AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Marielle Morin (Traducteur)
ISBN : 2877307727
Éditeur : Editions Philippe Picquier (10/03/2005)

Note moyenne : 2.79/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Ceux qui ont aimé "Compartiment pour dames" et "Un homme meilleur" découvriront avec bonheur ces treize nouvelles au réalisme épicé de mystère. De l'Inde aux Etats-Unis, la puissance de l'imaginaire d'Anita Nair transfigure un monde où animaux, nuages, arbres, étoiles et pierres sont doués de pouvoirs, d'émotions, et jouent un rôle dans la vie des hommes.
On croise dans ces récits des épouses ou des époux auxquels des rencontres, avec une vieille ensorceleuse... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (5) Ajouter une critique
Ogusta
  10 juin 2015
Ce livre était dans ma bibliothèque depuis qqls années. Il fait partie des livres qui prennent leur temps. Peut-être vient-il de Nancy d'ailleurs, quand j'y pense c'est bien possible. En fait, je m'aperçois que j'aime de plus en plus les nouvelles. On évolue dans la vie. Jusqu'à présent je trouvais qu'il ne m'en restait pas grand chose une fois le livre fini. Trop d'informations, d'histoires, de personnages dont il ne subsiste souvent qu'un sentiment fou et diffus d'ensemble. Il arrive qu'une ou deux ressortent pour diverses raisons un peu comme des fleurs qui illumineraient le massif entier.
Ainsi en est-il du "Chat karmique". Dans toutes les nouvelles et à la fin du livre j'ai ressenti un étrange malaise, comme si qqc m'échappait, une impression de surnaturel rarement suscitée par l'histoire en elle même. Les tranches de vie qui apparaissent furtivement ici ne sont pas totalement dépourvues de magie, elles m'ont paru quelquefois désespérantes telles la vieillesse et la solitude de Sarah dans "Thanksgiving" ou la trajectoire du "chat" et parfois porteuses d'espoirs, comme ce couple de personnes âgées encore amoureux et sensuels à l'insu de leur fille, elle même embarqué dans une existence banale et triste à souhait. J'ai adoré ces gens qui rêvent encore et se donnent les moyens de vivre pleinement à plus de 70 ans. J'ai pleuré en lisant la fin de l'arbre sauveur gardien de vampires.
Indiscutablement il restera 1000 sentiments fugaces de la lecture du "Chat karmique".
Peut-être cette curieuse sensation de pessimisme envers l'humanité et qqls histoire emplies d'une certaine perversité comme celle du "satyre du métro" m'empêchent de donner une bonne mention à ce livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
sylire
  03 novembre 2012
D'Anita Nair j'ai lu en 2007 deux romans : "Compartiment pour dames" et "Les neuf visages du coeur". Quand Katell a proposé de me prêter "Le chat Karmique", qu'elle avait lu pour le club des blogueuses, j'ai accepté avec grand plaisir de me plonger une nouvelle fois dans l'univers de la talentueuse romancière indienne.

J'ai mis un peu de temps à lire ce recueil de treize nouvelles, parce que ce genre littéraire me pose problème. Je suis incapable de me concentrer sur plus de deux nouvelles de suite quand il n'y a pas de lien entre les histoires. J'ai besoin de les digérer, ce qui se traduit par une pause.

La quatrième de couverture parle de nouvelles "au réalisme épicé de mystère". C'est assez juste. Les histoires, qui se déroulent pour la plus part aux Etats-unis, sont relevées d'une pointe d'irrationnel et d'exotisme. Les clins d'oeil à la culture indienne y sont nombreux. On y trouve des références au fameux Karma cher aux hindous, mais aussi au pouvoir que les animaux, les arbres ou les étoiles auraient sur les vies humaines.
Sans résumer ces nouvelles, ce serait fastidieux, on peut s'en faire une idée en lisant quelques titres : Pour toucher un arc-en-ciel, le conte de la sorcière, La force de l'arbre, le chat Karmique, Sous le signe du mercure….
J'ai bien aimé déguster ces nouvelles, mais j'ai préféré la lecture de "Compartiment pour dames et des "Neufs visages du coeur", sans doute parce qu'ils évoquent plus en profondeur la culture indienne.
Lien : http://sylire.over-blog.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Momiji
  26 mai 2013
Après nous avoir fait voyager dans une Inde aux milles facettes, Anita Nair est surprenante avec ce recueil de nouvelles, qui nous fait découvrir un tout autre pan de sa plume.
Tout en distillant une pincée des traditions et de la culture indienne qui imprègne chacun des personnages et berce ces récits, la majorité des nouvelles a lieu aux Etats-Unis. Des récits courts, aux fins parfois abruptes, qui ont pour point de rassemblement le désarroi et surtout, la quête : celle de la femme parfaite, du pouvoir, de l'amour, de l'attention.
Chacun des personnages est amené à s'interroger sur son existence et semble soumis aux caprices des forces surnaturelles, du destin, au karma régissant nos vies.
La lecture de ce recueil est agréable et rapide, mais elle marque beaucoup moins que les autres livres d'Anita Nair. le livre achevé, je ne peux m'empêcher de penser, de manière très subjective, que le titre original du recueil en anglais, "Satyr of the Subway and Other Stories" donne beaucoup plus le ton de ce qui va suivre que le titre français. Certaines des nouvelles sont mieux écrites que d'autres, accrochent davantage l'attention. L'un des points forts de ce recueil est la capacité d'Anita Nair à construire à chaque fois, en très peu de pages, un univers complètement différent du précédent, riche, complexe et dans lequel on s'immerge immédiatement.

Lien : http://labiblidemomiji.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Atasi
  01 juillet 2013
http://atasi.over-blog.com/le-chat-karmique-de-anita-nair
Le chat karmique est un recueil de 13 nouvelles qui se déroulent principalement aux États-Unis avec des personne d'origine indienne.
Le nom du livre est justement le nom d'une des nouvelles et je trouve le nom du livre bien choisi, en correspondance avec les histoires. Ce sont souvent des gens qui se sentent pas bien dans leur vie, essayant des choses pour casser la monotonie de leur vie et finissent à accepter leur vie même si ce n'est pas le bonheur espéré, car c'est leur karma, la principale philosophie indienne, acceptez la vie comme elle est et comme elle vient.
Les histoires sont souvent des personnes à la recherche d'une compagnie, mais peuvent aussi être loufoque comme l'histoire d'un homme peintre obsédé par les nombrils des femmes, l'histoire du mite increvable, témoin de la vie d'une maison ou celle de l'hipppothomme. Ou des moments tendres comme cette femme qui considéra la nourrice de son enfant comme sa mère. Des histoires tristes comme celle de Sarah dans "Conte de Thanksgiving" et l'histoire de Sax.
Lien : http://atasi.over-blog.com/l..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Cacha
  15 juin 2015
Nouvelles autour de l'érotisme, de la solitude et de la mort.
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (3) Ajouter une citation
kathykathy   04 septembre 2010
Le chat, qui était roulé en boule, s'étira et fléchit les pattes. Puis il cligna des yeux.
Des plumes de sommeil s'attachaient encore à lui. Une étrange sensation de fatigue lui parcourait les os comme un frisson et s'y accrochait avec l'insistance d'un crabe. L'espace d'une instant, il posa sur son environnement un regard aveugle. Puis il laissa l'habitude reprendre ses droits.
Quittant son lieu de repos, il avança à pas feutrés jusqu'au plan d'herbe qui bordait la chaussée, veillant néanmoins à ne pas trop s'en approcher. Il savait le sort réservé à ceux de ses congénères qui baissaient la garde aux abords d'une route.
Il avait vu des chats empalés en plein élan, des chats aplatis sur le goudron. Des chats éventrés, des chats écrasés, oeil vitreux, membres raides, mine grimaçante. Il en avait vu beaucoup, des chats sans vie.
Il s'assit et se lécha les babines. C'était un chat méticuleux. S'il avait été un homme, ses lacets auraient été de longueur égale, ses talons de chèques soigneusement remplis, son visage aspergé et savonné plusieurs fois par jour.
Le chat leva sa patte droite et la lécha jusqu'à ce qu'elle soit humide. Puis il la passa sur son museau et sa tête, derrière son oreille, dedans aussi, sur ses yeux et le long de ses bajoues jusqu'au menton.
Insatisfait du résultat, il répéta l'opération avec sa patte gauche. Puis il porta son attention à ses épaules, ses flancs et ses cuisses. S'enroulant sur lui-même, il termina de nettoyer ses parties génitales avant de passer à sa queue, qu'il parcourut avec sa langue depuis la racine jusqu'à son extrémité. Quand il trouvait un épi, il l'arrachait avec les dents, délicatement, en expert.
Ce chat que vous observez n'est pas diffférent des deux millions et quarante-trois autres chats qui habitent la planète : tous les chats se lavent. Même le tout premier Miacis, créé de main mystérieuse, se lavait, paraît-il, quand il n'était pas occupé à gambader entre les pattes des dinosaures et des mammouths.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
kathykathy   04 septembre 2010
Il y a toujours eu un arbre mourongue au jardin de mes souvenirs. Le permier était un beau spécimen qui s'élançait vers les cieux depuis l'arrière de la maison. ...Entre-temps il y eut d'autres arbres. Des arbres insignifiants. Des arbres malingres. Une fois même, le squelette d'un mourongue mort. Ensuite, il y eut le jeune mourongue du jardin voisin qui n'en finissait pas de jeter des regards curieux dans le mien. Comme un chiot avide de se faire de nouveaux amis, il s'enroulait autour du muret, cascade verdoyante qui s'invitait chez moi. Parfois, quand mon frigidaire était vide et froid, je m'approchais de ses branches accueillantes et cueillais tous ses fruits. L'arbre ne m'en tenait jamais rigueur. Quelques jours plus tard, il revenait à l'assaut, cherchant à attirer mon attention avec ses larmes de verdure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
AtasiAtasi   01 juillet 2013
"Vous connaissez l'histoire du roi Vikramaditya et du vampire qui vivait dans les branches d'un mourongue ? Et comment grâce à lui, il a compris le sens de la vie ?
Cet arbre abritait tous les vampires de mon passé. Chaque fois que j'avais l'impression de ne pas pouvoir faire face, j'ai cherché refuge à son pied. Il me permettait de me délivrer des malheurs et des démons qui me suçaient le sang. J'ai pendu à ses branches tous les vampires de ma vie. Et l'arbre les a acceptés sans broncher.
Je pouvais lui dire ce que je ne disais à personne d'autre. Il était le dépositaire de mes confidences, le trésorier de mes espérances et le gardien de mes souvenirs. Vous savez quel nom je lui donnais, Amma. Cet arbre était mon compagnon, mon ami, mon soutien. Tous les soirs, je lui adressais une prière pour qu'il me donne la force de continuer "Aide-moi mère", disais-je.
Et en rêve, l'esprit de l'arbre m'apparaissait et me disait ce que je devais faire."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Anita Nair (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anita Nair
La chronique de Gérard Collard - Compartiment pour dames
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

La littérature indienne : etes-vous intouchable ?

Quel est le nom de l'ancienne propriétaire de la maison qu'occupe le couple dans "Loin de Chandigarh" de Tarun Tejpal ?

Fizz
Karine
Catherine
Angela

10 questions
72 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature indienne , indeCréer un quiz sur ce livre