AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782800114590
46 pages
Éditeur : Dupuis (04/01/1989)

Note moyenne : 3.95/5 (sur 214 notes)
Résumé :
Lucky Luke traverse la ville de Painful Gulch où il va se retrouver au milieu d'une guerre qui dure, depuis de longues années, entre deux familles : les O'Hara et les O'Timmins. Ces deux familles se reconnaissent soit à leurs grandes oreilles pour les O'Hara ou à leur grand nez rouge pour les O'Timmins.
Lucky Luke va devoir se charger de ramener la paix entre ces deux clans.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
Nastasia-B
  20 août 2012
Attention, avis absolument pas objectif ! Attention, madeleine de Proust à l'horizon ! Attention, chef d'oeuvre ! Cet album est le premier que j'ai eu et que je possède encore, ou bien c'est lui qui me possède. Sachant qu'en plus les vieux Dupuis en carton ne sont déjà pas réputés pour leur solidité, le mien est en loque, mais je puis dire que chaque image est reliée à une scène de mon enfance. Il est complètement ravagé, sa couverture en lambeau s'émiette de tous côtés et pourtant, je ne m'en séparerai pour rien au monde. Vous pourriez me subtiliser pas mal de mes pauvres possessions matérielles avant que je vous cède celle-là.
Vous ne pouvez pas être déçu par cet épisode de Lucky Luke. Assurément l'un des meilleurs de la série. du René Goscinny au top de sa forme et des dessins de Morris en monochrome du plus bel effet jalonnent l'aventure.
Le scénario pourrait faire penser au western de Sergio Leone "Pour une poignée de dollars" mais la BD est antérieure. Lucky Luke arrive dans une petite ville dévastée par la querelle ancestrale entre deux camps rivaux, les O'timmins d'une part, famille de fermiers tous affublés d'un immense nez rouge et les O'hara, d'autre part, famille de fermiers aux grandes oreilles de chimpanzés.
Lucky Luke se retrouve sous le feu croisé des deux familles et, à la demande de la population excédée, va tenter l'impossible : réconcilier les deux familles rivales. Selon moi, cette aventure est du niveau de "La Ville fantôme" ou "Le Pied tendre" et ravira à la fois le néophyte que l'amateur éclairé.
René Goscinny se permet même de faire un clin d'oeil à Astérix sous les traits de l'éternel mexicain endormi au pied des boutiques. Pour les préparatifs de la grand fêtes, les commerçants repeignent leur devanture, et bien évidemment le dormeur se fait peinturlurer copieusement. Il s'en va en rouspétant : "Gringos locos !" ce qui pourrait se traduire par "Ils sont fous ces gringos !".
Je vous conseille absolument ce monument de la bande dessinée, mais bien évidemment, ceci n'est que mon très subjectif avis teinté d'un fort parfum d'enfance heureuse, c'est-à-dire, pas grand chose.
P. S. : la couverture que nous connaissons n'est pas la couverture originale dessinée par Morris. Celle-ci ayant été à l'époque censurée car jugée trop violente, évocatrice ou subversive pour la jeunesse. Avec notre regard actuel, cela fait doucement rigoler. On y voyait une composition en triangle avec au premier plan à droite un O'timmins caché derrière un baril avec auprès de lui une bouteille d'alcool échangeant force coups de feu avec un O'hara éloigné caché lui aussi derrière un baril. Au-dessus de ce feu croisé, Lucky Luke chevauchant Jolly Jumper dans une posture de saut d'obstacle avec une mine éberluée. Effectivement, c'est choquant !...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          511
Alfaric
  09 avril 2018
Avec "Les Rivaux de Painful Gulch" publié en 1961 on a un bon tome qui marrie bien les humours différents de Morris et de Goscinny.
Nous sommes dans le détournement de la querelle entre les familles McCoy et Hatfield qui en 1878 en Virginie Occidentale fit douze morts à la suite d'une dispute qui avait démarré à propos d'un cochon, car à Painful Gulch les deux plus grandes famille se livre une guerre sans merci serait véritablement meurtrière si leurs membres savaient mieux tirer... Les O'Timmins à gros nez rouge) et les O'Hara à grandes oreilles (gags cartoonesques dont on aurait parfaitement pu se passer, ça et l'illustration de couverture très gamine mais comme la série n'a jamais été gâtée niveau illustration de couverture...) se pourrissent mutuellement la vie, n'hésitant pas se pourrir eux-mêmes la vie du moment qu'ils pourrissent encore plus celle de leurs rivaux, pourrissant surtout ainsi la vie de tous les habitants (mdr le O'Timmins qui part dynamiter la citerne de lait parce qu'il y a du lait O'Hara dedans, et qui revient crier vengeance quand un O'Hara l'a dynamité avant lui parce qu'il avait du lait O'Timmins dedans ^^). La communauté excédée est ainsi à l'écart du progrès car chaque famille sabote tout ce qui pourrait amener la prospérité à Painful Gulch de peur que la famille rivale ne puisse en profiter elle aussi... le maire ne sait plus à quel saint se vouer, mais il peut compter sur un Lucky Luke énervé comme jamais qui en fait une affaire personnel : entre lui et les fauteurs de troubles, c'est la guerre !!! Mais rien n'y fait que se soit la force, la ruse ou la persuasion... Fort heureusement les femmes finissent toujours par trouver une solution quand les hommes s'entêtent dans leurs bêtises ^^
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
HORUSFONCK
  25 novembre 2019
Les aventures de Lucky Luke, aux éditions Dupuis, sortaient en albums souples de 44 pages. Les albums cartonnés étaient réservés à Spirou, johan et Pirlouit ou les Schtroumpfs avec 62 pages...
De ce fait, les Lucky Luke de chez Dupuis "tenaient" moins la lecture répétée par les jeunes lecteurs!
Ces Rivaux de Paimful Gulch n'en sont pas moins un petit chef-d'oeuvre d'humour cow-boy et bon enfant! Goscinnny avait su amener cette étincelle qui rendait une bande dessinée si savoureuse que l'on y revient tout le temps.
Ces O'Hara et O'timins me ramènent au plaisir initial que je ressentis à la lecture de l'album, au milieu des années soixante! Nous n'avions pas de télévision à la maison, mais nous lisions des bandes dessinées dont ce Lucky luke non encore célèbre!
En tout cas, un des très bons albums de la série qui alla crescendo jusqu'à rejoindre l'hebdomadaire Pilote... Et qui, dès lors, eut droit aux albums cartonnée de Dargaud!
Commenter  J’apprécie          311
belette2911
  05 septembre 2014
Qui ne connait pas les célèbres familles O'Hara et les O'Timmins ? Cette aventure hilarante de Lucky Luke (publiée la première fois en 1961 dans le journal Spirou – n°1186 à n°1207 – puis en album en 1962) doit beaucoup au scénariste de talent qu'était Goscinny.
Dans la petite ville de Painfull Gulch, si vous avez les oreilles décollées ou le nez gros et rouge suite à un rhume, conseil d'ami : fuyez, pauvres fous, car vous pourriez être la cible d'un membre du clan de la famille rivale.
En effet, suite à une querelle bénigne, les familles O'Hara et O'Timmins se vouent une guerre sans merci. S'il n'y a pas de morts à déplorer, c'est parce qu'ils tirent tous mal.
Pour reconnaître un O'Hara d'un O'Timmins il suffit de lui regarder ses oreilles de son nez. Les O'Hara ont de grandes oreilles et les O'Timmins un gros nez rouge.
Lucky Luke, sous la pression de la ville, va tenter le tout pour le tout afin de réconcilier les deux familles lors d'une grande fête où tout les résultats des différents concours sont programmé pour que seuls les O'Timmins et les O'Hara gagnent. Mais tout se terminera en pugilat.
Cet album fait partie de mes préférés. L'humour de dérision est présent partout et on lit cette bédé avec un grand sourire du début à la fin, tant les situations cocasses y sont présentes.
À la manière des corses dans "Astérix en Corse" qui se sont disputés au sujet de l'âne de l'oncle par alliance de la tante du beau-frère du jardinier… ici aussi la querelle est tellement sans importance que tout le monde a oublié pourquoi et les deux familles se rejettent la faute initiale l'une l'autre.
Le conflit se nourrit de la haine que l'on se voue l'un à l'autre, passant le vice aux enfants et aux petite-enfants, qui eux-mêmes ne savent plus pourquoi on se bat, hormis le fait que "c'est comme ça" !
Ils sont tellement bête qu'ils en arrivent à détruire tout ce qui pourrait bénéficier à l'autre famille… oubliant que eux-mêmes utilisaient les ponts ou la laiterie qu'ils ont fait sauter.
Il paraîtrait que l'histoire serait inspirée de la querelle entre les familles McCoy et Hatfield, qui fit douze morts en 1878, suite à une dispute qui avait démarré à propos d'un cochon.
Pour la petite histoire, j'ai lu dernièrement dans l'hebdo Spirou que la première couverture avait été censurée : présence d'une bouteille d'alcool et deux personnages se tirant mutuellement dessus. Autre temps, autres moeurs. Aliam vitam, alio mores.
Mais ne mégotons pas, de nos jours, on a remplacé la cigarette de Luke par un brin d'herbe (sacrilège).
Scénario au top, humour, situations cocasses, petits clins d'oeil disséminés dans l'album et du bon temps passé lors de la lecture.
Un album de Lucky Luke à découvrir de toute urgence si cela n'est pas encore arrivé !

Lien : http://thecanniballecteur.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          182
panurge
  12 avril 2020
CLOCHEMERLE A PAINFUL GULCH
Là on touche au sublime, au retour au jardin d'Eden, à Shangri-La, à l'Eldorado...
Un des LL de l'Âge d'Or, avec Billy the Kid, Les collines noires, les Daltons dans le blizzard, Des tortillas pour les Dalton, La diligence, La caravane, le pied tendre, le 20ème de cavalerie....
Morris et Goscinny, Anquetil et Hinault, M'Bappé et Griezmann, Dupont et N'Tamack, Trentin et Morelon, Roux et Combaluzier...Deux As aux manettes...
Donc, pour une raison des plus obscures, les O'Timmins au nez rouge se collètent avec les O'Hara aux grandes oreilles...Ils se collent des marrons, se foutent des pignes, s'envoient des bourrepifs, ne ratent pas une occasion de e nuire les uns aux autres.
La ville ne vit plus comme le rapporte le maire de la ville à Lucky Luke lui montrant la poste détruite : "La semaine dernière, un nommé O'Higgins est venu demander s'il y avait du courrier pour lui. Un O'Hara passait par là et il a mal entendu...Il a cru qu'il s'agissait d'un O'Timmins et voilà le résultat ; le facteur a démissionné et 0'Higgins a changé son nom, il s'appelle maintenant Mangia Fazzula"...
Jolly Jumper nous gratifie de pensées profondes :
LL : Allons chez les O'Timmins maintenant
JJ : Je ne sais pas pourquoi il m'explique son itinéraire , c'est lui qui tient les rênes après tout.
Après moult péripéties, tribulations, rebondissements, accidents et catastrophes, la réconcillation sera générale. On verra même Aloysius O'Timmins-O'Hara devenir maire, sénateur et candidat malheureux à la vice-présidence des Etats-Unis d'Amérique.
Les personnages ont pris leur silhouette définitive (ce qui était dans l'air depuis "En remontant le Mississipi"), Giscinny s'en donne à coeur joie, le tandem fait merveille..
Un des 8000 de la saga...
P.S. : en amuse-gueule, les acteurs des "Dalton dans le blizzard" (Wiki) :
PERSONNAGES[MODIFIER | MODIFIER LE CODE]
les CanadiensGros Pat : bûcheron canadien, arrête de se battre sur la seule demande du caporal, et va de lui-même au pénitencier (3 jours de marche pour 2 jours de peine)
Grospierre : trappeur canadien, délivre Rantanplan d'un piège, accueille Lucky Luke, c'est chez lui que ce dernier rencontre le caporal
Minceruisseau : bûcheron canadien, qui emploie les Dalton comme bûcherons, puis au vu des résultats comme hommes de ménages et cuisiniers
caporal Winston Pendergast : caporal de la police montée canadienne, si son autorité est reconnue par ses concitoyens (Cf. Gros Pat), elle a peu d'effet sur les Dalton
Grosthomas : aubergiste d'un village nommé le Tuyau
Quatrebornes : bûcheron du camp de Minceruisseau
Rocherluisant : bûcheron du camp de Minceruisseau
Petitsentier : bûcheron du camp de Minceruisseau
Largeroute : bûcheron du camp de Minceruisseau
Grostas : bûcheron du camp de Minceruisseau
Brutépaisse : bûcheron du camp de Minceruisseau
Oeil de taupe : Indien vivant au pied d'une chute
Mollet de coq : fils du précédent
frères Bellesource : quatre enfants de taille échelonnée vivant au Canada. Connus dans leur village pour être des terribles
les Américains
Anvil Klonc : forgeron qui délivre les Dalton de leurs boulets, est tellement peureux qu'il est même effrayé par Rantanplan qui lui donne la patte
Panchito : gamin d'origine mexicaine qui apporte à Lucky Luke le télégramme lui annonçant l'évasion des Dalton
Averell Dalton : le plus grand et le plus bête, toujours affamé, "gaffeur-né"1
Jack Dalton : plus petit qu'Averell, mais plus grand que William
William Dalton : plus petit que Jack, mais plus grand que Joe, avec Jack ils "constituent le choeur grec"1
Joe Dalton : le plus petit, le plus teigneux, "stupide, (...) égoïste, vaniteux, cruel et avide"1, il voue une haine inextinguible à Lucky Luke
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Nastasia-BNastasia-B   08 mai 2013
Le concours commence avec les concurrents, s'appliquant à rater les cibles. Ne nous attardons pas devant cet affligeant spectacle...
... et puis c'est le tour de Bigelow O'Timmins...
JURY 1 : ... ça fait un quart d'heure qu'il vise...
JURY 2 : Ouais... on dirait qu'il va pondre...
Commenter  J’apprécie          190
AlfaricAlfaric   15 avril 2018
- Il existe une haine ancestrale, une rivalité terrible entre deux grandes familles de la région, les O'Hara et les O'Timmins... On ne connaît pas le raisons de cette haine, qui remonte dans la nuit des temps, mais quand un O'Hara rencontre un O'Timmins, il lui tire dessus et vice versa... Les O'Timmins ont de grands nez rouges, et les O'Hara de grandes oreilles décollées, c'est comme ça qu'ils se reconnaissent entre eux...
- Mais qu'arrive-i-il quand quelqu'un qui a un grand nez ou de grandes oreilles, et qu'il n'est ni un O'Hara ni un O'Timmins ?
- Il se fait tirer dessus. Mais depuis longtemps, les gens ayant ces attributs ont quitté la région... Les gens évitent même de boire pour ne pas voir de gros nez rouges !
- Mais à force de se tirer dessus, il ne doit pas en rester beaucoup, de O'Hara et de O'Timmins... Hélas ! Si. Ils tirent très mal !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
AlfaricAlfaric   16 avril 2018
Ferme O'Hara. Interdit aux voleurs de chevaux, aux O'Timmins et aux autres coyotes.
Ferme O'Timmins. Nous avons de quoi nous défendre contre les serpents à sonnettes, le phylloxera et les O'Hara.
Commenter  J’apprécie          201
AlfaricAlfaric   17 avril 2018
Tous les mêmes ! Des tas de promesses, mais une fois élus, des fainéants !
Commenter  J’apprécie          222
CrazynathCrazynath   20 juin 2015
- ça va être gai...Ce sont les plus mauvais tireurs de l'ouest.
- Et encore...Nous ne savons pas ce qui se passe à l'est...
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Morris (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Morris
Morris et Goscinny - Lucky Luke (1971)
autres livres classés : westernVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les albums de Lucky-Luke ( BD).

...................de Dick Digger.

la jambe
la mine d'or
le cheval
la mine d'argent

30 questions
49 lecteurs ont répondu
Thème : MorrisCréer un quiz sur ce livre

.. ..