AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782221114513
336 pages
Éditeur : Robert Laffont (11/11/2009)

Note moyenne : 3.15/5 (sur 13 notes)
Résumé :

Quand ? Dans une vingtaine d'années. Disons vers 2030. Où ? Pour l'essentiel, au Petit Kossovo, zone de non-droit où s'entassent des réfugiés, "toute la misère du monde ". La vie y est rude, violente et souvent brève. Pittoresque. Qui ? Arthur Blond. Ce fonctionnaire au Bureau de Rétro-archéologie de l'Office Européen de Restitution Patrimoniale a des ennuis depuis qu'il s'est présenté à Roi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Le_chien_critique
  25 novembre 2016
Une sombre anticipation aux accents proustien et priestien autour du temps qui passe et de l'identité culturelle dans une Europe essoufflée rattrapée par ses vieux démons. Un récit haché, saccadé par le tic tac de l'horloge.
Arthur Blond est donc chargé de mettre en place la politique de rétro-archéologie de l'Europe. Cela consiste à restituer à leurs propriétaires tous les objets spoliés du temps des colonies. Un devoir de mémoire pour reconnaitre les méfaits du colonialisme ? Non, juste la continuation d'une politique cynique. La France tente une politique écologique pour redresser la barre en pure perte et dérive vers un régime sécuritaire et hygiéniste : Fumer nuit gravement à la santé. La prohibition touche tous les produits nicotiniques, de la cigarette au patch en passant par les gommes.
Les pays du Sud ont pris leur revanche, la vieille Europe n'en finit plus de sa décrépitude, et cède aux injonctions de restitution. Pas sans contrepartie : le deal, rétro-archéolgie contre désimmigration. On vous rend vos oeuvres, mais vous reprenez vos ressortissants ! Ressortissants pourrissants dans des "jungles" multiculturelles.
Las, les pays du Sud n'ont que faire de ces objets restitués dénués d'identité culturelle. Sans compter ces énigmatiques Emirs qui semblent avoir fait leur le capitalisme.
Sur cette trame, Lorris Murail va dérouler son intrigue autour du passé, de la mémoire, des souvenirs et du temps qui passe. Son narrateur est un personnage un peu perdu, paumé dans l'addiction d'une nouvelle drogue qui étire la notion de temps et qui altère sa réalité et ses souvenirs. le récit est à son image, le lecteur ne sait pas quoi penser de la véracité des dires d'Arthur et nous progressons avec lui dans ce labyrinthe de pages.
Pas d'ordinateur quantique, de trou noir, le futur décrit est notre présent, en plus sombre. Les seules inventions présentes sont loin de glorifier notre créativité. Par exemple, cette mode des geishas au ventre gelé dans un éternel cinquième mois afin de pouvoir parader et plaire; ces chaines de télévision crachant la nourriture avariée aux yeux affamés...
Une lecture qui ne plaira certes pas à tout le monde, il faut accepter de perdre pied, de comprendre entre les lignes cette société décrite. Il y a aussi cette noirceur qui baigne le récit, une désespérance en l'homme en perte de repères et qui se noie dans un maintenant en oubliant son passé et son avenir, reproduisant sans cesse les mêmes erreurs.
Une radioscopie de notre société sans concessions et sans espoirs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ChezLo
  20 février 2010
On est en 2030. La politique culturelle est à la restitution des oeuvres d'art primitif aux pays d'origine. Les cigarettes sont interdites à la vente et la consommation. On peut en trouver dans les curcuits illégaux, des Nuigrave (*) comme on dit. Les fumeurs sevrés s'en remettent aux dealers de patchs nicotiniques. Il s'en vend parfois découpés au millimètre carré. Une contrebande pour une libération fugace de la nicotine regrettée. Arthur est fonctionnaire au bureau de Rétro-archéologie de l'Office Européen de Restitution Patrimoniale. Or, quand son ex est assassinée sous ses yeux, il se retrouve lui-même au centre des plus dangereuses convoitises : celles pour la coarcine, plante dont on extrait le TCC (tétracoarcinicol), une redoutable drogue qui modifie la perception du temps. Car son ex a travaillé sur cette plante d'Amazonie, mais aujourd'hui, c'est lui qui se retrouve contre son gré détenteur des deux derniers plants de coarcine... Poursuivi, il se retranchera au PK, le Petit Kosovo, un bidonville où survivent des réfugiés, une zone de non-droit dans laquelle on ne reste pas longtemps vivant...
Nuigrave est un thriller qui flirte avec le roman d'anticipation. Une période future assez proche, juste une vingtaine d'années devant nous, où l'auteur a imaginé un monde répressif, où la lutte anti-stupéfiant irait jusqu'à interdire à quiconque de fumer, où les guerres notamment au Proche-Orient feraient toujours rage, où des banlieues surpeuplées de réfugiés d'Europe de l'Est et d'Afrique seraient des zones abandonnées, où des Emirs blancs auraient une influence inconsidérée sur l'ensemble des pouvoirs en place. Un monde pas très rose, d'où justement on rêverait de s'évader.
Lien : http://chezlorraine.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
vichenze
  13 octobre 2015
Un livre qui nous porte dans une Europe décrépite, et dans un monde où l'état des forces politiques a changé. Une anticipation terre à terre, réelle, sale, sans saut technologique majeure, qui est dans notre arbre des futurs possibles, où les humains tentent simplement de survivre et de tirer leur épingle du jeu.
Cette base reste cependant en arrière plan la plupart du temps, et n'est jamais directement abordé. Ce qui peut-être un peu frustrant étant donné qu'il faut quand même pas mal de pages avant de rentrer dans l'histoire du personnage principal et de raccorder les deux bouts.
Commenter  J’apprécie          00
Lagagne
  30 août 2012
Une catastrophe.... je crois qu'un livre m'a rarement aussi rapidement découragé. J'ai dû lire 20 pages et j'ai été dans l'incapacité totale de continuer. le style, l'histoire...rien ne m'a accroché.
Commenter  J’apprécie          10
JoyeuxDrille
  01 mars 2015
Roman d'anticipation où un nouveau médicament miracle devient vite une drogue à la mode, aux effets fascinants mais aux usages monstrueux. Murail nous emmène dans un monde en pleine déliquescence où l'homme détruit tout, à commencer par lui-même, et où pouvoir et argent rendent plus fou que jamais.
Lien : http://appuyezsurlatouchelec..
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
ChezLoChezLo   20 février 2010
"Je sentis que nous allions abandonner les questions archéologiques pour un sujet plus moderne. Le commissaire ouvrit un tiroir pour y prendre une grande enveloppe croustillante qu'il déchira à grand bruit en tirant sur une bande verte.
- Je la descelle devant vous, fit-il remarquer.
Il secoua l'enveloppe jusqu'à faire tomber un morceau de carton recouvert de papier argenté où se trouvait collé un patch rose saumon.
- Ce patch a été saisi au-dessus de votre fesse gauche par les douaniers de l'aéroport Roissy IV. Vous admettez les faits ?
Je haussai vaguement les épaules, gardant mon éclat de rire pour plus tard."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
vichenzevichenze   11 octobre 2015
Je repoussais tous les souvenirs qui me venaient. Ils me paraissaient de plus en plus vains, de plus en plus déplacés. Le jour où ma mère m'avait montré une tâche d'humidité au plafond de sa chambre, une gerbe de champagne, prétendait-elle, le jour où j'avais appris que le Père Noël ne viendrait plus, pourquoi la mémoire retombe-t-elle toujours sur les mêmes souvenirs, pourquoi certains, les plus nombreux, sont-ils si profondément enfouis qu'ils ne remontent jamais à la surface, est-ce parce que tant de jours se ressemblent que la vie paraît si courte ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
vichenzevichenze   11 octobre 2015
Avais-je vraiment cassé le bras de mon cousin en interprétant le rôle de Godzilla, Charles Trénet chantait-il bonjour, bonjour, les hirondelles, la concierge du 12 bis se prénommait-elle Josiane, y avait-il un marchand de glaces à la sortie de l'école primaire Max-Jacob, à quoi distinguait-on un faux souvenir d'un vrai ? Certains revenaient de façon obsessionnelle, je retombais dessus comme on retourne une carte, toujours la même. Cent fois remâché, n'importe quel souvenir prend une saveur artificielle, telle une gomme qui perd la fraîcheur de ses arômes et ne mêle plus à la salive que des relents de vieux caoutchouc enrubanné d'additifs. On finit par douter de son nom, de son visage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
vichenzevichenze   11 octobre 2015
Un livre qui nous porte dans une Europe décrépite, et dans un monde où l'état des forces politiques a changé. Une anticipation terre à terre, réelle, sale, sans saut technologique majeure, qui est dans notre arbre des futurs possibles, où les humains tentent simplement de survivre et de tirer leur épingle du jeu.
Cette base reste cependant en arrière plan la plupart du temps, et n'est jamais directement abordé. Ce qui peut-être un peu frustrant étant donné qu'il faut quand même pas mal de pages avant de rentrer dans l'histoire du personnage principal et de raccorder les deux bouts.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
vichenzevichenze   11 octobre 2015
Un livre qui nous porte dans une Europe décrépite, et dans un monde où l'état des forces politiques a changé. Une anticipation terre à terre, réelle, sale, sans saut technologique majeure, qui est dans notre arbre des futurs possibles, où les humains tentent simplement de survivre et de tirer leur épingle du jeu.
Cette base reste cependant en arrière plan la plupart du temps, et n'est jamais directement abordé. Ce qui peut-être un peu frustrant étant donné qu'il faut quand même pas mal de pages avant de rentrer dans l'histoire du personnage principal et de raccorder les deux bouts.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Lorris Murail (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lorris Murail
LA CHRONIQUE DE SOPHIE - SAINT-MAUR EN POCHE JEUNESSE
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3181 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre