AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782413044949
Delcourt (29/06/2022)
3.87/5   26 notes
Résumé :
Tout en luttant contre son alcoolisme, Conrad - ex-flic - ne dispose que d'un seul maigre indice pour élucider la mort de la jeune Karen Littleton dont le corps a été retrouvé calciné dans une petite ville de Californie. Les rebondissements continus de cette affaire changent constamment le point de vue du lecteur, jusqu'à ce que le récit atteigne son apogée avec un final puissant et inattendu.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
3,87

sur 26 notes
5
7 avis
4
13 avis
3
5 avis
2
0 avis
1
0 avis

marina53
  01 juillet 2022
Un grand merci à Babelio et aux éditions Delcourt...
À Edendale, Conrad Sauer traine sa misère. Ex-flic démis de ses fonctions parce que trop penché sur la bouteille, il s'est aujourd'hui reconverti en détective privé. S'il avait du talent en tant que flic, son enquête du moment, contrairement à ce qu'il annonce à l'avocat Lund, piétine complètement. Dans deux semaines se tiendra le procès de Robert Littleton, accusé d'avoir tué sa fille, Karen, dont le corps brûlé a été retrouvé dans le fossé, la hanche fracturée. Même si Robert avait la main lourde sur sa fille, cela ne fait, en aucun cas, de lui un assassin. Et Conrad est bien décidé à retrouver le vrai coupable...
C'est dans une atmosphère étouffante et pesante, dans une Californie en proie à de nombreux incendies, que nous plonge Chip Mosher d'autant qu'à Edendale le meurtre d'une jeune fille met en émoi toute la population. Ex-enquêteur plutôt bon, Conrad ne sait pas qu'en voulant retrouver le coupable, il va faire ressortir de vieux démons. Si le scénario est des plus attirants et intrigants, l'auteur le traite malheureusement un peu trop facilement. Même si la fin surprend (quoique peu crédible), le déroulé de l'enquête manque de rythme et les séquences entre elles de liant. Au lieu des 58 pages standard, le double aurait été largement apprécié. Graphiquement, le dessin de Peter Krause, nerveux mais inégal, manque de charme même si les couleurs de Giulia Brusco parviennent à nous plonger dans les années 70.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          630
KRYSALINE555
  30 juillet 2022
Je l'annonce d'emblée : je suis em-ba-llée !!! J'ai adoré la couverture : Les couleurs violentes et sombres, le contraste du noir et du rouge orangé, le design, l'habillage, le graphisme, bref, tout quoi ! On est directement dans l'ambiance ! C'est très accrocheur et c'est un très bel album.
On pressent que ça va être noir à souhait d'autant que la 4ème de couve est alléchante quoique j'avoue avoir eu une petite appréhension : toujours le flic, ou l'ex-flic (souvent reconverti en détective) qui patauge dans sa déprime et qui la soigne à grandes rasades de Jack (eh oui, c'est toujours du whisky … pourquoi ? La vodka ou le rhum c'est très bien aussi. Ça fait moins « classe » ??) Bref, ça fait « cliché » et ça m'embêtais un peu.
Mais, en ouvrant la BD, ouah, on en prend plein les mirettes ! Et pas qu'un peu !! Les dessins au top, la présentation super soignée, le papier très « classieux ».
Et c'est parti pour l'aventure ! Je ne m'étendrai pas sur l'histoire, la 4ème de couve en dit suffisamment. Et donc, c'est pas mal du tout. J'en ai oublié le côté « cliché » (même la petite « bluette » un brin machiste, avec l'ex- femme de l'ex-collègue… c'est dire !).
Le côté ombreux et inquiétant des couleurs entretient le suspense, le trait est sec et nerveux, le rendu est comme taillé à la serpe et les dialogues sont bien dosés. L'histoire tient debout quoique parfois les liens entre deux vignettes sont difficiles à suivre. Un peu trop de raccourcis à mon goût. Moi qui suis habituée à lire des polars de 500 pages, voire plus, 56 pages du coup ça fait léger. Évidemment, une BD ne peut pas faire 500 pages… quoique… (non, je plaisante).
L'histoire est vraiment bien léchée (exceptée quelques incohérences) et la fin est pour le moins renversante. Ça m'a laissée estomaquée. Et un peu déçue pour le « héros » …
Alors, merci, merci, merci Babelio, les éditions Delcourt, les auteurs (scénario, dessins, couleurs) pour mon premier polar en BD, c'est très réussi !
Le petit "plus": le marque-ta-page (humour) inclus reprend le dessin de la quatrième de couve. J'ai un défaut (parmi d'autres!!!) : j'adore les marque-pages, j'en fait presque collection!!
Ah oui, j'oubliais: la galerie d'illustrations est formidable. La couverture signée Partic Reynolds et Jacob Phillips est parfaite, celle de Dan Panosian en 4ème de couve est bien aussi quoiqu'il s'en dégage un côté désespéré et sans espoir, mais j'avoue que ça illustre tout à fait le propos. J'ai un coup de coeur pour le design de Francesco Francavilla (mais c'est personnel).
Par ailleurs le côté "financement participatif" (Crowfunding en anglais) pour la version originale publiée au USA me plait bien.
Le concept est simple: lancer une souscription par Internet, sur des plateformes spécialisées pour collecter des fonds pour financer l'édition d'un livre (par exemple. ou musique, ou autre). le temps de collecte est limité, un objectif financier doit être atteint (sinon les donateurs sont remboursés) et des paliers sont mis en place : telle somme permet la simple édition d'un livre, telle autre une version plus jolie, telle autre des ajouts et bonus : coffret, inédits, suppléments.... Tout souscripteur reçoit ensuite le livre chez lui. ça ne fonctionne pas bien en France, mais ça cartonne aux USA.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
sabine59
  28 juin 2022

Quand j'ai accepté cette masse critique ( merci à Babelio et aux éditions Delcourt), j'ai parcouru trop rapidement la présentation car je n'avais pas remarqué qu'il s'agissait d'une BD ! Par contre l'aspect policier m'avait accrochée.
Je ne suis pas très connaisseuse en la matière mais toujours curieuse de découvrir l'univers de la bande dessinée. L'ambiance américaine des années soixante-dix est bien restituée et j'ai apprécié les dessins de Peter Krause, nerveux et sombres, notamment les scènes d'incendie, impressionnantes.
Quand à l'intrigue, le personnage du flic destitué en raison de son alcoolisme et qui reprend une enquête malgré tout est assez banal, une volonté de se reprendre, semble-t-il. Mais le traitement de ses recherches est prenant, et mène à une fin plutot inattendue.
Néanmoins, je goûte nettement moins une enquête policière dans une BD que dans un roman, j'ai besoin d'une avancée d'enquête fouillée, de personnages présentés de façon détaillée. le format ne s'y prête évidemment pas et je suis restée sur ma faim.
L'ensemble me laisse donc une impression mitigée, entre illustrations marquantes et intrigue fort expéditive, sans finesse. Sans doute ne suis-je pas assez férue de ce genre littéraire pour apprécier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
ludi33
  23 juin 2022
Ancien flic viré à cause de son goût trop prononcé pour l'alcool, Conrad vivote de contrats de détective privé. Quand il est embauché par un avocat pour innocenter le père d'une victime, il doit revenir à Edendale, petite ville menacée par un incendie.
La quatrième de couverture promet un thriller violent, rapide et poisseux et le résultat est à la hauteur. Conrad lutte contre sa nature d'alcoolique pour mener à bien son enquête. Il ira au bout de ses recherches pour trouver une vérité qu'il n'attendait pas.
L'intrigue est bien menée. On suit Conrad dans ses recherches (orientées quand même) en quête de la résolution d'une enquête bâclée par la police. le récit est rythmé, haletant tout en s'offrant le luxe de digressions qui apporte de l'épaisseur à l'histoire.
Les dessins au trait secs appuient l'âpreté du récit et donne à l'ensemble une ambiance poisseuse. L'album est complété d'une galerie d'illustrations qui complète le récit.
Un one shot qui tient ses promesses en plongeant le lecteur dans une enquête passionnante de bout en bout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Mamzellegazelle
  01 juillet 2022
*** Masse Critique Privilégiée***

Merci à Babelio et aux Editions Delcourt (bravo aussi pour la qualité de vos albums) pour l'envoi de cette bande dessinée qui a contribué à me faire passer un excellent moment.
Conrad, un ex-flic, viré pour alcoolisme, s'est reconverti en enquêteur de seconde zone.
Nous sommes aux Etats-Unis dans les années 70'. La Californie est en proie aux flammes, dû à la canicule.
Un avocat doit absolument faire disculper son client, le père d'une jeune fille assassinée qui a été jetée dans les flammes afin de maquiller le meurtre en accident ...
Alors que Conrad, l'ex-flic cherche la rédemption, il décide de mener l'enquête afin d'arrêter le meurtrier.
Faut dire que cette bande dessinée est très agréable à lire, de par son superbe graphisme, des couleurs qui plongent le lecteur dans la période vintage, le scénario et surtout ... cette chute de l'histoire qu'il faut prendre en auto-dérision de la part des auteurs.
Je pense que ceux-ci ont voulu se moquer purement et simplement des lecteurs !
C'est réussi ! Parce que personnellement j'étais loin de me douter de ce pied de nez !
je n'en dit pas plus ... Il faut découvrir ce thriller poisseux et très alcoolisé ...
Merci aux Editions Delcourt qui une fois de plus contribue à enrichir ma bibliothèque BD d'un bel ouvrage qu'on n'hésitera pas à relire de temps en temps même si la fin est spoliée !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110


critiques presse (3)
ActuaBD   27 juillet 2022
S’apparentant à un road movie se déroulant sous un soleil de plomb, poussière à l’horizon, Blacking Out plonge le lecteur dans une progressive descente aux enfers aussi crédible que possible.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
LigneClaire   25 juillet 2022
Tout est dans le suspense pour ce Blacking out qui prend aux tripes sur un dessin comics au format franco-belge. Et qui s’impose comme un très bon film avec des personnages hors normes dont ce brave Conrad qui valent le détour. D’accord, il ne fait pas dans la dentelle, les auteurs non plus mais on est dans une œuvre très originale, forte. Un indice et tout pourrait basculer. Ça vaut vraiment le coup d’aller passer un moment en compagnie de Conrad au petit look Pacino revisité.
Lire la critique sur le site : LigneClaire
Sceneario   18 juillet 2022
L'écriture est très efficace, le dessin nous montre un Peter Krause moins net, plus vif et vivant, loin de ses histoires de super-héros passées ! Un vrai bonheur à regarder !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
CronosCronos   25 juin 2022
Quand tout a commencé... Je croyais avoir touché le fond. J'avais peur. Peur de ne jamais reprendre pied. Je vais tout vous dire depuis le début... qui s'avéra être la fin...
Commenter  J’apprécie          40
lechristophelechristophe   16 juillet 2022
- Anita : Tu bois toujours autant ?
- Conrad : Euh... Je bois... Mais pas tant que ça... Dumoins... Pas régulièrement.
- Anita : Quelque chose à fêter, alors ?
- Conrad : C'est juste ma façon de procrastiner, je suppose.
- Anita : Drôle de façon de procrastiner.
- Conrad : Bah, si tu te crées pas tes propres imprévus... La vie... devient chiante.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
autres livres classés : alcoolismeVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2377 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre