AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782746735255
281 pages
Éditeur : Autrement (08/01/2014)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Aux champs, dans les usines, dans les hôpitaux, les femmes ont répondu massivement dès 1914 à l'effort de guerre : c’est le travail, même bénévole, le quotidien du foyer à gérer seule, le soutien moral au soldat, avec l’aide des enfants embrigadés comme "graines de poilus"… Les femmes de la Grande Guerre, ont aussi subi dans les territoires du Nord, les douleurs de l'occupation. D’autres ont décidé de résister au patriotisme aveugle en s'opposant au militarisme et à... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
IreneAdler
  12 septembre 2018
Les images archétypales du travail des femmes pendant la Première Guerre Mondiale ce sont les munitionnettes et les femmes qui tirent la charrue dans les champs parce que les bêtes de somme ont été réquisitionnées. On sait moins que les combats féministes sont stoppés, au moins pour un temps. le temps de se rendre compte que les femmes sont payées des clopinettes sur les mêmes postes que les hommes. Sans parler des pensions qui ne couvrent pas du tout les besoins primaires des femmes et des enfants. Pour autant, les féministes françaises ont mis du temps à s'engager dans le mouvement pacifistes ; c'était d'ailleurs presque illégal. Étaient encouragées les vocations d'infirmières (nouveau métier féminin), d'employées (non qualifiées) d'usines de guerre.
Le fait que les femmes puissent travailler laisse penser que l'opinion change en leur faveur. Or, les deux dernières années de guerre sont marquées par une forte suspicion : elles travailleraient pour pouvoir se passer des hommes, donc mener des vies libres et indépendantes (le soupçon de prostitution n'est jamais loin non plus). Bref, elles sont renvoyées dans leurs foyers en 1918, contraintes par des lois natalistes (pénalisation de l'avortement et de la contraception) voient leurs enfants éduqués de manière plutôt guerrière (dans la continuation de 1870, puis 1914). le seul vrai changement, celui qui jette de la poudre de aux yeux, c'est la mode, plus fluide, plus légère. Mais globalement, c'est un resserrement des normes sexués qui se met en place.
Mais les femmes françaises ont pris goût à l'indépendance, et ne lâcheront rien : ce sont les seules à n'avoir pas obtenu le droit de vote. Et ça, ça ne va plus être accepté...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Nostradamus27Nostradamus27   06 novembre 2015
Dans leur majorité, les féministes ont développé un patriotisme et un civisme à toute épreuve et ont participé activement à l'Union sacrée. (…) (Hélène Brion est) jugée en conseil de guerre en mars 1918 pour "défaitisme" dans le cadre de son activité syndicale.
Commenter  J’apprécie          110

autres livres classés : féminismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2049 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre