AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782359102932
254 pages
Éditeur : Ankama Editions (13/09/2012)

Note moyenne : 4.07/5 (sur 262 notes)
Résumé :
Après avoir brillamment démystifié la science au cinéma, le Professeur Moustache s’attaque à… votre corps ! Si vous croyez que l’apoptose est une maladie des pieds ou si pour vous le “stade anal” est un lieu de concert de 100 000 personnes, alors ce livre est fait pour vous !

Méchants virus et vilaines bactéries, psychologie et scientifiques un peu cinglés : pour passer son doctorat les doigts dans le nez ou simplement pour briller en société, Tu mou... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (47) Voir plus Ajouter une critique
cascasimir
  02 mars 2020
La professeure Moustache vous explique le corps, dans ce tome 2:

"Grâce à son programme Cinq rires et légumes par jour, elle vous promet un esprit sain dans un...cornichon."

Savez vous ce qu'est un "Taghaandan" ?
Une pratique qui consiste à appuyer très fort sur son zob, pour qu'il revienne au repos. Et c'est au Kurdistan, qu'on a recensé le plus de cas de fracture du pénis, à cause de cette pratique!

Mais attention, le zizi n'est pas un muscle et il n'y a pas d'os dedans. Car si c'était un muscle, vous pourriez le bouger à volonté ( la truffe au sol) en voyant votre... maîtresse !
- Oooh! Mais, il a l'air content de me voir!

Aujourd'hui, cours de sexologie, pour les hommes qui se plaignent : Est-ce grave d'avoir un petit zizi?

Prenez le gorille, avec ses 300 kilos de muscles. C'est le plus fort qui récupère toutes les filles, mais sa zigounette n'est que de 3,2 centimètres...

Son cousin, le chimpanzé qui fornique toute la journée avec les femelles, n'a que que 7 cms de zizi, mais de grosses testicules...

L'homme est situé entre ces primates. ( sauf la catégorie "bobos boloss", ce sont de vrais bonobos!) Et, il a un long zizi, par rapport à sa taille. (Heu, vous me gênez là !) Les anthropologues qui ont étudié l'homme (dans la jungle) se demandent s'il n'est pas conçu pour être Polygame...

Il y a eu une mode du calendrier, avec des hommes à poil ( avec tous leurs poils!) mais les femmes l'achetaient, pour pouffer entre copines...

Et les scientifiques ( que des mâles, hein!) se sont demandés si les femmes étaient prédisposées à préférer les gros sexes. Le dessin montre clairement 2 lourdauds en train d'intimider une femme, en plein interrogatoire, avec une lampe dans les yeux:
- AVOUE, ALLEZ!
- Mais non, je vous jure... C'est pas la taille qui compte!

En fait, si les hommes montrent leur sexe, de façon ostentatoire, c'est pour provoquer la jalousie, chez les autres mâles...

Pas de panique, il y a un moyen d'en avoir un plus longue... Avec la chirurgie !
L'autre solution, c'est de faire croire que t'en as une:
- T'as vu, j'ai une grosse Rolex.
" Si à 50 ans, t'as pas une (GROSSE) Rolex, t'as raté ta vie!" Clamait un nabot, ( en fait, son publicitaire, pour le défendre) devant la presse...

BD très drôle, avec "Comment baiser comme une bête", " La psychologie de la femme", "Parlons de sexe, pour réveiller le lecteur"...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          674
ninosairosse
  24 juillet 2018
♫Y a aussi le baiser tirelire qui est certainement le plus rigolo
Accroupis la langue dehors les narines pincées et les miches dans l'eau
Y a le baiser russe inconnu chez les aristos
La langue repliée en faucille
Et l'autre tendu en marteau
Le baiser compétition argentin
En dansant roulez un patin
Les lèvres soudées le souffle court
un chronomètre à la main
Et puis y a le baiser d'Zézette
Le plus salé le plus sucré c'est le plus chouette
On dirait un chausson aux pommes
Langue de velours palais d'amour on la surnomme♫
-Pierre Perret- les baisers-1968
Tout, tout, tout, elle nous dira tout
Marion Montaigne, vise la dégaine,
nous apprend la vie secrète
des angoissés d'la bébête
pour mourir moins bête
et d'ceux qui trouvent dégourdi
d'montrer leurs bigoudis
la dessinatrice trés sympathique
nous explique toute la mécanique
Humour et dérisions
ses armes d'éducations
BD de vulgarisation
jamais vulgaire,
jamais malsain
Programme cinq rires et légumes dès le matin
Ce mélange de langues, de corpuscules tels que les papilles ont,
nous promet un esprit sein dans un corps nichon...

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          510
marina53
  24 octobre 2013
Après avoir étudié le monde du cinéma et de la télé sous tous les angles, la Professeure Moustache revient cette fois-ci pour disséquer, analyser, décortiquer le corps humain. J'espère que vous avez digéré votre dernier repas!
Vous saurez par exemple, messieurs, que l'orgasme n'est nullement un somnifère mais seulement un bon prétexte pour vous endormir auprès de votre dulcinée. A part le flot de paroles incessant de cette dernière, ne prenez plus l'excuse de l'orgasme pour aller rejoindre Morphée...
Vous saurez comment marchent les rêves, les différents cycles qui existent et quelle façon bizarre permet de constater que l'homme est en plein sommeil paradoxal...
Vous saurez comment le corps humain traque les virus...
Vous saurez pourquoi l'ovulation de la femme est invisible contrairement à celle de la guenon, et heureusement pour nous!
Vous saurez à quel point notre corps n'est finalement qu'un amas de microbes, de peaux mortes et vous ne vous regarderez plus de la même façon!
… et vous verrez, grâce à Horatio (encore lui!) à quoi ressemble une autopsie.
C'est avec une certain plaisir que l'on retrouve la Professeure Moustache et son assistante Nathanaëlle. Munie de son microscope, elle décortique le corps humain en long, en large et en travers. Toujours dans le ton de l'humour, avec un brin de dérision, elle s'amuse à répondre aux questions que se pose tout lecteur avide de curiosité et de sensations fortes! C'est frais, instructif, plein d'entrain, perspicace et amusant. Les dessins sont toujours aussi vivants, la mise en page aérienne et Marion Montaigne a su captiver le lecteur brillamment.
Tu mourras moins bête… c'est pas faux!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          410
colimasson
  12 mai 2013
Après avoir fini la lecture du premier volume de Tu mourras moins bête, une peur terrible m'assaillit, qui faillit me pousser à prendre la plume pour écrire une carte postale au docteur Moustache.
Docteur ?
Maintenant, comment vais-je faire pour ne pas mourir aussi bête que tous les autres jours ?
La réponse survint sous la forme d'un second volume.
Après nous avoir parlé de la fiction et des arrangements frauduleux qu'elle s'accorde avec la réalité, le docteur Moustache choisit ici de se consacrer à une autre forme de fiction scientifique : la biologie. Et on se désole de n'avoir pas eu ce doc' comme professeur de biologie lorsque nous étions à l'école… Toutes les questions qui nous turlupinent peuvent enfin être posées, et quel soulagement, déjà, de les voir exprimées :

« Hier, après le repas, ma femme m'a dit (je cite) : « baise-moi comme une bête ». S'il vous plaît, expliquez-moi ce que je dois faire ?
E. Zemmour »

« Chère professeure,
A chaque fois que je me retrouve dans un corps humain, je me fais contrôler par les flics ! Y'en a marre ! J'ai rien fait !
Paulo pollen de tulipe »

Pas de sexisme, pas de racisme, pas de spécisme ni même de politiquement correct : le docteur Moustache accepte les questions de n'importe quel interlocuteur et se charge d'y répondre avec une vaillance constante et une précision digne du plus zélé des savants fous.

Plus drôle encore que le volume précédent, ce nouveau répertoire des sciences érudites du docteur Moustache s'oblige à trouver une nouvelle forme de narration pour s'attaquer au domaine plus abstrait (et plus redouté) des sciences biologiques. Lorsqu'il s'agissait d'expliquer les failles et les absurdités de la fiction cinématographique, n'importe quel zoulou pouvait (et osait) comprendre les explications du doc ; mais dès lors qu'on nous balance les termes d' « apoptose », d' « organe vestigial », de « stade anal » ou de « pygomancie », la foule se met en pagaille et prend peur. Plutôt que de détaler comme des lapins, nous voici condamnés à rester dans le clapier du docteur Moustache. Et tant mieux ! Jamais la science ne nous aura parue aussi simple, aussi populaire, aussi politique et aussi… peu scientifique ! le docteur Moustache, c'est Oscar Wilde au pays des scalpels, c'est Woody Allen dans le monde des blouses blanches, c'est Freud sous cocaïne et c'est aussi toute une lignée de savants fous qui n'avaient besoin d'aucune substance pour se livrer à des expériences psychédéliques (Herr Sömmering et ses têtes guillotinées ou Stubbins Ffirth et ses ingestions de vomi noir).

Le docteur Moustache ne cherche pas à nous impressionner en nous faisant croire que la science est inaccessible au plus grand nombre. Au contraire, la voici catapultée au rang des préoccupations scatologiques du stade anal ! Et si cette destitution ne vous rend pas les choses plus parlantes, le docteur Moustache n'hésitera pas à illustrer ses cas d'exemples concrets tirés d'une réalité plus absurde encore que le cinéma ; où Sarko, Carla Bruni, Depardieu et les frères Bogdanov retrouveront une aura de vraisemblance lorsque le docteur Moustache aura élucidé le mystère de leurs comportements aberrants.

« Contrairement au président, les cellules nous protègent, nous nourrissent et sont même prêtes à mourir pour nous, pour nous défendre ou pour réguler leur prolifération. »

Et contrairement au président (n'importe lequel, on s'en fout), le docteur Moustache nous éduque, nous amuse et sacrifie même sa crédibilité pour nous, pour nous instruire et pour nous illuminer.

Lien : http://colimasson.over-blog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          193
Ziliz
  19 septembre 2012
--- BD DE VULGARISATION SCIENTIFIQUE DROLISSIME !
Sans passer par la case 1, j'ai sauté sur ce deuxième tome. Pourquoi ?
- parce qu'il n'y a pas de suite, donc pas d'ordre à respecter : il ne s'agit pas d'une intrigue mais de petites chroniques scientifiques (sur le cinéma dans le 1e opus, sur le corps humain ici)
- parce qu'en le feuilletant, je suis tombée - complètement par hasard ! - sur des histoires de taille de zizi à la fois instructives et rigolotes, notamment sur les rapports poids corporel/longueur de sexe chez l'homme, le chimpanzé et le gorille (pas bête, entre 12.5, 7 et 3.2 cm, Eve-la-coquine a su faire le bon choix !)
Les autres chroniques sont à l'avenant : anecdotiques, mais intéressantes, instructives et traitées avec beaucoup d'humour - humour parfois loufoque mais vraiment mignon - aussi bien dans les situations, les textes, que les dessins.
Cela reste très simple à lire, y compris pour les non-initiés et les pré-ados, et tout est très sobre, quels que soient les sujets.
Pour vous mettre en appétit, quelques thématiques : immunologie, dopage, sexualité "pour réveiller le lecteur" (qui ne s'endort pas mais rit beaucoup), histoire de la médecine... et bien d'autres thèmes sur notre anatomie...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180


critiques presse (3)
Bedeo   11 février 2013
En disséquant sous toutes ses coutures le corps humain Marion Montaigne (aka Professeur Moustache) nous apprend des choses insoupçonnées et insoupçonnables et réussit une fois de plus à allier savoir et humour en poursuivant son travail de vulgarisation destiné à éclairer les masses.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Actualitte   21 novembre 2012
Les exposés du Docteur Moustache sont drôles et stimulants, contagieux aussi, car on de suite envie de les faire lire autour de soi. Un vrai miracle de la blogosphère.
Lire la critique sur le site : Actualitte
ActuaBD   25 septembre 2012
À base de documentations sérieuses, mais sans se départir de son humour, le professeur Moustache entreprend un travail de fond et nous balance quantité d’informations, qui nous font réviser le corps humain tout en s’amusant.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
colimassoncolimasson   27 mai 2013
Savez-vous que les scientifiques ont étudié les pensées parasites qui nous viennent pendant qu’on fait l’amour ? Exemple :
- Mais où est-ce que j’ai bien pu foutre cette carte bleue ?
Dans le Journal of Sex Research (vol 43, n°2), on peut trouver un classement de ces pensées « coupe-sexe » par catégories.
1) Les pensées d’intrusion : « Pourvu que sa mère rentre pas dans la chambre ! »
2) Les pensées dites « liées au corps » : « Dieu, qu’il sent fort la transpiration ! »
3) Les inclassables : « Mais qu’est-ce que je fous là ? »
« Est-ce que je lui dis qu’il est en train de fourrer la commode ? »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          112
colimassoncolimasson   31 mai 2013
La pygomancie, accrochez-vous, est l’art divinatoire dans la lecture des lignes, des creux, des plis des fesses.
- La fesse gauche représente le passé et la droite le futur.
- Et le présent, c’est où ?
Commenter  J’apprécie          230
colimassoncolimasson   02 juin 2013
Les prothèses aux normes NF peuvent supporter un poids de plus de 300kg. Ça veut dire que vous pouvez tomber sur vos nénés (pas trop violemment non plus), ça ne pétera pas. En revanche, si un poney s’assoit sur vous… alors là, je ne promets rien.
Commenter  J’apprécie          100
colimassoncolimasson   17 mai 2013
Hier, après le repas, ma femme m’a dit (je cite) : « baise-moi comme une bête ». S’il vous plaît, expliquez-moi ce que je dois faire ?
E. Zemmour

Mon cher Eric, elle est bien gentille, votre femme, mais elle aurait pu vous préciser de quelle bête elle parlait ! Si, par exemple, elle pensait à l’araignée, elle est mal barrée car, en effet, l’araignée n’a pas de zizi, pas de bol !

[…]

Espérons aussi que votre femme ne veuille pas pratiquer le sexe à la manière de la baudroie. […] Si votre femme veut faire l’amour comme une baudroie, voici ce qui va se passer. Vous devrez vous accrocher à elle en la mordant. Elle ne sentira rien. A partir de là, vous aller fusionner avec votre femme : muscles, sang, os… elle va tout vous absorber, sauf vos testicules. C’est tout ce qui restera de vous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
colimassoncolimasson   19 mai 2013
Ensuite, l’enfant entre dans la phase charmante au doux nom de « stade anal », période comprise entre 1 et 4 ans et où faire ses besoins ravit ses parents. […] Bloqués à ce stade, on dit que ça donne des artistes…
- C’est de la merde !
- J’ai pourtant tout donné !
En fait, ça donne aussi des proctologues.
Commenter  J’apprécie          50

Lire un extrait
Videos de Marion Montaigne (52) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marion Montaigne
Rencontre avec Marion Montaigne, autrice du reportage : «Le flic du futur»
Les rédactions de Mediapart et de la Revue dessinée unissent leurs forces pour rompre le silence sur la violence d'État dans un hors-série exceptionnel. Commandez votre exemplaire dès à présent https://www.4revues.fr/la-revue-dessinee/250-hors-serie-violences-policieres.html
https://blogs.mediapart.fr/claire-denis/blog/230620/ne-parlez-pas-de-violences-policieres-un-hors-serie-la-revue-dessinee-et-mediapart Abonnez-vous à Mediapart : https://www.mediapart.fr/abonnement?xtor=CS7-1050 Abonnez-vous à la chaîne YouTube de Mediapart : https://www.youtube.com/user/mediapart
+ Lire la suite
autres livres classés : médecineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz de la BD sur Thomas Pesquet écrit par Marion Montaigne.

De quoi parle ce livre?

De toilette
De l'histoire d'un chat
De Thomas Pesquet
D'une porte de voiture étouffée par un chat

16 questions
8 lecteurs ont répondu
Thème : Dans la combi de Thomas Pesquet de Marion MontaigneCréer un quiz sur ce livre

.. ..