AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2355923086
Éditeur : Editions Ki-oon (08/09/2011)

Note moyenne : 4.35/5 (sur 340 notes)
Résumé :
Amir, qui ignore encore que son père a pour projet de la marier à un autre homme, s’habitue peu à peu à sa nouvelle vie aux côtés de Karluk et de sa famille.

Hélas, après avoir vu ses émissaires renvoyés sans ménagement, le clan de la jeune femme n’a pas l’intention d’en rester là : cette fois-ci, c’est toute une troupe de cavaliers qui font irruption dans le village, et ils comptent bien ramener Amir avec eux… quitte à employer la force !
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (53) Voir plus Ajouter une critique
Witchblade
  14 mai 2018
On voit bien que la mangaka a bien potassé son sujet car elle prend énormément de plaisir à nous en montrer toutes les particularités comme l'importance de la broderie dans les trousseaux des jeunes filles. On apprend également à mieux connaître Amir et sa nouvelle famille ainsi que l'ancienne qui vient faire du grabuge. Amir réussit même à se faire une amie dans le village.
Il semblerait que la mangaka nous réserve une surprise pour la suite de sa série. À voir donc !! En tout cas, pour une fois, la postface est aussi intéressante à lire que le manga car l'auteur nous apporte quelques précisions sur des éléments de celui-ci : les chevaux et leurs importances, …
Il me tarde d'en recevoir la suite pour en continuer la lecture !!
Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
Commenter  J’apprécie          320
Mariloup
  13 mars 2015
Encore une fois, je ne peux que souligner la beauté de la couverture, qui attire l'oeil et qui annonce un contenu à la hauteur.
Les dessins sont toujours aussi superbes, le détail fait toute la différence. Mention spéciale pour les tenues d'Amir qui sont absolument sublimes et bien confortables, ainsi que les costumes traditionnels en Mongolie avec les parures, les coiffures, les broderies...
La bonne humeur règne chez les Mongols. Il s'agit d'une vraie communauté, un héritage transmis de génération en génération.
Comparé au premier tome, j'ai trouvé qu'il y avait nettement plus d'action, que les rivalités entre clans étaient terribles. La relation entre Amir et Karluk s'est renforcée. Ils tiennent vraiment l'un à l'autre, ils sont si mignons tous les deux. Parfois, j'ai eu presque l'impression de voir un frère et une soeur, plutôt qu'un mari et une femme. J'ai aussi eu du mal avec la chevelure noire d'Amir, je ne sais pas pourquoi depuis le début du manga, je l'imaginais plutôt blonde (mais comme c'est dans la partie orientale du monde, il est normal que les femmes aient plutôt une chevelure foncé). La première partie était palpitante et tout c'est essoufflé ensuite, et j'ai aussi trouvé quelques incohérence, par exemple sur le fait que les prisonniers n'ont plus fait d'apparition dans la seconde moitié du tome alors que sont-ils devenus au juste?
Et la fin du tome 2 va permettre d'amorcer la suite qui se poursuivra dans le tome 3, qui sera centrée sur l'étranger occidental Smith.
#Spoilers#
J'ai retrouvé une Amir pétillante, souriante qui s'est bien intégrée à son nouveau peuple. Elle participe aux activités tel que la fabrication du pain; elle se plaît à découvrir une autre culture, elle a une telle soif d'apprendre, c'est remarquable; elle surprend toujours les gens avec sa façon d'être, les petites touches de sa propre culture qu'elle amène avec lui. Dans ce tome-ci, Amir va se faire une nouvelle amie en la personne de Pariya, une jolie jeune fille aux yeux clairs et à la chevelure de jais. Son caractère difficile fait fuir de futurs prétendants au mariage, cela peut se comprendre étant donné qu'elle n'hésite pas à dire ce qu'elle a sur le coeur. Les choses se gâtent lorque la famille d'Amir débarque. Amir, sur le coup, est heureuse de les revoir sans connaître leurs véritables desseins. La tension tombe lorsqu'ils demandent à Karluk, le jeune mari d'Amir, s'il lui a fait un enfant (ce qui n'est pas le cas), ce qui les arrange bien ainsi le mariage peut être annulé. Ils ordonnent à Amir de rentrer à la maison avec eux. Karluk se montre alors très courageux pour un garçon de 8 ans en protégeant sa femme de 20 ans. Les Hargals ont besoin d'elle pour qu'elle épouse un meilleur parti pour une sceller une alliance plus profitable pour leur clan. Son mari, sa nouvelle famille et ses amis vont faire tout leur possible pour empêcher son enlèvement. Ils rentrent au village pour prévenir tout le monde du danger, village qui se soulèvera tout entier contre les Hargals. C'est un affrontement violent, mais les Hargals sont fiers et ne disent pas leur dernier mot (seul le frère d'Amir et ses cousins ne sont pas enthousiasme car Amir devrait épouser un homme à la terrible réputation mais ils n'ont pas trop le choix). Ils envahissent le village en pleine nuit mais ils tombent dans une embuscade des villageois. Une humiliation totale pour les Hargal, Amir qui est très attachée à son bien aimé, un combat sans merci pour la récupérer d'un côté et de l'autre la protèger. L'oncle d'Amir refuse d'abandonner et j'ai trouvé Karkuk très brave en lui tenant tête. Amir est sauvée et les membres de sa famille arrêtés. Par la suite, la relation entre Amir et Karluk va changer. Elle sera plus distante avec lui, ne le laissant pas la toucher; mais en réalité, cela annonce le début d'un très beau mariage (elle sera aux petits soins pour lui, force est de constater qu'ils s'entendent vraiment bien malgré la grande différence d'âge, l'harmonie règne entre eux deux.) Dans la dernière partie du tome, un étranger arrive au village porteur d'une nouvelle du "monde"; une partie sera centrée sur la petite Tileke et son apprentissage de la couture aux motifs féminins (de jolies choses et pas des animaux); et l'étranger Smith qui séjournait parmi eux, après avoir longuement étudié leurs us et coutumes, décide de partir...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
verobleue
  10 avril 2012
Le premier volume était une très bonne surprise et je n'ai pas résisté longtemps à l'achat du deuxième.
Amir s'intègre facilement dans le village et participe davantage aux activités journalières des femmes.
Malheureusement son père est décidé à la reprendre pour la marier à un autre clan.
Il y a un peu plus d'action dans ce deuxième tome qui apporte une touche dynamique
Bride Stories est une lecture calme, reposante même si le scénario n'est pas exceptionnel : la vie d'une jeune mariée d'Asie Mineure au 19ième siècle.
C'est un ensemble de petites histoires pleines de charme : on s'extasie notamment sur des broderies ou sur la fabrication du pain. On ne peut être qu'entraîné par la sensibilité de cette création.
Le graphisme est toujours aussi minutieux et détaillé. Les planches sont magnifiques, pleine de douceur de sensibilité et les détails bénéficient du même soin particulier.
Commenter  J’apprécie          160
Malahide75
  12 octobre 2015
Les parents d'Amir n'ont pas dit leur dernier mot et comptent toujours récupérer la jeune fille. Mais le clan Eyhon, de son côté, n'est pas prêt à laisser partir celle qui a si bien su conquérir leurs coeurs. le temps de l'opposition est arrivé.
Comme dans le premier tome, Kaoru Mori a merveilleusement su distiller le romanesque et les connaissances grâce à un dessin magnifique et ciselé qui peint somptueusement l'Asie Centrale et les peuples qui l'habitent.
Il est ici aussi question de culture familiale, de transmission du savoir et de la place des femmes dans la communauté, une place que l'on pourrait juger passive, mais qui est pourtant le centre de la vie des peuples.
Mention spéciale pour ce tome à la beauté et à l'évocation de la broderie.
Simplement magnifique.
Commenter  J’apprécie          130
nekomusume
  31 mars 2012
Dans ce tome II nous voyons la suite des aventures d'Arir et Karluk. La famille d'Amir tente de la récupérer afin de la marier à une brute qui a déjà tué deux femmes de son clan. le frère d'Amir est soucieux de cette décision mais ne peut désobéir aux ordres de son père.
Le clan de Karluk défend le jeune couple et Karluk lui-même fait preuve de courage face au terrible oncle d'Amir. C'est ainsi que l'amitié qui existait entre les époux se transforme en amour.
Un très long passage est également consacré aux broderies traditionnelles avec une séquence qui permettra de reproduire le point de base.
L'histoire et la beauté des décors ne se dément pas et la qualité est toujours au rendez-vous. Les costumes sont étudiés, montrés dans une histoire simple du quotidien, une rencontre au four à pain permettra d'évoquer comment se décident les mariages.
A la fin de ce tome, M Smith, l'explorateur quitte cette famille et continue son voyage. Selon l'annonce faite en postface, nous le suivrons dans le tome III et nous rencontrerons une nouvelle mariée.
Je suis un peu triste de quitter Amir à laquelle je m'étais attachée mais j'espère que l'auteur saura nous rendre tout aussi attachants ses nouveaux personnages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

critiques presse (2)
BullesEtOnomatopees   05 octobre 2011
Kaoru Mori confirme avec ce second tome que Bride Stories est appelé à devenir une œuvre incontournable. Scénario fouillé, équilibré, et dessins proches de la perfection. A noter une nouvelle fois l’excellent travail de Ki-oon, qui finit de parfaire ce récit étonnant. S’il y a un titre sur lequel il est impossible de faire l’impasse cette année, c’est bien Bride Stories. A lire de toute urgence !
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
Sceneario   14 septembre 2011
Ce must manga des éditions Ki-oon vous est donc très très chaudement recommandé ; puisse-t-il continuer de nous faire spectateurs d’aussi belles choses le plus longtemps possible !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
verobleueverobleue   09 avril 2012
Ces tissus parés de riches broderies ont parfois une valeur inestimable. Ils expriment le rang et le statut social de leur créatrice et nous racontent cette personne. Certains ouvrages réalisés avec le plus grand soin mélangent des motifs uniques, transmis de génération en génération au sein de chaque famille. Ils renferment une somme de temps et de labeur à faire pâlir nos meilleurs artisans. Ainsi que les sentiments et prières de celles qui les créent. Pourtant dans ces oeuvres, on ne retrouve nulle trace d'orgueil.Coudre en discutant ou filer la laine entre deux tâches, cela s'inscrit dans le quotidien comme une évidence. C'est en d'autres termes, un mode de vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
WitchbladeWitchblade   20 mai 2018
Ces tissus parés de riches broderies ont parfois une valeur inestimable. Ils expriment le rang et le statut social de leur créatrice… et nous racontent cette personne. Certains ouvrages, réalisés avec le plus grand soin, mélangent des motifs uniques, transmis de génération en génération au sein de chaque famille. (…) Ils renferment une somme de temps et de labeur à faire pâlir nos meilleurs artisans… ainsi… que les sentiments et les prières de celles qui les créent. Pourtant, dans ces œuvres, on ne trouve nulle trace d’orgueil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
WitchbladeWitchblade   24 mai 2018
Le cheval était un emblème et une source de fierté. On peut dire sans exagérer qu’il était ce qu’un homme avait de plus précieux après sa vie… On leur consacrait beaucoup d’argent et d’efforts. C’est pour ça qu’on coupait la queue et la crinière des chevaux en guise de représailles… c’était comme déshabiller quelqu’un en public !

(info bonus de la mangaka dans la postface).
Commenter  J’apprécie          200
mcd30mcd30   30 avril 2018
_ Certes, Numaji a du pouvoir, des terres et des richesses...
Mais ce n'est pas quelqu'un que je voudrais avoir pour parent !
_ Ils traitent très mal les femmes dans son clan... On raconte qu'Aterui est morte parce qu'ils la frappaient à lui en briser les os !
_ Sans doute... Mais..
_ La décision revient à Père... Nous ne devons pas nous en mêler !
_ C'est ta soeur ! Si tu essaies d'en parler à ton père, peut-être qu'il...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
WitchbladeWitchblade   22 mai 2018
Pour ces peuples qui autrefois vivaient en nomades… les séparations sont quelque chose d’inévitable… Ils ne rejettent aucun visiteur et ils disent adieu avec la même facilité.
Commenter  J’apprécie          230
Videos de Kaoru Mori (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kaoru Mori
À tout juste 13 ans, Shirley entre au service de Mme Cranly, populaire patronne d?un café londonien. La jeune fille semble avoir un lourd passé, mais la bonté naturelle de sa nouvelle maîtresse lui permet de retrouver le sourire, et parfois même des bribes d?enfance? Découvrez la première ?uvre de Kaoru Mori, grand nom du manga d?auteur ! Après le succès de ses fresques historiques Emma et Bride Stories, son talent pour dépeindre des femmes aussi fortes que touchantes n?est plus à prouver. Dans cette première série, elle dévoile déjà sa fascination pour les relations complexes entre maître et serviteur au c?ur de l?Angleterre victorienne. À travers la petite Shirley, Mme Cranly, Nelly, Norma ou encore Mary, Kaoru Mori croque des portraits de battantes qui se serrent les coudes dans un monde aux conventions strictes !
+ Lire la suite
autres livres classés : asie centraleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Bride Stories

Qui est Karluk Eyhon ?

Le héros
Le grand frère d’Amir
Le plus agé de sa famille

9 questions
31 lecteurs ont répondu
Thème : Bride Stories, tome 1 de Kaoru MoriCréer un quiz sur ce livre