AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dominique Vitalyos (Traducteur)
ISBN : 2226208488
Éditeur : Albin Michel (05/05/2010)

Note moyenne : 3.11/5 (sur 28 notes)
Résumé :

Le destin de deux êtres perdus, cassés par la vie, en quête de bonheur et de dignité.Meera, 40 ans, écrit des livres de cuisine. Mais elle doit avant tout son statut social, à son mariage, officiellement réussi, avec Giri, cadre dirigeant dans un grand groupe multinational. Tout va donc pour le mieux pour Meera jusqu'au jour où son mari la plaque sèchement au beau milieu d'un brunch branché. Meera se retro... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
zorazur
  21 janvier 2012
Cela pourrait être une histoire à l'eau de rose. Tous les ingrédients y figurent : la femme d'âge mûr plaquée par son mari qui va dès lors chercher à s'émanciper, le spécialiste des cyclones qu'elle va rencontrer par hasard et dont le lecteur se dit très vite que c'est peut-être bien avec lui que l'héroïne délaissée pourrait songer à refaire sa vie. Même le titre de la version française : il faut reconnaître qu'il n'est pas très heureux ("Lessons in forgetting" dans la version originale, c'était déjà mieux !).
Et puis progressivement le lecteur réalise que les choses sont beaucoup plus compliquées que çà, qu'une banale histoire de femme mûre qui cherche à refaire sa vie en s'émancipant au passage. Parce que le beau spécialiste des cyclones a une tante. Et que cette tante à travers un acte inouï commis dans ses jeunes années est un symbole de la lutte des femmes indiennes pour tout simplement exister. Parce le spécialiste des cyclones a aussi une fille. Et que cette fille végète dans le coma après avoir été sauvagement agressée sur une plage. La police, corruption aidant, a classé l'afffaire. Rien que de très banal. Mais le père ne renonce pas et veut savoir ce qui s'est vraiment passé. Alors peu à peu les pièces du puzzle se mettent en place. Et ce que le père va découvrir est la réalité la plus terrifiante qui soit. Parce que l'Inde aujourd'hui c'est les femmes qui secouent le joug conjugal, qui gagnent leur vie et entretiennent elles-mêmes leur famille. Mais c'est aussi cette réalité sordide que va découvrir le spécialiste des cyclones au terme de sa patiente enquête, la raison pour laquelle sa fille a été agressée, une nuit, sur une plage...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Equilivriste
  08 septembre 2016
C'est le premier roman d'Anita Nair que je lis ... Et j'ai aimé! Elle y décrit l'Inde d'une caste aisée, confrontée aux problèmes du quotidien des couples, séparation, éducation des enfants, deuils ... Intimement mêlé à la tradition, qui veut, encore aujourd'hui, que ce soit les femmes qui apportent la dot pour se marier, la famille de la femme qui paie le mariage ... Et le corolaire de tout cela, pour les familles modestes ou pauvres: le génocide des bébés filles, notamment par l'avortement.
Tout est décrit avec pudeur et émotion. Les histoires parallèles puis intriquées de Mîra et Jak, elle en quête de sa personnalité vraie, lui de LA vérité quant à 'l'accident' qui a réduit sa fille à une vie végétative, sont le vecteur parfait à ce roman qui ne laisse pas indifférent!
Commenter  J’apprécie          40
Niki
  05 décembre 2014
Un livre malin et sensible sur la condition de la femme en Inde, qui campe deux personnages intéressants : une femme autour de la cinquantaine qui ne doit son statut social qu'à son mari homme d'affaires et qu'il quitte brusquement, et un homme du même âge qui cherche la vérité sur la disparition de sa fille et qui ne parvient pas à se remettre de ce drame. On reste dans un milieu relativement privilégié, et la situation de la femme dans les milieux pauvres, qui doit être bien pire, n'est pas abordée. Mais ça fourmille de détails sur la façon de vivre, la mentalité rencontrée dans ce milieu. Et c'est très intéressant sur le décalage énorme entre les Indien(nes) resté(e)s au pays et ceux/celles de la diaspora. Une belle lecture.
Commenter  J’apprécie          10
Lilou08
  30 juillet 2012
livre fort intéressant à lire car il nous parle de l'Inde, de ses traditions, de la condition de la femme, et de l'avortement des filles... mais aussi, se mêlent plusieurs histoires de famille, d'amour, de couples qui se font et se défont, d'hommes et de femmes qui se battent contre ou pour leur destin... en recherche aussi de vérité... une véritable enquête est menée par Jack pour connaitre ce qui est arrivé à sa fille.... bref, j'ai bien aimé, même si petit bémol, on est parfois un peu perdu avec du vocabulaire pas connu et des traditions qu'on ne connait pas... pour info, un glossaire se trouve à la fin du livre pour nous aider à comprendre, je ne l'ai vu qu'en terminant le livre.... à découvrir !
Commenter  J’apprécie          10
Cacha
  15 juin 2015
Joli roman mélodramatique, légèrement à l'eau de rose. deux destins : celui d'une jeune femme délaissée par son mari, celui d'un homme (séparé lui aussi) dont la fille a été sévèrement agressée par des hommes n'appréciant pas ses activités féministes (vouloir sauver des femmes indiennes poussées à avorter car elles attendent une fille, dénoncer la clinique qui pratique illégalement ces avortements).
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (3) Ajouter une citation
littleonelittleone   09 mars 2015
- Comment faire pour supporter ça, Mira ? Où puis-je en trouver la force ? Vous avez une fille, n'est-ce pas ? Comment avez-vous su ce qu'il fallait faire pour elle ? Comment avez-vous su où tracer la ligne de démarcation ?
Mira secouait la tête négativement contre sa poitrine.
- On ne sait rien du tout, Kitcha. On fait de son mieux pour ses enfants. On cherche ce qu'il y a de meilleur pour eux. Vous ne pouvez pas vous accuser de ce qui est arrivé à Smritri. (p.300)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
zorazurzorazur   21 janvier 2012
Mira regarde la nuit, debout à la fenêtre. Un réverbère, à coté du portail, émet un halo bleu suffisant pour distinguer, le cas échéant, la présence de quelqu'un devant la grille.
Elle attend, pleine d'espoir. D'un moment à l'autre les phares d'une voiture vont éclipser la lumière bleue. D'un moment à l'autre un autorickshaw va s'arrêter dans les hoquets de son moteur.
Commenter  J’apprécie          00
zorazurzorazur   21 janvier 2012
Vous savez pourquoi elles viennent ici. Si vous ne leur donnez pas ce qu'elles attendent, elles iront ailleurs, et je ne peux laisser faire çà.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Anita Nair (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anita Nair
La chronique de Gérard Collard - Compartiment pour dames
autres livres classés : indeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

La littérature indienne : etes-vous intouchable ?

Quel est le nom de l'ancienne propriétaire de la maison qu'occupe le couple dans "Loin de Chandigarh" de Tarun Tejpal ?

Fizz
Karine
Catherine
Angela

10 questions
72 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature indienne , indeCréer un quiz sur ce livre