AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070272419
Éditeur : Gallimard (20/02/1970)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Autobiographie poétique, ce Mémorial est un portrait, en multiples tableaux, de l'auteur, depuis son enfance dans un village glacé des hauts plateaux péruviens jusqu'à la maturité, où il devient le chantre reconnu de la Révolution prolétarienne. C'est une galerie de tableaux sombres ou clairs, de scènes grotesques, furieuses ou passionnées, par un grand poète engagé.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
coco4649coco4649   25 décembre 2013
Et ce fut à cet âge... La poésie
vint me chercher. Je ne sais pas, je ne sais d'où
elle surgit, de l'hiver ou du fleuve.
Je ne sais ni comment ni quand,
non, ce n'étaient pas des voix, ce n'étaient pas
des mots, ni le silence:
d'une rue elle me hélait,
des branches de la nuit,
soudain parmi les autres,
parmi des feux violents
ou dans le retour solitaire,
sans visage elle était là
et me touchait.


Je ne savais que dire, ma bouche
ne savait pas
nommer,
mes yeux étaient aveugles,
et quelque chose cognait dans mon âme,
fièvre ou ailes perdues,
je me formai seul peu à peu,
déchiffrant
cette brûlure,
et j'écrivis la première ligne confuse,
confuse, sans corps, pure
ânerie,
pur savoir
de celui-là qui ne sait rien,
et je vis tout à coup
le ciel
égrené
et ouvert,
des planètes,
des plantations vibrantes,
l'ombre perforée,
criblée
de flèches, de feu et de fleurs,
la nuit qui roule et qui écrase, l'univers.


Et moi, infime créature,
grisé par le grand vide
constellé,
à l'instar, à l'image
du mystère,
je me sentis pure partie
de l'abîme,
je roulai avec les étoiles,
mon cœur se dénoua dans le vent.

Traduction Pierre Clavilier
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
coco4649coco4649   25 décembre 2013

XIX


Fille brune, fille agile, le soleil qui fait les fruits,
qui alourdit les blés et tourmente les algues,
a fait ton corps joyeux et tes yeux lumineux
et ta bouche qui a le sourire de l'eau.

Noir, anxieux, un soleil s'est enroulé aux fils
de ta crinière noire, et toi tu étires les bras.
Et tu joues avec lui comme avec un ruisseau,
qui laisse dans tes yeux deux sombres eaux dormantes.

Fille brune, fille agile, rien ne me rapproche de toi.
Tout m'éloigne de toi, comme du plein midi.
Tu es la délirante enfance de l'abeille,
la force de l'épi, l'ivresse de la vague.

Mon coeur sombre pourtant te cherche,
J'aime ton corps joyeux et ta voix libre et mince.
Ô mon papillon brun, doux et définitif,
tu es blés et soleil eau et coquelicot.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
leonceleonce   03 septembre 2017
Les livres
Livres sacrés et tout écornés, livres
dévorés, dévorants,
secrets, Nietzsche sentait le coing
et comme en fraude et souterrain
Gorki m'accompagnait.
,... . . . . . .. . . .
les livres tissèrent, creusèrent,
déroulèrent leur serpentin
et peu à peu derrière
les choses, les travaux,
surgit comme une odeur amer
et avec la clarté du ciel
l'arbre du savoir.
Commenter  J’apprécie          30
leonceleonce   18 juillet 2018
Et moi, infime créature,
grisé par le grand vide
constellé
à l'instar, à l'image
du mystère,
je me sentis pure partie
de l'abîme,
je roulais avec les étoiles,
mon coeur se dénoua dans le vent.
Commenter  J’apprécie          50
leonceleonce   17 mai 2019
LES LIVRES

Les livres tissèrent, creusèrent,
déroulèrent leur serpentin
et peu à peu, derrière
les choses, les travaux,
surgit comme une odeur amère
et avec la clarté du sel
l'arbre du savoir.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Pablo Neruda (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pablo Neruda
Quand les saisons se préparent sous la terre..., Pablo Neruda dit par Pablo Neruda
autres livres classés : autobiographie poétiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
753 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre