
Le jour, la nuit, sans phares, hurlant à tue-tête, arrogants, maîtres de tout, maîtres de leur vie. Et cette pensée lui fait encore plus mal. Ils se sentaient immortels, et ils ne l'étaient pas.
Commenter  J’apprécie          160
scrambledspiritscrambledspirit   06 août 2007
"C'est quand même vrai que quand on n'a pas besoin d'un service , tout le monde est disposé à vous le rendre"
Commenter  J’apprécie          280

Videos de Federico Moccia (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Federico Moccia
Trailer del film HO VOGLIA DI TE (J'ai envie de toi de Luis Prieto)
autres livres classés : roman d'amourVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus





Quiz Voir plus

J'ai failli te dire je t'aime

Comment se rencontrent Alex et Niki?

au lycée
dans un parc
ils ont un accident
ils se connaissent depuis petits

10 questions
58 lecteurs ont répondu
Thème : J'ai failli te dire je t'aime de Federico MocciaCréer un quiz sur ce livre